English

 

 
Gneiss de Marjoulet
Étiquette stratigraphique : [narc]gma
Symbole cartographique : nAgma

Première publication : 15 mars 2018
Dernière modification : 14 juin 2019

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 

 

 

 

Auteur : Gigon et al., en préparation
Âge : Néoarchéen
Coupe type : Aucune
Région type :

À l’ouest du lac Marjoulet (feuillet SNRC 33F01)

Province géologique : Province du Supérieur
Subdivision géologique : Sous-province d’Opinaca
Lithologie : Gneiss tonalitique
Type : Lithodémique
Rang :

Lithodème

Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

 

 

Historique

Le Gneiss de Marjoulet a été défini pour la première fois à la suite des travaux de cartographie géologique de 2015, où un gneiss tonalitique à biotite, avec ou sans hornblende, de folié à rubané, a été reconnu dans la partie centrale du feuillet 33F01 (Gigon et al., en préparation). Le nom réfère au lac Marjoulet localisé dans ce secteur. Les travaux de cartographie des étés 2016 et 2018 ont étendu l’unité vers l’est et le sud-est, avec de nouvelles bandes de gneiss identifiées dans les feuillets 33G04 et 33G03 et 33B14.

 

 

Description

 

 

Le Gneiss de Marjoulet est principalement constitué de tonalite à biotite, avec ou sans hornblende, et présente une structure foliée à rubanée. Le pourcentage de biotite varie généralement de 2 à 10 % et atteint jusqu’à 25 %. La magnétite (<1 %) et la hornblende (<8 %) sont aussi présentes. La granulométrie varie de fine à moyenne. La foliation est soulignée par des schlierens de biotite. Le rubanement est formé par des variations compositionnelles sous forme de bandes centimétriques plus felsiques, de bandes plus riches en minéraux ferromagnésiens et de niveaux dioritiques, généralement boudinés. Des enclaves de 15 cm à 2 m et des niveaux centimétriques à métriques d’amphibolite, de paragneiss ou de roche ultramafique sont aussi observés. Un important volume d’injection granitique est aussi présent dans cette unité (Gigon et al., en préparation).

Sur le terrain, la structure gneissique n’a pas toujours été répertoriée puisque le rubanement compositionnel de ces roches a parfois été associé au granite d’anatexie, au granite rubané ou encore à une tonalite foliée injectée de granite. De plus, l’hétérogénéité de la roche et la présence de schlierens de biotite font en sorte que les pourcentages de minéraux sont très variables et difficiles à évaluer. Il est donc probable que le Gneiss de Marjoulet soit plus répandu qu’il ne l’est actuellement.

 

Épaisseur et distribution

Le Gneiss de Marjoulet couvre une superficie de 172 km2. Il est réparti dans une vingtaine de bandes de 3 à 20 km de longueur et possède une épaisseur apparente de 500 m à 3 km (Goutier, 2018). Les bandes de gneiss se démarquent par une plus forte susceptibilité magnétique. On retrouve une quinzaine de ces bandes dans les feuillets 33B14, 33G03 et 33G06.

Datation

Un échantillon pour une datation isotopique U-Pb a été prélevé sur l’affleurement 2016-JG-2856, situé à 1,4 km à l’ouest du lac Marjoulet (David, 2018).

 
 
Unité Numéro d’échantillon Système isotopique Minéral Âge de cristallisation (Ma) (+) (-) Référence(s)
nAgma 2016-JG-2856B U-Pb Zircon 2689 4 4 David, 2018

 

 

Relations stratigraphiques

Le Gneiss de Marjoulet est encaissé dans les unités nAlgi2a, nAlgi3a et nAlgi4a du Complexe de Laguiche. Il est très déformé et métamorphisé au faciès des amphibolites, tout comme les roches encaissantes. Les injections dioritiques retrouvées dans le gneiss sont plus jeunes que la tonalite, mais elles ont aussi subi une forte déformation. Le Gneiss de Marjoulet est coupé par des dykes et des injections de granite pegmatitique associés à la Suite granitique du Vieux Comptoir. Il est aussi coupé par les diabases de l’Essaim de Dykes de Mistassini et des Dykes du Lac Esprit.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

 

Auteur(s) Titre Année de publication Hyperlien (EXAMINE ou Autre)
DAVID, J. 

Datations U-Pb dans les provinces de Grenville et du Supérieur effectuées au GEOTOP en 2016-2017. MERN. MB 2018-17, 22 pages. 

2018 MB 2018-17
GIGON, J. – GOUTIER, J. – CÔTÉ-ROBERGE, M.

Géologie de la région du lac de Villaret, Municipalité d’Eeyou Istchee Baie-James. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.

 

En préparation
GOUTIER, J.

Géologie de la région du lac Ewart, sous-provinces de La Grande et d’Opinaca, à l’est de Radisson, municipalité d’Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada. MERN. BG 2018-10, 2 plans.

 

2018

 

BG 2018-10

 

 

 

 

 

15 mars 2018