Géologie de la région du lac Dickson, Sous-province de l’Abitibi, Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada

Projet visant les feuillets 32G11-200-0101, 32G11-200-0201
Antoine Brochu, Maxym-Karl Hamel-Hébert
BG 2023-06
Publié le  
À la UNE
L’Essentiel
 

Une nouvelle carte géologique préliminaire à l’échelle 1/50 000 de la région du lac Dickson (moitié sud du feuillet SNRC 32G11), située à une trentaine de kilomètres au SW de la ville de Chapais, a été réalisée à la suite d’une campagne de terrain effectuée à l’été 2022. Avant notre levé, les unités supracrustales de la région n’étaient constituées que des roches métasédimentaires de la Formation de Caopatina et des unités volcano-sédimentaires de la Formation d’Obatogamau. La Formation d’Obatogamau se situe à la base Groupe de Roy et est formée de coulées basaltiques porphyriques, massives et coussinées. Nos travaux de cartographie ont permis de montrer la présence de la Formation des Vents, composée de coulées andésitiques massives ou localement coussinées, de rhyolite et de tuf à lapillis. Les roches volcaniques de cette formation contiennent moins de phénocristaux de plagioclase qu’ailleurs, en plus d’être déformées. Les roches métasédimentaires de la Formation de Caopatina sont bordées de part et d’autre par des unités volcaniques felsiques de plusieurs centaines de mètres d’épaisseur. L’ensemble des unités volcaniques et sédimentaires est bordé au nord par les roches tonalitiques et dioritiques de la Suite intrusive de Lapparent et du Complexe d’Eau Jaune. Dans le coin SW de la zone cartographiée, le Complexe anorthositique d’Opawica est en contact concordant et localement déformé avec les roches de la Formation d’Obatogamau. Toutes les unités archéennes de la région sont coupées par des dykes mafiques d’âge protérozoïque et orientés NE-SW. L’ensemble des unités volcaniques et sédimentaires est orienté WNW-ESE. Les indicateurs de polarité montrent un sommet stratigraphique généralement dirigé vers le NE. La bordure entre la Suite intrusive de Lapparent et le Complexe d’Eau Jaune, d’une part, et la Formation d’Obatogamau, d’autre part, est marquée par une zone de forte déformation, le « couloir de Guercheville ». À l’intérieur, les roches présentent une foliation très bien développée, localement mylonitique. Ce couloir d’orientation WNW-ESE s’étend sur une longueur supérieure à une vingtaine de kilomètres sur une largeur pouvant atteindre par endroits jusqu’à 3 km.

 

Méthode de travail

La région a été cartographiée en utilisant la méthode établie pour les levés effectués dans les zones forestières desservies par un réseau de chemins secondaires. Les travaux de cartographie géologique ont été réalisés par une équipe composée d’un géologue, de deux stagiaires en géologie et de deux étudiantes, du 1er juin au 19 août 2022. La cartographie a permis de produire et de mettre à jour les éléments d’information présentés dans le tableau ci-contre.

 

Données et analyses
ÉlémentNombre
Affleurement décrit (géofiche)280 affleurements
Analyse lithogéochimique totale136 échantillons
Analyse lithogéochimique des métaux d’intérêt économique59 échantillons
Analyse géochronologique4 échantillons
Lame mince standard143
Lame mince polie47
Coloration au cobaltinitrite de sodium39
Fiche stratigraphique
Fiche structurale
Fiche de substances minérales métalliques23
Fiche de substances minérales non métalliques0

 

 

Travaux antérieurs

 

Le tableau ci-dessous présente une liste des travaux réalisés dans le secteur à l’étude depuis 1896. Il inclut aussi les références citées dans le rapport. Une liste plus exhaustive peut être trouvée dans la base de données documentaire EXAMINE.

 

Travaux antérieurs dans la région d’étude
Auteur(s)Type de travauxContribution
Low, 1897
Bell, 1903
Retty et Norman, 1935;
Gobeil et Racicot, 1983
Reconnaissance géologiquePremiers travaux d’inventaire géologique du Nord du Québec, du Labrador et de la région du lac Opawica et de la rivière Nottaway

Tait et Chown, 1987
Tait et al., 1990
Midra et al., 1991
Leclerc et al., 2017

Cartographie géologique à l’échelle 1/20 000Géologie des feuillets 32G05, 32G06, 32G10 et 32G11

Remick, 1956, 1957
Maybin, 1974

Cartographie géologique à l’échelle 1/50 000Géologie des feuillets 32G10, 32G11 et de la rivière Opawica

Dion et Guha, 1991
Duquette, 1970
Simard et Dion, 1997
Morin et al., 1999 
Faure, 2012
Leclerc et al., 2012

Métallogénie

Compilations et synthèses métallogéniques de la région de Chapais et de Chibougamau

Beaumier et Kirouac, 1996

Géochimie de l’environnement secondaireLevé géochimique de till dans les parties nord du feuillet 32G06 et sud du feuillet 32G11

Mortensen, 1993
Leclerc et al., 2011
Davis et al., 2014
Augland et al., 2015  

GéochronologieDatations U-Pb dans la Suite intrusive de Lapparent, la granodiorite du Pluton d’Anville et dans les roches volcaniques du Groupe de Roy

MER, 1983
SIAL Geosciences inc., 1988
Dion et Lefebvre, 1997
Dion et Loncol-Daigneault, 2006
Keatings et d’Amours, 2010

GéophysiqueAnomalies INPUT du feuillet 32G, traitement INPUT du feuillet 32G11 – Lac Dickson, compilation de levés géophysiques aéroportés de la série GM, et données de levés géophysiques aéroportés de haute résolution

Stratigraphie

La région du lac Dickson se situe dans la Province du Supérieur, dans la partie nord-est de la Sous-province de l’Abitibi. La géologie consiste en un ensemble de roches volcano-sédimentaires du Groupe de Roy, de roches métasédimentaires du Groupe d’Opémisca ainsi que de différentes unités de roches intrusives felsiques archéennes.

Groupe de Roy

Formation des Vents

La Formation des Vents (nAdv) (2798,7 +/- 7 Ma, Davis et al., 2014) a été cartographiée et décrite par Leclerc et al. (2017) dans le coin SW du feuillet 32G10. Nos travaux ont permis de prolonger l’unité sur une vingtaine de kilomètres vers l’ouest, au contact avec la Suite intrusive de Lapparent. Dans le secteur, la base de la Formation des Vents, qui fait entre 1 et 2 km d’épaisseur, est composée de basalte et de basalte andésitique localement coussiné, gloméroporphyrique et vésiculaire ainsi que de lentilles de roche volcanoclastique (nAdv1). La partie sommitale de la Formation des Vents, qui mesure entre 500 et 800 m d’épaisseur, est composée de rhyolite et de roche volcanoclastique felsique (nAdv2). Les filons-couches de gabbro comagmatiques de quelques centaines de mètres d’épaisseur (I3A) sont assez abondants à l’intérieur de cette formation.

Formation d’Obatogamau

La Formation d’Obatogamau (nAob) comprend la grande majorité des roches volcaniques à l’intérieur de la zone d’étude. Elle est composée de basalte coussiné, massif et bréchique à texture gloméroporphyrique (nAob1) ainsi que de quelques portions de roche volcanoclastique (nAob2). Les glomérocristaux peuvent être localement très abondants et atteindre plusieurs dizaines de centimètres de diamètre dans certaines coulées, principalement dans le secteur du gîte Fenton, près du contact avec le Complexe anorthositique d’Opawica. Des filons-couches de gabbro comagmatiques sont aussi plus ou moins abondants à l’intérieur de l’édifice volcanique. Dans la partie SW du secteur d’étude, les indicateurs de polarité stratigraphique identifiés suggèrent un rajeunissement vers le nord-ouest. De l’autre côté du bassin sédimentaire de Caopatina, l’intensité de la déformation n’a pas permis d’identifier d’indicateur de polarité. Toutefois, la succession des unités stratigraphiques suggère que la polarité est plutôt vers le sud-ouest.

Formation de Waconichi

La Formation de Waconichi (nAwa) n’avait jusqu’à ce jour pas été identifiée dans le secteur d’étude. On la trouve de part et d’autre des roches sédimentaires de la Formation de Caopatina. Elle désigne des unités discontinues de plusieurs centaines de mètres d’épaisseur composées de roches volcanoclastiques felsiques, laminées et localement porphyriques. Un fait intéressant est l’abondance élevée de filons-couches de gabbro à l’intérieur des unités et près des contacts avec les unités sus-jacentes et sous-jacentes. La Formation de Wacconichi comprend des âges allant de 2726,7 Ma à 2729,7 Ma (Leclerc et al., 2011; Mortensen, 1993).

Groupe d’Opémisca

Formation de Caopatina

La Formation de Caopatina (nAcp) affleure dans le secteur du lac Mina et mesure ~15 km de longueur sur ~1 km de largeur. Elle est essentiellement composée de wacke et de mudrock, bien que des unités de conglomérat polygénique aient été identifiées au sud lors de travaux antérieurs (Midra et al., 1992).

Roches intrusives

Suite intrusive de Lapparent

La Suite intrusive de Lapparent (nAlap) a été cartographiée par Remick (1956 et 1957) et Lyall (1959). Elle est composée de différentes sous-unités qui sont établies principalement selon la composition, la minéralogie et l’intensité de la déformation. Les gneiss et les migmatites de composition tonalitique à dioritique du secteur NW de la zone d’étude sont assignés à une unité informelle (nAlap1).

La Tonalite de l’Est (nAtoe) se distingue des autres unités par l’abondance de biotite et par l’intensité moindre de la déformation. De plus, une petite unité de granodiorite (nAtoe1) de ~2 km de diamètre située à l’intérieur de la Tonalite de l’Est est visible sur les différents levés géophysiques.

Le Pluton de Rachel (nArah) est situé sur la bordure sud de la Suite intrusive de Lapparent. Il s’agit d’une tonalite à biotite semblable à celle de la Tonalite de l’Est, et qui se distingue par une déformation plus intense soulignée par une forte folation pénétrative, localement mylonitique (Midra et al., 1992). Localement, au contact avec les roches volcaniques, on peut observer du gabbro leucocrate non déformé, différents filons de gabbro synvolcaniques qui sont omniprésents dans les roches volcaniques du Groupe de Roy. Près du lac Rachel, les roches de cette unité coupent les roches volcaniques du Groupe de Roy au contact sud.

Complexe d’Eau Jaune

Le Complexe d’Eau Jaune (nAeja), situé à l’est de la Suite intrusive de Lapparent, se différencie de cette dernière par sa composition principalement dioritique, localement granodioritique et granitique. Nos travaux de cartographie ont permis de déplacer le contact entre le complexe et les roches volcaniques de plus d’un kilomètre vers le sud-ouest. Tout comme la Suite intrusive de Lapparent, du gabbro mélanocrate, localement leucocrate (nAeja2), non déformé et différents gabbros synvolcaniques observés dans les roches volcaniques du Groupe de Roy sont présents sur la bordure de l’intrusion, au contact avec les roches volcaniques. Tout comme le Pluton de Rachel, les roches de cette unité coupent les roches volcaniques du Groupe de Roy au sud.

Complexe d’Opawica

Le Complexe d’Opawica (nArop) affleure en partie au SW du secteur d’étude. Il est principalement composé d’anorthosite et localement, sur la bordure nord, de gabbro à yeux de quartz. Une minéralisation aurifère a été observée localement au contact entre ces gabbros et l’anorthosite, comme à la zone minéralisée de Fenton-Ouest (19,17 g/t Au; 3,11 g/t Au et 0,72 % Cu; Béland et al., 2012). Une foliation tectonométamorphique orientée WNW-ESE est présente sur les bordures du complexe. Ce dernier est d’ailleurs de forme allongée et d’orientation parallèle à cette foliation.

Pluton d’Opawica

Le Pluton d’Opawica (Aopa) est une intrusion présente dans le secteur qui coupe le Complexe d’Opawica en son centre. Il est principalement composé de granodiorite, de diorite quartzifère et de tonalite. Tout comme le Complexe d’Opawica, le Pluton d’Opawica est allongé selon un axe WNW-ESE. Une foliation tectonométamorphique caractérise la bordure de l’intrusion.

Pluton de Drouet

Le Pluton de Drouet (Adro) est une intrusion polyphasée composée de diorite phénocristique, de diorite quartzifère, de granodiorite, de tonalite et de monzodiorite porphyroïde. Nos travaux de cartographie ont permis de modifier considérablement la morphologie du pluton. Au sud, la limite de l’intrusion en contact avec du gabbro et des roches volcaniques felsiques de la Formation de Waconichi a été déplacée de >700 m vers le sud. Au nord, la limite a été repoussée vers le nord de >1,5 km à partir d’observations de terrain, de levés géophysiques (Keatings et D’Amours, 2010) et de descriptions historiques de forage (Ressources Aurex Inc., 1986).

Pluton de la Ronde

Le Pluton de la Ronde (nAlro) est une unité tardive composée de monzodiorite quartzifère et de monzonite quartzifère porphyroïde. Il coupe les roches volcaniques du Groupe de Roy, au nord, et le Complexe d’Opawica, au sud.

 

Lithogéochimie

À venir.

Géologie structurale

À venir.

Métamorphisme

À venir.

Géologie économique

 

Le tableau des zones minéralisées ci-dessous présente les résultats d’analyses pour les 19 zones minéralisées connues.

 

Zones minéralisées dans la région du lac Dickson
Connues
NomTeneurs
Veine aurifère mésothermale, à gangue de quartz et de carbonates
Chemin Doda5400 ppb Au (G); 1,19 ppm Ag (G)
Clickendish124 000 ppb Au (G)
Doigt21 700 ppb Au sur 1 m (R); 64,5 ppm Ag sur 1 m (R); 8000 ppm Zn sur 0,5 m (R)
Drouet-Gradis5020 ppb Au (G); 20,3 ppm Ag sur 0,8 m (D)
Ex-In2244 ppb Au (G)
Fenton 98-185470 ppb Au sur 1 m (D)
Fenton-Ouest19 170 ppb Au (G); 7200 ppm Cu (G)
Fenton-SudEn 2001, un calcul de ressources (non conforme à la réglementation 43-101) a été fait par Mines Sudbury Contact donnant 426 173 tonnes à 4,66 g/t Au (GM 67354). En décembre 1998, le dépôt est évalué à 402 000 tm à 5,01 g/t Au par Ressource Boréale; 53 080 ppb Au sur 3 m (R); 53 ppm Ag (G); 19 600 ppm Zn sur 0,6 m (D); 2300 ppm Cu (G)
GD-87-G-21400 ppb Au sur 0,9 m (D)
LA-93-041300 ppb Au sur 0,3 m (G)
Lac Anctil-Ouest36 070 ppb Au sur 0,9 m (D)
Lac Fenton-147 430 ppb Au (G); 52 800 ppm Zn (G); 177,9 ppm Ag (G); 24 000 ppm Cu (G)
Lac Lapointe-SE10 500 ppm Cu sur 2 m (D); 3120 ppb Au sur 1 m (D); 3,7 ppm Ag sur 2 m (D)
Lac Mina-Est13 500 ppm Cu (G); 6,9 ppm Ag (G); 2630 ppb Au sur 1 m (R); 6,9 ppm Ag (G); 15 700 ppm Zn sur 0,4 m (D); 200 ppm Ni (G)
Lac Mina-Guercheville20 570 ppb Au (G)
PP-96900 ppb Au sur 1,5 m (D)
Veine Everest356 000 ppb Au sur 0,6 m (D); 60,8 ppm Ag sur 0,7 m (D); 8811 ppm Cu sur 1,5 m (D); 60 025 ppm Zn sur 1,2 m (D)
Filon cuprifère
Simard82 000 ppm Cu (G); 5640 ppb Au (G); 17,5 ppm Ag (G); 17,5 ppm Ag (G)
Minéralisation de sulfures exhalatifs
Rachel-Est12,3 ppm Ag (G); 2100 ppm Zn (G)
Sulfures massifs aurifères associés aux roches volcaniques
LF-93-0356 500 ppb Au sur 0,2 m (D); 70,63 ppm Ag sur 0,2 m (D); 11 896 ppm Zn sur 0,2 m (D); 8606 ppm Cu (D)
Rosembaum41 600 ppm Zn sur 3,4 m (D); 5800 ppb Au sur 3,4 m (D); 6300 ppm Cu sur 1 m (D)
Minéralisation de type indéterminé
Lac Fenton-SE-Molybdène7700 ppm Mo (G); 400 ppm Cu (G)
Lac Mina-SE185 ppm Ag sur 0,8 m (D); 1 ppb Au sur 0,8 m (D)
 

(D) : Forage au diamant; (G) : Échantillon choisi; (R) : Rainure – échantillon en éclats

 

Le tableau des analyses lithogéochimiques des métaux d’intérêt économique donne la localisation, la description et les résultats d’analyse pour 58 échantillons choisis dans le but d’évaluer le potentiel économique de la région.

 

La région du lac Dickson présente des zones favorables pour trois types de minéralisation :

  • minéralisation d’âge synvolcanique (SMV et/ou filonienne), encaissée dans des roches volcaniques felsiques ou basaltiques, associée à des anomalies magnétiques positives et à des anomalies électromagnétiques de type INPUT (p. ex. gîte Fenton);
  • minéralisation associée à des fluides magmatiques en bordure d’intrusions tardives de composition intermédiaire à felsique (p. ex. Pluton de Drouet);
  • minéralisation de type or orogénique associée au couloir de déformation de Guercheville.

 

Minéralisation de type SMV (Cu-Au)

La zone favorable des Vents est associée à une unité de roche felsique de la Formation des Vents identifiée lors des travaux de cartographie de l’été 2022. La minéralisation est composée d’amas sulfurés volcanogènes contenant ~2 % de pyrite disséminée submillimétrique. Les roches hôtes montrent une altération intense en silice, séricite et carbonates près des zones minéralisées. Cette unité contient également la zone minéralisée Lac des Vents (Chesbar) située plus à l’est (feuillet 32G10), où un échantillon choisi a donné 2,99 % Cu (Desgagné, 2008). 

La zone favorable de Mina correspond à des niveaux de roches volcaniques felsiques qui mesurent entre 100 et 500 m d’épaisseur. Ces unités très schisteuses sont localisées de part et d’autre du bassin métasédimentaire représenté par la Formation de Caopatina. La minéralisation est contenue dans des amas sulfurés volcanogènes et des sulfures disséminés, principalement de la pyrite. Les roches hôtes sont affectées par une altération intense en silice, séricite et carbonates près des zones minéralisées. Cette zone favorable se situe à l’intérieur du couloir de déformation de Guercheville qui définit le contact entre les roches du bassin métasédimentaire et les roches volcaniques. Plusieurs niveaux de roches volcaniques felsiques sont reconnus au sommet des différents cycles volcaniques du Groupe de Roy et constituent des cibles d’intérêt pour ce type de minéralisation.

 

Minéralisation de type SMV et/ou filonienne (Au-Cu-Zn)

BG 2023-06 – Lac Dickson

La zone favorable de Fenton regroupe des minéralisations à Au-Cu-Zn formées d’amas de sulfures volcanogènes et de filonnets de sulfures encaissés dans les roches volcano-sédimentaires de la Formation d’Obatogamau. La minéralisation est encaissée dans des basaltes gloméroporphyriques, plus précisément dans les brèches de coulée et le matériel hyaloclastique occupant les espaces intercoussins. Elle est principalement formée de pyrite associée localement à de la chalcopyrite, de la sphalérite et de la pyrrhotite. La roche hôte montre une altération intense en silice, séricite et carbonates. Les amas et les filonnets de sulfures sont plissés, discontinus, et montrent une transposition dans la foliation principale. Le gîte de Fenton (426 173 t à 4,66 g/t Au; Chénard, 2000) représente le meilleur exemple de minéralisation volcanogène de cette zone.

Minéralisation magmatique-hydrothermale aurifère associée au Pluton de Drouet

 

Ces minéralisations sont associées au Pluton de Drouet, une intrusion plurikilométrique de composition felsique à texture porphyrique. Les minéralisations se présentent sous forme de sulfures disséminés dans l’encaissant ou dans des veines et veinules encaissées dans l’intrusion. Les veines et veinules sont composées de quartz-séricite-chlorite-silice ± carbonates et contiennent jusqu’à 10 % de pyrite disséminée. Le Pluton de Drouet est encaissé dans les roches volcano-sédimentaires appartenant au Groupe de Roy. À l’échelle de la région, il est matérialisé par l’omniprésence de dykes felsiques à texture porphyrique qui lui sont associés. Les données historiques par forage donnent des valeurs de fond en or sur des niveaux de plus d’une centaine de mètres qui peuvent être suivis sur près d’une dizaine de kilomètres (91 ppb Au sur 213 m dans le sondage GD-04; 120 ppb Au sur 161,5 m dans le sondage GD-38; Guérard et Berthelot, 2011). Les meilleures teneurs dans ces forages sont 210 ppb Au sur 1,2 m et 2,8 ppb Au sur 1,0 m (GD-38) et de 1300 ppb Au sur 0,76 m (GD-04).

 

 Veines aurifères à quartz-carbonate dans le couloir de déformation de Guercheville

Ces minéralisations sont caractérisées par la présence de veines de quartz-carbonate-pyrite ± chalcopyrite-pyrrhotite qui se logent dans le couloir de déformation de Guercheville et à l’intérieur de zones de déformation secondaires qui affectent les roches métavolcaniques de la Formation d’Obatogamau. Les veines sont de même attitude que le couloir de déformation, et faiblement sécantes par endroits, formant des réseaux anastomosés généralement orientés WNW ou NW. On voit également des veines à quartz-carbonates en extension orientées NE-SW, mais la présence de sulfures dans ces veines n’est pas observée. Le couloir de déformation dans le coin sud du feuillet 32G11 s’étend sur >20 km. Celui-ci a une puissance maximale de ~3 km et se poursuit dans les feuillets situés plus au SE. Le meilleur exemple de cette minéralisation est celle observée sur la zone minéralisée de la veine Everest, dont les concentrations en or et en cuivre titrent à 356 g/t Au et à 0,9 % Cu sur 0,6 m en forage, respectivement. 

 

Problématiques à aborder dans le cadre de futurs travaux

À venir.

Collaborateurs
 
AuteursMaxym-Karl Hamel-Hébert, géo. stag., M. Sc., maxym-karl.hamel-hebert@mern.gouv.qc.ca
Antoine Brochu, géo. stag., M. Sc., antoine.brochu@mern.gouv.qc.ca
GéochimieOlivier Lamarche, géo., M. Sc.
GéophysiqueSiham Benahmed, géo., M. Sc.
Rachid Intissar, géo., M. Sc.
Évaluation de potentielVirginie Daubois, géo., M. Sc.
LogistiqueMarie Dussault, adjointe exécutive
GéomatiqueJulie Sauvageau
Kathleen O’Brien
Conformité du gabarit et du contenuFrançois Leclerc, géo., Ph. D.
Accompagnement
/mentorat et lecture critique

François Leclerc, géo., Ph. D.
Yannick Daoudene, géo., Ph. D.
Pierre Pilote, ing., géo., M. Sc.

OrganismeDirection générale de Géologie Québec, Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Gouvernement du Québec

Remerciements :

Ce Bulletin géologiQUE est le fruit de la collaboration de nombreuses personnes qui ont activement pris part aux différentes étapes de la réalisation du projet. Nous tenons à remercier les étudiantes et étudiants stagiaires Chloé Turgeon, Chloé Carrière, Félix Belle-Isle, Ariane Legault et Valeria Rubio Olan ainsi que la stagiaire en géologie Rose Beauchemin. Nous aimerions souligner l’excellent travail du cuisinier Yves Brisson. Le support pour l’accès au matériel a été rendu possible avec la supervision de Pierre-Thomas Poulin ainsi que l’équipe de l’entrepôt Fernand-Dufour. Le pilote Jérémie Troillet a accompli son travail avec efficacité et professionnalisme. Les discussions ainsi que les visites sur le terrain de François Leclerc, Pierre Pilote et Pierre-Simon Ross de l’INRS ont été très profitables.

Références

 

Publications du gouvernement du Québec

AUGLAND, L.E., DAVID, J., PILOTE, P., LECLERC, F., GOUTIER, J., HAMMOUCHE, H., LAFRANCE, I., TALLA TAKAM, F., DESCHÊNES, P.-L., GUEMACHE, M.A., 2016. Datations U-Pb dans les provinces de Churchill et du Supérieur effectuées au GEOTOP en 2012-2013. MERN, GEOTOP; RP 2015-01, 43 pages.

BEAUMIER, M., KIROUAC, F., 1997. SERIE DE CARTES GEOCHIMIQUES COULEUR. ÉCHANTILLONNAGE DE TILLS. RÉGION DU LAC DICKSON (SNRC 32G/11). MRN; MB 97-10, 44 pages.

BELAND, J., TRUDEAU, Y., D’AMBOISE, P., 2012. RAPPORT D’ÉVALUATION AVRIL 2010 – JANVIER 2012, PROPRIÉTÉ GITE FENTON (1354). SOQUEM, rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec; GM 66370, 760 pages, 1 plan.

CHENARD, D., 2000. RAPPORT DES TRAVAUX DE FORAGE, FEVRIER 2000, PROPRIETE FENTON-CENTRE. ARCA EXPLORATIONS INC, rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec; GM 58003, 83 pages, 5 plans.

DAVIS, D.W., SIMARD, M., HAMMOUCHE, H., BANDYAYERA, D., GOUTIER, J., PILOTE, P., LECLERC, F., DION, C., 2014. Datations U-Pb effectuées dans les provinces du Supérieur et de Churchill en 2011-2012. MERN, GEOCHRONOLOGICAL LABORATORY; RP 2014-05RP 2014-05, 62 pages.

DESGAGNE, L., 2008. RAPPORT DE TRAVAUX D’EXPLORATION SIMPLIFIE, PROJET CHESBAR. CLAIMS DESGAGNE, rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec; GM 64002, 7 pages.

DION, C., GUHA, J., 1994. MINÉRALISATION AURIFÈRE DU SECTEUR ORIENTAL DE LA BANDE CAOPATINA-DESMARAISVILLE. MRN; ET 91-10, 156 pages.

DION, D.-J., LEFEBVRE, D., 1997. Données numériques (profils) des levés géophysiques aéroportés du Québec – SNRC 32G et 32H. MRN; DP-96-05

DION, D. J., LONCOL-DAIGNEAULT, D., 2006. Données numériques des levés géophysiques aéroportés versés aux travaux statutaires, région de l’Abitibi. MRNF; DP-2006-02

DUQUETTE, G., 1970. Stratigraphie de l’Archéen et relations métallogéniques dans la région de Chibougamau. MRN; ES 008, 25 pages, 1 plan.

GOBEIL, A., RACICOT, D., 1983. CARTE LITHOSTRATIGRAPHIQUE DE LA RÉGION DE CHIBOUGAMAU. MRN; MM 83-02, 21 pages, 2 plans.

GUERARD, R., BERTHELOT, P., 2011. RAPPORT TECHNIQUE DE LA PROPRIETE DIEGO 2010, TRAVAUX DE COMPILATION ET DE PROSPECTION. RESSOURCES CARTIER INC, rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec; GM 65740, 62 pages, 64 plans.

KEATING, P., D’AMOURS, I., 2010. Réédition des données numériques en format Géosoft (profils) des levés aéroportés de l’Abitibi, au Québec. MRNF, COMMISSION GÉOLOGIQUE DU CANADA; DP 2010-09, 6 pages.

LECLERC, F., ROY, P., HOULE, P., PILOTE, P., BÉDARD, J. H., HARRIS, L. B., MCNICOLL, V. J., VAN BREEMEN, O., DAVID, J., GOULET, N., 2017. Géologie de la région de Chibougamau. MERN, COMMISSION GÉOLOGIQUE DU CANADA, INRS, UQAM; RG 2015-03, 97 pages, 3 plans.

MAYBIN III, A H., 1975. THE GEOLOGY OF THE SOUTHWEST QUARTER OF GUERCHEVILLE AND NORTH HALF LA RONDE, TOWNSHIPS (WITH SPECIAL EMPHASIS ON THE OPAWICA RIVER COMPLEX). TH 1876, 150 pages.

MER, 1983. Compilation d’anomalies électromagnétiques de type INPUT – région de l’Abitibi. DP-84-03, 1 plan.

MIDRA, R., CHOWN, E. H., TAIT, L., 1992. GÉOLOGIE DE LA RÉGION DU LAC DICKSON (BANDE CAOPATINA-DESMARAISVILLE). MRN; MB 91-30, 65 pages

MORIN, R., PILOTE, P., GOSSELIN, C., 1999. POTENTIEL MINERAL DU DISTRICT MINIER DE CHIBOUGAMAU. MRN; PRO 99-02, 13 pages.

SIMARD, M., DION, C., 1997. CARTE GÉOLOGIQUE ET DISTRIBUTION DES INDICES AURIFERES ET DES MÉTAUX USUELS DU SEGMENT DE CAOPATINA, RÉGION DE CHIBOUGAMAU. MRN; PRO 97-04, 1 page, 1 plan.

REMICK, J. H., 1957. RAPPORT PRÉLIMINAIRE SUR LA RÉGION DE GUERCHEVILLE – LAPPARENT, DISTRICT ÉLECTORAL D’ABITIBI-EST. MRN; RP 343, 15 pages, 1 plan.

REMICK, J. H., 1956. RAPPORT PRÉLIMINAIRE SUR LA RÉGION D’ANVILLE – DROUET, COMTE D’ABITIBI-EST. MRN; RP 322, 11 pages, 1 plan.

RESSOURCES AUREX INC, EXPLORATION ORBITE V S P A INC, 1986. JOURNAL DE SONDAGE, PROPRIÉTÉ LAC PAUL. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec; GM 43617, 18 pages, 11 plans.

SIAL GÉOSCIENCES INC, 1988. TRAITEMENT DES DONNÉES GÉOPHYSIQUES (AEROMAGNETIQUES) – LAC DICKSON. DV 88-10, 1 page, 4 plans.

TAIT, L., CHOWN, E. H., 1987. GÉOLOGIE DE LA RÉGION DE DU GUESCLIN – DISTRICT DE CHIBOUGAMAU. MRN; DP-87-12, 5 plans.

TAIT, L., SHARMA, K. N. M., CHOWN, E. H., BARRETTE, J. P., 1990. GÉOLOGIE DE LA RÉGION DE DU GUESCLIN – RAPPORT INTERIMAIRE -. UQAC; MB 90-01, 67 pages, 3 plans.

Autres publications

BELL, R., 1903. Report on the geology of the basin of Nottaway River with a map of the region. Geological Survey of Canada; Annual Report volume 13, 11 pages, 1 plan. doi.org/10.4095/295061

FAURE, S., 2012. Réévaluation de la géologie et des modèles d’exploration pour l’or dans le segment Caopatina – Desmaraisville, sud de Chibougamau. Rapport, Projet CONSOREM 2012-02, 57p. Source

LECLERC, F., BÉDARD, J.H., HARRIS, L.B., McNICOLL, V., GOULET, N., ROY, P., HOULE, P., 2011. Tholeiitic to calc-alkaline cyclic volcanism in the Roy Group, Chibougamau area, Abitibi Greenstone Belt – Revised stratigraphy and implications for VHMS exploration. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 48, pages 661-694. doi.org/10.1139/E10-088

LECLERC, F., HARRIS, L.B., BÉDARD, J.H., VAN BREEMEN, O., GOULET, N., 2012. Structural and stratigraphic controls on magmatic, volcanogenic, and shear zone-hosted mineralization in the Chapais-Chibougamau mining camp, Northeastern Abitibi, Canada. Economic Geology; volume 107, pages 963-989. doi.org/10.2113/econgeo.107.5.963

LOW, A.P., 1897. Rapport sur des explorations faites dans la Péninsule du Labrador le long de la Grande-Rivière de l’est des rivières Koksoak, Hamilton, Manicouagan et de parties d’autres rivières en 1892-93-94-95. Commission géologique du Canada; Rapport annuel vol. 8, (1895), pt. L, 435 pages. 4 plans. doi.org/10.4095/297222

MORTENSEN, J.K., 1993. U-Pb geochronology of the Lapparent Massif, northeastern Abitibi belt: basement or synvolcanic pluton? Canadian Journal of Earth Sciences; volume 30, pages 42-47. doi.org/10.1139/e93-002

RETTY, J.A., NORMAN, G.W.H., 1938. Chibougamau Sheet, West Half, Abitibi Territory, Quebec. Geological Survey of Canada; « A » Series Map 398A, 1 plan. doi.org/10.4095/108005

 

22 novembre 2022