Pluton d’Anville
Étiquette stratigraphique : [narc]anv
Symbole cartographique : nAanv

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAanv1 Granodiorite
nAanv Tonalite et tonalite avec enclaves de basalte et de gabbro
 
Auteur :Midra et al., 1992
Âge :Néoarchéen
Coupe type :Aucune
Région type :Le Pluton d’Anville affleure bien le long des chemins forestiers situés à l’est et au sud du lac Anville (portion nord-est du feuillet SNRC 32G11)
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :Sous-province de l’Abitibi
Lithologie :Tonalite, granodiorite
Type :Lithodémique
Rang :Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

 

 

 

 

 

Historique

Les roches intrusives du Pluton d’Anville sont initialement cartographiées par Remick (1956, 1957) et Lyall (1959). Elles sont comprises dans la Suite intrusive de Lapparent, nommées pour la première fois dans Racicot et al. (1984). Le Pluton d’Anville est décrit dans le rapport de Midra et al. (1992).

 

Description

Pluton d’Anville (nAanv) : Tonalite et tonalite avec enclaves de basalte et de gabbro

D’après Midra et al. (1992, p. 29) :

« Le pluton est généralement composé d’une tonalite grise grain moyen, sauf dans sa partie ouest, où sa composition passe graduellement à une granodiorite rose pâle et porphyrique ».

La tonalite est hypidiomorphe et montre une structure cataclastique à mylonitique dans la partie sud du Pluton.

Selon le même auteur :

« Les principaux minéraux rencontrés sont : le plagioclase, le quartz, la biotite, la hornblende et le microcline. Les minéraux accessoires sont : l’épidote, l’allanite, le sphène, la chlorite, l’apatite, la muscovite et les opaques. Le plagioclase (An25-28), en cristaux millimétriques, est idiomorphe à hypidiomorphe. Il est parfois zoné et présente, dans certains cas, des bordures myrméckitiques. Le cœur des plagioclases est souvent altéré en épidote et en séricite. Le quartz (0,05 à 1,5 mm) est interstitiel aux plagioclases et montre une extinction roulante. Sur quelques lames minces, les grains montrent des bordures suturées. La biotite (0,1 à 3,5 mm), tabulaire, souligne la foliation de la roche. Elle s’altère parfois en chlorite ou en muscovite et montre souvent une association avec le sphène et l’épidote. La hornblende (0,1 à 3 mm), hypidiomorphe, est restreinte à quelques échantillons. Elle est souvent entourée de biotite. Le microcline est en phase mineure dans la tonalite […]. »

Pluton d’Anville 1 (nAanv1) : Granodiorite

La granodiorite est composée de quartz (25 %), d’albite ou d’oligoclase (40 à 45 %), de feldspath potassique (10 à 15 %), de hornblende verte (10 %), de mica blanc (3 à 4 %), d’épidote (4 à 5 %) et de minéraux accessoires tels l’ilménite, l’apatite et le zircon (Picard, 1985).

D’après Midra et al. (1992, p. 29) :

« La foliation dans la granodiorite est soulignée par l’étirement du quartz, l’alignement des phénocristaux de microcline et des minéraux micacés. Cette foliation est parfois accompagnée par une faible linéation minéralogique subhorizontale. Par endroits, dans la granodiorite, les grains de quartz montrent une crénulation à l’échelle de l’affleurement. »

Épaisseur et distribution

Le pluton a une forme ovoïde dont l’axe long d’environ 28,5 km est parallèle à la foliation régionale WNW-ESE. L’axe court, orienté NNE-SSW, a une longueur maximale de 9,2 km.

Datation

Un échantillon prélevé à l’affleurement 12-YD-2676 a permis de déterminer un âge de cristallisation de 2714,8 ±0,6 Ma (Augland et al., 2016).

 

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon2714,80,60,6Augland et al., 2016

 

Relation(s) stratigraphique(s)

Le Pluton d’Anville coupe les roches volcaniques mafiques des formations de Chrissie et d’Obatogamau, les roches intrusives de la Suite intrusive de Lapparent (Pluton de Houghton, unités gneissiques, Tonalite de l’Est) ainsi que le stock de Fardoche.

D’après Midra et al. (1992, pages 28-29) :

« La partie nord du pluton est peu déformée et contient des enclaves de basaltes amphibolitisées de la Formation d’Obatogamau. Certaines enclaves sont déformées alors que d’autres ne le sont pas. La bordure sud de l’intrusion est caractérisée par une forte déformation, comme le souligne une bande d’amphibolite à l’ouest du lac Bossé. À cet endroit, des enclaves de roches volcaniques présentent une linéation d’étirement abrupte. Selon Gervais (1986), le pluton montre plusieurs phases d’injection du côté SW. Dans la partie centre-sud du pluton, à l’ouest de la faille Gwillim, une bande de tonalite très déformée et riche en enclaves de volcanites et de mélatonalite caractérise le passage entre le cœur granodioritique du pluton et sa bordure sud-ouest qui montre plusieurs dykes d’injection. À l’est de la faille Gwillim, la tonalite est riche en enclaves gneissiques. La faible quantité d’affleurements dans le secteur oriental ne nous permet pas de corréler entre elles les zones de l’est et de l’ouest. »

 

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

 

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
AUGLAND, L.E. – DAVID, J. – PILOTE, P. – LECLERC ,F. – GOUTIER, J. – HAMMOUCHE, H. – LAFRANCE, I. – TALLA TAKAM, F. – DESCHÊNES, P.L. – GUEMACHE, M.Datations U-Pb dans les provinces de Churchill et du Supérieur effectuées au GÉOTOP en 2012-2013. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; RP 2015-01, 43 pages.2016RP 2015-01
BÉDARD, P.L.Géochimie et pétrographie du pluton archéen de Houghton en Abitibi nord. Université du Québec à Chicoutimi; thèse de doctorat, 309 pages.1992Source
GERVAIS, D.Le caractère de la zone de contact entre l’intrusion tonalitique syn- à postcinématique d’Anville et le terrain de gneiss du Massif de Lapparent. Université du Québec à Chicoutimi; projet de fin d’études, 56 pages. 1986
LYALL, H.B.Région de Brongniart-Lescure, district electoral d’Abitibi-Est. Ministère des mines, service des gîtes minéraux, Québec; RG 085, 45 pages, 1 plan.1959RG 085
MIDRA, R. – CHOWN, E.H. – TAIT, L.Géologie de la region du lac Dickson (Bande Caopatina-Desmaraisville). Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; MB 91-30, 65 pages.1992MB 91-30

 

 

26 avril 2019