Géologie et potentiel minéral de la région du lac Watts, Domaine Nord, Fosse de l’Ungava, Nunavik

Projet visant les feuillets SNRC 35G16, 35G09, 35H14 et 35H13
Guillaume Mathieu et Mélanie Beaudette
Publié le  

 

 

 

 

À la UNE

Découverte de niveaux sulfurés exhalatifs dans le Groupe de Watts et la Formation de Nituk
Les travaux de cartographie de l’été 2018 ont permis la découverte de niveaux de sulfures massifs…

 

 

Découverte de minéralisations magmatiques de chrome associées aux intrusions ultramafiques du Groupe de Watts
Les dunites chamois du Groupe de Watts (pPwa1b) sont particulièrement bien visibles…

 

 

Découverte de minéralisations cuprifères filoniennes dans le Groupe de Watts
Deux zones favorables pour des minéralisations cuprifères filoniennes…

 

 

 

 

L’essentiel

Le levé géologique réalisé au cours de l’été 2018 dans la région du lac Watts constitue l’amorce d’un programme de cartographie à l’échelle 1/50 000 du Domaine Nord de la Fosse de l’Ungava, dans la Province de Churchill, Nunavik. Le Domaine Nord représente une entité lithotectonique énigmatique de l’Orogène de l’Ungava. Il chevauche au nord l’Antiforme de Kovik et l’Arc de Narsajuaq et au sud le Domaine Sud (Ceinture de Cape Smith). La région cartographiée expose principalement les intrusions mafiques à ultramafiques litées et les basaltes du Groupe de Watts. Cette séquence est interprétée comme une ancienne lithosphère océanique (1998 Ma; Parrish, 1989). Les écailles tectoniques constituant la bordure nord sont formées de roches métasédimentaires de la Formation de Nituk. Les roches métasédimentaires fortement déformées du Groupe de Spartan, observées principalement au sud du secteur d’étude, sont en contact faillé (Faille de Bergeron) avec les unités volcaniques du Domaine Sud (Groupe de Chukotat).

Les travaux de l’été 2018 ont permis de mettre en évidence un potentiel pour des minéralisations magmatiques en Fe-Ti-V dans les intrusions mafiques litées et en Ni-Cr dans les intrusions ultramafiques, des minéralisations hydrothermales de Ni-Cu-(Au-EGP) associées à des roches ultramafiques et à des basaltes altérés ainsi que des minéralisations de sulfures massifs associées à des niveaux exhalatifs tant dans les roches métasédimentaires du Nituk que dans les volcanites du Watts.

Méthode de travail

La région du Lac Watts a été cartographiée en utilisant la méthode établie pour les levés effectués dans les zones isolées. Une équipe de sept géologues et sept aides-géologues ont réalisé les travaux de cartographie géologique entre le 12 juin et le 24 août 2018.

La cartographie du secteur à l’étude a permis de produire et de mettre à jour les éléments d’information présentés dans le tableau ci-contre.
 

 

 

Données et analyses
ÉlémentsNombre
Affleurements décrits (géofiches)1193 affleurements
Analyses lithogéochimiques totales246 échantillons
Analyses lithogéochimiques des métaux d’intérêt économique236 échantillons
Analyses géochronologiques9 échantillons (en cours)
Lames minces standards200 lames minces
Lames minces polies0
Colorations au cobaltinitrite de sodium41 échantillons
Fiches de lexique stratigraphique34 fiches (en cours)
Fiches de substances minérales9 fiches

 

 

 

Stratigraphie

Pluton de Kinguppak
 

 

 

Tonalite, diorite, gabbro à grenat-chlorite
Pluton de Qimmiq
 

 

 

Tonalite, trondhjémite
Pluton de Purtuniq
 

 

 

Tonalite, diorite quartzifère
Groupe de Spartan
 

 

 

Silstone, phyllade, grès localement conglomératique
 

 

 

Mudstone graphiteux à pyrite
 

 

 

Arénite dolomitique, dolomie
Groupe de Watts
 

 

 

Exhalite, chert, formation de fer au faciès des carbonates, sulfures semi-massifs
 

 

 

Basalte, gabbro synvolcanique
 

 

 

Filon couche de gabbro synvolcanique
 

 

 

Volcanoclastites mafiques
 

 

 

Basalte coussiné

 

 

Groupe de Watts
 

 

 

Gabbro
 

 

 

Anorthosite
 

 

 

Diorite, gabbro porphyrique
 

 

 

Gabbro mélanocrate à grenat
 

 

 

Gabbro altéré
 

 

 

Gabbro mésocrate à grain fin à moyen
 

 

 

Gabbro lité
 

 

 

Gabbro moucheté à grain grossier
 

 

 

Gabbro leucocrate, anorthosite
 

 

 

Pyroxénite grise homogène et massive
 

 

 

Gabbro à grain très grossier à pegmatitique
 

 

 

Péridotite, dunite; quantité mineure de pyroxénite
 

 

 

Pyroxénite
 

 

 

Roche ultramafique altérée, serpentinite
 

 

 

Dunite
 

 

 

Péridotite

 

 

Suite du Lac Esker
 

 

 

Gabbro; peut également contenir des roches volcanoclastiques et des formations de fer
Groupe de Chukotat
 

 

 

Dolomie
 

 

 

Basalte à plagioclase
Formation de Nituk
 

 

 

Amphibolite, amphibolite à quartz-grenat
 

 

 

Arénite, subarkose
 

 

 

Paragneiss, quartzite, schiste à quartz-feldspath-biotite ± muscovite ± grenat ± amphibole
Complexe de Kovik
 

 

 

Tonalite et granodiorite à biotite ± hornblende ± épidote ± titanite ± allanite; rares enclaves de roches mafiques; veines de monzogranite à biotite; gneiss tonalitique, gneiss granodioritique

 

 

 

Géologie économique

Les travaux de cartographie antérieurs menés par la Commission géologique du Canada (Lamothe, 2007; St-Onge, 1989; St-Onge et Lucas, 1989; St-Onge et al., 2006) visaient plutôt la compréhension géodynamique de l’Orogène de l’Ungava et mettaient peu l’accent sur le potentiel minéral du secteur. Seule une importante minéralisation d’amiante (mine Asbestos Hill) était reconnue dans cette portion du Domaine Nord. Les travaux de l’été 2018 ont permis de cibler 22 zones favorables à l’exploration pour les minéralisations suivantes :

  • minéralisations associées à des niveaux sulfurés exhalatifs dans le Groupe de Watts et la Formation de Nituk;
  • minéralisations de fer-titane-vanadium associées aux intrusions mafiques litées du Groupe de Watts;
  • minéralisations magmatiques de chrome associées aux intrusions ultramafiques du Groupe de Watts;
  • minéralisations de chrome-nickel ± éléments du groupe du platine ± or associées à des zones d’altération dans les intrusions ultramafiques du Groupe de Watts;
  • minéralisations cuprifères filoniennes dans le Groupe de Watts.

Le tableau des zones minéralisées ci-dessous présente les résultats d’analyses pour les zones minéralisées connues dans le secteur, incluant neuf (9) nouvelles zones minéralisées mises au jour dans le cadre de nos travaux et une zone minéralisée connue.

Zones minéralisées dans la région du lac Watts

Nouveaux
NomTeneurs
Minéralisations de fer et de titane dans les intrusions mafiques
Patapouf3260 ppm V (G)
Minéralisations de fer et de titane dans les gabbros et les anorthosites
50621450 ppm V (G)
Machine1760 ppm V (G)
Minéralisations de Ni-Cu magmatiques associées aux intrusions mafiques-ultramafiques
Crampon3800 ppm Ni (G)
Minéralisations de chromite dans roches mafiques et ultramafiques
Boss-Stone15300 ppm Cr (G)
SL-401051800 ppm Cr (G)
Satch7500 ppm Cr (G)
Slaf7450 ppm Cr (G)
Venière7260 ppm Cr (G)
Connus
NomTeneurs
MINE ASBESTOS HILL13,16 Mt prouvées à une teneur indéterminée en amiante chrysotile. Les fibres transversales (de type cross) ont de 4,5 à 6 mm de longueur. La fibre est dite d’excellente qualité et atteint localement plusieurs centimètres de longueur. Aucun travail statutaire n’a été fait sur ce gisement dont l’exploitation ne s’effectuait que de façon saisonnière.

(G) : échantillon choisi

 

Le tableau des analyses lithogéochimiques des métaux d’intérêt économique donne la localisation, la description et les résultats d’analyse pour 236 échantillons choisis dans le but d’évaluer le potentiel économique de la région.

Découverte de niveaux sulfurés exhalatifs dans le Groupe de Watts et la Formation de Nituk

 Les travaux de cartographie de l’été 2018 ont permis la découverte de niveaux de sulfures massifs et semi-massifs (localisation sur la carte interactive). Aucun niveau exhalatif n’ayant été rapporté dans le Groupe de Watts, ces unités et les formations de fer associées (pPwa6) constituent des cibles d’exploration de premier ordre. Ces niveaux se situent vraisemblablement dans la partie sommitale du Groupe de Watts. Ils sont caractéristiques d’une mise en place dans un environnement sous-marin profond, ce qui est cohérent avec la présence de basaltes en coussins (pPwa5a). Les niveaux minéralisés (pyrite-pyrrhotite ± chalcopyrite) de puissance métrique sont interstratifiés avec des niveaux de chert métamorphisée (quartzite), de formation de fer à ankérite-hématite et de schiste à chlorite-amphibole.

Trois zones favorables ont été délimitées : Tuktuk 1 (résultats partiels : 47 à 105 ppb Au, 646 à 2090 ppm Cu, 669 ppm Ni et 1440 ppm Zn), Tuktuk 2 et Tuktuk 3.

Des niveaux de brèches de sulfures massifs sont intercalés avec les paragneiss et les amphibolites à grenat fortement déformés de la Formation de Nituk. Deux zones favorables ont été définies au niveau du chevauchement nord du Domaine Nord (Tuktuk 4 et Tuktuk 5, analyses en attente).

Nouvelles minéralisations de fer-titane-vanadium associées aux intrusions mafiques litées du Groupe de Watts

Le Groupe de Watts est majoritairement composé de gabbro lité (pPwa3c). À l’intérieur de ces intrusions, des bandes de quelques centimètres à quelques mètres d’épaisseur, décrites comme des pyroxénites et maintenant interprétées comme des cumulats mafiques, ont été échantillonnées. Les analyses ont révélé des teneurs anomales à indicielles de vanadium. La phase vanadifère reste à préciser. Une fine dissémination en trace de sulfures secondaires (pyrite, pyrrhotite et chalcopyrite) se superpose à la minéralisation vanadifère.

Trois zones favorables (localisation sur la carte interactive) associées à ces minéralisations ont été identifiées : Kingulialuq 1 (1440 à 3260 ppm V), Kingulialuq 2 (1092 à 1860 ppm V) et Kingulialuq 3 (486 à 1200 ppm V, 323 à 649 ppm Cu, 105 ppm Co).
 

Découverte de minéralisations magmatiques de chrome associées aux intrusions ultramafiques du Groupe de Watts

 Les dunites chamois du Groupe de Watts (pPwa1b) sont particulièrement bien visibles sur les images satellitaires. Ces roches ultramafiques contiennent des lits de chromite qui présentent un potentiel pour le chrome. Trois zones favorables ont été définies (lien vers la carte interactive).

Les minéralisations de chromite forment principalement des lits d’origine magmatique dans la dunite. Les lamines de chromite-magnétite mesurent quelques millimètres d’épaisseur et se répètent avec un espacement de quelques centimètres. Deux zones favorables pour ces minéralisations stratiformes ont été identifiées : Kajuq 2 (3040 à 5010 ppm Cr, 408 à 1560 ppm Ni et 45,7 ppb EGP totaux) et Kajuq 3 (915 à 2360 ppm Cr, 640 à 2030 ppm Ni et 55 ppb Au).

La zone favorable Kajuq 1 (3150 à 51 800 ppm Cr) représente quant à elle une minéralisation podiforme.

Découverte de minéralisations de chrome-nickel ± éléments du groupe du platine ± or associées à des zones d’altération dans les intrusions ultramafiques du Groupe de Watts


Les intrusions ultramafiques du Groupe de Watts sont localement altérées (pPwa1c), en particulier à proximité des zones de déformation. La serpentinisation affecte à divers degrés les péridotites et les dunites qui sont également carbonatées (ankérite) et, par endroits, silicifiées. Certains échantillons contenant de la chromite ont donné des valeurs anomales à indicielles en chrome et en nickel qui seraient d’origine magmatique. Des teneurs anomales en or, en arsenic et en éléments du groupe du platine sont également rapportées et pourraient être associées à un épisode hydrothermal tardif (localisation sur la carte interactive).

Cinq zones favorables de ce type ont été identifiées : Aningaasat 1 (293 ppb EGP et 2070 ppm Cr), Aningaasat 2 (2010 à 5560 ppm Cr et 113 à 764 ppb EGP), Aningaasat 3 (93 à 132 ppb EGP, 2240 à 2340 ppm Cr et 316 à 601 ppm Ni), Aningaasat 4 (4370 ppm Cr, 1950 ppm Ni, 170 ppb Au et 998 ppm As) et Isuqtaq (705 ppb Au, 2000 à 3800 ppm Ni et 1350 à 2270 ppm Cr).

Découverte de minéralisations cuprifères filoniennes dans le Groupe de Watts

 
Deux zones favorables pour des minéralisation cuprifères filoniennes (localisation sur la carte interactive) ont été définies dans les gabbros lités (pPwa3c) et les roches volcaniques (pPwa5) du Groupe de Watts. Dans les deux cas, on reconnaît une altération répandue en chlorite associée par endroits à la séricite et, très localement, à la fuschite.

La zone favorable Tungujuqaupaq est définie par un réseau de veinules millimétriques de calcite présentant des traces de chalcopyrite et de malachite. Le réseau de veinules coupe tant les gabbros lités que les basaltes en coussin du Groupe de Watts.

La zone favorable Isaroq (résultats d’analyse en attente) est associée aux zones de chevauchement mettant en relation les unités volcaniques fortement déformées du Groupe de Watts (pPwa5) et les unités intrusives ultramafiques du même groupe (pPwa1). Des dykes felsiques séricitisés de la Suite de Qimmiq (pPqiq) s’injectent dans la zone de contact. La minéralisation est constituée de veines et d’amas décimétriques de sulfures ainsi que d’une dissémination fine de chalcopyrite dans ces lithologies.

 

Collaborateurs
Collaborateurs
Auteurs

Guillaume Mathieu, ing., M. Sc. guillaume.mathieu@mern.gouv.qc.ca

Mélanie Beaudette, géo. stag., B. Sc. Melanie.Beaudette@mern.gouv.qc.ca

GéochimieFabien Solgadi, géo., Ph. D.
GéophysiqueSiham Benahmed, géo. stag., M. Sc.
Rachid Intissar, géo., M. Sc.
Évaluation de potentiel

Hanafi Hammouche, géo., M. Sc.

Guillaume Mathieu, ing., M. Sc.

Mélanie Beaudette, géo. stag., B. Sc.

LogistiqueClotilde Duvergier, géo. stag., B. Sc.
GéomatiqueKarine Allard, technicienne en géomatique
Conformité du gabarit et du contenuFrançois Leclerc, géo., Ph. D.
Accompagnement/mentorat et lecture critiqueJames Moorhead, géo., M. Sc.
OrganismeDirection générale de Géologie Québec, Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Gouvernement du Québec

Remerciements :

Ce Bulletin géologiQUE est le fruit de la collaboration de nombreuses personnes qui ont activement pris part aux différentes étapes de la réalisation du projet. Nous tenons à remercier les géologues et ingénieurs Carl Bilodeau, Charles Verreault-Lemieux, Sacha Lafrance, Sacha Marier-Boston, Thomas Debruyne, ainsi que les aides-géologues Alexandra Paré, Carl-Frédéric Chouinard, Eve Cloutier, François Fournier-Roy, Mahdi Lakhal et Tristan Joubarne. Le transport sur le terrain a été assuré par la compagnie Héli Express. Les pilotes Yann Delage, Yancy Yergeau et Richard Potvin et les mécaniciens Jean-Étienne Chassé et Ruslan Omarov ont accompli leur travail avec efficacité et professionnalisme. Nous aimerions également souligner l’accueil de l’équipe de Baie Déception, particulièrement Nancy, le chien Patapouf, Alain Poirier et Donald Michaud.

Références

Publications accessibles dans Sigéom Examine

LAMOTHE, D. 2007. LEXIQUE STRATIGRAPHIQUE DE L’OROGÈNE DE L’UNGAVA. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Québec; DV 2007-03, 66 pages et 1 plan. 

 

 

Autres publications

PARRISH, R.R. 1989. U-Pb geochronology of the Cape Smith Belt and Sugluk Block, northern Québec. Geoscience Canada; volume 16, pages126-130.

ST-ONGE, M.R. 1989. Géologie, lac Watts, Québec. Commission géologique du Canada; Carte série « A ». 172A. https://doi.org/10.4095/127673.

ST-ONGE, M.R., LUCAS, M.R. 1989. Géologie, Purtuniq, Québec. Commission géologique du Canada; Carte série « A ». 1722A. https://doi.org/10.4095/127674.

ST-ONGE, M.R., HENDERSON, I., BARAGAR, W.R.A. 2006. Géologie, Ceinture de Cape Smith et environs, Péninsule de l’Ungava, Québec-Nunavut. Commission géologique du Canada; Dossier public 4930. https://doi.org/10.4095/221810.

 

 

20 novembre 2018