Géologie et potentiel minéral de la région du lac des Montagnes, sous-provinces de La Grande, de Nemiscau et d’Opatica, Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada

Projet visant les feuillets SNRC 32O11, 32O12, 32O14
Daniel Bandyayera et Emmanuel Caron-Côté
Publié le  

 

 

 

L’essentiel

La région du lac des Montagnes couvre un secteur situé à environ 200 km au nord-ouest de Chibougamau. La partie nord du secteur cartographié correspond à l’extension sud de la Sous-province de La Grande. Les parties sud et centre sont occupées respectivement par les sous-provinces d’Opatica et de Nemiscau.
Nos travaux montrent que les zones déformées et cisaillées au contact du Nemiscau-La Grande, au nord, et du Nemiscau-Opatica, au sud, constituent des métallotectes majeurs à l’échelle régionale, au même titre que la bordure entre les sous-provinces d’Opinaca et de La Grande. Au sud du Nemiscau, d’importantes zones kilométriques d’altération métasomatique et de bréchification hydrothermale constituent des cibles de premier plan pour les minéralisations en Au, Ag et Cu.
La région est connue pour son potentiel en lithium associé aux pegmatites blanches à spodumène. Le gîte Whabouchi constitue le plus important de ces dépôts.
Des zones favorables pour les minéralisations de Ni-Cu (± EGP-Co-Cr) associées aux intrusions mafiques-ultramafiques ont aussi été mises au jour. Le gîte de Nisk-1, formé de lentilles de sulfures massifs dans des péridotites, représente l’exemple le plus connu. Certaines intrusions ultramafiques contiennent des lits métriques de chromitite (zone minéralisée du Lac des Montagnes-Sud).
 

Méthode de travail

La région a été cartographiée en utilisant la méthode établie pour les levés effectués dans les milieux isolés avec quelques accès routiers.

Les travaux de terrain ont été réalisés par une équipe de six géologues et de six aides-géologues entre le 1er juin et le 17 août 2018.

La cartographie du secteur à l’étude a permis de produire et de mettre à jour les éléments d’information présentés dans le tableau ci-contre.

 

Données et analyses
ÉlémentsNombre
Affleurements décrits (géofiches)1287 affleurements
Analyses lithogéochimiques totales420 échantillons
Analyses lithogéochimiques des métaux d’intérêt économique64 échantillons
Analyses géochronologiques6 échantillons
Lames minces standards381
Lames minces polies15
Colorations au cobaltinitrite de sodium226
Fiches de lexique stratigraphique19
Fiches de substances minérales23

 

 

Stratigraphie

LÉGENDE STRATIGRAPHIQUE
Dykes de l’Abitibi
 

 

Dyke de diabase (E-W) : gabbro à olivine
Dykes de Senneterre
 

 

Dyke de diabase (NE-SW) : gabbronorite
Essaim de dykes de Mistassini
 

 

Dyke de diabase (NW-SE) : gabbronorite à olivine, localement porphyrique à plagioclase
Suite de Kaupanaukau
 

 

Pegmatite granitique rose
 

 

Pegmatite granitique et granite roses
 

 

Granite rose à biotite ± magnétite
Suite des Canards
 

 

Granite à biotite folié
Suite de Spodumène
 

 

Pegmatite granitique blanche à spodumène-tourmaline-grenat-apatite
Suite de Mezières
 

 

Pegmatite granitique blanche à biotite ± grenat ± muscovite ± tourmaline
Suite mafique-ultramafique de Caumont
 

 

Péridotite, pyroxénite et gabbro

 

Formation de Voirdye
 

 

Roche métasomatique à grenat-cordiérite ± sillimanite ± anthophyllite
 

 

Paragneiss à biotite-hornblende-grenat-sillimanite-cordiérite et niveaux centimétriques à décimétriques de grenatite
 

 

Formation de fer
 

 

Quartzite
 

 

Paragneiss à biotite-hornblende-grenat ± sillimanite ± cordiérite
 

 

Paragneiss migmatitisé et métatexite dérivée de paragneiss
 

 

Conglomérat
Groupe du Lac des Montagnes
 

 

Volcanoclastites felsiques et intermédiaires
 

 

Volcanite intermédiaire
 

 

Basalte amphibolitisé
Intrusion d’Arques
 

 

Diorite, monzonite, syénite, gabbro; injections de pegmatite granitique à amazonite et de pyroxénite
Pluton de Valiquette
 

 

Granite à biotite

 

Pluton de Quindèle
 

 

Granodiorite et tonalite; injections de diorite et de gabbro; enclaves de paragneiss
Pluton de Béryl Sud
 

 

Tonalite à enclaves de paragneiss à biotite-andalousite; poches de pegmatite
Formation d’Auclair
 

 

Formation de fer au faciès des oxydes
 

 

Paragneiss à biotite-sillimanite-cordiérite, biotite-grenat-staurotide-kyanite-sillimanite fibreuse, biotite-staurotide-kyanite et biotite-andalousite-grenat
 

 

Conglomérat polygénique
 

 

Conglomérat polygénique
Formation de Natel
 

 

Basalte tholéiitique amphibolitisé généralement massif et localement coussiné. Présence de filons-couches de gabbro; injections de diorite et de granodiorite
Gabbro et diorite de la Moyenne Eastmain
 

 

Gabbro et diorite
Complexe de Champion
 

 

Granodiorite porphyrique
 

 

Gneiss tonalitique, localement granitique

 

Complexe de Théodat
 

 

Pegmatite granitique
 

 

Granodiorite porphyrique
 

 

Monzodiorite et monzonite quartzifères, localement porphyroïdes
 

 

Granodiorite foliée avec enclaves de tonalite
 

 

Gneiss dioritique
 

 

Gneiss tonalitique et tonalite gneissique
 
LÉGENDE LITHOLOGIQUE
NÉOARCHÉEN
 

 

Péridotite et pyroxénite

 

 

 

Géologie économique

La région du lac des Montagnes présente des zones favorables pour différents types de minéralisation :

  • minéralisations magmatiques de nickel-cuivre-chrome (± éléments du groupe du platine ± or) associées aux intrusions mafiques à ultramafiques;
  • minéralisations de métaux usuels associées aux sulfures massifs volcanogènes de type Besshi;
  • minéralisations de lithium associées aux pegmatites granitiques;
  • minéralisations associées aux veines aurifères de type orogénique;
  • minéralisations aurifères associées aux brèches hydrothermales;
  • minéralisations de métaux usuels associées aux sulfures exhalatifs dans les roches sédimentaires (Sedex);
  • minéralisations aurifères associées aux formations de fer;
  • minéralisations aurifères disséminées et en remplacement;
  • minéralisations en métaux rares associées aux roches de composition intermédiaire.

Le tableau des zones minéralisées ci-dessous présente les résultats d’analyses pour les vingt-trois (23) zones minéralisées connues dans le secteur.

Zones minéralisées dans la région du lac des Montagnes
Connus
NomTeneurs
Veines aurifères de type orogénique
Lac de la Chlorite10 000 ppm As sur 0,6 m (R); 4760 ppb Au sur 0,6 m (R)
Minéralisations aurifères associées aux formations de fer
Golden Butterfly7,7 g/t Ag (G); 4,4 g/t Au sur 5 m (D)
Minéralisations aurifères disséminées et en remplacement
Lac de la Sillimanite12,5 % As (G); 4,7 g/t Au (G)
Minéralisation de lithium associées aux pegmatites granitiques
Graab720 ppm Be sur 0,8 m (D); 2,68 % Li sur 6 m (R); 2,16 % Li2O sur 18 m (D); 291 ppm Ta sur 0,7 m (D)
Graab SW1,98 % Li (G)
La Baie-16824282 ppb Au (G); 8470 ppm Mo (G)
Lac des Montagnes500 ppm Be sur 6,4 m (D); 18 700 ppm Li sur 1 m (R)
WHA-11-118>10 000 ppm Mo sur 1,1 m (D)
WhabouchiRessources mesurées et indiquées : 25,1 Mt à 1,54 % Li2O et 140 ppm BeO. Ressources présumées : 4,4 Mt à 1,51 % Li2O et 136 ppm BeO (Laferrière, 2011). 29 300 ppm Li (G)
Éch.16608450 ppm Be (G)
Minéralisations de métaux rares associées aux roches hyperalcalines
Lac Arques-SO1044,89 ppm Th (G); 479,06 ppm U (G)
RUP-11-031030 ppm Ce sur 1 m (D); 1891 ppm ETR sur 1 m (D); 555 ppm La sur 1 m (D); 25,5 ppm Nb sur 1 m (D); 368 ppm Nd sur 1 m (D); 835 ppm Sr sur 1 m (D); 59,2 ppm Y sur 1 m (D)
Ni-Cu-EGP magmatique ou hydrothermal
Duval308 g/t Ag (G); 1,935 g/t Au (G); 10 000 ppm Cr (G); 65 400 ppm Cu (G); 350 ppb EGP sur 3,6 m (D); 12 300 ppm Ni (G); 60 ppb Pd sur 3,6 m (D); 290 ppb Pt sur 3,6 m (D); 5 ppm Zn (G)
Ni-Cu magmatique associé aux intrusions mafiques-ultramafiques
Lac Valiquette9,6 g/t Ag (G); 1025 ppm Co (G); 10 000 ppm Cr (G); 15 800 ppm Cu sur 0,3 m (R); 1741 ppb EGP (G); 26 600 ppm Ni sur 3,2 m (D); 2121 ppb Pd sur 0,3 m (R); 719 ppb Pt (G)
Nisk-1Ressources mesurées : 1 255 000 t à 1,09 % Ni, 0,56 % Cu, 0,07 % Co, 1,1 g/t Pd et 0,2 g/t Pt; indiquées : 783 000 t à 1,0 % Ni, 0,53 % Cu, 0,06 % Co, 0,29 g/t Pt et 0,91 g/t Pd; inférées : 1 053 000 t à 0,81 % Ni, 0,32 % Cu, 0,06 % Co, 0,5 g/t Pt et 1,06 g/t Pd. 32,1 ppm Ag sur 0,7 m (D); 2 000 ppm As (D); 2 400 ppb Au (D); 300 700 ppm Cr (D); 37 600 ppm Cu sur 2,8 m (D); 20 500 ppm Ni sur 2,8 m (D); 3 060 ppb Pd sur 2,8 m (D); 700 ppb Pt (D); 6 830 ppm Zn sur 0,8 m (D)
Éch. 166402320 ppm As (G); 2600 ppm Ni (G)
Minéralisations magmatiques de chromite associées aux intrusions mafiques et ultramafique
Lac des Montagnes-Sud30,36 % Cr (G); 15,07 ppm Fe (G)
Minéralisations de sulfures exhalatifs dans des roches sédimentaires (Sedex)
Lac Bourier2,6 g/t Ag sur 1,5 m (D); 11,6 % Zn sur 0,5 m (R)
Minéralisations de sulfures massifs volcanogènes de type Besshi
Lac Lemare-Ouest80,6 g/t Ag sur 3 m (D); 5,56 % Cu (G)
Lac Voirdye11,45 g/t Ag (G); 543 ppb Au (G); 1,26 % Cu (G)
Éch. L9433042,62 g/t Ag (G); 5130 ppm Cu (G); 2290 ppm Zn (G)
Minéralisations de type indéterminé
Éch. 1601415,5 ppm Ag (G); 1370 ppm Bi (G)
Éch. 7536566 ppm Ag sur 0,5 m (R); 2261 ppm Cu sur 0,5 m (R)

(D) : forage au diamant; (G) : échantillon choisi; (R) : rainure – échantillon en éclats

 

Le tableau des analyses lithogéochimiques des métaux d’intérêt économique donne la localisation, la description et les résultats d’analyse pour les soixante-quatre (64) échantillons choisis dans le but d’évaluer le potentiel économique de la région.

 

Minéralisations magmatiques de nickel-cuivre-chrome (± éléments du groupe du platine ± or) associées aux intrusions de la Suite mafique-ultramafique de Caumont

Dans le secteur du lac des Montagnes, la Suite mafique-ultramafique de Caumont montre un potentiel minéral en Ni-Cu-EGP-Cr (zone favorable de Valiquette). Cette suite correspond à des intrusions qui sont généralement associées à des anomalies magnétiques positives. On y trouve le gîte Nisk-1 et la zone minéralisée Valiquette qui se caractérisent par la présence de niveaux de sulfures massifs d’origine magmatique composés de pentlandite, de chalcopyrite et de pyrrhotite.

 

La Suite mafique-ultramafique de Caumont montre aussi un potentiel pour les minéralisations en chrome (zone favorable des Montagnes), comme en témoigne la zone minéralisée du Lac des Montagnes-Sud. Ce site se trouve au sein de l’Intrusion litée du Lac des Montagnes qui est formée principalement de péridotite et de pyroxénite. Elle se distingue par la présence de trois niveaux de chromitite contenues dans l’unité péridotitique. Ces niveaux chromitifères consistent en plusieurs lits centimétriques à métriques de chromite disséminée à massive (10 à 85 % de chromite).

La région du lac des Montagnes montre également un potentiel pour les minéralisations Au-Cu-Ni-Ag-Zn associées à des zones de cisaillement au sein des intrusions de la Suite mafique-ultramafique de Caumont. La zone favorable Duval couvre un couloir de déformation marquant le contact entre l’Intrusion mafique-ultramafique du Lac des Montagnes et les roches volcano-sédimentaires du Groupe du Lac des Montagnes ou de la Formation de Voirdye. Stratigraphiquement, la Zone Duval est située au sommet de l’intrusion dont l’unité basale de péridotite contient des niveaux métriques de chromitite et des minéralisations de Ni-Cu. La minéralisation de Ni-Cu associée à la Zone Duval est interprétée comme provenant de la remobilisation des métaux présents dans l’intrusion ultramafique, tandis que la minéralisation aurifère proviendrait de l’ensemble des roches environnantes de la zone de cisaillement.

 

Minéralisations de métaux usuels associées aux sulfures massifs volcanogènes de type Besshi

La zone favorable de Voirdye contient des minéralisations associées à une séquence de roches métasomatisées à GR-CD-SM-A. Ces roches altérées sont dérivées de roches sédimentaires clastiques ou de volcanoclastites de composition felsique à intermédiaire caractérisées par une forte signature magnétique et assignée à la Formation de Voirdye. Ces roches s’étendent sur une superficie de 7,3 km x 250 m à l’ouest du lac Lemare et au SE du lac Voirdye. Elles contiennent une minéralisation stratiforme de pyrrhotite, de chalcopyrite et de pyrite généralement disséminées ou localement en lentilles semi-massives à massives. Les niveaux minéralisés sont généralement caractérisés par une silicification et une intense altération alumineuse marquée par l’abondance de grenat; ils contiennent 30 à 50 % de grenat, 10 à 20 % d’aluminosilicates et 5 à 20 % de sulfures.

 

 

Minéralisations de lithium associées aux pegmatites granitiques

La présence de gîtes de spodumène dans la région du lac des Montagnes est connue depuis les travaux de cartographie du Ministère en 1962 (Valiquette, 1963). Dans la zone favorable du Spodumène, la minéralisation en lithium est encaissée dans une pegmatite granitique blanche de type S, à spodumène-tourmaline-grenat-apatite-muscovite, injectée dans les basaltes amphibolitisés du Groupe du Lac des Montagnes. Les dykes d’épaisseur métrique à hectométrique sont généralement orientés NE-SW avec un pendage abrupt variant de 60° à 80°. Du béryl et de la pétalite sont observés par endroits. La roche est massive à faiblement foliée et montre localement un litage magmatique. Le spodumène est disséminé dans la pegmatite avec une concentration variant de 2 à 15 %, localement jusqu’à 40 %. La taille des cristaux varie généralement de 1 à 10 cm, mais peut atteindre 55 cm par endroits.

Le gîte Whabouchi représente le dépôt de lithium le plus important de la Sous-province de Nemiscau. La zone minéralisée Graab, qui se trouve à environ 30 km au NE du gîte de Whabouchi, constitue un autre exemple de ce type de minéralisation dans la région du lac des Montagnes.

 

Minéralisations associées aux veines aurifères de type orogénique

Dans la région du lac des Montagnes, les zones de cisaillement d’Albanel et de la Rivière Rupert représentent des zones favorables pour les minéralisations associées aux veines aurifères de type orogénique (zone favorable de la Chlorite). Certains secteurs à proximité de ces zones de cisaillement contiennent des veines de quartz-tourmaline d’épaisseur centimétrique à décimétrique. Les roches volcaniques et sédimentaires minéralisées et déformées appartiennent respectivement au Groupe du Lac des Montagnes et à la Formation de Voirdye. La zone minéralisée du Lac de la Chlorite est le meilleur exemple de minéralisation aurifère de type orogénique du secteur. À cet endroit, la minéralisation se présente principalement dans des veines de quartz-tourmaline-arsénopyrite et dans la roche encaissante des veines.

 

Minéralisations aurifères associées aux brèches hydrothermales

La zone favorable de la Hutte regroupe deux sites de brèche hydrothermale d’étendue hectométrique reconnus en 2018. Ces brèches forment des réseaux de fractures multiphasées qui présentent une structuration, une intensité, une densité et une association avec des dykes felsiques présentant plusieurs caractéristiques des systèmes magmatiques-hydrothermaux porteurs de minéralisations de Au-Cu-Ag. Certains réseaux de fractures montrent des fronts d’altération constitués de biotite pouvant correspondre à une zone potassique, tandis que d’autres sont constituées de hornblende-grenat, quartz-chlorite ou de quartz.

La brèche du site 1 se situe dans l’extension sud du Groupe d’Eastmain. Elle est associée à une intrusion felsique de composition tonalitique à granitique blanchâtre à structure homogène, finement grenue et granophyrique. Cette brèche est coupée par un dyke felsique de composition tonalitique et un dyke de diabase. Les fragments forment 40 à 60 % de la roche et la matrice est fortement chloritisée ou amphibolitisée.

La brèche du site 2 se situe dans la zone de contact entre le Nemiscau et l’Opatica. Elle est associée à une intrusion de composition intermédiaire mise en place au contact entre les volcanites du Groupe du Lac des Montagnes et la Suite granitique de Mezières. Cette brèche est coupée par des dykes de gabbro et de pegmatite à grenat.  

Minéralisations de métaux usuels associées aux sulfures exhalatifs dans les roches sédimentaires (Sedex)

Dans la région du lac des Montagnes, la Formation de Voirdye comprend des niveaux de quartzites qui montrent un potentiel en minéralisations polymétaliques (Cu-Zn-Au-Ag) associées à des sulfures exhalatifs (zone favorable de Bourier). Plusieurs niveaux minéralisés en sulfures ont été répertoriés dans les feuillets 32O11, 32O12 et 32O14 (Levesque-Michaud et al., 2011; Tremblay et al., 2012). Ces niveaux sont d’épaisseur métrique à décamétrique et présentent localement une minéralisation disséminée dans des quartzites ou une minéralisation semi-massive à massive dans des exhalites. Quelques niveaux de shales noir graphiteux et sulfurés ont aussi été observés. La zone minéralisée du Lac Bourier est un exemple de ce type de minéralisation dans le secteur.

 

Minéralisations aurifères associées aux formations de fer

La région du lac des Montagnes comprend deux formations sédimentaires (Voirdye et Auclair) qui contiennent des formations de fer de type Algoma. La zone favorable de Lamothe met en évidence le potentiel aurifère associé aux formations de fer de la Formation d’Auclair, dans l’extension sud du Groupe d’Eastmain. Ces formations de fer présentent un plissement polyphasé et sont coupées par des zones de cisaillement, témoignant d’une histoire tectonique complexe. La zone minéralisée Golden Butterfly constitue un exemple de ce type de minéralisation dans le secteur. Les lithologies rencontrées à cet endroit consistent en une alternance de wacke et de formation de fer. Ces dernières sont majoritairement au faciès des oxydes et, en moindres proportions, aux faciès des silicates et des sulfures. La minéralisation aurifère serait reliée à des veines de quartz-arsénopyrite-pyrrhotite et au remplacement des formations de fer (Chapdelaine et Lachance, 1998; Lanthier et St-Cyr, 1997). Les meilleures teneurs en or et en argent proviennent du sondage AC-97-15 qui a retourné 4,4 g/t Au sur 5 m (Lanthier et St-Cyr, 1997) et de l’échantillon choisi 22265 qui contient 7,7 g/t Ag (Lanthier et Ouellette, 1996).

La zone favorable du Glas met en évidence le potentiel aurifère associé aux formations de fer de la Formation de Voirdye. Ces unités se trouvent principalement dans le feuillet 32O14. Elles se présentent sous la forme de niveaux décimétriques à métriques généralement interstratifiés avec des wackes. Les formations de fer se composent majoritairement de quartz, de magnétite, de grenat et de biotite. On trouve aussi, en moindre proportion, des formations de fer au faciès des silicates et des sulfures qui peuvent présenter un potentiel aurifère analogue à celui de la Formation d’Auclair, celle-ci étant l’unité encaissante de la zone minéralisée Golden Butterfly.

Minéralisations aurifères disséminées et en remplacement

La zone favorable de la Sillimanite met en évidence le potentiel de la région du lac des Montagnes pour les gisements aurifères disséminés associés à la Formation de Voirdye et au Groupe du Lac des Montagnes. La zone minéralisée du lac de la Sillimanite est le meilleur exemple de ce type de minéralisation dans la région. On y retrouve : 1) un paragneiss très riche en grenat, 2) une amphibolite à grenat fortement foliée, altérée et boudinée, 3) une arénite avec un litage décimétrique et une structure laminée millimétrique bien préservée, 4) un quartzite minéralisé en sulfures, et 5) une pegmatite à tourmaline. On trouve deux niveaux de quartzite rouillés interstratifiés avec les arénites laminées. La séquence est plissée avec un plan axial N-S et une charnière subverticale. Les quartzites rouillés montrent une minéralisation plus importante dans les charnières de plis. La minéralisation consiste en 1 à 10 % d’arsénopyrite disséminée. Les teneurs en or semblent être associées à l’arsénopyrite et à la tourmaline noire (Tremblay et Lalancette, 2012; Richard et al., 2012). On a rapporté des teneurs atteignant 4,7 g/t Au (Tremblay et Lalancette, 2012).

Minéralisations de métaux rares associées aux roches alcalines et intermédiaires

L’Intrusion d’Arques présente un potentiel minéral pour les métaux rares (zone favorable d’Arques). Elle est localisée dans la zone de contact entre les sous-provinces de La Grande et d’Opinaca, séparées l’une de l’autre par la Zone de cisaillement de la Rivière Rupert. L’unité est caractérisée par une forte susceptibilité magnétique qui permet de délimiter une masse intrusive de forme ellipsoïdale de 8 km sur 5 km. La signature géophysique de cette masse est caractérisée par une série d’anomalies magnétiques circulaires qui semble indiquer la coalescence de plusieurs phases intrusives de composition principalement intermédiaire, tel que démontré par  les observations de terrain. L’Intrusion d’Arques est mulitphasée et se compose principalement de diorite, de monzodiorite, de monzonite, de monzosyénite et de syénite. La bordure de l’intrusion est formée de brèche intrusives multiphasées coupées par plusieurs générations de dykes intermédiaires à ultramafiques. La zone minéralisée RUP-11-03 met en évidence le potentiel de l’Intrusion Arques pour les minéralisations en éléments de terres rares (ETR). Les teneurs anomales en ETR sont localisées dans des zones d’altération riches en pyroxène, en biotite, en carbonates et en chlorite (Aubin et al., 2012).

Collaborateurs
Collaborateurs
AuteursDaniel Bandyayera, géo., Ph. D. daniel.bandyayera@mern.gouv.qc.ca
Emmanuel Caron-Côté, géo. stag., M. Sc. emmanuel.caron-cote@mern.gouv.qc.ca
GéochimieFabien Solgadi, géo., Ph. D.
GéophysiqueSiham Benhamed, géo. stag., M. Sc.
Rachid Intissar, géo., M. Sc.
Évaluation de potentielHanafi Hammouche, géo., M. Sc.
LogistiqueClotilde Duvergier, géo. stag., B. Sc.
GéomatiqueJulie Sauvageau
Kathleen O’Brien
Conformité du gabarit et du contenuFrançois Leclerc, géo., Ph. D.
Accompagnement/mentorat et lecture critiquePatrice Roy, géo., M. Sc.
OrganismeDirection générale de Géologie Québec, Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Gouvernement du Québec

Remerciements :

Ce Bulletin géologiQUE est le fruit de la collaboration de nombreuses personnes qui ont activement pris part aux différentes étapes de la réalisation du projet. Nous remercions les géologues Julie Vallières et Charles St-Hilaire, les géologues-stagiaires Rocio Pedreira Pérez et Nathalie Desjardins et les aides-géologues Alexane Perosa, Laura Gonzalez-Morena, Nguessan Alex de Dieu Tondoh, Jefferson Chevillet-Le Gris, Frédéric Jacques, Frédérik Croteau et Samuel Lacombe. Nous soulignons l’excellent travail du cuisinier Daniel Crépeau et de l’homme de camp Robert Gallant. Nous remercions également Dany Trudel, Jonathan Aubin et Jacques Paquet du Ministère pour la préparation du matériel et le montage du camp. Le transport sur le terrain a été assuré par la compagnie Héli-Express. Le pilote Lionel Humbert ainsi que le mécanicien Marc Sévigny ont accompli leur travail avec plaisir, efficacité et professionnalisme. Les discussions avec les géologues Yannick Daoudène et Patrice Roy ont été très profitables.

Références

Publications accessibles dans Sigéom Examine

AUBIN, J., LALANCETTE, J., CARON, Y. 2012. CAMPAGNES 2011 ET 2012 DE FORAGE ET D’EXPLORATION SUR LA PROPRIETE ARQUES. RESSOURCES MONARQUES. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 67325, 228 pages et 12 plans.

BEAUPRE, M.-A., TRUDEL, P., VALLEE, M., CADERON, S. 2007. EVALUATION DU POTENTIEL MINIER DE LA PROPRIETE DU LAC LEVAC, RAPPORT TECHNIQUE NI 43-101. RESSOURCES GOLDEN GOOSE INC. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 63212, 257 pages et 5 plans.

BUSSIERES, Y., RICHARD, L P., LEVESQUE -MICHAUD, M. 2011. CARTOGRAPHIE ET PROSPECTION 2010, TRANCHEES ET RAINURAGES 2010, PROPRIETE LAC DES MONTAGNES. EXPLORATION NEMASKA INC. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 65439, 572 pages et 3 plans.

CHAPDELAINE, M., LACHANCE, S. 1998. RAPPORT TECHNIQUE DES SONDAGES, AUTOMNE 1998, PROJET AUCLAIR. MINES D’OR VIRGINIA. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 56493, 137 pages et 4 plans.

DESBIENS, H. 1997. GEOLOGIE DE LA PROPRIETE NEMISCAU. MINES ET EXPLORATION NORANDA INC. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 55737, 74 pages et 4 plans.

LANTHIER, G., OUELLETTE, J.-F. 1996. RAPPORT DES TRAVAUX, ÉTÉ 1996, PROJET AUCLAIR. MINES D’OR VIRGINIA. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 54301, 197 pages et 14 plans.

LANTHIER, G., ST-CYR, R D. 1997. RAPPORT SOMMAIRE FORAGE, PROJET AUCLAIR. MINES D’OR VIRGINIA. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 55430, 441 pages et 39 plans.

LAVALLEE, J., RIOUX, P. 2017. WORK REPORT ON THE LEMARE PROPERTY. CORPORATION ELEMENTS CRITIQUES. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 70093, 320 pages et 11 plans.

LEVESQUE MICHAUD, M., RICHARD, L.P., BUSSIERES, Y. 2011. TRAVAUX ETE-AUTOMNE 2010, PROPRIETES LAC ARQUES ET LAC LEVAC. EXPLORATION NEMASKA. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 65731, 285 pages et 6 plans.

RICHARD, L.P., LALANCETTE, J., TREMBLAY, P. 2012. CAMPAGNE DE DECAPAGE AUTOMNE 2012, PROPRIETE LEMARE. RESSOURCES MONARQUES. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 67424, 220 pages et 3 plans.

TREMBLAY, P., LALANCETTE, J. 2012. CAMPAGNE D’EXPLORATION, ETE 2012, PROPRIÉTÉ LEMARE. RESSOURCES MONARQUES. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 67326, 217 pages et 4 plans.

TREMBLAY, P., LALANCETTE, J., LEVESQUE MICHAUD, M., RICHARD, L.P. 2012. DRILLING PROGRAM 2011, DUVAL PROPERTY. RESSOURCES MONARQUES. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 66537, 127 pages et 9 plans.

VALIQUETTE, G. 1963. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC DES MONTAGNES, TERRITOIRE DE MISTASSINI. MRN. RP 500, 12 pages et 1 plan.

 

Autres publications

WILLIAM, D. 1965. Mountain Lake chromite deposits, Mistassini Territory, Québec. Université de McGill; Mémoire de maîtrise, 37 pages.

 

 

20 novembre 2018