English
 
Formation d’Obatogamau
Étiquette stratigraphique : [narc]ob
Symbole cartographique : nAob

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAob2 Roche volcanoclastique mafique à intermédiaire
nAob1 Basalte et basalte andésitique
nAob1a Amphibolite à grenat et pyroxène
 
Auteur :Cimon, 1977
Âge :Néoarchéen
Stratotype :La section décrite par Cimon (1977) a été réalisée à partir d’une série d’affleurements localisés au sud des lacs Audet et Pierre.
Région type :SE du canton de Queylus (feuillet 32G09-200-0201)
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :Sous-province de l’Abitibi
Lithologie :Basalte, basalte andésitique
Type :Lithostratigraphique
Rang :Formation
Statut :Formel
Usage :Actif
Unité(s) apparentée(s)

Historique

La Formation d’Obatogamau a été instaurée par Cimon (1977) en référence aux lacs Obatogamau localisés dans le feuillet 32G09. Sur le flanc nord de l’Anticlinal de Chibougamau, les basaltes et les basaltes andésitiques assignés au départ à la portion inférieure de la Formation de Gilman (Ludden et al., 1984; Daigneault et Allard, 1990) ont été regroupés par Leclerc et al. (2008) dans le Membre de David. Toutefois, l’inclusion du Membre d’Allard sus-jacent dans la Formation de Waconichi a entraîné l’abandon de la Formation de Gilman et l’intégration du Membre de David à la Formation d’Obatogamau (Leclerc et al., 2011).

 

Description

La Formation d’Obatogamau correspond à la partie inférieure du premier cycle volcanique du Groupe de Roy (Cimon, 1977; Daigneault et Allard, 1990). Dans le secteur du canton de Queylus (feuillet 32G09) où elle a été reconnue au départ, l’Obatogamau regroupe trois unités informelles (inférieure, médiane et supérieure) de basalte qui se distinguent par le pourcentage de phénocristaux de plagioclase. Ce pourcentage varie de 1 à 3 % dans l’unité inférieure, atteint typiquement les 20 % dans l’unité médiane, et descend au-dessous de 1 % dans l’unité supérieure qui est généralement aphyrique. Ces divisions n’ont pu cependant être généralisées à l’ensemble de la formation. Le sommet de la Formation d’Obatogamau comprend également quelques lentilles de rhyolite et de tuf rhyolitique pyriteux. Sur le flanc nord de l’Anticlinal de Chibougamau (feuillet 32G16), la partie supérieure de la Formation d’Obatogamau correspond au Membre de David (Leclerc et al., 2011). Au nord-ouest de Chapais (feuillets 32G14-200-0201 et 32J03-200-0101), la Formation d’Obatogamau contient une lentille de roches volcaniques felsiques attribuée au Membre de Pichamobi (Charbonneau et al., 1991).

Formation d’Obatogamau 1 (nAob1) : Basalte et basalte andésitique

Les basaltes et les basaltes andésitiques massifs, coussinés et bréchiques d’affinité tholéiitique de la Formation d’Obatogamau sont caractérisés par la présence commune de phénocristaux de plagioclase associés au développement d’une structure gloméroporphyrique. Les faciès massifs et coussinés sont les plus répandus. L’axe long des coussins varie entre 10 à 40 cm, mais peut atteindre plus d’un mètre dans les corridors de déformation. Ils peuvent contenir des amygdales ovoïdes de taille millimétrique composées de carbonate et de chlorite. Le faciès bréchique est rare et se caractérise par la présence de fragments anguleux dont la taille varie de 1 à 5 cm. La roche est uniformément verte en surface fraîche avec des phénocristaux beiges en amas (structure gloméroporphyrique) d’un diamètre pouvant atteindre 3 cm. La roche présente une patine vert foncé à brun orangé dans les zones de cisaillement où domine l’altération en chlorite et en ankérite, alors qu’elle est plutôt vert pâle à beige dans les secteurs où la silice et l’épidote sont abondantes. La silicification est associée à une intense fracturation et à la présence accrue de veinules millimétriques de quartz. Dans tous les cas, l’altération accentue le contour des structures primaires (bordures des coussins, fragments des brèches de coulées). Dans les couloirs de déformation de Kapunapotagen et de Gwillim, les roches volcaniques mafiques sont transformées en schiste à chlorite et à séricite ± ankérite. La déformation et l’altération intenses oblitèrent partiellement les structures primaires de la roche.

Formation d’Obatogamau 1a (nAob1a) : Amphibolite à grenat et clinopyroxène

Les amphibolites à grenat et clinopyroxène (unité Aob1a) situées dans la Zone de déformation du Lac Dufresne, à la bordure ouest du Pluton de La Dauversière, constituent l’équivalent métamorphisé des roches volcaniques mafiques massives, coussinées et bréchiques de l’unité nAob1. Les structures primaires sont encore reconnaissables, mais sont affectées par la déformation et, localement, par la migmatitisation. Les enclaves d’amphibolite à grenat et à clinopyroxène à l’intérieur du Pluton de La Dauversière montrent une granulométrie fine à moyenne et un rubanement formé par l’alternance de bandes riches en minéraux mafiques (hornblende, grenat et clinopyroxène) ou en plagioclase (Roy et al., 2005).

Formation d’Obatogamau 2 (nAob2) : Roche volcanoclastique mafique à intermédiaire

Quelques lentilles de roches volcanoclastiques de composition mafique à intermédiaire et d’affinité calco-alcaline sont intercalées entre les coulées de basaltes et de basaltes andésitiques. La taille des fragments anguleux beiges à gris ne dépasse pas 4 mm (tuf à lapillis fins).

Épaisseur et distribution

L’épaisseur totale de la Formation d’Obatogamau est estimée à 3 à 4 km (Daigneault et Allard, 1990). Les roches volcaniques de l’Obatogamau constituent la base de l’empilement stratigraphique du secteur compris entre Desmaraiville et Chibougamau (feuillets 32G05 à 32G16, 32H13, 32J01 à 32J03), si l’on fait exception des endroits où se trouvent des roches significativement plus vieilles attribuées au Complexe gneissique d’Istotao (2831 ±5 Ma; Roffeis, en préparation), à la Formation des Vents (2798,7 ±0,7 Ma; Davis et al., 2014) et à la Formation de Chrissie (2791,4 +3,7/-2,9 Ma; David et al., 2011). Selon Daigneault et Allard (1990), son environnement de mise en place correspondrait à une plaine de basalte sous-marine.

Datation

Aucune datation. La structure gloméroporphyrique et la chimie des roches volcaniques mafiques de la Formation d’Obatogamau sont très semblables à celles des anorthosites de la Suite intrusive du Lac Doré (2728,3 +1,2/-1,1 Ma et 2727,0 ±1,3 Ma; Mortensen, 1993), ce qui semble indiquer une source similaire et une mise en place contemporaine (Daigneault et Allard, 1990).

Relation(s) stratigraphique(s)

La nature du contact basal de la Formation d’Obatogamau correspond à des zones de cisaillement observées sur le terrain ou interprétées à l’aide des données aéromagnétiques. Ces zones de cisaillement marquent un hiatus de quelque 60 à 100 millions d’années entre les roches volcaniques mafiques de la Formation d’Obatogamau, qui sont en continuité stratigraphique avec les unités felsiques sus-jacentes de la Formation de Waconichi (2730 à 2726 Ma; Mortensen, 1993; Legault, 2003; Leclerc et al., 2011; David et al., 2012), et les unités beaucoup plus vieilles du Complexe gneissique d’Istotao (2831 ±5 Ma; Roffeis, en préparation), de la Formation des Vents (2798,7 ±0,7 Ma; Davis et al., 2014) et de la Formation de Chrissie (2791,4 +3,7/-2,9 Ma; David et al., 2011) sous-jacentes.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
CHARBONNEAU, J.-M. – PICARD, C. – DUPUIS-HÉBERT, L.Synthèse géologique de la région de Chapais-Branssat (Abitibi). Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; MM 88-01, 200 pages, 13 plans.1991MM 88-01
CIMON, J.Quart sud-est du canton de Queylus. Ministère des Richesses naturelles du Québec; DPV-448, 33 pages, 1 plan.1977DPV 448
DAIGNEAULT, R. – ALLARD, G.O.Le Complexe du lac Doré et son environnement géologique (région de Chibougamau – Sous-province de l’Abitibi). Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; MM 89-03, 275 pages.1990MM 89-03
DAVID, J. – MCNICOLL, V. – SIMARD, M. – BANDYAYERA, D. – HAMMOUCHE, H. – GOUTIER, J. – PILOTE, P. – RHÉAUME, P. – LECLERC, F. – DION, C. 

Datations U-Pb effectuées dans les provinces du Supérieur et de Churchill en 2009-2010. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune; RP 2011-02, 37 pages.

2011RP 2011-02
DAVID, J. – SIMARD, M. – BANDYAYERA, D. – GOUTIER, J. – HAMMOUCHE, H. – PILOTE, P. – LECLERC, F. – DION, C.Datations U-Pb effectuées dans les provinces du Supérieur et de Churchill en 2010-2011. Ministère des Ressouces naturelles et de la Faune, Québec; RP 2012-01, 33 pages.2012RP 2012-01
DAVIS, D.W. – SIMARD, M. – HAMMOUCHE, H. – BANDYAYERA, D. – GOUTIER, J. – PILOTE, P. – LECLERC, F. – DION, C.Datations U-Pb effectuées dans les provinces du Supérieur et de Churchill en 2011-2012. Ministère des Ressources naturelles, Québec; RP 2014-05, 62 pages.2014RP 2014-05
LECLERC, F. – BÉDARD, J.H. – HARRIS, L.B. – GOULET, N. – HOULE, P. – ROY, P.Nouvelles subdivisions de la Formation de Gilman, Groupe de Roy, région de Chibougamau, Sous-province de l’Abitibi, Québec : résultats préliminaires. Commission géologique du Canada; Recherches en cours 2008-7, 20 pages.2008Source
LECLERC, F. – BÉDARD, J.H. – HARRIS, L.B. – MCNICOLL, V. – GOULET, N. – ROY, P. – HOULE, P.Tholeiitic to calc-alkaline cyclic volcanism in the Roy Group, Chibougamau area, Abitibi Greenstone Belt – Revised stratigraphy and implications for VHMS exploration. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 48, pages 661-694.2011Source
LEGAULT, M.Environnement métallogénique du couloir de Fancamp avec emphase sur les gisements aurifères de Chevrier, région de Chibougamau, Québec. Université du Québec à Chiboutimi; thèse de doctorat, 488 pages.2003Source
LUDDEN, J.N. – FRANCIS, D.M. – ALLARD, G.O.The geochemistry and evolution of the volcanic rocks of the Chibougamau region of the Abitibi metavolcanic belt. In: Chibougamau : stratigraphy and mineralization (Guha, J. and Chown, E.H., editors). Canadian Institute of Mining and Metallurgy; volume 34, pages 20-34.1984
MORTENSEN, J.K.U-Pb geochronology of the eastern Abitibi subprovince. Part 1 : Chibougamau – Matagami – Joutel region. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 30, pages 11-28.1993Source
ROFFEIS, C.Rapport final du contrat de géochronologie MERN. GEOTOP, rapport inédit soumis au Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.En préparation
ROY, P. – TURCOTTE, S. – CADÉRON, S. – HOULE, P. – SHARMA, K.N.M.Géologie de la région du lac Charron (32G/08 et 32G/09). Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Québec; RG 2005-02, 35 pages, 3 plans.2005RG 2005-02

 

 

15 mars 2018