Membre de Scott
Étiquette stratigraphique : [narc]sct
Symbole cartographique : nAsct

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAsct6 Roches métasédimentaires graphiteuses, chert, exhalite
nAsct5 Rhyolite porphyrique à phénocristaux de quartz
nAsct4 Dacite du lac William
nAsct3 Rhyolite aphyrique, roche volcanoclastique de composition rhyolitique
nAsct2 Rhyolite et dacite
nAsct1 Basalte andésitique et andésite
 
Auteur :Daigneault et Allard, 1990
Âge :Néoarchéen
Stratotype :Aucun
Région type :Secteur à environ 18 km au nord-est de Chapais (portion SE du feuillet SNRC 32G15).
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :Sous-province de l’Abitibi
Lithologie :Roches volcaniques felsiques
Type :Lithostratigraphique
Rang :Membre
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

 

 

 

Historique

Les roches volcaniques felsiques apparaissant au nord du lac Scott (portion SE du feuillet 32G15) sont initialement incluses par Daigneault et Allard (1990) dans une sous-unité informelle de la Formation de Waconichi, le « type Lemoine », qui est dominé par des porphyres rhyolitiques et des rhyolites. Les travaux détaillés réalisés dans le secteur (Brisson, 2007, 2008, 2009) permettent de caractériser et de distinguer les unités du secteur du gisement de Scott par rapport à celles de l’ancienne mine Lemoine. Leclerc et al. (2011) définissent le Membre de Scott pour désigner les roches antérieurement attribuées au « type Lemoine » qui sont situées au nord du lac Scott.

 

Description

 

Membre de Scott 1 (nAsct1) : Basalte andésitique et andésite

L’unité basale du Membre de Scott est composée de basalte andésitique et d’andésite d’affinité transitionnelle à calco-alcaline. Ces roches constituent le faciès dominant. Les basaltes, massifs, coussinés ou bréchiques, sont vert foncé et aphanitiques ou à grain très fin avec des phénocristaux de plagioclase et de pyroxène (Jeffery, 1988). Ils présentent une structure localement variolaire (2 à 5 %), avec 1 à 2 % d’amygdules de chlorite ou de carbonate (1 à 3 mm) et de quartz (0,5 à 3 mm). La roche contient de la pyrite finement grenue disséminée. La morphologie des coussins au sud du lac Williams suggère une polarité stratigraphique normale vers le nord. 

Du point de vue économique, cette unité renferme notamment le gisement zincifère avec tonnage évalué de Selco-Scott (dépôt de Scott), à propos duquel Daigneault et Allard (1990, p.135) écrivaient : « En 1976, la compagnie Selco a foré un premier trou dans le canton de Scott. Celui-ci a donné lieu à la découverte d’une lentille de 680 000 tonnes à 0,55 % Cu, 6,9 % Zn et 13,3 g/t Ag (UTM NAD83, Zone 18 : 525620 m E, 5522778 m N). La découverte faisait suite à un levé aéroporté qui permit de définir un conducteur électromagnétique discret mais important. Cette lentille stratiforme est associée à des coulées mafiques et felsiques, à des pyroclastites, ainsi qu’à une masse de porphyre à quartz (Anderson et Downie, 1980). Au sud de la lentille, les roches sont surtout mafiques et fortement chloritisées; on y reconnaît de multiples phases provenant du Pluton de Chibougamau, situé moins de 200 m au sud. ». 

Une altération variant de moyenne à intense en chlorite, silice et épidote, a été reconnue dans l’environnement du gisement Selco-Scott (gîte numéro 2; figure 2; Jeffery, 1988; Brisson, 2007, 2008, 2009).

Membre de Scott 2 (nAsct2) : Rhyolite et dacite

La rhyodacite et la dacite d’affinité transitionnelle à calco-alcaline sont gris verdâtre et aphanitiques à très finement grenues. Ces roches contiennent localement des phénocristaux de plagioclase, jusqu’à 1 % d’amygdules d’épidote, ainsi que des traces de carbonate (amygdules <2 mm), de quartz (1 à 5 mm) et de pyrite (0,5 à 2 mm; Brisson, 2007). Les coussins ont un coeur blanchâtre, résultant de l’altération en silice. Il est aussi commun de trouver une altération rouille indiquant la présence de pyrite ± chalcopyrite dans les interstices à la bordure des coussins (Riverin, 1979). Cette unité est intercalée entre les zones de cisaillement de Gwillim et de Scott. Ces roches volcaniques recouvrent des rhyolites porphyriques d’affinité tholéiitique à transitionnelle. Elles constituent un centre volcanique centré sur un dôme à phénocristaux de quartz et plagioclase, d’affinité tholéiitique à transitionnelle.

Membre de Scott 3 (nAsct3) : Rhyolite aphyrique, roche volcanoclastique de composition rhyolitique

La rhyolite aphyrique et les roches volcanoclastiques de composition rhyolitique forment des lits d’une épaisseur dépassant rarement 20 m, interlités dans les roches volcaniques mafiques coussinées et bréchiques et les gabbros (Jeffery, 1988; Brisson, 2007, 2008, 2009). Ces roches sont d’affinité calco-alcaline.

 

Membre de Scott 4 (nAsct4) : Dacite du lac William

La Dacite du lac Williams a été reconnue dans la partie nord-est du secteur. Cette roche d’affinité tholéiitique à transitionnelle est vert foncé à brun en surface altérée et présente un aspect faiblement vitreux en surface fraîche, suggérant une silicification (Riverin, 1979). L’épaisseur de cette unité atteint tout au plus 100 m.

Membre de Scott 5 (nAsct5) : Rhyolite porphyrique à phénocristaux de quartz

La rhyolite porphyrique identifiée dans le secteur du gisement de Selco-Scott (Jeffery, 1988) se distingue de la rhyolite de l’unité Asct3 par sa structure d’écoulement laminaire « flow-banding » et son affinité tholéiitique à transitionnelle. Elle a une couleur qui varie de gris moyen à verdâtre ou jaunâtre en fonction de l’intensité de l’altération en chlorite et séricite. La roche est aphanitique ou à grain fin avec 0,5 à 3 % de phénocristaux de quartz (0,5 à 2 mm de diamètre; localement jusqu’à 14 mm) (Brisson, 2007, 2008, 2009).

Membre de Scott 6 (nAsct6) : Roches métasédimentaires graphiteuses, chert, exhalite

L’unité conductrice qui caractérise le sommet du Membre de Scott correspond à une alternance de roches métasédimentaires graphiteuses, de chert et d’exhalite de couleur gris moyen (Asct6) avec une altération rouille suggérant la présence de sulfures disséminés (Jeffery, 1988). L’exhalite correspond à une alternance de chert et de lits riches en chlorite, en pyrite finement grenue (10 %) et en sphalérite disséminée ou sous forme de lamines (Brisson, 2007).

 

 

Épaisseur et distribution

L’épaisseur maximale réelle du Membre de Scott est d’environ 500 m, mais celle-ci peut doubler en raison de la présence de nombreuses zones de cisaillement longitudinales. Le Membre de Scott est reconnu du sud du lac Fleury (NW du feuillet 32G15) jusqu’au nord du lac David (feuillet 32G16NW), soit sur une distance d’environ 15 km.

Datation

Les zircons prélevés dans une rhyolite de l’unité nAsct3 ont permis d’établir un âge de cristallisation de 2728,2 ±0,8 Ma (Leclerc et al., 2011).

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon2728,20,80,8Leclerc et al., 2011

Relations stratigraphiques

La base du Membre de Scott est coupée par l’intrusion d’un granitoïde riche en quartz provenant de la zone granophyrique (Suite intrusive du Lac Doré), ainsi que par la diorite et la tonalite du Pluton de Chibougamau. Le sommet du Membre de Scott est délimité par l’unité nAsct6, qui est caractérisée par une anomalie magnétique linéaire positive. Cette unité est recouverte par des basaltes et basaltes andésitiques du Membre d’Allard (Leclerc et Houle, 2013).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
ANDERSON, W.J. – DOWNIE, I.F.The Scott Township deposit, Quebec; a case history. Preprint (#40) Réunion annuelle de l’Institut canadien des Mines et de la métallurgie, Toronto; 19 pages.1980
BRISSON, T.Rapport sur les travaux 2006, projet Scott Lake, rapport statutaire déposé au ministère des Ressources naturelles, Québec; 466 pages, 12 plans.2007GM 63253
BRISSON, T.Travaux 2008, projet Scott Lake, rapport statutaire déposé au ministère des Ressources naturelles, Québec; 475 pages, 17 plans.2008GM 63639
BRISSON, T.Travaux 2008-2009, projet Scott Lake, rapport statutaire déposé au ministère des Ressources naturelles, Québec; 619 pages, 11 plans.2009GM 64720
DAIGNEAULT, R. – ALLARD, G.O.Le Complexe du Lac Doré et son environnement géologique (région de Chibougamau – Sous-province de l’Abitibi). Ministère de l’Énergie, des Mines et des Ressources, Québec; 275 pages.1990MM 89-03
JEFFERY, B.D.Summary report, geological and geochemical surveys, Scott property (PN4135) and Scott extension property (PN4140), Chibougamau, Québec, rapport statutaire déposé au ministère des Ressources naturelles, Québec; 29 pages, 5 plans.1988GM 48353
LECLERC, F. – HOULE, P.Géologie de la région du lac Simon. Ministère des Ressources naturelles, Québec; 24 pages, 1 plan.2013RP 2013-02
LECLERC , F. – BÉDARD, J.H. – HARRIS, L.B. – McNICOLL, V. – GOULET, N. – ROY, P. – HOULE, P.Tholeiitic to calc-alkaline cyclic volcanism in the Roy Group, Chibougamau area, Abitibi Greenstone Belt – Revised stratigraphy and implications for VHMS exploration. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 48, pages 661-694.2011Source
RIVERIN, G.Rapport géologique et géochimique sur la propriété Lac Williams, rapport statutaire déposé au ministère des Ressources naturelles, Québec; 42 pages, 7 plans.1979GM 36180

 

 

 

 

5 décembre 2018