English
 
Formation d’Auclair
Étiquette stratigraphique : [narc]ai
Symbole cartographique : nAai

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAai4 Conglomérat polygénique
nAai3 Andésite, rhyolite, rhyodacite et tufs à lapillis et à blocs
nAai2 Formation de fer oxydée
nAai1 Paragneiss
 
Auteur :
Moukhsil et Doucet, 1999
Âge :
Néoarchéen
Stratotype :
Aucun
Région type :
Région des lacs Village (feuillet SNRC 33B03)
Province géologique :
Subdivision géologique :
Lithologie :Roches volcano-sédimentaires
Type :
Lithostratigraphique
Rang :
Formation
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

Unité(s) apparentée(s)

 

 

Historique

Les premières descriptions de ces lithologies proviennent des travaux de Carlson (1962), Hashimoto (1962), Eakins et al. (1968), Bourne (1972), Remick et Ahmedali (1974), Valiquette (1975), Dubé (1978) et Franconi (1976, 1978, 1983). Par la suite, Simard et Gosselin (1999) ont regroupé les roches de cette unité avec les roches métasédimentaires de la Sous-province d’Opinaca sous le nom de « Groupe de Laguiche ». Le nom de « Formation d’Auclair » a été introduit par Moukhsil et Doucet (1999) pour décrire une unité à dominance métasédimentaire de la région des lacs Village (feuillet 33B03), dans la bande volcano-sédimentaire de la rivière Eastmain inférieure (BVREI). La Formation d’Auclair tire son nom d’un ancien camp d’Hydro-Québec (camp Auclair). Elle a ensuite été cartographiée par Moukhsil (2000), Moukhsil et al. (2001) et Moukhsil et Legault (2002) à l’ouest de la région des lacs Village. Dans les travaux de Moukhsil et al. (2003) sur la géologie de la Moyenne et de la Basse-Eastmain, la Formation d’Auclair englobait à la fois les paragneiss des bassins métasédimentaires d’Opinaca et de Nemiscau, ainsi qu’une partie des formations sédimentaires du Groupe d’Eastmain, dans le La Grande. L’ensemble des paragneiss migmatitisés de la Sous-province d’Opinaca a été regroupé sous le nom de « Complexe de Laguiche » (Bandyayera et Fliszár, 2007). L’ensemble des paragneiss migmatitisés de la Sous-province de Nemiscau a été regroupé sous le nom de « Complexe de Rupert » (Bandyayera et Daoudene, 2018), alors que les paragneiss se trouvant dans la Ceinture du Lac des Montagnes ont été attribués à la « Formation de Voirdye » (Bandyayera et Caron-Côté, 2019). Par conséquent, la Formation d’Auclair n’englobe plus qu’une partie des roches sédimentaires du Groupe d’Eastmain.

 

Description

La Formation d’Auclair est essentiellement constituée de paragneiss. Elle a été subdivisée par Moukhsil et Doucet (1999) en quatre unités : 1) paragneiss (nAai1); 2) formation de fer oxydée (nAai2); 3) andésite, rhyolite, rhyodacite et tufs à lapillis et à blocs (nAai3); et 4) conglomérat polygénique (nAai4). Le degré de métamorphisme des roches de la Formation d’Auclair varie du faciès des schistes verts au faciès supérieur des amphibolites (Moukhsil et Doucet, 1999; Moukhsil et Legault, 2002). Le faciès des granulites a été atteint localement dans les paragneiss d’Auclair (Moukhsil et Doucet, 1999; Moukhsil et Legault, 2002). La Formation d’Auclair contient plusieurs minéralisations aurifères associées à des formations de fer de type Algoma, au faciès des oxydes ou des silicates (Chapdelaine, 1997; Lanthier et Ouellette, 1997; Moukhsil et Doucet, 1999; Moukhsil et al., 2003).

Formation d’Auclair 1 (nAai1) : Paragneiss

L’unité nAai1 représente l’unité principale de la Formation d’Auclair. Elle est essentiellement constituée d’un paragneiss à minéraux métamorphiques subdivisé en plusieurs faciès comprenant les principaux assemblages minéralogiques suivant : a) biotite, sillimanite et cordiérite; b) biotite, grenat, staurotide, kyanite et sillimanite fibreuse; c) biotite, grenat, staurotide et kyanite; d) biotite, andalousite et grenat. Toutefois, ces faciès sont très difficiles à cartographier comme unités lithologiques distinctes (Moukhsil et Doucet, 1999; Moukhsil, 2000). Le paragneiss est à grain fin à moyen, gris foncé à bleuté en surface fraîche et brun rouille en surface altérée. Son protolithe est d’origine sédimentaire et comprend des horizons de grès, des niveaux argileux et des wackes feldspathiques (Moukhsil et Doucet, 1999). La roche présente une structure porphyroblastique à granoblastique interlobée (Moukhsil, 2000). Les porphyroblastes correspondent à des nodules d’aluminosilicates composés de cordiérite, d’andalousite, de staurotide ou de sillimanite. Ces nodules sont en relief positif en affleurement et peuvent mesurer quelques centimètres de diamètre (Franconi, 1983; Moukhsil et Doucet, 1999). Ils soulignent un rubanement prononcé défini par l’alternance de bandes centimétriques (20 à 30 cm) riches en aluminosilicates et de bandes qui en sont dépourvues (Franconi, 1983). Certains lits sont uniquement à cordiérite, alors que d’autres sont uniquement à staurotide. Les porphyroblastes de cordiérite sont subcirculaires (Franconi, 1978, 1983), alors que ceux de staurotide sont brun pâle et de formes indéfinies, mais anguleuses (Eakins et al., 1968). La sillimanite se présente sous forme fibreuse ou en amas millimétriques allongés blanchâtres. La sillimanite fibreuse et la cordiérite sont observées par endroits (Moukhsil, 2000). L’andalousite forme des porphyroblastes quadrangulaires gris-rose de plusieurs centimètres d’arête (4 à 7 cm) (Franconi, 1983; Moukhsil et Doucet, 1999). Le grenat est observé en cristaux automorphes, localement de la taille de l’andalousite (Moukhsil et Doucet, 1999). Le faciès à biotite, andalousite et grenat semble être un niveau repère pour les formations de fer (nAai2) (Franconi, 1983; Moukhsil et Doucet, 1999). Les affleurements formant ce faciès peuvent s’étendre sur plusieurs kilomètres. Ce faciès est composé de 45 % de quartz, de 30 % de biotite et de 10 à 25 % de porphyroblastes d’andalousite. Le grenat peut former jusqu’à 10 % de la roche. Par endroits, ce faciès présente un débit schisteux très bien prononcé, marqué par un alignement de l’andalousite (Moukhsil et Doucet, 1999).
 
En lame mince, l’unité nAai1 est typiquement composée de 28 à 34 % de quartz, de 21 à 25 % de biotite, de 18 à 22 % de plagioclase et de 1 à 2 % de grenat. Les phases porphyroblastiques peuvent présenter de 14 à 18 % d’andalousite et de 10 à 15 % de staurotide (Moukhsil, 2000). Les porphyroblastes d’andalousite montrent une structure pœcilitique avec beaucoup d’inclusions de quartz, de petites lamelles de biotite et quelques de cristaux de sillimanite. Ces porphyroblastes sont ceinturés de biotite et baignent dans une matrice finement grenue formée de cristaux de quartz, de plagioclase et de biotite. La sillimanite se présente en amas de longues fibres avec la biotite ou en nodules isolés, ovoïdes, composés d’une imbrication de fines aiguilles (Franconi, 1983). Les porphyroblastes de staurotide ont une structure en passoire et se présentent sous forme de cristaux automorphes, de masses xénomorphes étirées ou de gros cristaux avec des macles cruciformes (Eakins et al., 1968; Franconi, 1978). La cordiérite forme des masses xénomorphes pinitisées (Franconi, 1978). Le grenat est observé en cristaux automorphes ou sous forme de porphyroblastes pœciloblastiques roses (Eakins et al., 1968; Franconi, 1983). Les minéraux accessoires sont les minéraux opaques, l’épidote, la muscovite, le graphite, l’apatite, la tourmaline, la chlorite et la pyrite (Eakins et al., 1968; Franconi, 1983; Moukhsil, 2000).
 
Les paragneiss cartographiés à l’ouest de la région du lac Anatacau (feuillet 33C02) sont, du nord vers le sud, de plus en plus migmatitisés et contiennent de 10 à 15 % de mobilisat quartzofeldspathique. Leur granulométrie augmente également vers le sud. Des injections de composition granitique, sous forme de dykes, coupent ces paragneiss (Franconi, 1978; Moukhsil et al., 2001; Moukhsil et Legault, 2002).
 
L’orthopyroxène est observé en lame mince, surtout dans la portion sud du feuillet 33D01, dans les paragneiss de la Formation d’Auclair (Moukhsil et Legault, 2002). Dans le secteur des lacs Villages, quelques enclaves de paragneiss à biotite montrent également de l’orthopyroxène. Ces roches pourraient avoir été arrachées du bassin de Laguiche lors de la mise en place du Batholite de Village (Moukhsil et Doucet, 1999).

Formation d’Auclair 2 (nAai2) : Formation de fer oxydée

L’unité nAai2 est formée essentiellement de formations de fer au faciès des oxydes et, localement, au faciès des silicates et des sulfures (Moukhsil et Doucet, 1999). Les formations de fer oxydées sont intercalées dans les paragneiss de l’unité nAai1. Elles forment un ou plusieurs niveaux concordants de quelques mètres à une quarantaine de mètres d’épaisseur, lesquels sont systématiquement associés au paragneiss pélitique à andalousite et grenat (Franconi, 1983; Moukhsil et Doucet, 1999). Latéralement, des changements de faciès et d’épaisseur (primaire) sont notés (Chapdelaine, 1997). Les formations de fer oxydées présentent une patine rouille et un aspect rubané marqué par une alternance centimétrique de lits de chert bleu foncé en surface fraîche et de lits (jusqu’à 10 cm) de magnétite finement grenue (Franconi, 1983; Moukhsil et Doucet, 1999). Au sud du lac du Béryl, les formations de fer contiennent localement du grenat, lequel peut être un produit d’altération (métasomatisme; Moukhsil et Doucet, 1999). Des filons-couches de gabbro (unité nAgdi3 des Gabbro et Diorite de la Moyenne Eastmain) accompagnent ces formations de fer (Moukhsil et Doucet, 1999).

Formation d’Auclair 3 (nAai3) : Andésite, rhyolite, rhyodacite et tufs à lapillis et à blocs

Cette unité est constituée de quelques niveaux d’andésite, de rhyolite, de rhyodacite et de tufs à lapillis et à blocs de composition intermédiaire à felsique (Moukhsil et Doucet, 1999; Moukhsil, 2000). Les tufs à lapillis forment des niveaux d’épaisseur métrique, de teinte gris sombre en patine d’altération. Ils sont essentiellement de composition felsique, à grain fin, et localement porphyriques à phénocristaux xénomorphes de plagioclase (5 à 7 %, de 1 à 3 mm de diamètre). Les tufs contiennent également jusqu’à 50 % de petits grains de plagioclase séricitisé dans la matrice (Moukhsil et Doucet, 1999; Moukhsil, 2000; Moukhsil et al., 2001). En lame mince, les principaux minéraux observés sont le quartz (35 %), la biotite (5 %) et l’actinote (8 %). Le quartz est polygonal. La biotite, de couleur brune, est xénomorphe et moyennement à fortement chloritisée. L’actinote est subautomorphe à xénomorphe en grains grossiers pœcilitiques. Les minéraux accessoires sont l’épidote (1 %) ainsi que de petits grains de minéraux opaques (1 %) anguleux. Les tufs sont déformés et la schistosité est soulignée par un alignement de la biotite et de l’actinote (Moukhsil et Doucet, 1999).

Formation d’Auclair 4 (nAai4) : Conglomérat polygénique

Cette unité n’est pas très répandue et se localise généralement en bordure des ensembles volcaniques (Franconi, 1983). La position stratigraphique de cette unité semble ambiguë. Moukhsil et Doucet (1999) mentionnent que le conglomérat occupe la partie sommitale de la Formation d’Auclair. Néanmoins, ils mentionnent que la Formation d’Auclair surmonte stratigraphiquement la Formation de Natel, ce qui est supporté par des polarités vers le NE observées sur le terrain. Les conglomérats sont localisés à l’interface des formations de Natel et d’Auclair, ce qui suggère qu’ils correspondraient plutôt à des conglomérats de base.  

Cette unité est constituée d’un conglomérat polygénique riche en grenat, composé de plus de 90 % de cailloux et de moins de 10 % de matrice très chloritisée. Les fragments sont très étirés et comprennent différentes lithologies : quartzite et/ou rhyolite; basalte et amphibolite; tonalite à granodiorite; et paragneiss à biotite. Les fragments de quartzite et/ou rhyolite ont un diamètre allant jusqu’à 20 cm et forment jusqu’à 20 % de la roche. Les fragments de basalte et d’amphibolite (2 à 15 cm de diamètre) sont très déformés et comptent pour 15 % de la roche. Les fragments de composition variant de tonalitique à granodioritique ont un diamètre de 10 à 25 cm et forment 40 % de la roche. Ils pourraient provenir d’un ou de plusieurs plutons synvolcaniques. Les fragments de paragneiss à biotite font de 2 à 4 cm de diamètre et forment 25 % de la roche. Quelques structures sédimentaires de chenaux sont reconnues. Cependant, l’intensité de la déformation ne permet pas d’établir une polarité (Moukhsil et Doucet, 1999).

Épaisseur et distribution

La Formation d’Auclair occupe un immense territoire à l’intérieur de la Ceinture de roches vertes de la Moyenne et de la Basse-Eastmain (CRVMBE) (Boily et Moukhsil, 2003; Moukhsil et al., 2003). Elle s’étend en direction est-ouest sur près de 260 km, de la région du lac du Béryl (feuillet 33B02) à la côte est de la baie James (feuillet 33D02). La Formation d’Auclair a été cartographiée sporadiquement dans la région du lac Wapamisk (feuillet 33C08). Selon Franconi (1978), l’épaisseur des paragneiss constituant la Formation d’Auclair ne doit pas être très importante, et possiblement dédoublée par plissement. Les paragneiss à minéraux métamorphiques (unité nAai1) représentent au moins 95 % de la superficie de cette unité (Moukhsil et al., 2003). Les autres unités (nAai2, nAai3 et nAai4) couvrent des superficies plus restreintes.

Datation

La Formation d’Auclair correspond à la plus jeune période d’activité sédimentaire archéenne de la CRVMBE (Boily et Moukhsil, 2003; Moukhsil et al., 2003). Elle est interprétée par Moukhsil et al. (2003) comme faisant partie de la deuxième période de sédimentation de la CRVMBE. Une datation U-Pb sur zircon a été réalisée sur un échantillon de tonalite porphyrique provenant de l’unité Airn1 des Intrusions de Rivière au Mouton (feuillet 33D01) coupant les roches métasédimentaires de la Formation d’Auclair. Un âge moyen de 2706 ±1 Ma a été obtenu. Cet âge représenterait l’âge maximal de déposition des sédiments du bassin de Nemiscau (Moukhsil et Legault, 2002).
 
UnitéSystème isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Âge d’héritage (Ma)(+)(-)Âge d’héritage (Ma)(+)(-)Âge métamorphique (Ma)(+)(-)Référence(s)
Airn1U-PbZircon270611274322272933266822Moukhsil et Legault, 2002

 

Relation(s) stratigraphique(s)

La Formation d’Auclair représente le sommet de la séquence volcano-sédimentaire du Groupe d’Eastmain (Moukhsil et Legault, 2002). Le passage des paragneiss d’Auclair aux volcanites de la Sous-province de La Grande se manifeste par un contact stratigraphique (Goutier et al., 1999; Moukhsil, 2000; Moukhsil et al., 2001; Moukhsil et Legault, 2002). Dans le secteur des lacs Villages (feuillet 33B03), la Formation d’Auclair repose en concordance sur la Formation de Natel (Moukhsil et Doucet, 1999). Vers l’ouest, elle est stratigraphiquement sus-jacente aux formations de Wabamisk ou de Komo (Moukhsil, 2000; Moukhsil et al., 2001). Les roches de la Formation d’Auclair sont considérées comme étant l’équivalent des roches métasédimentaires du Complexe de Laguiche (Simard et Gosselin, 1999; Moukhsil et Doucet, 1999). Plusieurs intrusions post-tectoniques à tarditectoniques coupent la Formation d’Auclair (Moukhsil et Doucet, 1999; Moukhsil et al., 2003). De petites masses de gabbro syntectoniques à tarditectoniques, appartenant aux « Gabbro et diorite de la Moyenne Eastmain » (Agdi), sont également injectées dans les roches métasédimentaires de la Formation d’Auclair (Moukhsil, 2000; Moukhsil et Legault, 2002).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

 
Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
BANDYAYERA, D. – FLISZÁR, A.Géologie de la région de la baie Kasipasikatch (33C09) et du lac Janin (33C16). Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Québec; RP 2007-05, 15 pages, 2 plans.2007RP 2007-05
BANDYAYERA, D. – DAOUDENE, Y.Géologie de la région du lac Nemiscau : secteur ouest de la rivière Rupert (SNRC 32N06, 32N07, 32N11). Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; RG 2018-03.2018RG 2018-03
BOILY, M. – MOUKHSIL, A.Géochimie des assemblages volcaniques de la ceinture de roches vertes de la Moyenne et de la Basse-Eastmain, Province du Supérieur. Ministère des Ressources naturelles, Québec; ET 2002-05, 31 pages.2003ET 2002-05
BOURNE, J.H.Geology of the Mesgouez Lake area (Abitibi, Mistassini and New Quebec Territories). Ministère des Richesses naturelles, Québec; DP-110, 14 pages, 1 plan.1972DP 110
CARLSON, E.H.Rapport préliminaire sur la région du lac Pivert, Territoire de Mistassini et Nouveau-Québec. Ministère des Richesses naturelles, Québec; RP 483, 13 pages, 1 plan.1962RP 483
CHAPDELAINE, M.Rapport technique des travaux, Projet Auclair. Mines d’Or Virginia, rapport statutaire soumis au ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; GM 55428, 113 pages, 7 plans.1997GM 55428
DUBÉ, C.Y.Région des lacs Champion, Tésécau et de la rivière Rupert (territoire de Mistassini et d’Abitibi) – compilation. Ministère des Richesses naturelles, Québec; DPV 585, 39 pages, 2 plans.1978DPV 585
EAKINS, P.R. – HASHIMOTO, T. – CARLSON, E.H.Région de Grand-Détour – Lacs Village, Territoire de Mistassini et Nouveau-Québec. Ministère des Richesses naturelles, Québec; RG-136, 53 pages, 3 plans.1968RG 136
FRANCONI, A.Géologie de la partie est de la bande volcanosédimentaire
de la rivière Eastmain inférieure (Territoires de Mistassini et du Nouveau-Québec). Ministère des Richesses naturelles, Québec; DPV-450, 27 pages, 2 plans.
1976DPV 450
FRANCONI, A.La bande volcano-sédimentaire de la rivière Eastmain inférieure – rapport géologique final. Ministère des Richesses naturelles, Québec; DPV-574; 186 pages, 2 plans.1978DPV 574
FRANCONI, A.Région de la gorge Prosper. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; MM 82-02, 69 pages, 5 plans.1983MM 82-02
GOUTIER, J. – MOUKHSIL, A. – DOUCET, P. – OUELLET, M. – DION, C.Nature du contact entre les Sous-provinces archéennes de La Grande et d’Opinaca au Québec : Zone tectonique ou contact stratigraphique? In : Program with Abstracts. Geological Association of Canada/Mineralogical Association of Canada; Volume 24, page 47.1999
HASHIMOTO, T.Rapport préliminaire sur la région des lacs Village, Territoire de Mistassini et Nouveau-Québec. Ministère des Richesses naturelles, Québec; RP 473, 12 pages, 1 plan.1962RP 473
LANTHIER, G. – OUELLETTE, J.F.Rapport des travaux 1994-1995, Propriété Auclair. Explorations Diabior et Mines d’or Virginia, rapport statutaire soumis au ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; GM 53577, 35 pages, 4 plans.1995GM 53577
MOUKHSIL, A.Géologie de la région des lacs Pivert (33C/01), Anatacau (33C/02), Kauputauchechun (33C/07) et Wapamisk (33C/08). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2000-04, 49 pages, 4 plans.2000RG 2000-04
MOUKHSIL, A. – DOUCET, P.Géologie de la région des lacs Village (33B/03). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 99-04, 33 pages, 1 plan.1999RG 99-04
MOUKHSIL, A. – LEGAULT, M.Géologie de la région de la Basse-Eastmain occidentale (33D/01, 33D/02, 33D/07 et 33D/08). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2002-09, 32 pages, 4 plans.2002RG 2002-09
MOUKHSIL, A. – VOICU, G. – DION, C. – DAVID, J. – DAVIS, D.W. – PARENT, M.Géologie de la région de la Basse-Eastmain centrale (33C/03, 33C/04, 33C/05 et 33C/06). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2001-08, 54 pages, 4 plans.2001RG 2001-08
REMICK, J.H. – AHMEDALI, S.T.Cartes annotées de la région de Fort Rupert (Nouveau Québec). Ministère des richesses naturelles, Québec; DP 274, 23 plans.1974DP 274
SIMARD, M. – GOSSELIN, C.Géologie de la région du lac Lichteneger (33B). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 98-15, 27 pages, 1 plan.1999RG 98-15
VALIQUETTE, G.Région de la rivière Némiscau. Ministère des Richesses naturelles, Québec; RG-158, 171 pages, 3 plans.1975RG 158

 

 

14 juin 2019