English
 
Groupe de Roy
Étiquette stratigraphique : [narc]ry
Symbole cartographique : nAry

Première publication : 27 mars 2018
Dernière modification : 25 juillet 2018

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur :Duquette, 1970
Âge :Néoarchéen
Coupe type :Aucune
Région type :Les affleurements en bordure de la route 167 au nord du lac Chibougamau (feuillets 32G16-200-201 et 32G16-200-0202) permettent d’effectuer une coupe à travers les deux cycles volcaniques du Groupe de Roy
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :Sous-province de l’Abitibi
Lithologie :Roches volcaniques et sédimentaires
Type :Lithostratigraphique
Rang :Groupe
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

Historique

Le Groupe de Roy est évoqué pour la première fois dans le rapport de Duquette (1970) sur la « Stratigraphie de l’Archéen et les relations métallogéniques dans la région de Chibougamau ». Il comprend les assemblages volcano-sédimentaires désignés dans les rapports géologiques antérieurs comme des « roches de type keewatinien ».

Description

Le Groupe de Roy comprend deux cycles volcaniques (Duquette, 1970; Allard, 1976; Allard et al., 1979; Daigneault et Allard, 1990; Leclerc et al., 2011) : le premier cycle regroupe les formations d’Obatogamau et de Waconichi (2730 à 2726 Ma; Mortensen, 1993; Legault, 2003; Leclerc et al., 2011), alors que le deuxième cycle est constitué des formations de Bruneau, de Blondeau, de Scorpion et de Bordeleau (2724 à 2716 Ma; Leclerc et al., 2012; David et al., 2012; Davis et al., 2014). À la base des cycles volcaniques, les roches volcaniques mafiques présentent une affinité tholéiitique et passent vers le sommet à des roches volcanoclastiques et des métasédiments d’affinité transitionnelle à calco-alcaline (Daigneault et Allard, 1990; Roy et al., 2007; Leclerc et al., 2011).

Épaisseur et distribution

Le Groupe de Roy a une épaisseur totale évaluée entre 10 000 et 12 000 m. Il est reconnu depuis la Zone tectonique du Front de Grenville à l’est jusque dans la région de Desmaraisville à l’ouest. Le Groupe de Roy est limité au nord par les unités intrusives foliées à gneissiques de la Sous-province d’Opatica et s’étend jusqu’à la limite sud du couloir de déformation de Caopatina-Guercheville.

Datation

Les roches de la Formation d’Obatogamau à la base du Groupe de Roy sont plus vieilles que celles de la Formation de Waconichi, dont les âges varient entre 2729,7 +1,9/1,6 Ma et 2726,6 ±0,7 Ma (Mortensen, 1993; Legault, 2003; Leclerc et al., 2011; David et al., 2012). Elles sont cependant plus jeunes que celles de la Formation de Chrissie (2791,4 +3,7/-2,9 Ma ; David et al., 2011). Au sommet du Groupe de Roy, les roches volcaniques felsiques de la Formation de Scorpion sont datées à 2716,4 ±1,0 Ma (David et al., 2012).

Relation(s) stratigraphique(s)

Le contact des roches volcaniques mafiques de la Formation d’Obatogamau à la base du Groupe de Roy correspond à des zones de cisaillement, observées sur le terrain ou interprétées à l’aide des données aéromagnétiques. Ces zones de cisaillement marquent un hiatus de quelques 60 à 100 Ma entre les roches volcaniques mafiques de la Formation d’Obatogamau (plus vieilles que les roches sus-jacentes de la Formation de Waconichi), et les roches beaucoup plus jeunes du Complexe gneissique d’Isostao (2831 ±5 Ma; Roffeis, 2015), de la Formation des Vents (2798,7 ±0,7 Ma; Davis et al., 2014) et de la Formation de Chrissie (2791,4 +3,7/-2,9 Ma; David et al., 2011) sous-jacentes. Le contact au sommet du Groupe de Roy est généralement caractérisé par une discordance angulaire avec les roches sédimentaires du Groupe d’Opémisca (Cimon, 1976; Caty, 1978; Simoneau, 1986). Toutefois, les roches sédimentaires de la Formation de Bordeleau dans le Synclinal de Waconichi constituent localement une unité de transition entre les deux groupes (Caty, 1979; Dimroth et al., 1983).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
ALLARD, G.O.Doré Lake Complex and its importance to Chibougamau geology and metallogeny. Ministère des Richesses naturelles, Québec; DPV 368, 446 pages, 2 plans.1976DPV 368
ALLARD, G.O. – CATY, J.L. – CHOWN, E.H. – CIMON, J. – GOBEIL, A. – BAKER, D.Stratigraphie et métallogénie de la région de Chibougamau. Association minéralogique du Canada; Guide d’excursion B-1, 62 pages.1979
CATY, J.L.Canton de Richardson (comté d’Abitibi-Est) – Rapport interimaire. Ministère des Richesses naturelles, Québec; DP-606, 37 pages, 1 plan.1978DP 606
CATY, J.L.Demie-ouest du canton de Bignell. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; DPV-678, 22 pages, 1 plan.1979DPV 678
CIMON, J.Géologie du canton de Queylus (NE), Abitibi-Est. Ministère des Richesses naturelles du Québec; DPV 439, 38 pages, 1 plan.1976DPV 439
DAVID, J. – VAILLANCOURT, D. – BANDYAYERA, D. –SIMARD, M. – GOUTIER, J. – PILOTE, P. – DION, C. – BARBE, P.Datations U-Pb effectuées dans les sous-provinces d’Ashuanipi, de La Grande, d’Opinaca et d’Abitibi en 2008-2009. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Québec; RP 2010-11, 37 pages.2011RP 2010-11
DAVID, J. – SIMARD, M. – BANDYAYERA, D. – GOUTIER, J. – HAMMOUCHE, H. – PILOTE, P. – LECLERC, F. – DION, C.Datations U-Pb effectuées dans les provinces du Supérieur et de Churchill en 2010-2011. Ministère des Ressouces naturelles et de la Faune, Québec; RP 2012-01, 33 pages.2012RP 2012-01
DAVIS, D.W. – SIMARD, M. – HAMMOUCHE, H. –BANDYAYERA, D. – GOUTIER, J. – PILOTE, P. – LECLERC, F. – DION, C.Datations U-Pb effectuées dans les provinces du Supérieur et de Churchill en 2011-2012. Ministère des Ressources naturelles, Québec; RP 2014-05, 62 pages.2014RP 2014-05
DAIGNEAULT, R. – ALLARD, G.O.Le Complexe du Lac Doré et son environnement géologique. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; MM 89-03, 375 pages.1990MM 89-03
DIMROTH, E. – MUELLER, W. – ROCHELEAU, M. – ARCHER, P. – JUTRAS, M. – PICHÉ, M. – SIMONEAU, P. – CARIGNAN, J. – CHOWN, E.H. – GUHA, J. – GOULET, N. – ALLARD, G.O. – FRANCONI, A. – GOBEIL, A.Stratigraphie et évolution du bassin de transition entre les groupes de Roy et d’Opémisca, région de Chibougamau-Chapais. Dans : Stratigraphie des ensembles volcano-sédimentaires archéens de l’Abitibi : état des connaissances. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; DV 83-11, pages 21-33.1983DV 83-11
DUQUETTE, G.Stratigraphie de l’Archéen et relations métallogéniques dans la région de Chibougamau. Ministère des Richesses naturelles, Québec; ES-008, 25 pages, 1 plan.1970ES 008
LECLERC, F. – BÉDARD, J.H. – HARRIS, L.B. – McNICOLL, V. – GOULET, N. – ROY, P. – HOULE, P.Tholeiitic to calc-alkaline cyclic volcanism in the Roy Group, Chibougamau area, Abitibi Greenstone Belt – Revised stratigraphy and implications for VHMS exploration. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 48, pages 661-694.2011Source
LECLERC, F. – HARRIS, L.B. – BÉDARD, J.H. – VAN BREEMEN, O. – GOULET, N.Structural and stratigraphic controls on magmatic, volcanogenic and syn-tectonic mineralization in the Chapais-Chibougamau mining camp, northeastern Abitibi, Canada. Economic Geology; volume 107, pages 963-989.2012Source
LEGAULT, M.Environnement métallogénique du couloir de Fancamp avec emphase sur les gisements aurifères de Chevrier, région de Chibougamau, Québec. Université du Québec à Chiboutimi; thèse de doctorat, 488 pages.2003Source
MORTENSEN, J.K.U-Pb geochronology of the eastern Abitibi subprovince. Part 1 : Chibougamau – Matagami – Joutel region. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 30, pages 11-28.1993Source
ROY P. – FALLARA, F. – HOULE, P. – CHENG, L.Z. – RABEAU, O. – BLAIS, A. – LAFRANCE, B. – LECLERC, F. – PILOTE, P. – RIVERIN, G. – SCHMITT, L.Étude sur le flanc sud du Complexe du Lac Doré, Chibougamau: stratigraphie, veines Cu-Au et modèle 3D préliminaire. Dans: Québec Exploration 2007, Résumés des conférences et des photoprésentations. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Québec; DV 2007-04, page 37.2007DV 2007-04
ROFFEIS, C.Rapport final du contrat de géochronologie MERN. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; rapport interne non publié, 16 pages.2015
SIMONEAU, P.Pétrologie, sédimentologie et analyse des faciès de la Formation de Daubrée, Chapais, Québec. Université du Québec à Chicoutimi; mémoire de maîtrise, 486 pages, 1 plan.1986Source

 

 

 

 

27 mars 2018