English
 
Formation de Natel
Étiquette stratigraphique : [narc]nt
Symbole cartographique : nAnt

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAnt6 Rhyolite et tufs felsiques à intermédiaires
nAnt5 Basalte et andésite avec niveaux de gabbro et de tufs felsiques à intermédiaires
nAnt4 Tuf à cendres ou à cristaux de composition felsique
nAnt4a Tuf à lapillis et à blocs de composition felsique à intermédiaire
nAnt3 Basalte komatiitique et komatiite à spinifex
nAnt2 Argilite et wacke
nAnt1 Basalte tholéiitique amphibolitisé
 
Auteur :
Labbé et Grant, 1998
Âge :
Néoarchéen
Stratotype :
Aucun
Région type :
Région du lac Natel (feuillet SNRC 33B04)
Province géologique :
Subdivision géologique :
Sous-province de La Grande
Lithologie :Roches volcano-sédimentaires
Type :
Lithostratigraphique
Rang :
Formation
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

 

 

 

 

 

 

 

Historique

Les premières descriptions lithologiques proviennent des travaux effectués par Eakins (1961), Carlson (1962), Hashimoto (1962), Eakins et al. (1968), Bourne (1972), Valiquette (1975), Dubé (1978) et Franconi (1978, 1983). Le nom de « Formation de Natel » a été introduit par Labbé et Grant (1998) pour décrire une unité à dominance volcanique de la région du lac Natel (feuillet 33B04), dans la Bande volcano-sédimentaire de la rivière Eastmain inférieure (BVREI). La Formation de Natel a été suivie par Simard et Gosselin (1999) et Moukhsil et Doucet (1999) à l’est du secteur cartographié par Labbé et Grant (1998). Bandyayera et Caron-Côté (2019) ont confirmé et détaillé l’extension de cette formation dans le feuillet 32O14, à l’ouest du lac Lamothe.

 

Description

La Formation de Natel se compose de coulées massives ou coussinées de basalte amphibolitisé, d’andésite, de komatiite, de rhyolite ainsi que d’unités volcanoclastiques (tuf à blocs et à lapillis, tuf à lapillis et tuf). Les roches volcaniques de la formation présentent surtout une affinité tholéiitique (Moukhsil et Doucet, 1999). La Formation de Natel a été subdivisée par Labbé et Grant (1998) en six unités : 1) basalte tholéiitique amphibolitisé (nAnt1); 2) argilite et wacke (nAnt2); 3) basalte komatiitique et komatiite à spinifex (nAnt3); 4) tufs felsiques à intermédiaires (nAnt4); 5) basalte et andésite (nAnt5); et 6) rhyolite et tufs felsiques à intermédiaires (nAnt6). L’unité nAnt1 se trouve à la base du Natel et comprend des niveaux intercalés des unités nAnt2, nAnt3 et nAnt4. Quant à l’unité 5, elle forme probablement un niveau plus différencié de la séquence volcanique. Enfin, l’unité nAnt6 forme la partie sommitale. L’unité nAnt4, telle que décrite par Moukhsil (2000), est composée de tuf à Lapillis et à blocs de composition intermédiaire; par conséquent, elle a été séparée du reste de l’unité et forme maintenant la sous-unité nAnt4a. Les roches de la Formation de Natel ont été métamorphisées successivement du faciès des schistes verts au faciès supérieur des amphibolites (Moukhsil et Doucet, 1999). La Formation de Natel contient plusieurs occurrences de minéralisations aurifères de type orogénique associées à des veines de quartz ± tourmaline ± carbonates dont les épontes sont riches en sulfures (Moukhsil et al., 2003).

Formation de Natel 1 (nAnt1) : Basalte tholéiitique amphibolitisé

L’unité nAnt1 constitue la base de la Formation de Natel. Elle est formée de basalte tholéiitique amphibolitisé, généralement massif, localement coussiné (Labbé et Grant, 1998). La roche est à grain fin à moyen, vert foncé en surface altérée et en cassure fraîche. Elle est schisteuse ou d’aspect rubané par endroits et présente une linéation très apparente soulignée par la hornblende (Valiquette, 1975; Franconi, 1983). Les coussins sont généralement décimétriques à métriques et sont plus ou moins déformés à certains endroits (Eakins et al., 1968; Valiquette, 1975). Localement, les coussins ne sont pas assez bien préservés pour indiquer la polarité (Valiquette, 1975). Des amygdules sont bien préservées à la base de certains coussins, tandis que d’autres contiennent des cavités ouvertes ou remplies de quartz et de calcite (Valiquette, 1975). En lame mince, le basalte montre une structure nématoblastique à granoblastique. La hornblende ou l’actinote aciculaire et pœcilitique représente le minéral dominant et constitue 55 à 80 % de la roche. Le plagioclase (8 à 40 %), rarement maclé et légèrement saussuritisé ou séricitisé, est recristallisé. Le quartz (15 %) est observé en petites plages à contacts droits. Le grenat peut atteindre localement jusqu’à 5 % de la roche (Moukhsil et Doucet, 1999). Les minéraux accessoires sont l’apatite, le zircon, le sphène, l’épidote, la chlorite, la séricite, la biotite et les minéraux opaques. L’épidote et les minéraux opaques peuvent représenter jusqu’à 7 % de la roche (Moukhsil et Doucet, 1999).
 
Des filons-couches gabbroïques accompagnent les basaltes tholéiitiques. Des injections de gabbro, de diorite et de granodiorite sont observées principalement en bordure des intrusions (Labbé et Grant, 1998).

Formation de Natel 2 (nAnt2) : Argilite et wacke

L’unité nAnt2 est interstratifiée avec l’unité nAnt1. Elle se présente sous forme de niveaux lenticulaires d’argilite noire et de wacke gris dont certains sont assez volumineux pour être cartographiées (Labbé et Grant, 1998).

Formation de Natel 3 (nAnt3) : Basalte komatiitique et komatiite à spinifex

L’unité nAnt3 est observée localement à l’intérieur de l’unité nAnt1 (Moukhsil et Doucet, 1999). Elle est constituée de basalte komatiitique et de komatiite. Ces dernières sont non déformées et présentent des structures de spinifex et des niveaux bréchiques (Labbé et Grant, 1998). Les laves komatiitiques sont très altérées. Leur composition est semblable à celle des komatiites typiques de la Sous-province de l’Abitibi et des komatiites exposées dans la bande volcano-sédimentaire de la Haute-Eastmain (feuillet 33A) (Boily, 2000; Boily et Moukhsil, 2003; Moukhsil et al., 2003). En lame mince, la roche est finement grenue, équigranulaire et ne présente aucune foliation. L’actinote (45 à 94 %) est xénomorphe à subautomorphe et représente le minéral dominant. Le plagioclase (2 %) est peu abondant. Les autres minéraux sont l’épidote (3 %) et les minéraux opaques (1 %), lesquels forment de petits grains subanguleux et disséminés (Moukhsil et Doucet, 1999).

Formation de Natel 4 (nAnt4) : Tuf à cendres ou à cristaux de composition felsique

Selon Labbé et Grant (1998) : « l’unité principale est constituée de tufs à grains fins observés dans le secteur du lac Fed et à proximité du lac Aupapiskach. Les faciès de tufs sont à grain fin, généralement siliceux et finement laminés et contiennent localement des cristaux de quartz. L’unité nAnt4 ne semble pas constituer un horizon marqueur, deux horizons se trouvant au sein de l’unité nAnt1 et l’autre associé avec les roches volcaniques de l’unité nAnt5. ». Les tufs à blocs et à lapillis décrits plus à l’est par Moukhsil et Doucet (1999) composent l’unité nAnt4a.

Formation de Natel 4a (nAnt4) : Tuf à lapillis et à blocs de composition felsique à intermédiaire

Des niveaux de tuf à lapillis et de tufs à blocs et à lapillis de quelques décimètres à plus de 50 m d’épaisseur ont été décrits par Moukhsil et Doucet (1999). Quelques affleurements riches en fragments montrent un granoclassement normal qui concorde avec la polarité indiquée par les basaltes coussinés de l’unité nAnt1 (Moukhsil et Doucet, 1999).

Formation de Natel 5 (nAnt5) : Basalte et andésite avec niveaux de gabbro et de tufs felsiques à intermédiaires

L’unité nAnt5 est formée de basalte et d’andésite avec quelques niveaux de tufs de composition felsique à intermédiaire et de gabbro. D’après Labbé et Grant (1998), cette unité représente probablement un niveau plus différencié de la séquence volcanique de la Formation de Natel. Les roches cartographiées dans le secteur du lac Aupapiskach (feuillet 33B04) sont généralement schisteuses, de sorte que les structures primaires sont oblitérées et qu’il est difficile de différencier les différentes lithologies (Labbé et Grant, 1998). Au sud-est des lacs Village (feuillet 33B03), l’unité est formée de niveaux de lave de composition andésitique, aphanitique et équigranulaire (Moukhsil et Doucet, 1999). Les andésites sont d’affinité tholéiitique (tholéiites magnésiennes et ferrotholéiites; Boily et Moukhsil, 2003). Ces roches sont composées d’actinote subautomorphe (50 %), de quartz polygonal (25 %), de plagioclase légèrement à non séricitisé (20 %) et de minéraux opaques (5 %). La roche présente une foliation soulignée par l’alignement des cristaux d’actinote (Moukhsil et Doucet, 1999).

Formation de Natel 6 (nAnt6) : Rhyolite et tufs felsiques à intermédiaires

L’unité nAnt6 représente la partie sommitale de la Formation de Natel. Elle est essentiellement constituée de rhyolite et de tufs de composition felsique à intermédiaire en niveaux volcaniques massifs d’épaisseur et d’étendue variables. Au sud du lac Aupapiskach (feuillet 33B04), elle est représentée par un niveau épais et continu de tufs felsiques à cendres et à lapillis situé au sein de l’unité nAnt5. Ces tufs sont semblables à ceux observés dans l’unité nAnt5. Dans le secteur du lac Brendan (feuillet 33B04), l’unité est constituée de tuf et d’une rhyolite massive et très siliceuse. Cette rhyolite est observée à environ 3 km à l’ouest du lac Brendan, où elle forme une petite colline (Labbé et Grant, 1998). La rhyolite et le tuf sont variablement chloritisés, séricitisés et silicifiés (Moukhsil, 2000). Dans le secteur du lac du Béryl, de minces niveaux de tufs felsiques ont été décrits par Franconi (1983). Ces roches sont gris clair à gris bleuté en cassure fraîche et à grain fin à très fin. Elles se composent de fragments centimétriques gris clair à gris foncé, étirés et aplatis parallèlement à la schistosité, dans une matrice de teinte claire, aphanitique et finement rubanée. En lame mince, les fragments foncés sont composés de plagioclase saussuritisé et de quartz avec des quantités mineures de biotite partiellement chloritisée, de sphène, de tourmaline et de minéraux opaques. Les fragments de teinte claire sont composés de plagioclase et de quartz et sont difficiles à distinguer de la matrice. Celle-ci est formée de quartz et de plagioclase recristallisés et, en quantités moindres, de microcline et de tourmaline.

Les rhyolites de la Formation de Natel sont d’affinité calco-alcaline (Labbé et Grant, 1998; Moukhsil et Doucet, 1999). D’après Moukhsil et Doucet (1999), les niveaux de rhyolite représentent probablement des coulées répétitives, au sein des coulées basaltiques, dans un milieu sous-marin.

De rares affleurements de formations de fer oxydées sont observés au nord du lac Brendan. À l’ouest du même lac, on trouve également quelques minces niveaux de wacke et de conglomérat (Labbé et Grant, 1998). D’après Eakins et al. (1968), les niveaux de rhyolite sont parfois accompagnés de schiste graphitique ainsi que de minces couches de schiste à chlorite grenatifère.

Épaisseur et distribution

La Formation de Natel est localisée principalement dans la partie orientale de la BVREI. Deux bandes majeures se distinguent. La première bande longe une grande partie de la rive sud de la rivière Eastmain et son extension latérale dépasse les 50 km dans un axe ENE-WSW. À cet endroit, l’épaisseur maximum de la formation est de 2 km (Franconi, 1983; Moukhsil et Doucet, 1999). Dans les environs du lac Lamothe (feuillet 32O14), cette bande se trouve orientée dans un axe N-S et est affectée par une série d’antiformes et de synformes. Une deuxième bande majeure se retrouve sur la rive nord de la rivière Eastmain et s’étend sur plus de 30 km au NW du lacs Villages. Des lambeaux de l’unité nAnt1 ont aussi été cartographiés durant les travaux de Bandyayera et Caron-Côté (2019). Ils ont généralement une longueur kilométrique et une épaisseur hectométrique. Ces lambeaux ont été rattachés à la Formation de Natel compte tenu de leur nature lithologique et de leur proximité avec la Ceinture de roches vertes de la Moyenne et de la Basse-Eastmain (CRVMBE).  

Datation

Un échantillon de rhyolite de l’unité nAnt6 a donné un âge de 2739 ±5 Ma (Moukhsil, 2000). Cet âge de cristallisation de la rhyolite permet de situer la Formation de Natel dans le deuxième cycle volcanique de la CRVMBE, dont l’âge est compris entre 2739 et 2720 Ma (Moukhsil et al., 2003). D’après Moukhsil (2000), l’âge du volcanisme felsique obtenu dans la région de la Moyenne-Eastmain (rhyolite de l’unité nAnt6) coïncide avec la fin du premier cycle volcanique (2730 à 2740 Ma) reconnu par Gauthier et Larocque (1998) dans la région de la rivière La Grande.
 
UnitéSystème isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
nAnt6U-PbZircon273955Moukhsil, 2000

 

Relation(s) stratigraphique(s)

La Formation de Natel représente la base du Groupe d’Eastmain (Moukhsil et Doucet, 1999; Boily, 2000). Dans la région du lac du Béryl et des lacs Village, elle est recouverte en concordance par les paragneiss de la Formation d’Auclair (Franconi, 1983; Moukhsil et Doucet, 1999). À l’est, la Formation de Natel est bordée par les paragneiss migmatitisés du Complexe de Laguiche (Bandyayera et Fliszár, 2007). Bien que le contact entre les formations de Natel et d’Anaconda n’ait pas été observé par Labbé et Grant (1998), ces auteurs suggèrent l’existence d’un contact concordant. En se basant sur les travaux de Moukhsil et Doucet (1999), Boily (2000) a proposé que la Formation d’Anaconda repose stratigraphiquement au-dessus de la Formation de Natel. Dans le secteur du lac Natel, les basaltes de l’unité nAnt1 sont en contact faillé avec la Formation de Clarkie (Labbé et Grant, 1998). À l’ouest du lac Clarkie, le contact entre les formations de Natel et de Clarkie n’est pas observé. D’après Labbé et Grant (1998), il est possible que le contact soit faillé, mais il se peut également que la Formation de Clarkie repose de façon discordante sur la Formation de Natel. La relation entre ces deux formations n’est pas clairement établie dans le secteur des lacs Village (Moukhsil et Doucet, 1999). Entre les lacs des Montagnes et Arques, des lambeaux de nAnt1 sont encaissés dans le Complexe de Champion (Bandyayera et Caron-Côté, 2019). De nombreuses petites masses syntectoniques à tarditectoniques de gabbro (unité Agdi1) et de diorite (unité Agdi2) de la Moyenne Eastmain sont observées dans les basaltes de la Formation de Natel (nAnt1; Moukhsil et Doucet, 1999). Plusieurs intrusions syntectoniques à tarditectoniques coupent les roches de la formation (Labbé et Grant, 1998; Moukhsil et Doucet, 1999).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans Sigéom Examine

BANDYAYERA, D., CARON-CÔTÉ, E. 2019. Géologie de la région du lac des Montagnes, sous-provinces de La Grande, de Nemiscau et d’Opatica, Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada. MERN. BG 2019-03.

BANDYAYERA, D., FLISZAR, A. 2007. GEOLOGIE DE LA REGION DE LA BAIE KASIPASIKATCH ET DU LAC JANIN. MRNF. RP 2007-05, 15 pages et 2 plans.

BANDYAYERA, D., FLISZAR, A. 2007. GEOLOGY OF THE BAIE KASIPASIKATCH (33C09) AND LAC JANIN (33C16) AREAS. MRNF. RP 2007-05(A), 1 page.

BOILY, M. 2000. GEOCHIMIE DES VOLCANITES DES CEINTURES VOLCANO-SEDIMENTAIRES DE FROTET-EVANS (CVFE) ET DE LA MOYENNE-EASTMAIN. MRN. MB 2000-12, 74 pages.

BOILY, M., MOUKHSIL, A. 2003. GEOCHIMIE DES ASSEMBLAGES VOLCANIQUES DE LA CEINTURE DE ROCHES VERTES DE LA MOYENNE ET DE LA BASSE-EASTMAIN, PROVINCE DU SUPERIEUR, QUEBEC. MRN. ET 2002-05, 31 pages.

BOURNE, J H. 1972. GEOLOGY OF THE MESGOUEZ LAKE AREA (ABITIBI, MISTASSINI AND NEW QUEBEC TERRITORIES). MRN. DP 110, 14 pages et 1 plan.

CARLSON, E H. 1962. PRELIMINARY REPORT ON PIVERT LAKE AREA, MISTASSINI TERRITORY AND NEW QUEBEC. MRN. RP 483(A), 10 pages et 1 plan.

CARLSON, E H. 1962. RAPPORT PRELIMINAIRE SUR LA REGION DU LAC PIVERT, TERRITOIRE DE MISTASSINI ET NOUVEAU-QUEBEC. MRN. RP 483, 13 pages et 1 plan.

CARLSON, E H., EAKINS, P R., HASHIMOTO, T. 1968. GRAND-DETOUR-VILLAGE LAKES AREA, MISTASSINI TERRITORY AND NEW QUEBEC. MRN. RG 136(A), 51 pages et 3 plans.

CARLSON, E H., EAKINS, P R., HASHIMOTO, T. 1968. REGION DE GRAND-DETOUR – LACS VILLAGE, TERRITOIRE DE MISTASSINI ET NOUVEAU-QUEBEC. MRN. RG 136, 53 pages et 3 plans.

DUBE, C. 1978. REGION DES LACS CHAMPION, TESECAU ET DE LA RIVIERE RUPERT (TERRITOIRE DE MISTASSINI ET D’ABITIBI) – COMPILATION. MRN. DPV 585, 39 pages et 2 plans.

EAKINS, P R. 1961. PRELIMINARY REPORT ON NATEL LAKE AREA, MISTASSINI TERRITORY AND NEW QUEBEC. MRN. RP 454(A), 11 pages et 1 plan.

EAKINS, P R. 1961. RAPPORT PRELIMINAIRE SUR LA REGION DU LAC NATEL, TERRITOIRE DE MISTASSINI ET NOUVEAU-QUEBEC. MRN. RP 454, 13 pages et 1 plan.

FRANCONI, A. 1978. LA BANDE VOLCANOSEDIMENTAIRE DE LA RIVIERE EASTMAIN INFERIEURE – RAPPORT GEOLOGIQUE FINAL. MRN. DPV 574, 186 pages et 2 plans.

FRANCONI, A. 1983. REGION DE LA GORGE PROSPER. MRN. MM 82-02, 69 pages et 5 plans.

GAUTHIER, M., LAROCQUE, M. 1998. CADRE GEOLOGIQUE, STYLE ET REPARTITION DES MINERALISATIONS METALLIQUES DE LA BASSE ET DE LA MOYENNE EASTMAIN, TERRITOIRE DE LA BAIE JAMES. MRN. MB 98-10, 71 pages.

HASHIMOTO, T. 1962. PRELIMINARY REPORT ON VILLAGE LAKES AREA, MISTASSINI TERRITORY AND NEW QUEBEC. MRN. RP 473(A), 10 pages et 1 plan.

HASHIMOTO, T. 1962. RAPPORT PRELIMINAIRE SUR LA REGION DES LACS VILLAGE, TERRITOIRE DE MISTASSINI ET NOUVEAU-QUEBEC. MRN. RP 473, 12 pages et 1 plan.

LABBE, J Y., GRANT, M. 1998. GEOLOGIE DE LA REGION DE LAC NATEL (33B/04). MRN. RG 98-14, 30 pages et 1 plan.

MOUKHSIL, A. 2000. GEOLOGIE DE LA REGION DES LACS PIVERT (33C/01), ANATACAU (33C/02), KAUPUTAUCHECHUN (33C/07) ET WAPAMISK (33C/08). MRN. RG 2000-04, 49 pages et 4 plans.

MOUKHSIL, A., DOUCET, P. 1999. GEOLOGIE DE LA REGION DES LACS VILLAGE. MRN. RG 99-04, 33 pages et 1 plan.

MOUKHSIL, A., LEGAULT, M., BOILY, M., DOYON, J., SAWYER, E., DAVIS, D W. 2003. SYNTHESE GEOLOGIQUE ET METALLOGENIQUE DE LA CEINTURE DE ROCHES VERTES DE LA MOYENNE ET DE LA BASSE-EASTMAIN (BAIE-JAMES). MRN. ET 2002-06, 57 pages et 1 plan.

SIMARD, M., GOSSELIN, C. 1999. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC LICHTENEGER. MRN. RG 98-15, 27 pages et 1 plan.

VALIQUETTE, G. 1975. REGION DE LA RIVIERE NEMISCAU. MRN. RG 158, 171 pages et 3 plans.

 

 

 

14 juin 2019