Géologie et potentiel minéral de la région du lac Cadieux, sous-provinces d’Opatica et d’Opinaca, Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada

Projet visant les feuillets SNRC 33A02, 33A07 et la partie NE du feuillet 33A03
Anne-Marie Beauchamp et Frédéric Massei
Publié le  
L’essentiel

Une nouvelle carte géologique préliminaire de la région du lac Cadieux (feuillets 33A02, 33A07, et portion NE du 33A03) a été produite à la suite d’un levé réalisé au cours de l’été 2018. La cartographie a permis de préciser la limite entre les sous-provinces d’Opatica et d’Opinaca située au nord de la Suite de Misasque et au sud de la Suite de Cadieux. Les observations de terrain, combinées à l’interprétation d’un levé magnétique détaillé, ont mené à une révision lithologique et structurale de la branche ouest de la Ceinture de roches vertes de la Haute-Eastmain (CRVHE). Les polarités mesurées dans les basaltes coussinés indiquent une séquence renversée. L’unité basale de la Formation de Dolent est surmontée, en contact faillé, par les conglomérats polygéniques de Groupe de Bohier. L’extrémité ouest de la CRVHE culmine par la fermeture d’un pli synforme régional qui plonge vers le NE.

Les roches métasédimentaires du Complexe de Laguiche, qui représentent l’essentiel des roches de l’Opinaca, sont séparées en deux domaines tectonométamorphiques par un large corridor de décrochement dextre. La partie nord-ouest de la carte expose des roches fortement migmatitisées (diatexite, métatexite et paragneiss en quantité moindre) s’étant formées à un niveau structural plus profond que celles qui se trouvent au sud du corridor cisaillé. Les roches métasédimentaires au sud de la Zone de cisaillement d’Eastmain correspondent à des paragneiss de wacke et d’arénite contenant au maximum 10 % de mobilisat. Dans la partie centrale du feuillet 33A02, de nouveaux lambeaux de roches supracrustales ont été identifiés au sein du Complexe de Mabille. Celui-ci est majoritairement composé de roches tonalitiques et correspond à une fenêtre structurale de roches de l’Opatica au sein du Bassin d’Opinaca.

Les travaux ont permis d’identifier plusieurs environnements géologiques favorables d’un point de vue métallogénique. La cartographie géologique détaillée des unités de la CRVHE met en évidence la présence de veines de quartz orogéniques et de niveaux exhalatifs stratiformes à proximité des volcanites et des sills ultramafiques de la Formation de Dolent. Le Batholite de MacLeod, qui forme une masse intrusive de 25 km par 15 km, occupe la partie centrale de la carte. La zone de contact entre le Batholite de MacLeod et les paragneiss du Complexe de Laguiche constitue un métallotecte de premier ordre pour les minéralisations de Cu-Mo ± Ag ± Au. Par ailleurs, la Suite mafique-ultramafique de Sorbier et la Suite ultramafique de Dominique, reconnues lors de nos travaux, constituent des lithologies favorables aux minéralisations de Ni-Cu (± Cr ± EGP). Du spodumène a été répertorié dans une pegmatite de la Suite de Wahemen. Enfin, les granitoïdes greisenisés de la Suite intrusive de Digne pourraient être des cibles intéressantes pour la découverte de minéralisations en Sn et W.

Méthode de travail

La région a été cartographiée en utilisant la méthode établie pour les levés effectués dans les milieux isolés sans accès routier. Les travaux de cartographie géologique ont été réalisés par une équipe de sept géologues et de sept aides-géologues entre le 2 juin et le 24 août 2018.

La cartographie du secteur à l’étude a permis de produire et de mettre à jour les éléments d’information présentés dans le tableau ci-contre.

 

 

 

 

Données et analyses
ÉlémentsNombre
Affleurements décrits (géofiches)1 188 affleurements
Analyses lithogéochimiques totales335 échantillons
Analyses lithogéochimiques des métaux d’intérêt économique45 échantillons
Analyses géochronologiques9 échantillons
Lames minces standards361
Lames minces polies25
Colorations au cobaltinitrite de sodium206
Fiches de lexique stratigraphique9
Fiches de substances minérales13
 

Stratigraphie

LÉGENDE STRATIGRAPHIQUE
PALÉOPROTÉROZOÏQUE
Dykes du Lac Esprit (2069 ±1 Ma; Hamilton et al., 2001)

 

 

 

 

 

 

Gabbronorite à magnétite, massive, microporphyrique, localement aphanitique
Dykes de Senneterre (<2221 ±4 Ma, >2216 +8/-4 Ma; Davis et al., 2016; Buchan et al., 1996)

 

 

 

 

 

 

Gabbronorite et gabbro, à magnétite ± olivine
NÉOARCHÉEN
Essaim de dykes de Mistassini (<2515 ±3 Ma, >2503 ±2 Ma; Hamilton, 2009; Davis et al., 2018)
 

 

 

 

 

Gabbronorite à magnétite
Suite de Wahemen (2640 ±10 Ma; Talla Takam et al., en préparation)
 

 

 

 

 

Granite et pegmatite à muscovite-biotite-grenat ± tourmaline
Suite ultramafique de Dominique
 

 

 

 

 

Roche intrusive ultramafique
SOUS-PROVINCE D’OPINACA
Pluton de Martel
 

 

 

 

 

Granite rubané à muscovite-grenat
Pluton de Pisim
 

 

 

 

 

Tonalite et granodiorite foliées à biotite-magnétite, localement à hornblende
Intrusion de Barou
 

 

 

 

 

Granite massif à biotite-magnétite, localement hétérogène; enclaves de paragneiss
Suite mafique-ultramafique de Sorbier
 

 

 

 

 

Péridotite, pyroxénite, hornblendite et gabbro foliés

 

 

 

 

Complexe de Laguiche (>2710 Ma; Augland, 2016)
 

 

 

 

 

Diatexite de paragneiss et de roche intermédiaire, contenant plus de 50 % de mobilisat in situ; souvent injectée de granite d’anatexie
 

 

 

 

 

Métatexite de paragneiss à biotite ± grenat ± amphibole, contenant 10 à 50 % de mobilisat in situ; souvent injectée de granite d’anatexie
 

 

 

 

 

Paragneiss d’arénite et de wacke à biotite ± grenat ± cordiérite, contenant moins de 10 % de mobilisat
 

 

 

 

 

Paragneiss de wacke à biotite, localement à grenat-cordiérite, contenant moins de 10 % de mobilisat in situ; souvent injecté de granite d’anatexie
SOUS-PROVINCE D’OPATICA
Suite intrusive de Digne
 

 

 

 

 

Granitoïde leucocrate folié, à phénocristaux de quartz, à biotite ± muscovite ± chlorite
 

 

 

 

 

Greisen schisteux à quartz-biotite-muscovite
 

 

 

 

 

Gabbro amphibolitisé et pyroxénite foliés à amphibole-biotite-clinopyroxène ± magnétite
Batholite de MacLeod
 

 

 

 

 

Monzodiorite quartzifère, granodiorite et monzodiorite foliées à hornblende-biotite-magnétite-sphène ± chlorite ± épidote ± hématite
Intrusion de Lépante
 

 

 

 

 

Monzodiorite quartzifère, monzodiorite et diorite foliées à hornblende-biotite
Suite de Cadieux (2695 ±5 Ma, âge préliminaire; Davis, communication personnelle, 2018)
 

 

 

 

 

Granodiorite et monzodiorite quartzifère foliées, porphyroïdes, à biotite-hornblende-magnétite et à phénocristaux de feldspath potassique

 

 

 

 

Suite de Misasque (2695 ±8 Ma; Davis, communication personnelle, 2018)
 

 

 

 

 

Tonalite, gneiss tonalitique, granodiorite et diorite foliés à biotite-magnétite ± hornblende et injectés de granite blanc
Gabbro de la Haute-Eastmain
 

 

 

 

 

Gabbro et amphibolite foliés à hornblende ± magnétite
Complexe de Maingault
 

 

 

 

 

Granite blanc massif à légèrement folié, à biotite, localement à grenat-magnétite
 

 

 

 

 

Paragneiss de wacke et d’arénite folié, granoblastique, à biotite, localement à porphyroblastes de grenat-cordiérite
 

 

 

 

 

Filon-couche péridotitique folié, à structure de cumulat, à olivine-pyroxène-trémolite-serpentine-magnétite
 

 

 

 

 

Gabbro, diorite et amphibolite foliée à pyroxène-hornblende, localement à biotite-magnétite
 

 

 

 

 

Tonalite et diorite quartzifère foliée, rubanée, granoblastique, à biotite-hornblende, localement à magnétite-pyroxène; rubans de diorite et de granite
Complexe de Mabille
 

 

 

 

 

Formation de fer silicatée à biotite-grenat-hornblende-magnétite
 

 

 

 

 

Basalte coussiné et en coulée massive
 

 

 

 

 

Péridotite foliée, à structure de cumulat, à olivine-magnétite-trémolite-actinote
 

 

 

 

 

Diorite et diorite quartzifère foliées, à biotite-hornblende
 

 

 

 

 

Granodiorite foliée à biotite-magnétite
 

 

 

 

 

Tonalite et diorite quartzifère foliées, granoblastiques, à biotite-magnétite et contenant des traces de sulfures

 

 

 

 

Groupe de Bohier (>2712 ±6 Ma; Davis, communication personnelle, 2018)
 

 

 

 

 

Conglomérat
 

 

 

 

 

Paragneiss de wacke et wacke lité à biotite ± grenat
Groupe de René
Formation de Dolent
 

 

 

 

 

Tuf felsique
 

 

 

 

 

Chert sulfuré et formation de fer
 

 

 

 

 

Volcanite et filon-couche ultramafique
 

 

 

 

 

Filon-couche mafique-ultramafique
 

 

 

 

 

Basalte amphibolitisé, coussiné et en coulée massive; quantité mineure de gabbro

 

 

 

 

LÉGENDE LITHOLOGIQUE
ARCHÉEN
 

 

 

 

 

Granite folié à biotite ± magnétite
 

 

 

 

 

Granite massif à biotite-magnétite; enclaves de paragneiss
 

 

 

 

 

Monzodiorite quartzifère, monzodiorite et diorite foliées à hornblende-biotite-magnétite
 

 

 

 

 

Diorite quartzifère, tonalite et diorite foliées, parfois gneissiques et migmatisées, à biotite-hornblende ± magnétite, injectées de granite
 

 

 

 

 

Gabbro et diorite
 

 

 

 

 

Pyroxénite
 

 

 

 

 

Amphibolite
 

 

 

 

 

Formation de fer
 

 

 

 

 

Basalte coussiné et amphibolite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Géologie économique

La région du lac Cadieux présente des zones favorables pour huit (8) types de minéralisation. Ils sont listés par ordre d’importance :

  • minéralisations de Cu-Mo (± Ag, ± Au) associées aux intrusions porphyriques et aux skarns;
  • minéralisations stratiformes d’origine exhalative;
  • minéralisations aurifères de type orogénique;
  • minéralisations filoniennes aurifères dans les formations de fer;
  • minéralisations magmatiques ou hydrothermales de nickel-cuivre (± chrome ± éléments du groupe du platine) associées aux intrusions mafiques à ultramafiques;
  • minéralisations en lithium, béryllium, tantale dans les pegmatites granitiques;
  • minéralisations filoniennes à étain et tungtène;
  • minéralisations en zinc de type indéterminé.

Le tableau des zones minéralisées ci-dessous présente les résultats d’analyses pour les treize (13) zones minéralisées connues dans le secteur :

Zones minéralisées dans la région du lac Cadieux
Connus
NomTeneurs
Minéralisations de sulfures exhalatifs
Dejour-NE25 ppm Ag (G); 3,467 g/t Au (G); 705 ppm Cu (G); 1 338 ppm Mn (G)
Minéralisations de veines aurifères de type orogénique
Dejour-SW16,8 ppm Ag (G); 1 121 ppb Au sur 0,2 m (D); 1,43 ppm Cd sur 0,7 m (D); 5 075 ppm Zn (G)
Exko Extension-NE1,53 g/t Au sur 1 m (D)
Exko Showing5,25 g/t Au (D); 3,5 ppm Ag (G); 3 550 ppb Au (G); 994 ppm Cu (G); 1 203 ppm Mn (G); 848 ppm Zn (G)
Minéralisations filoniennes aurifères dans les formations de fer
Éch. Q170292,25 ppm Ag (G); 1 570 ppb Au (G)
Minéralisations associées aux intrusions porphyriques à Cu, Mo (Ag, Au) et aux skarns
Lac MacleodRessources indiquées de la Zone Principale (Main Zone) : 18,18 Mt à 0,60 % Cu, 0,094 % Mo, 4,48 g/t Ag et 0,06 g/t Au et ressources inférées : 1,862 Mt à 0,35 % Cu, 0,078 % Mo, 3,41 g/t Ag et 0,04 g/t Au (Cook et al., 2008); 54,89 ppm Ag (G); 4 460 ppb Au (G); 72 800 ppm Cu (G); 6 300 ppm Mo (G)
Lac Macleod-NE24 ppm Ag (G); 2 000 ppb Au sur 16,6 m (D); 26 500 ppm Cu (G); 12 200 ppm Mo (G)
ML-06-1239,69 ppm Ag sur 2 m (D); 161 ppb Au sur 2 m (D); 9999,6 ppm Cu sur 2 m (D); 180 ppm Mo sur 0,4 m (D)
ML-06-1285 ppm Ag sur 0,6 m (D); 136 ppb Au sur 0,6 m (D); 9 700 ppm Cu sur 0,6 m (D); 900 ppm Mo sur 0,6 m (D)
Pointe RichardRessources indiquées de la Zone Sud (South Zone) : 1,47 Mt à 0,72 % Cu, 0,18 % Mo, 0,54 g/t Au et 19 g/t Ag (Winter, 2007); 53 ppm Ag (G); 1 450 ppb Au (G); 24 000 ppm Cu sur 2 m (D); 13 000 ppm Mo (G)
Pointe Rocky26 ppm Ag (G); 91 100 ppm Cu (G); 3400 ppm Mo sur 3,6 m (D)
Windy-Cible 4-314,2 ppm Ag (G); 342 ppb Au (G); 2800 ppm Cu (G); 386 ppm Mo (G)
Minéralisations de type indéterminé
Windy Mountain0,8 ppm Ag (T); 268 ppm Co (T); 728 ppm Cu (T); 527 ppm Ni (T); 8800 ppm Zn (T)

(D) : Forage au diamant; (T) : Tranchées; (G) : Échantillon choisi

Le tableau des analyses lithogéochimiques des métaux d’intérêt économique donne la localisation, la description et les résultats d’analyse pour quarante-cinq (45) échantillons choisis dans le but d’évaluer le potentiel économique de la région.

Les zones favorables identifiées sur la carte géologique sont classées par ordre d’importance et décrites dans la section qui suit :

 

Système de minéralisation en Cu-Mo-Ag-Au au contact du Batholite de MacLeod et des paragneiss du Complexe de Laguiche

  

La zone favorable « MacLeod » regroupe plusieurs minéralisations de Cu-Mo ± Ag ± Au : Lac MacLeod, Lac MacLeod-NE, Pointe Rocky, Pointe Richard, ML-06-128, ML-06-123 et Windy Cible 4-3.
Lors des travaux de définition du projet MacLeod, deux corps cuprifères ont été définis : la Zone Principale et la Zone Sud (Winter, 2008). La Zone Principale, qui fait 1200 m de longueur par 50 m d’épaisseur, correspond à un corps minéralisé situé sur le flanc d’un antiforme. Elle contient des ressources indiquées de 18,18 Mt à 0,60 % Cu, 0,094 % Mo, 4,48 g/t Ag et 0,06 g/t Au (Cook et al., 2008). La minéralisation consiste en des veinules, des disséminations, des amas et des stockwerks de chalcopyrite avec des quantités moindres de molybdénite, de pyrite, de pyrrhotite, de bornite et de chalcocite. La majorité des sulfures se trouvent en bordure du Batholite de MacLeod, dans les paragneiss migmatitisés du Complexe de Laguiche. Cependant, une partie de la minéralisation est également contenue dans l’intrusion. Les teneurs les plus importantes sont localisées dans un schiste à biotite-actinote-chlorite situé à 25 m du contact avec le batholite.

 

 
 
 
 

Les travaux du MERN ont permis de documenter certaines caractéristiques des minéralisations qui se trouvent dans cette zone favorable :

  • Le Batholite de MacLeod est constitué de roches intermédiaires à felsiques (monzodiorite quartzifère, granodiorite et monzodiorite) foliées à hornblende-biotite-magnétite-sphène;
  • La chalcopyrite se présente sous forme disséminée, en petits amas, en fines veinules ou en stockwerk dans plusieurs lithologies : dans le schiste à biotite-actinote-chlorite, dans les roches intrusives du Batholite de MacLeod, et dans les paragneiss migmatisés du Complexe de Laguiche. La molybdénite se dispose en feuillets disséminés ou en amas dans ces mêmes lithologies et dans différents types de granitoïdes;
  • Dans les carottes de forage, on observe un de plus grandes proportions de chalcopyrite et de molybdénite à proximité des injections ou du mobilisat quartzo-feldspathique boudinés et démembrés;
  • L’altération dans le Batholite de MacLeod est zonée. Une altération potassique (biotite, magnétite et feldspath potassique en proportions variables) est présente au centre de l’intrusion. Une altération propylitique (quartz, chlorite et épidote) et d’une silicification sont localisées en bordure de l’intrusion;
  • La minéralisation est associée à des zones de silicification intense (silica flooding). L’affleurement de découverte (18-FM-2074) du gîte du lac MacLeod expose une zone de silicification de 10 à 15 mètres riche en chalcopyrite et en molybdénite. Cette zone se situe au contact entre une pegmatite blanche au nord et un paragneiss de wacke au sud. La chalcopyrite forme un ciment autour des grains de quartz, donnant à la roche une structure granoblastique, ce qui suggère qu’une partie importante de la minéralisation est antérieure à l’épisode de métamorphisme et de migmatitisation régional. Les sulfures ont fusionné lors de la migmatisation et ont été remobilisés lors des épisodes de déformation subséquents;
  • La déformation a joué un rôle prépondérant dans la mise en place de la minéralisation. En effet, la principale lithologie qui encaisse la minéralisation cuprifère est un schiste fortement déformé et crénulé qui se situe dans le nez ou les flancs de plis régionaux;
  • Localement, la chalcopyrite est associée à des veinules tardives d’hématite et d’épidote qui coupent clairement la foliation régionale. Une partie de la minéralisation a été remobilisée par un épisode de fracturation fragile tardive;
  • Finalement, quelques brèches hydrothermales stériles ou très peu minéralisées en bordure du Batholite de MacLeod ont été documentées.

L’association métallique Cu-Ag-(Mo-Au) dans une roche intrusive, les styles de minéralisation et la zonation des altérations pourraient indiquer qu’une partie de la minéralisation soit de type porphyrique. Cependant, plusieurs caractéristiques typiques des gisements porphyriques n’ont pas été observées, notamment la présence de dykes porphyriques, la zonalité de la minéralisation et la présence de pipes bréchiques. La minéralisation qui est encaissée dans le schiste à biotite-actinote-chlorite pourrait correspondre à un enrichissement métasomatique de type skarn. En général, les exoskarns cuprifères se développent au contact ou à proximité d’un intrusif et y sont génétiquement liés. L’actinote pourrait avoir cristallisé lors de l’étape hydrothermale rétrograde du processus de skarnification (Jébrak et Marcoux, 2008).

 

Identification de niveaux exhalatifs stratiformes prospectifs suite à la révision lithologique et structurale de la branche ouest de la CRVHE

La zone « Branche Ouest de la CRVHE » est favorable pour au moins trois types de minéralisation : 1) volcanogène stratiforme exhalative, 2) filonienne aurifère orogénique, et 3) filonienne aurifère dans les formations de fer.

1) Minéralisation volcanogène stratiforme exhalative : les zones minéralisées Dejour-NE (jusqu’à 3,4 g/t Au) et lac Dolent (jusqu’à 4096 ppm Zn), qui se situent au même niveau stratigraphique, sont décrites comme des minéralisations de sulfures disséminés, semi-massifs ou massifs volcanogènes associées à des niveaux exhalatifs conducteurs. La zone minéralisée Dejour-NE (affleurement 18-FM-2111) expose des niveaux de cherts sulfurés orientés parallèlement à la foliation régionale. Les niveaux minéralisés sont encaissés dans un basalte silicifié et contiennent jusqu’à 15 % de pyrite, pyrrhotite et traces de chalcopyrite. Les travaux du MERN à l’été 2018 ont renforcé le potentiel du secteur pour ce type de contexte métallogénique par l’identification de minces niveaux exhalatifs stratiformes de sulfures semi-massifs à massifs (affleurements 18-AB-1026, 18-MP-5036, 18-MP-5121 et 18-PG-4088). Ces niveaux concordants à la stratigraphie sont majoritairement associés aux roches ultramafiques de la Formation de Dolent. Ils sont parfois en contact avec une mince bande de tuf felsique et sont composés de 30 à 80 % de sulfures (pyrrhotite-pyrite ± sphalérite ± chalcopyrite).

2) Minéralisation filonienne aurifère orogénique : les zones minéralisées Exko Showing, Exko Extension-NE et Dejour-SW sont décrites comme des minéralisations aurifères orogéniques. Au site Exko Showing, la minéralisation est contenue dans une veine de quartz, pyrrhotite et pyrite encaissée dans un schiste à actinote. Le niveau schisteux se trouve au contact entre les basaltes et des roches ultramafiques de la Formation de Dolent. Des teneurs allant jusqu’à 3,55 g/t Au ont été obtenues d’échantillons choisis (Beesley, 1989) et 5,25 g/t Au dans un forage (Tremblay, 1994). Une zone conductrice, qui s’exprime également par une forte anomalie EM, passe par la zone Exko et s’étend dans une direction ENE jusqu’à environ 2,5 kilomètres au NE de la zone minéralisée. Des valeurs anomales aurifères ont été obtenues en affleurement sur une distance d’environ 200 mètres le long de l’axe contenant la zone minéralisée Exko (Tremblay, 1994). Les sites Exko Extension-NE et Dejour-SW ont été découverts par forage (Tremblay, 1995) et les minéralisations aurifères décrites se trouvent dans des veines de quartz-carbonate qui s’injectent dans une pyroxénite altérée et cisaillée ou dans un basalte fracturé. La proportion de sulfures (pyrite-pyrrhotite) varie de 15 à 25 % dans les veines de ces zones (Tremblay, 1995).

3) Minéralisation filonienne aurifère dans les formations de fer : la zone minéralisée Éch. Q17029 (jusqu’à 1,57 g/t Au) est décrite comme une minéralisation contenue dans des lits de formation de fer silicatée qui se situent au contact entre les volcanites mafiques et ultramafiques de la Formation de Dolent (Dobbelsteyn et Frappier-Rivard, 2015). Cette zone n’a pas été visitée lors des travaux du MERN.

Même si les minéralisations aurifères de la CRVHE sont associées à différents types de minéralisation, ils possèdent une caractéristique commune : ils se situent tous à proximité d’un contact avec un filon-couche ou une coulée ultramafique. Ainsi, au sein de la Formation de Dolent, les deux principaux niveaux de roche ultramafique associés à des zones de cisaillement constituent des guides d’exploration importants. Le premier niveau, au nord de la CRVHE, correspond à un filon-couche mafique-ultramafique différencié (nAdln3) et peut être suivi sur plus de 20 kilomètres latéralement. Plus au sud, l’unité nAdln4 correspondant à un niveau de volcanite et de filon-couche ultramafique a également été cartographiée. Ce dernier se trouve en contact cisaillé avec les conglomérats polygéniques fortement déformés du Groupe de Bohier.

La superposition de deux systèmes minéralisés (syngénétique volcanogène et filonien orogénique) semble contribuer au potentiel aurifère de cette zone favorable, tel que décrit dans le secteur de l’ancienne mine Eastmain (Beauchamp et Massei, 2017). En effet, dans la zone à l’étude, la mise en place de niveaux exhalatifs et de formations de fer s’est opérée à proximité des roches ultramafiques de la CRVHE. Ces niveaux stratiformes qui marquent une pause du volcanisme sont favorables à la découverte de minéralisations volcanogènes riches en Cu, Zn, Pb, Ag et Au. Subséquemment, la mise en place de minéralisations épigénétiques aurifères à contrôle structural s’est superposée aux systèmes exhalatifs. En effet, des filons aurifères de type orogénique se sont développés dans la CRVHE, préférablement dans des zones de cisaillement et au niveau des contacts lithologiques silicifés. Cette association spatiale entre des minéralisations aurifères et des niveaux ultrabasiques cisaillés dans la CRVHE a également été documentée dans le camp minier de Timmins (Fyon et al., 1983; Pyke, 1975). Enfin, l’identification de zones démagnétisées dans les niveaux ultramafiques présente un intérêt particulier puisqu’elles sont interprétées comme des secteurs où la magnétite a été détruite par l’altération (Dobbelsteyn et Frappier-Rivard, 2015).

 

Découverte de spodumène dans une pegmatite de la Suite de Wahemen

La présence de granites pegmatitiques, peralumineux et non déformés de la Suite de Wahemen à la bordure nord de la CRVHE constitue un contexte favorable pour la minéralisation en éléments rares (Li, Be, Ta, Nb et Cs). Dans la région du lac Cadieux, le granite pegmatitique blanc à biotite, muscovite et béryl de l’affleurement 18-SG-7072 contient également du spodumène, un pyroxène alcalin lithinifère. Le minéral se concentre en amas de cristaux centimétriques et représente localement 20 à 30 % de la surface observée. La roche contient également de la masutomilite, un mica lithinifère. Ce type d’assemblage minéralogique est typique des pegmatites LCT (à Li, Cs, Ta) de profondeur moyenne (mise en place entre 3,5 et 7 km). D’après Cerny (1991), la présence d’un assemblage concordant de roches hôtes gabbroïque et volcanique mafique constitue un contexte favorable pour la découverte de pegmatite à lithium dans un rayon de moins de 2 km des massifs granitiques anorogéniques. Dans le secteur du lac Léran (feuillet 23D12), un bloc de pegmatite (affleurement 16-AB-1220) rattaché à la Suite de Wahemen contient les minéraux accessoires suivants : mica, tourmaline, béryl, grenat et spodumène. Ce bloc avait déjà permis d’envisager la Suite de Wahemen comme prospective pour les minéralisations en lithium. L’échantillon (2016054398) avait retourné des valeurs indicielles de 1,21 % Li (2,6 % LiO2) et des valeurs anomales en Be (247 ppm), Ta (101 ppm), Nb (92,4 ppm), Cs (261 ppm), Sn (54 ppm).

Identification d’une formation de fer à proximité du lac de la Corne

 La zone favorable du « lac de la Corne » met en valeur un niveau de formation de fer qui avait déjà été examiné (Prior, 1991) et décrit lors des travaux de cartographie du MERN en 2018. L’unité a été tracée grâce au levé détaillé du champ magnétique total du GM 64110 (Saint-Hilaire, 2008). L’affleurement 18-WM-3113 expose une formation de fer rubanée et plissée d’épaisseur métrique (5 à 10 mètres de largeur) qui contient de 15 à 20 % de sulfures (pyrrhotite, pyrite et traces de chalcopyrite) sous la forme de lamines. Des niveaux de chert centimétriques sont séparés par des niveaux de formation de fer oxydée, sulfurée ou les deux. La formation de fer se trouve en contact avec un basalte amphibolitisé. À l’ESE, on retrouve une unité de roche ultramafique d’une épaisseur d’au moins 40 mètres (affleurement 18-WM-3112). Il est à noter que les formations de fer peuvent jouer un rôle de piège chimique et lithologique pour les minéralisations aurifères.

Roches mafiques-ultramafiques du projet lac Cadieux : des lithologies favorables aux minéralisations de Ni-Cu-Cr ± EGP

Plusieurs intrusions mafiques-ultramafiques ont été observées sur le terrain, tandis que d’autres ont été interprétées à l’aide des données géophysiques. Ces lithologies sont favorables à la mise en place de minéralisation de Ni-Cu-Cr ± EGP. La Suite mafique-ultramafique de Sorbier consiste en un chapelet de roches intrusives différenciées (péridotite, pyroxénite, hornblendite et gabbro) qui contient des traces de pyrrhotite et de pyrite. Elle comprend plusieurs corps kilométriques plissés et démembrés, orientés ENE-WSW, qui se sont mis en place le long des zones de cisaillement de Sorbier et d’Eastmain. Plus au sud, la Suite ultramafique de Dominique consiste en des corps intrusifs arrondis (diamètre inférieur à 1,2 km) marqués par des anomalies magnétiques positives qui coupent les roches sédimentaires du Complexe de Laguiche. Enfin, les komatiites et les filons-couches mafiques-ultramafiques de la Formation de Dolent (CRVHE), et ceux appartenant aux complexes de Maingault et de Mabille, pourraient également être prospectifs pour ce type de minéralisation.

Zones greisenifiées dans la Suite du lac Digne

Au sein de la Suite intrusive de Digne, plusieurs affleurements ont montré une forte greisenification, notamment au niveau des affleurements 18-PG-4044, 18-PG-4045 et 18-PG-4046. La greisenification correspond à une altération intense d’origine hydrothermale qui transforme les feldspaths en un assemblage dominé par le quartz et la muscovite. Lorsque le degré d’altération est moindre, la roche correspond à un granitoïde leucocrate, albitisé et à porphyre de quartz coupé par un réseau anastomosé de veines de muscovite et par des veines de quartz. Ce type d’altération prend place dans la partie sommitale des corps intrusifs granitiques très évolués et est régulièrement associée à des minéralisations en Sn, W, Mo, Bi et Be qui apparaissent sous forme de filons ou de stockwerks à minéraux stannifères (cassitérite) ou tungsténifères (wolframite). Les zones les plus altérées de la Suite intrusive de Digne sont donc prospectives pour la découverte de zones enrichies en ces éléments. Par contre, aucune minéralisation n’a été observée en affleurement.

 

Découverte de nouveaux lambeaux de roches supracrustrales dans le nord du feuillet SNRC 33A02

De nouveaux lambeaux de roches supracrustales ont été cartographiés dans la partie nord du feuillet 33A02. Ces lambeaux d’extension latérale limitée font partie du Complexe de Mabille. Ce complexe comprend une unité de basalte (affleurements 18-PG-4125 et 18-PG-4126) ainsi qu’une unité de formation de fer (affleurement 18-SG-7041). Des anomalies de sédiments de fond de lac ont été définies à proximité de ces unités (DP-2017-09) et ont permis de délimiter les zones favorables Mabille-1 et Mabille-2. Dans la zone de Mabille-1, la valeur la plus élevée est de l’ordre de 68,1 ppm Cu. La valeur résiduelle calculée à partir de la méthode de régression spatiale multiple est de 28,5 ppm Cu, ce qui la place au 99e rang percentile du levé. Dans la zone de Mabille-2, les valeurs anomales les plus significatives sont de l’ordre de 223 ppm Cu, 38,9 ppm Ni et 188 ppm Zn. Les valeurs résiduelles calculées à partir de la méthode de régression spatiale multiple sont respectivement de 164 ppm Cu, 7,81 ppm Ni et 10,9 ppm Zn, ce qui les placent entre le 90e et le 100e rang percentile du levé. Ces nouveaux lambeaux de roches supracrustales associés à des anomalies de fond de lac pourraient indiquer la proximité de minéralisations en métaux usuels. Par contre, aucune minéralisation n’a été identifiée lors des travaux de cartographie du MERN en 2018.

 
Collaborateurs
Collaborateurs
AuteursAnne-Marie Beauchamp, ing. jr, M. Sc., anne-marie.beauchamp@mern.gouv.qc.ca
Frédéric Massei, géo. stag., M. Sc., frederic.massei@mern.gouv.qc.ca
GéochimieFabien Solgadi, géo., Ph. D.
GéophysiqueSiham Benhamed, géo. stag., M. Sc.
Rachid Intissar, géo., M. Sc.
Évaluation de potentielHanafi Hammouche, géo., M. Sc.
LogistiqueClotilde Duvergier, géo. stag., B. Sc.
Géomatique

Karine Allard
Kathleen O’Brien

Conformité du gabarit et du contenuFrançois Leclerc, géo., Ph. D.
Accompagnement/mentorat et lecture critiquePatrice Roy, géo., M. Sc.
OrganismeDirection générale de Géologie Québec, Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Gouvernement du Québec

Remerciements :

Ce Bulletin géologiQUE est le fruit de la collaboration de nombreuses personnes qui ont activement pris part aux différentes étapes de la réalisation du projet. Nous tenons à remercier les géologues William Chartier-Montreuil, Sarah Galloway, Pierre-Arthur Groulier, Lynda Paquette et Martin Parent ainsi que les aides-géologues Nicolas Benoit, Laurence Bourque, Ève Gosselin, Ola Grignon, Alexandra Harvey, Simon Hector, Guillaume Thériault. Nous aimerions souligner l’excellent travail de notre homme de camp, Daniel Gosselin. Nous remercions la compagnie Mistay pour la location du campement. Le transport sur le terrain a été assuré par la compagnie Heli-express. Les discussions avec les géologues Stéphane de Souza (UQAM) et Jean Goutier (MERN) ont par ailleurs été très profitables.

Références

Publications accessibles dans Sigéom Examine

BEAUCHAMP, A -M., MASSEI, F., DAOUDENE, Y. 2018. Géologie de la région de l’île Bohier, au contact entre les sous-provinces d’Opatica, d’Opinaca et le bassin d’Otish, au nord de Mistissini, Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada. MERN. BG 2018-02, 1 plan.
BEESLEY, T J. 1989. REPORT ON 1989 SUMMER FIELD SEASON, EASTMAIN RIVER GREENSTONE BELT. QUILL RESOURCES LTD, EASTMAIN RIVER SYNDICATE. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 49478, 31 pages et 28 plans.
DOBBELSTEYN, G., FRAPPIER-RIVARD, D. 2015. REPORT ON EXPLORATION ACTIVITIES 2014, RUBY HILL WEST PROJECT. EASTMAIN RESOURCES INC. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 69066, 128 pages et 4 plans.
PRIOR, G J. 1991. PRELIMINARY REPORT ON RECONNAISSANCE GEOLOGICAL MAPPING AND PROSPECTING, EASTMAIN RIVER PROJECT. WINDY MOUNTAIN EXPLS LTD, COCHISE RESOURCES INC. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 50827, 99 pages et 13 plans.
SOLGADI, F. 2017. NOUVEAU LEVE GEOCHIMIQUE DE SEDIMENTS DE FOND DE LAC DANS LE SECTEUR MISTASSINI NORD, PROVINCE DU SUPERIEUR, QUEBEC. MERN. DP 2017-09, 15 pages et 16 plans.
ST-HILAIRE, C. 2008. FINAL TECHNICAL REPORT, HELIBORNE HIGH RESOLUTION AEROMAGNETIC AND SPECTROMETRIC SURVEY, MCLEOD LAKE, MCLEOD INFILL, EAST AND WEST BLOCKS. RESSOURCES MELKIOR INC. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 64110, 37 pages et 21 plans.
TREMBLAY, A. 1994. PROGRAMME D’EXPLORATION, PROJET EASTMAIN. GEONOVA EXPLORATIONS INC, DEJOUR MINES LTD. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 55030, 136 pages et 17 plans.
TREMBLAY, A. 1995. CAMPAGNE DE SONDAGES, HIVER 1995, PROJET EASTMAIN. DEJOUR MINES LTD, SOUTH AFRICA MINERALS CORP, GEONOVA EXPLORATIONS INC. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 53600, 241 pages et 16 plans.
WINTER, L D S. 2008. DRILLING PROGRAM REPORT, MACLEOD LAKE PROPERTY. WESTERN TROY CAPITAL RESOURCES. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 63812, 499 pages.

Autres publications

CERNY, P. 1991. Rare elements in granitic pegmatites, Part I; anatomy and internal evolution of pegmatite deposits. Geoscience Canada, volume18, numéro 2, pages 49-67.
COOK, R.B., COX, J.J., PRESSACCO, R., SCOTT, K.C., 2008. Preliminary Assessment of the MacLeod Lake Project, Quebec, Canada, préparé pour Western Troy Capital Resources Inc., NI43-101 Report, Scoot Wilson Roscoe Postle Associates Inc., 231 pages, 48 tableaux et 52 plans.
FYON, J.A., CROCKET, J.H., SCHWARCZ, H.P, 1983. Magnesite abundance as a guide to gold mineralization associated with ultramafic flows, Timmins area. Journal of Geochemical Exploration, volume 18, numéro 3, pages 245-266.
JÉBRAK, M., MARCOUX, É. 2008. Géologie des ressources minérales. Ministère des ressources naturelles et de la Faune, 667 pages.
PYKE, D.R. 1975. On the relationship of gold mineralization and ultramafic volcanic rocks in the Timmins area. Ontario Div. Mines, MP62, 23 pages.
WINTER, L.D.S, 2011. Technical report NI 43-101 for the MacLeod Lake property, Chibougamau mining district, Quebec, preparé pour Western Troy Capital Resources Inc., NI43-101 Report, 74 pages.
20 novembre 2018