Géologie de la région du lac Cadet, sous-provinces d’Opinaca et de La Grande, Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada

Projet visant les feuillets 33B06, 33B10, 33B11
Myriam Côté-Roberge, William Chartier-Montreuil
BG 2023-07
Publié le  

 

 

 

À la UNE
L’Essentiel

Un levé réalisé au cours de l’été 2022 a mené à la production d’une nouvelle carte géologique à l’échelle 1/50 000 de la région du lac Cadet (feuillet SNRC 33B06, 33B10 et 33B11), à ~60 km à l’est de la mine Éléonore. La cartographie a notamment permis de préciser la limite entre les sous-provinces d’Opinaca et de La Grande, située dans le secteur le long d’une grande zone de cisaillement NW-SE, la Zone de cisaillement de Prosper (ZCpro). Au nord de la ZCpro, le Complexe de Laguiche compose la majeure partie de la Sous-province d’Opinaca du secteur d’étude. Il consiste en paragneiss peu à moyennement migmatitisé, où l’orthopyroxène est commun. Des intrusions de pegmatite de type S associées à la Suite de Janin le parcourent, particulièrement à l’ouest. Il est coupé par la monzodiorite quartzifère du Pluton de Cadet, une nouvelle unité de grande taille particulièrement homogène et fortement déformée. Au sud de la ZCpro, la Formation de Low définit une unité métasédimentaire transitionnelle entre les roches de la Sous-province de La Grande et les paragneiss du Complexe de Laguiche. Les paragneiss y sont marqués par la présence locale d’aluminosilicates et par un faciès métamorphique moins élevé. Ces roches sédimentaires sont fortement injectées par les roches plutoniques de composition felsique à intermédiaire (tonalite, granodiorite et monzodiorite quartzifère) du Pluton d’Uskawasis. Plusieurs zones de cisaillement importantes traversent la région d’étude. Outre la ZCpro, qui définit le contact entre les sous-provinces, une dizaine de zones de cisaillement E-W délimitent des domaines structuraux différents dans la Sous-province d’Opinaca. Une importante bande de déformation d’épaisseur kilométrique et d’orientation NW-SE affecte les roches de la Formation de Low et du Pluton d’Uskawasis, dans la partie nord de la Sous-province de La Grande.

Méthode de travail

La région a été cartographiée en utilisant la méthode établie pour les levés effectués dans les milieux isolés sans accès routiers. Les travaux de cartographie géologique ont été réalisés par une équipe de deux géologues, de deux stagiaires en géologie et de cinq étudiants, du 3 juin au 18 août 2022. La cartographie et la synthèse du projet Cadet ont permis de produire et de mettre à jour les éléments d’information présentés dans le tableau ci-contre.

 

Laboratoire de terrain

La prise de mesures sur les échantillons de roche en cassure fraîche et en face sciée a été effectuée en continu durant le programme de cartographie. Les différentes mesures recueillies sont la densité, la susceptibilité magnétique et la photographie systématique (tableau ci-contre). Des étudiants préalablement formés ont réalisé, sous la supervision du géologue responsable, la prise de mesures sur la majorité des lithologies principales observées en affleurement et sur certaines lithologies secondaires jugées significatives, comme celles d’origine volcanique ou minéralisées. Les mesures de propriétés physiques ont été acquises selon les protocoles établis par Christian Dupuis (Université Laval), en particulier celles pour la susceptibilité magnétique et la densité.

 

Données et analyses
ÉlémentNombre
Affleurement décrit (géofiche)896 affleurements
Analyse lithogéochimique totale223 échantillons
Analyse lithogéochimique des métaux d’intérêt économique15 échantillons
Analyse géochronologique6 échantillons
Lame mince standard215
Lame mince polie14
Coloration au cobaltinitrite de sodium32
Fiche stratigraphiqueÀ venir
Fiche structuraleÀ venir
Fiche de substances minérales métalliquesÀ venir
Fiche de substances minérales non métalliques0
Pierre architecturale, concassée et industrielle0
Mesure de susceptibilité magnétique302
Mesure de densité339
Photo d’échantillon1317
 

Travaux antérieurs

Le tableau ci-dessous présente une liste des travaux réalisés dans le secteur à l’étude depuis 1966. Il inclut aussi les références citées dans le rapport. Une liste plus exhaustive peut être trouvée dans la base de données documentaire EXAMINE.

Travaux antérieurs dans la région d’étude
Auteur(s)Type de travauxContribution
Eade, 1966Levé géologique régional à l’échelle 1/1 000 000Premiers travaux de cartographie dans la région à l’étude réalisés par la Commission géologique du Canada
Eakins et al., 1968Cartographie géologique à l’échelle 1/63 360Géologie de la région au sud du feuillet 33B06

Simard et Gosselin, 1999

Cartographie géologique à l’échelle 1/250 000Géologie du feuillet 33B et de la partie sud du feuillet 33G

Moukhsil et Doucet, 1999

Bandyayera et al., 2010

Côté-Roberge et Goutier, 2019

Côté-Roberge et al., 2022

Cartographie géologique à l’échelle 1/50 000Campagnes de cartographie du Ministère des feuillets adjacents au projet

Costa et Ouellette, 2003

Cayer et Ouellette, 2005

Travaux d’exploration

Découverte du gisement Roberto

 

Kerdraon et Furic, 2008

Desbiens, 2008

Gaumont, 2018

Ballesteros et Vigneau, 2019

Travaux d’explorationDécouverte de zones minéralisées dans la région à l’étude
D’Amours, 2011aLevés aéromagnétiquesCouverture de la région par des levés aéromagnétiques

Stratigraphie

 

 

La région du lac Cadet se situe dans la Province du Supérieur, plus précisément dans la partie sud-ouest de la Sous-province d’Opinaca, au contact avec la Sous-province de La Grande. Les unités du secteur à l’étude peuvent ainsi être divisées en trois ensembles :

  1. les unités de la Sous-province de La Grande;
  2. les unités de la Sous-province d’Opinaca;
  3. les unités plus tardives communes aux deux sous-provinces.

Une liste de ces unités est disponible ici.

 

Sous-province de La Grande

Le Groupe d’Eastmain, appartenant à la Ceinture de roches vertes de la Moyenne-Eastmain, est situé dans la partie la plus méridionale du terrain à l’étude. La Formation de Natel est présente sous forme de bandes de basalte généralement massif, localement coussiné (nAnt1) et, par endroits, très amphibolitisé (nAnt1a). Elle contient aussi un niveau de roches volcaniques et volcanoclastiques de composition felsique à intermédiaire (nAnt6; 2739 ±5 Ma, Moukhsil, 2000). Elle est recouverte par la Formation de Clarkie, laquelle est composée d’arénite et de conglomérat polygénique faiblement métamorphisés (nAck1).

Au nord de ces unités se trouvent les formations sédimentaires de Low et de Prosper. La Formation de Low est composée de conglomérat (nAlow1), de wacke et de paragneiss qui peuvent contenir des porphyroblastes de cordiérite (nAlow2; <2702 ±3 Ma, Ravenelle et al., 2010). La Formation de Prosper est formée de paragneiss dérivé de wacke (nAprp1) et de métatexite (nAprp1a).

Dans la région cartographiée, ces unités sédimentaires sont fortement coupées par les tonalites et granodiorites à biotite (nAusk1), ainsi que les granodiorites et monzodiorites à biotite-hornblende-magnétite (nAusk2) du Pluton d’Uskawasis. Seuls quelques affleurements isolés de roches métasédimentaires attestent de la continuité des unités dans l’ensemble du pluton. Par endroits, on note aussi la présence d’affleurements particulièrement hétérogènes, montrant à la fois des phases enrichies en minéraux ferromagnésiens et des phases leucocrates plus grossières avec des phénocristaux de hornblende. Ces roches sont interprétées comme des phases migmatitisées des granodiorites et monzodiorites quartzifères de l’unité nAusk2a.

Plusieurs unités de granitoïdes occupent la partie sud du feuillet 33H06. Les granodiorites du Batholite de Village (nAvil1 et nAvil2; 2720 ±2 Ma, Mouhksil, 2000) coupent la Formation de Natel. Une composante plus tardive de granite homogène (nAvil3; 2697 +6/-4, Moukhsil, 2000) est présente sous forme de masse ovoïde dans la partie nord du batholite. Le Pluton de Clarkie (nAcre2) correspond à une masse ovoïde de 8 km de longueur de granite pegmatitique de type I injecté dans la Formation de Clarkie. L’Intrusion de Bauerman désigne une masse de monzodiorite quartzifère, de granodiorite et de tonalite injectée dans la Formation de Prosper. Une intrusion kilométrique de pegmatite de type S de la Suite intrusive de Pacifique (nApcf1) coupe la Formation de Clarkie.

 

Sous-province d’Opinaca

Les paragneiss du Complexe de Laguiche se distinguent de ceux des formations de Low et de Prosper par un grade métamorphique plus élevé, passant du faciès supérieur des amphibolites au faciès des granulites, une limite marquée par la migmatisation importante et l’abondance d’orthopyroxène. La Zone de cisaillement de Prosper (ZCpro) sépare ces unités et coïncide avec la limite entre les deux sous-provinces dans la région.

Ces paragneiss variablement migmatitisés du Complexe de Laguiche (nAlgi2a, nAlgi3a, nAlgi4a) composent la majeure partie de la Sous-province d’Opinaca. Ces roches ont des âges de >2710,4 ±2,4 Ma à >2671,6 ±1,8 Ma (Augland et al., 2016; David et al., 2011), correspondant respectivement à l’âge de mise en place de la Suite de Féron, qui est postérieure au Complexe de Laguiche, et au premier épisode de migmatisation répertorié. Des bandes de paragneiss porphyroblastique à cordiérite ± sillimanite (nAlgi2b) ainsi qu’une bande de basalte (nAlgi1) font également partie de cette unité.

De nombreuses intrusions plutoniques de composition felsique à intermédiaire s’injectent dans le Complexe de Laguiche. La Suite de Féron, constituée de diorite, tonalite et monzodiorite (nAfer2; 2710,4 ±2,4 Ma, Augland et al., 2016), prend la forme de bandes d’épaisseur plurihectométrique. Quelques bandes de tonalite foliée du Gneiss de Marjoulet (nAgma; 2689 ±4 Ma, David, 2018) sont aussi présentes dans la partie nord du secteur à l’étude.

La Suite intrusive de Janin désigne de nombreuses intrusions allongées de granitoïdes encaissées dans le Complexe de Laguiche. On trouve des pegmatites granitiques de type S (nAjni1), des granites et granodiorites hétérogènes et pegmatitiques de type I (nAjni2), des granodiorites, tonalites et diorites quartzifères foliées (nAjni3) ainsi que des granites massifs et homogènes (nAjni4).

Le Pluton de Cadet est une nouvelle unité de monzodiorite quartzifère homogène et porphyroïde, à enclaves dioritiques et à amas de hornblende (nAcdt1), avec quelques bandes de syénite à feldspath alcalin (nAcdt2). Elle prend la forme d’une grande masse irrégulière qui est pincée vers l’ouest.

Des métawebstérites porphyroblastiques de la Suite de Lablois (nAslb) et des péridotites de l’Intrusion ultramafique de Giard (nAgia) forment des intrusions subkilométriques ovoïdales dans la partie NW du périmètre cartographié.

 

Unités communes aux sous-provinces

Les unités décrites précédemment sont coupées par plusieurs familles de dykes de diabase d’âge néoarchéen à paléoprotérozoïque. L’Essaim de dykes de Mistassini (nAmib), le seul essaim d’âge néoarchéen de la région (2515 ±3 à 2503 ±2 Ma; Hamilton, 2009; Davis et al., 2018), a une composition de diabase aphyrique. Celui-ci est de direction NNW. Les Dykes du Lac Esprit (pPesp; 2069 ±1 Ma; Hamilton et al., 2001) sont de direction NW et ont une composition gabbroïque à gabbronoritique. Enfin, les Dykes de Senneterre (pPsen; 2214 ±12,4 Ma, Buchan et al., 1993; 2216 +8/-4 Ma, Mortensen dans Buchan et al., 1996; 2221 ±4, Davis et al., 2018) ont une direction NE à ENE et une composition de gabbronorite.

 

Lithogéochimie

À venir.

 

Géologie structurale

 

La région à l’étude a été divisée en sept domaines structuraux qui se distinguent par leurs caractéristiques structurales, lithologiques et géophysiques. Ils sont énumérés ici en allant du sud vers le nord. Le Domaine structural de Clarkie (DScla) rassemble les roches volcaniques et sédimentaires des formations de Natel et de Clarkie, qui forment de larges plis ouverts et se moulent aux grands ensembles intrusifs. Ces derniers forment des masses légèrement tournées par rapport à leur plan de symétrie (Pluton de Clarkie, Batholite de Village) et peuvent être interprétés comme des indicateurs σ dextres (Cleven et al., 2020). Le Domaine structural de Bauerman (DSbau), introduit dans le BG 2022-05, est remodelé à la suite des travaux de 2022. Il rassemble les roches intrusives de l’Intrusion de Bauerman et du Batholite de Village, dans lesquels une faible foliation E-W est généralement observée. Le Domaine structural de Lichteneger (DSlic) englobe les roches fortement déformées de l’Intrusion de Uskawasis et des formations de Low et Prosper, qui présentent une fabrique planaire pervasive NW-SE bien développée et des linéations subhorizontales. Ce domaine se démarque facilement sur les cartes du champ magnétique par sa texture intensément rubanée d’orientation NW-SE. La Zone de cisaillement de Prosper (ZCpro) sépare les domaines associés à la Sous-province de La Grande de ceux attribués à la Sous-province d’Opinaca. Les linéations sont plus abruptes et certains plis d’entrainement suggèrent un mouvement dextre inverse le long de cette frontière. Le Domaine structural de Conviac (DScon), défini dans le BG 2022-05, se poursuit vers l’ouest, où il est pincé sur la ZCpro. Il montre une structure en larges dômes et bassins. Le Domaine structural d’Achiyaskunapiskuch (DSach), introduit dans le BG2022-05, a été considérablement agrandi à la suite des travaux de cartographie de 2022 vers l’ouest et le nord. Il est caractérisé par des linéaments magnétiques très serrés généralement E-W, interprétés comme une suite de plis et chevauchements typiques d’une zone de compression N-S. Le Domaine structural de Gladman (DSgla) se démarque par la présence d’intrusifs de forme ovoïde qui modifient fortement l’orientation moyenne des foliations dans les paragneiss encaissants, donnant des indicateurs cinématiques mégascopiques en σ dextres. Le Domaine structural de Viegas (DSvgs) occupe la partie nord du terrain à l’étude et présente une série de plissements moins serrés que dans le DSach.

 

Métamorphisme

Les résultats préliminaires du levé de cartographie, notamment l’observation des assemblages en affleurement, permettent d’estimer le faciès métamorphique qu’ont atteint les différentes unités de la région du lac Cadet.

Bien que le degré de fusion partielle soit très variable, la migmatitisation est caractéristique du Complexe de Laguiche dans le secteur cartographié. De l’orthopyroxène millimétrique à centimétrique est communément associé à l’assemblage biotite-plagioclase-quartz ± grenat des paragneiss, métatexites et diatexites dérivés de wacke du Complexe de Laguiche (nAlgi2a, nAlgi3a et nAlgi4a). Ces informations permettent d’estimer que le degré de métamorphisme des domaines de Conviac (Dscon) et de Gladman (DSgla) est minimalement au faciès supérieur des amphibolites, et atteint par endroits le faciès des granulites. Dans le DScon, l’orthopyroxène apparait très près du contact (<5 km) avec la Sous-province de La Grande, tel que dessiné par la Zone de cisaillement de Prosper (ZCpro). La présence de cordiérite sur certains affleurements près du contact (nAlgi2b), dans le DSgla, suggère que la région a subi des conditions de haute température et basse pression. L’orthopyroxène devient ensuite omniprésent vers la partie nord du terrain étudié; les DSach et DSvgs ont donc atteint le faciès des granulites. Des couronnes de réaction grenat-plagioclase autour de l’orthopyroxène, probablement développées par rétrogradation lors de l’exhumation, ont été observées sur l’affleurement 22-MY-1054 (DSach).

Au sud de la ZCpro, quelques secteurs du Pluton d’Uskawasis montrent des évidences de fusion partielle (nAusk2a), tels des phases amiboïdes ou des filets leucocrates où la hornblende est recristallisée. Les lambeaux de paragneiss des formations de Low et Prosper observables un peu partout dans le pluton présentent eux aussi généralement un début de migmatitisation. Le faciès supérieur des amphibolites peut donc être attribué aux domaines DSbau et DSlic de la Sous-province de La Grande à l’intérieur du périmètre cartographié à l’été 2022. Dans la partie sud du projet, les arénites de la Formation de Clarkie et les métabasaltes de la Formation de Natel ne présentent aucun signe de fusion partielle. Ils sont caractérisés par une plus faible recristallisation que celle affectant les unités semblables plus au nord. Les biotites observées en lame mince dans les roches sédimentaires de cette région ont une teinte très verte. Ceci concorde avec les conclusions de Moukhsil et Doucet (1999) qui accordent un faciès métamorphique des schistes verts à amphibolites inférieur aux environs du DScla.

 

Géologie économique

La région du lac Cadet présente des zones favorables pour trois types de minéralisations :

  • minéralisation aurifère, disséminée et en remplacement;
  • minéralisation associée aux porphyres cuprifères;
  • minéralisation associée aux pegmatites granitiques;
  • minéralisation magmatique-hydrothermale associée à des roches intrusives mafiques-ultramafiques.

 

Ces zones comportent des zones minéralisées qui ont été répertoriées avant ce projet, et dont les descriptions ont été bonifiées en fonction de nouvelles observations obtenues et interprétations. Le tableau ci-dessous présente les résultats d’analyses pour les 11 zones minéralisées connues dans le secteur.

 

Zones minéralisées dans la région du lac Cadet
Connues
NomTeneur
Filon uranifère associé aux granitoïdes
Éch. 5510671631 ppm U (G); 1690 ppm Th (G); 6407 ppm ETR (G); 14 800 ppm Zr (G)
Éch. 689900101420 ppm Th (G); 5330 ppm ETR (G); 395 ppm U (G)
Veine aurifère mésothermale, à gangue de quartz et de carbonates
Louis8800 ppb Au (D); 2380 ppm W (G)
Plateau2440 ppb Au sur 2 m (R); 1220 ppm W sur 2 m (R)
Filon cuprifère
EJV2018TR00428 700 ppm Cu (G); 159 ppm Ag sur 1 m (R)
Minéralisation associée aux pegmatites granitiques
Éch. 55105163830 ppm Th (G); 16 450 ppm ETR (G); 8360 ppm Zr (G)
Éch. 5510573459 ppm Th (G)
Éch. 55105771130 ppm Th (G); 3101 ppm ETR (G)
Éch. 5510582913 ppm Th (G); 11 270 ppm ETR (G)
Éch. 5510674539 ppm Th (G)
Minéralisation de type indéterminé
Éch. 547200231200 ppb Au (G); 8960 ppm W (G)

(D) : Forage au diamant; (G) : Échantillon choisi; (R) : Rainure – échantillon en éclats

 

Le tableau des analyses lithogéochimiques des métaux d’intérêt économique donne la localisation, la description et les résultats d’analyse pour 15 échantillons choisis dans le but d’évaluer le potentiel économique de la région.

 

 

Potentiel aurifère au contact Opinaca–La Grande

 

La limite entre les sous-provinces d’Opinaca et de La Grande est reconnue comme un métallotecte important, principalement pour les minéralisations aurifères. Elle est perçue comme un élément crucial de la formation du gîte Roberto (mine Éléonore), car elle est marquée par un gradient métamorphique important favorisant la circulation de fluides hydrothermaux. Toutefois, le potentiel de cette limite est encore relativement inexploré dans le coin SE du feuillet 33B12. À proximité de la zone à l’étude, de nombreuses indications d’enrichissement en or longent cette limite.

Des teneurs aurifères sont notamment associées à des veines de quartz centimétriques encaissées dans des paragneiss. À leurs épontes, on note un halo d’altération centimétrique de hornblende cerné par une altération décimétrique en grenat. La hornblende est probablement le résultat du métamorphisme d’une chloritisation proximale importante. De 2 à 5 % de sulfures finement disséminés (pyrite, arsénopyrite, chalcopyrite et pyrrhotite) sont observés dans ces roches. Deux zones minéralisées associées à ce contexte, RS et Plateau, sont répertoriées dans ou près de la zone à l’étude. La zone RS a rapporté une valeur de 2,86 g/t Au sur 1 m. L’or est soit associé à des sulfures, surtout l’arsénopyrite et la löllingite, soit libre dans les fractures des grenats (Tremblay, 2008). La zone minéralisée du Plateau a rapporté 2,44 g/t Au et 1,65 g/t Ag sur 2 m.

À partir de ces zones minéralisées, séparées de 3,65 km, Kerdraon et Furic (2008) identifient un corridor aurifère d’orientation NW-SE de 9,5 km de long sur 3 km de large, de la zone minéralisée RS jusqu’à la rivière Gipouloux (zone favorable de Gipouloux). Dans ce couloir, on note la présence de 32 sites avec des valeurs anomales en or. Bien que les teneurs ne semblent pas se poursuivre au-delà du couloir aurifère, l’altération dans les paragneiss continue d’être observée au SE de la rivière Gipouloux. Des contextes similaires sont aussi observés sur les zones minéralisées de Panda, de Marchand, de Manuel et d’Inex situés dans la région à l’ouest du projet (feuillet 33B05), semblant ainsi concorder avec l’attitude NW-SE du corridor de Kerdraon et Furic, ce qui confère un potentiel aurifère non négligeable à la région. Kerdraon et Furic (2008) émettent la possibilité que les zones minéralisées RS et du Plateau correspondent à des charnières de pli qui auraient agi comme des pièges structuraux lors de la remobilisation de l’or. Barbe et Demers (2012) observent le même phénomène sur la zone minéralisée de Manuel.

Toutefois, Barbe et Demers (2012; GM66374) associent plutôt l’altération observée sur la zone minéralisée de Manuel, ainsi que plusieurs autres zones aurifères de paragneiss altéré, à de multiples couloirs structuraux perpendiculaires au contact Opinaca–La Grande, selon une orientation E-W à NE-SW. Dans le terrain à l’étude, les teneurs aurifères allant jusqu’à 8,76 g/t Au répertoriées sur la zone minéralisée de Louis, correspondant à des bandes de paragneiss altéré dans une pegmatite, pourraient être associées à un de ces couloirs. Ceux-ci sont mis en évidence par l’alignement de zones minéralisées ainsi que par la présence de zones de cisaillement et d’anomalies en arsenic dans les sédiments de fond de lac. Ces dernières définissent plusieurs corridors NE-SW, notamment ceux porteurs des gîtes Roberto (mine Éléonore) et Cheechoo, ce qui montre l’importance de tenir compte de ces anomalies. Dans la région à l’étude, des levés de sédiments de fond de lac sont en cours et permettront potentiellement d’identifier de nouveaux couloirs plus à l’est.

 

 

 

Un porphyre cuprifère dans un contexte similaire à la mine Éléonore

 

BG 2023-07 – Lac CadetUne bande de diorite amphibolitisée et migmatitisée est présente entre les roches de composition felsique à intermédiaire du Pluton d’Uskawasis (zone favorable de Bapaume). Cette bande contient des niveaux rouillés, des veines d’épidote et des zones fortement épidotisées. La roche comporte jusqu’à 10 % de sulfures disséminés et 25 % dans les zones les plus altérées. Ces sulfures sont constitués de pyrite, de chalcopyrite (jusqu’à 5 %) et de pyrrhotite. La zone minéralisée EJV2018TR004 a rapporté des teneurs de 0,9 % Cu et de 54,3 g/t Ag sur 3 m (Gaumont, 2018). Ces roches plutoniques calco-alcalines avec des teneurs en cuivre, en argent et en molybdène (80 ppm Mo) pourraient être associées à un système porphyrique. Des conglomérats au sein de paragneiss peu métamorphisés ont été observés au NE de l’unité.

Cette bande comporte de nombreuses similarités avec l’Intrusion dioritique du Lac Ell, notamment la composition, la géochimie et l’aspect général de la roche, et une importante épidotisation caractérise les deux lithologies. Elles sont toutes deux situées à proximité du contact Opinaca–La Grande, au SW d’une unité de conglomérat et de paragneiss peu métamorphisés. L’Intrusion du Lac Ell comporte également une zone minéralisée en cuivre, la zone du Lac Ell, qui a entre autres titré 1,19 % Cu, 0,36 g/t Au et 10,1 g/t Ag sur 8 m.

La similarité entre les deux lithologies est d’autant plus cruciale de par la présence du gîte aurifère de la mine Éléonore au NE de l’Intrusion du Lac Ell. D’ailleurs, la présence d’une altération propylitique importante dans une granodiorite à 900 m à l’ouest de la zone minéralisée EJV2018TR004 n’est pas sans rappeler les altérations hydrothermales observées dans les environs de la mine Éléonore (Gaumont, 2018).

 

 

La Suite intrusive de Janin : de larges dykes de pegmatite

 

Les dykes de pegmatite de la Suite intrusive de Janin sont communs dans les feuillets 33C16, B12 et B13, à l’ouest du territoire à l’étude (zone favorable de Janin-est), et se poursuivent dans la section ouest du feuillet 33B11. Ceux-ci peuvent atteindre 200 m d’épaisseur. La présence de grenat et de muscovite octroie une composition davantage peralumineuse aux pegmatites de l’unité nAjni1, reconnues ainsi pour leur potentiel en lithium, un élément qui fait de plus en plus sa marque dans la région d’Eeyou Istchee Baie-James. Dans ces pegmatites, plusieurs minéralisations de molybdène ont aussi été répertoriées à l’ouest du territoire à l’étude, dont la zone minéralisée de Jojopam ayant rapporté une teneur de 4280 ppm Mo.

 

Potentiel de minéralisation magmatique-hydrothermale associée à des roches intrusives mafiques-ultramafiques

 

 

La même bande de basalte coussiné et de métapyroxénite ayant donné des concentrations significatives en Ni-Cu-Cr ± Co dans la zone favorable de Conviac (21-MK-3060-C1 : 524 ppm Ni, 231 ppm Cu et 1270 ppm Cr; 21-MY-1047-A1 : 745 ppm Ni et 2540 ppm Cr) se poursuit vers l’ouest sur quelques centaines de mètres dans la région du lac Cadet.

 

 

Problématiques à aborder dans le cadre de futurs travaux

À venir.

 

Collaborateurs
 
Auteurs

Myriam Côté-Roberge, géo., M. Sc., myriam.cote-roberge@mern.gouv.qc.ca
William Chartier-Montreuil, géo., william.chartier-montreuil@mern.gouv.qc.ca

GéochimieOlivier Lamarche, géo., M. Sc.
GéophysiqueSiham Benahmed, géo., M. Sc.
Rachid Intissar, géo., M. Sc.
Évaluation de potentielVirginie Daubois, géo., M. Sc.
LogistiqueMarie Dussault, coordonnatrice
GéomatiqueJulie Sauvageau
Kathleen O’Brien
Conformité du gabarit et du contenuFrançois Leclerc, géo., Ph. D.
Accompagnement
/mentorat et lecture critique
Daniel Bandyayera, géo., Ph. D.
OrganismeDirection générale de Géologie Québec, Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Gouvernement du Québec

Remerciements :

Ce Bulletin GéologiQUE est le fruit de la collaboration de nombreuses personnes qui ont activement pris part aux différentes étapes de la réalisation du projet. Nous tenons à remercier les stagiaires en géologie Alexandre Mendizabal et Anna To ainsi que les étudiants Nicolas Talon, Frédérique Baron, Jorane Couture-Guillou, Soren Renaud et Roxanne Wullaert. Nous aimerions également souligner les contributions du cuisinier Rock-Robert Bilodeau, des hommes de camp Patrick Brousseau et Hugo Girard ainsi que de leur organisation Services Technominex Inc. Le transport sur le terrain a été assuré par Héli-Inter et les pilotes Jean-François Methot, Christophe Chambovey, Catherine Vanier et Christophe Zarragoza ainsi que leurs mécaniciens Benoît Gagnon Carpentier et Vincent Paquette. Finalement, nous remercions les géologues Pierre Pilote, Daniel Bandyayera et Emmanuel Caron-Côté avec qui les discussions au niveau géologique ont été particulièrement bénéfiques.

Références

Publications du gouvernement du Québec

 
AUGLAND, L.E., DAVID, J., PILOTE, P., LECLERC, F., GOUTIER, J., HAMMOUCHE, H., LAFRANCE, I., TALLA TAKAM, F., DESCHENES, P.-L., GUEMACHE, M.A., 2016. Datations U-Pb dans les provinces de Churchill et du Supérieur effectuées au GEOTOP en 2012-2013. MERN, GEOTOP; RP 2015-01, 43 pages.
BALLESTEROS, O., VIGNEAU, S., 2019. Sommaire des travaux d’exploration de 2017 et 2018 sur les propriétés Opinaca et Wildcat. HECLA-QUEBEC INC, EXPLORATION AZIMUT INC, rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec; GM 71079, 1209 pages, 15 plans.
BANDYAYERA, D., RHEAUME, P., MAURICE, C., BEDARD, E., MORFIN, S., SAWYER, E. W., 2010. Synthèse géologique du secteur du réservoir Opinaca, Baie-James. UNIVERSITE DU QUEBEC A CHICOUTIMI, MRNF; RG 2010-02, 46 pages, 1 plan.
BARBE, P., DEMERS, M., 2012. Sommaire des travaux d’exploration des campagnes 2010 et 2011. Projet Opinaca-Wildcat. MINES AURIZON LTEE, EVERTON RESOURCES INC, EXPLORATION AZIMUT INC, rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec; GM 66374, 2202 pages, 14 plans.
CAYER, A., OUELLETTE, J. F., 2005. Technical report and recommendations, June 2004 – February 2005 exploration program, Éléonore property. MINES D’OR VIRGINIA INC, rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec; GM 61851, 3388 pages, 27 plans.
CLEVEN, N. R., HARRIS, L. B., GUILMETTE, C., 2020. Structural interpretation of enhanced high-resolution aeromagnetic depth slices of the Eeyou Istchee Baie-James region, Québec Superior province. UNIVERSITE LAVAL, INRS, MERN; MB 2020-02, 84 pages.
COSTA, P., OUELLETTE, J. F., 2003. Sommaire des travaux d’exploration, janvier 2003, propriété Éléonore. MINES D’OR VIRGINIA INC, rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec; GM 60365, 60 pages, 3 plans.
CÔTÉ-ROBERGE, M., CHARTIER-MONTREUIL, W., HAMEL-HÉBERT, M.-K., BANDYAYERA, D., 2021. Géologie de la région du lac Conviac, sous-provinces d’Opinaca et de La Grande, Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada. MERN; BG 2022-05, 1 plan.
CÔTÉ-ROBERGE, M., GOUTIER, J., 2019. Géologie de la région du lac Casterne, sous-provinces de La Grande et d’Opinaca, Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada. MERN; BG 2019-05, 2 plans.
D’AMOURS, I., 2011a. Levé magnétique et spectrométrique aéroporté dans le secteur la haute Eastmain, Baie-James, Québec. MRNF; DP 2011-01, 8 pages, 130 plans.
D’AMOURS, I., 2011b. Synthèse des levés magnétiques de la Baie-James. MRNF; DP 2011-08, 5 pages, 2 plans.
DAVID, J., 2018. Datations U-Pb dans les provinces de Grenville et du Supérieur effectuées au GEOTOP en 2016-2017. MERN, GEOTOP; MB 2018-17, 22 pages.
DAVID, J., VAILLANCOURT, D., BANDYAYERA, D., SIMARD, M., GOUTIER, J., PILOTE, P., DION, C., BARBE, P., 2011. Datations U-Pb effectuées dans les sous-provinces d’Ashuanipi, de La Grande, d’Opinaca et d’Abitibi en 2008-2009. GEOTOP UQAM, UNIVERSITE DU QUEBEC A CHICOUTIMI, MRNF; RP 2010-11, 37 pages.
DAVIS, D. W., LAFRANCE, I., GOUTIER, J., BANDYAYERA, D., TALLA TAKAM, F., GIGON, J., 2018. Datations U-Pb dans les provinces de Churchill et du Supérieur effectuées au JSGL en 2013-2014. MERN; RP 2017-01, 63 pages.
DESBIENS, H., 2008. Report of the 2008 summer follow-up on the Kukames project. RESSOURCES SIRIOS INC, rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec; GM 64292, 32 pages, 1 plan.
EAKINS, P. R., HASHIMOTO, T., CARLSON, E. H., 1968. Rapport géologique, région de Grand-Détour – lacs Village, territoire de Mistassini et Nouveau-Québec. MRN; RG 136, 53 pages, 3 plans.
GAUMOND, C., 2018. Technical report and recommendations on the 2018 exploration program, Eleonore JV project. REDEVANCES AURIFERES OSISKO LTEE, EXPLORATION MIDLAND INC, rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec; GM 71048, 376 pages, 2 plans.
HAMILTON, M. A., 2009. U-Pb Isotopic Dating of a Diabase Dyke of the Mistassini Swarm, Québec. UNIVERSITY OF TORONTO, JACK SATTERLY GEOCHRONOLOGY LABORATORY; MB 2009-17, 13 pages.
KERDRAON, A., FURIC, R., 2008. Campagne d’exploration et de cartographie, projet Kukames. RESSOURCES SIRIOS INC, rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec; GM 63785, 352 pages, 6 plans.
MOUKHSIL, A., 2000. Géologie de la région des lacs Pivert, Anatacau, Kauputauchechun et Wapamisk, 33C/01, 33C/02, 33C/07 et 33C/08. MRN; RG 2000-04, 49 pages, 4 plans.
MOUKHSIL, A., DOUCET, P., 1999. Géologie de la région des lacs Village, 33B/03. MRN; RG 99-04, 33 pages, 1 plan.
SIMARD, M., GOSSELIN, C., 1999. Géologie de la région du lac Lichteneger (SNRC 33B). MRN; RG 98-15, 27 pages, 1 plan.
 

Autres publications

 
BUCHAN, K.L., HALLS, H.C., MORTENSEN, J. K., 1996. Paleomagnetism, U-Pb geochronology and geochemistry of Marathon dykes, Superior Province, and comparison with the Fort Frances swarm. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 33, pages 1583-1595. doi.org/10.1139/e96-120
BUCHAN, K.L., MORTENSEN, J.K., CARD, K.D., 1993. Northeast-trending Early Proterozoic dykes of the southern Superior Province: multiple episodes of emplacement recognized from integrated paleomagnetism and U-Pb geochronology. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 30, pages 1286-1296. doi.org/10.1139/e93-110
EADE, K.E., 1966. Fort George River and Kaniapiskau River, west half, map areas, New Quebec. Geological Survey of Canada; Memoir 339, 83 pages. doi.org/10.4095/100562
HAMILTON, M.A., GOUTIER, J., MATTHEWS, W., 2001. U-Pb baddeleyite age for the Paleoproterozoic Lac Esprit dyke swarm, James Bay region, Quebec. Geological Survey of Canada; Current Research 2001-F5, 8 pages. doi.org/10.4095/212672
RAVENELLE, J.F., DUBE, B., MALO, M., MCNICOLL, V., NADEAU, L., SIMONEAU, J., 2010. Insights on the geology of the world-class Roberto gold deposit, Éléonore property, James Bay area, Quebec. Geological Survey of Canada; Current Research, vol. 2010-1, page 26. doi.org/10.4095/261482

TREMBLAY, L. 2008. Descriptions pétrographiques de deux échantillons de pyrigarnite, projet Kukames. IOS Services Géoscientifiques Inc., 23 pages.

 

 

 

 

 

22 novembre 2022