Suite intrusive de Lapparent
Étiquette stratigraphique : [narc]lap
Symbole cartographique : nAlap
 

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAlap1 Gneiss et migmatite de composition tonalitique à dioritique
 
Auteur(s) : Racicot et al., 1984
Âge : Néoarchéen
Stratotype : Aucune
Région type : Le secteur compris entre l’est du lac Eleanor et le sud-est du lac Laurium (feuillet 32G11) comprend plusieurs chemins offrant une bonne densité d’affleurements.
Province géologique : Province du Supérieur
Subdivision géologique : Sous-province de l’Abitibi
Lithologie : Tonalite, diorite, gneiss, amphibolite
Catégorie : Lithodémique
Rang : Suite
Statut : Formel
Usage : Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

Historique

Les unités intrusives de la Suite intrusive de Lapparent ont été cartographiées par Remick (1956 et 1957) et Lyall (1959). Le nom de Massif de Lapparent apparaît pour la première fois dans Racicot et al. (1984). Par souci de conformité avec le Code stratigraphique nord-américain (2005, article 41), Leclerc et Daoudene (en préparation) proposent de modifier le nom de l’unité pour « Suite intrusive de Lapparent ».

Le nom de l’unité provient du lac Lapparent localisé à la limite des feuillets 32G11 et 32G12 ou du canton de Lapparent situé dans le feuillet 32G11.

Description

La Suite intrusive de Lapparent comprend une unité informelle (nAlap1) et plusieurs lithodèmes.

Suite intrusive de Lapparent 1 (nAlap1) : Gneiss et migmatite de composition tonalitique à dioritique

Des gneiss et des migmatites de composition tonalitique à dioritique occupent le cœur de la Suite intrusive de Lapparent. Selon Midra et al. (1992, p. 25) :

« Le gneiss est gris brunâtre en surface altérée et gris clair en cassure fraîche. Il présente une discontinuité physique pénétrante (gneissosité), soulignée par des plans de biotite à pendage subhorizontal à modéré. Des ségrégations migmatitiques et des dykes pegmatitiques (leucotonalite) accompagnent la gneissosité. En bordure du Pluton d’Anville, la gneissosité présente des microplissements. Une première génération de dykes mafiques (amphibolite à biotite) recoupe ces fabriques. Ces dykes mafiques sont recoupés à leur tour par des dykes aplitiques et pegmatitiques. L’ensemble de ces structures est recoupé par une foliation pénétrante soulignée par l’alignement des plagioclases et de la biotite et par l’étirement des grains de quartz. Cette foliation semble épouser la forme des plutons de Houghton et d’Anville. Une dernière série de dykes mafiques recoupent la foliation et contiennent des enclaves de gneiss déformés. Ces observations démontrent que le gneiss est antérieur à la mise en place des plutons d’Anville et de Houghton et représentent possiblement un niveau d’intrusion profond. Les principaux minéraux composant le gneiss sont : le plagioclase, le quartz, la biotite, la hornblende et l’épidote. Le sphène, le zircon, l’apatite, le microcline et les minéraux opaques constituent les minéraux accessoires. Le plagioclase (0,5 à 5 mm) est souvent en fuseau, mais parfois hypidiomorphe. Il s’altère en séricite et épidote. Sa calcicité correspond à l’andésine (An36). Le quartz (0,2 à 1 mm) interstitiel, se présente en grains étirés. La biotite est sous forme de bâtonnets (0,05 à 0,5 mm), partiellement chloritisés et soulignant la gneissosité. La hornblende (0,5 à 1,5 mm), hypidiomorphe est associée à la biotite. L’alignement de la biotite donne une texture granolépidoblastique. Les minéraux accessoires, lorsque présents, occupent les interstices. »

Les lithodèmes qui font partie de la Suite intrusive de Lapparent sont :

  • Granodiorite de l’Ouest (nAgro) : granodiorite;
  • Tonalite de l’Est (nAtoe) : tonalite à biotite, tonalite à chlorite;
  • Pluton de Rachel (nArah) : tonalite;
  • Pluton de MacIntosh (nAmci) : granodiorite;
  • Pluton d’Anville (nAanv) : granodiorite et tonalite;
  • Pluton de Houghton (nAhou) : monzodiorite, tonalite bréchique avec enclaves de hornblendite et de gabbro, leucotonalite à leucodiorite, hornblendite.

Épaisseur et distribution

La Suite intrusive de Lapparent possède une forme ovoïde avec un axe long de 91 km orienté WNW-ESE qui correspond à la trace axiale de l’Anticlinal de La Dauversière (Racicot et al., 1984). L’axe court fait environ 27 km et est orienté NNE-SSW. La superficie de la suite intrusive est d’environ 1600 km2. Cette unité apparaît dans les feuillets 32G10, 32G11, 32G12, 32G13 et 32G14.

Datation

Les échantillons de gneiss tonalitiques de la Suite intrusive de Lapparent LAP-1 et LAP-2 ont respectivement livrés des âges de cristallisation pour le protolite de 2713,4 ±2,5 Ma et 2711,6 ±1,2 Ma, ce qui implique une mise en place contemporaine au volcanisme du Groupe de Roy (Mortensen, 1993). Ces résultats ont permis de réfuter l’hypothèse selon laquelle la Suite intrusive de Lapparent constitue un socle par rapport à l’empilement volcano-sédimentaire susjacent (Racicot et al., 1984; Chown et Mueller, 1992). La granodiorite du Pluton d’Anville (nAanv), l’un des lithodèmes de la Suite intrusive de Lapparent, a donné un âge de cristallisation de 2714,8 ±0,6 Ma (Augland et al., 2016).

Unité Numéro d’échantillon Système isotopique Minéral Âge de cristallisation (Ma) (+) (-) Référence(s)
nAlap1 LAP-1 U-Pb Zircon 2713,4 2,5 2,5 Mortensen, 1993
nAlap1 LAP-2 U-Pb Zircon 2711,6 1,2 1,2 Mortensen, 1993
nAanv

2012-YD-2676A

U-Pb Zircon 2714,8 0,6 0,6 Augland et al., 2016

Relation(s) stratigraphique(s)

La Suite intrusive de Lapparent coupe les roches volcaniques des formations des Vents, de Chrissie et du Groupe de Roy ainsi que les roches intrusives mafiques à ultramafiques du Complexe d’Esturgeon. Elle est coupée par le Stock de Fardoche et l’essaim de dykes mafiques paléoprotérozoïques des Dykes de Senneterre.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

AUGLAND, L.E., DAVID, J., PILOTE, P., LECLERC, F., GOUTIER, J., HAMMOUCHE, H., LAFRANCE, I., TALLA TAKAM, F., DESCHENES, P.-L., GUEMACHE, M.A. 2016. Datations U-Pb dans les provinces de Churchill et du Supérieur effectuées au GEOTOP en 2012-2013. MERN, GEOTOP. RP 2015-01, 43 pages.

LECLERC, F., DAOUDENE, Y. En préparation. Levé géologique de la Sous-province de l’Abitibi à l’ouest de Chapais, Territoire Eeyou Istchee Baie-James (région du lac des Deux Orignaux). MERN.

LYALL, H B. 1959. REGION DE BRONGNIART – LESCURE, DISTRICT ELECTORAL D’ABITIBI-EST. MRN. RG 085, 45 pages et 1 plan.

MIDRA, R., CHOWN, E H., TAIT, L. 1992. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC DICKSON (BANDE CAOPATINA-DESMARAISVILLE). MRN. MB 91-30, 65 pages.

REMICK, J H. 1956. RAPPORT PRELIMINAIRE SUR LA REGION D’ANVILLE – DROUET, COMTE D’ABITIBI-EST. MRN. RP 322, 11 pages et 1 plan.

REMICK, J H. 1957. RAPPORT PRELIMINAIRE SUR LA REGION DE GUERCHEVILLE – LAPPARENT, DISTRICT ELECTORAL D’ABITIBI-EST. MRN. RP 343, 15 pages et 1 plan.

Autres publications

CHOWN, E.H., MUELLER, W. 1992. Basement influence on the supracrustal and plutonic evolution and deformation of an Archean greenstone belt. Basement Tectonics 7, pages 465-476.

MORTENSEN, J.K. 1993. U-Pb geochronology of the Lapparent Massif, northeastern Abitibi belt: basement or synvolcanic pluton? Canadian Journal of Earth Sciences; volume 30, pages 42-47. https://doi.org/10.1139/e93-002

NORTH AMERICAN COMMISSION ON STRATIGRAPHIC NOMENCLATURE (NACSN) 2005. North American Stratigraphic Code. AAPG Bulletin; volume 29, pages 1547-1591. http://doi.org/10.1306/05230505015

RACICOT, D., CHOWN, E.H., HAMEL, T. 1984. Plutons of the Chibougamau – Desmaraisville belt: a preliminary survey. Dans : Chibougamau – Stratigraphy and Mineralization (Guha, J. and Chown, E.H., editors). Canadian Institute of Mining and Metallurgy; Special volume 34, pages 178-197.

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Suite intrusive de Lapparent. Lexique stratigraphique du Québec. https://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-du-superieur/suite-intrusive-de-lapparent [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

François Leclerc, géo., Ph. D. francois.leclerc@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); James Moorhead, géo., M. Sc. (lecture critique); Claude Dion, géo., M. Sc. (révision linguistique); André Tremblay (montage HTML).

 
8 janvier 2021