Membre de Queylus
Étiquette stratigraphique : [narc]qu
Symbole cartographique : nAqu
 

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur(s) : Daigneault et Allard, 1990
Âge : Néoarchéen
Stratotype : Intersection de la route 167 (Km 200) et du chemin forestier L-210 (547969 m E / 5501474 m N) (32G09). Daigneault et Allard (1990) mentionnent une autre section stratigraphique à environ 3 km plus à l’ouest, le long du couloir NW-SE de la ligne hydro-électrique (32G09).
Région type : Nord du lac Palmer (NW du feuillet 32G09)
Province géologique : Province du Supérieur
Subdivision géologique : Sous-province de l’Abitibi
Lithologie : Roches volcanoclastiques et rhyodacites
Catégorie : Lithostratigraphique
Rang : Membre
Statut : Formel
Usage : Actif

 

Historique

Le Membre de Queylus désigne formellement les roches volcaniques de composition mafique à felsique du faciès Queylus de Daigneault et Allard (1990) situées au sud des plutons de Chibougamau et d’Opémisca. Le nom provient du canton de Queylus localisé dans le feuillet 32G09.

Description

Le Membre de Queylus comprend des roches volcanoclastiques de composition mafique à felsique et des rhyodacites. Les roches volcanoclastiques comprennent des brèches, des tufs à lapillis grossiers à fins, des tufs à cristaux de plagioclase ou de pyroxène et des tufs à cendres (Daigneault et Allard, 1990). Les tufs à lapillis grossiers à fins de composition mafique à intermédiaire comprennent des fragments anguleux de 3 à 5 cm de roches volcaniques mafiques à felsiques. Dans le cas des brèches, la taille des fragments peut atteindre 80 cm. Les tufs à cendres et les tufs à cristaux ont une matrice de séricite-chlorite verte à gris pâle en surface fraîche et beige à blanche en surface altérée. Le pourcentage de cristaux de plagioclase et de quartz peut atteindre 50 % (Daigneault et Allard, 1990). Ces roches volcanoclastiques sont communément granoclassées et présentent localement des chenaux d’érosion indiquant une polarité vers le nord. Les parties à granulométrie plus fine montrent un litage centimétrique à décimétrique. Au nord du Pluton de Houghton (feuillet 32G14-200-0101), le Membre de Queylus comprend un niveau de mudrocks lités à grenat qui témoignent d’un métamorphisme de contact associé à la mise en place de cette intrusion.

Épaisseur et distribution

L’épaisseur du Membre de Queylus est évaluée à 500 m avec un maximum pouvant atteindre 1000 m (Daigneault et Allard, 1990). Il est latéralement continu entre le lac Chevrier et la route 167 (feuillet 32G09-200-0201; Thibault et Daigneault, 1984; Roy et al., 2007) ainsi que dans la portion centrale du canton de Dollier (feuillet 32G09-200-0202; Daigneault, 1986; Roy et al., 2007). Sa présence entre ces deux secteurs n’a pu être confirmée en raison de la faible densité d’affleurements. À l’ouest de Chapais, le Membre de Queylus forme une séquence homoclinale à polarité vers le nord d’environ 600 m de largeur qui s’étend sur de plus de 28 km depuis l’ouest de la Zone de cisaillement de Gwillim en passant par le sud du lac Dolomieu jusqu’au SE du lac des Misérables (feuillet 32G14-200-0101).

Datation

L’analyse d’un échantillon d’un tuf lité prélevé au kilomètre 200 de la route 167 a permis de déterminer un âge de cristallisation de 2728,7 ± 1,0 Ma (Leclerc et al., 2011).

Unité Échantillon Système isotopique Minéral Âge de cristallisation (Ma) (+) (-) Référence(s)
nAqu 06-PR-4027-A U-Pb Zircon 2728,7 1,0 1,0 Leclerc et al., 2011

Relations stratigraphiques

Les roches volcaniques du Membre de Queylus (Formation de Waconichi) surmontent directement les volcanites mafiques de la Formation d’Obatogamau, sauf au nord du lac Chevrier où elles succèdent aux membres de Coyote et de Chevrier (Legault, 2003) de la Formation de Waconichi. Le sommet du membre correspond au contact avec les roches volcaniques mafiques de la Formation de Bruneau. Au sud du lac Dolomieu, les contacts stratigraphiques des roches du Membre de Queylus avec celles de la Formation d’Obatogamau (au sud) et celles de la Formation de Bruneau (au nord) sont oblitérés par des zones de cisaillements E-W.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

DAIGNEAULT, R., 1986. GEOLOGIE DE LA PARTIE NORD-EST DU CANTON DE DOLLIER – REGION DE CHIBOUGAMAU. MRN; DV 85-19, 1 plan.

DAIGNEAULT, R., ALLARD, G O., 1990. LE COMPLEXE DU LAC DORE ET SON ENVIRONNEMENT GEOLOGIQUE – REGION DE CHIBOUGAMAU – SOUS-PROVINCE DE L’ABITIBI. IREM-MERI; MM 89-03, 290 pages.

MRNF, 2007. RESUMES DES CONFERENCES ET DES PHOTOPRESENTATIONS, QUEBEC EXPLORATION 2007. DV 2007-04, 72 pages.

THIBAULT, P., DAIGNEAULT, G., 1984. PARTIE SUD-OUEST DU CANTON DE QUEYLUS, REGION DE CHIBOUGAMAU. MRN; DP-85-11, 1 plan.

Autres publications

LECLERC, F., BÉDARD, J.H., HARRIS, L.B., McNICOLL, V., GOULET, N., ROY, P., HOULE, P. 2011. Tholeiitic to calc-alkaline cyclic volcanism in the Roy Group, Chibougamau area, Abitibi Greenstone Belt – Revised stratigraphy and implications for VHMS exploration. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 48, pages 661-694. https://doi.org/10.1139/E10-088

LEGAULT, M. 2003. Environnement métallogénique du couloir de Fancamp avec emphase sur les gisements aurifères de Chevrier, région de Chibougamau, Québec. Université du Québec à Chiboutimi; thèse de doctorat, 488 pages. https://constellation.uqac.ca/811

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Membre de Queylus. Lexique stratigraphique du Québec. https://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-du-superieur/membre-de-queylus [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

François Leclerc, géo., Ph. D. francois.leclerc@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); James Moorhead, géo., M. Sc. (lecture critique); Claude Dion, géo., M. Sc. (révision linguistique); Nathalie Bouchard et André Tremblay (montage HTML). 

 
29 avril 2021