Formation de Lace Lake
Étiquette stratigraphique : [ppro]ll
Symbole cartographique : pPll
 

Première publication :  
Dernière modification : 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
pPll14 Siltstone mauve, rouge et vert; interstratifications de dolomie à patine orange ou brune
pPll13 Mudrock et siltstone gris et verts, localement graphiteux; interstratifications d’arénite quartzeuse gris foncé à patine gris clair à blanche et de wacke noire
pPll12 Basalte tufacé
pPll11 Conglomérat volcanique épiclastique, carbonatisé et pyriteux
pPll10 Dolomie grise à patine beige
pPll9 Siltstone et grès fin gris, verts et pourpres; un peu de grès dolomitique
pPll8 Interstratifications de grès rouge fin, de siltstone et de quartzite; quelques interstratifications de dolomie intraclastique, de dololutite et de grès dolomitique à patine orange
pPll7 Siltstone vert et rouge laminé; mudstone gris laminé; interstratifications de grès fin et de dolomie à patine brune; interstratifications locales de calcilutite grise intraclastique, de grès calcareux et de grès rouge
pPll6 Mudstone et siltstone verts et, gris ou noirs; calcilutite grise
pPll5 Siltstone et mudstone verts, gris, mauves et rouges; grès à grain très fin
pPll4 Arénite quartzitique grise ou blanche, conglomératique (« quartzite nodulaire »)
pPll3 Phyllade quartzeux; schistes à biotite-séricite-chlorite-grenat; quartzite à biotite-séricite; roches calcosilicatées à calcite-épidote-trémolite
pPll2 Mudstone et siltstone gris, verts, ou noirs; interstratifications de dolomie à patine brune et de dolomie gréseuse à patine brune
pPll1 Mudstone et siltstone gris, verts ou noirs; un peu de grès ou de siltstone dolomitique localement
 
Auteur(s) : Perrault, 1955
Âge : Paléoprotérozoïque
Stratotype : La coupe type se trouve sur la rive SE du lac Lace (coordonnées approximatives UTM NAD83 zone 19 : 527155 mE, 6213737 mN). Une autre bonne coupe, à travers la partie inférieure de la formation, se trouve au ravin du lac Lace (coordonnées approximatives UTM NAD83 zone 19 : 525776 m E, 6217294 m N).
Région type : Région du lac Lace (feuillet SNRC 24C02)
Province géologique : Province de Churchill
Subdivision géologique : Orogène du Nouveau-Québec (Fosse du Labrador) / zones lithotectoniques de Cambrien, de Howse, de Romanet (anciennement de Wheeler) et de Schefferville
Lithologie : Mudstone, siltstone, grès, dolomie, phyllade, schiste, quartzite, conglomérat, basalte
Catégorie : Lithostratigraphique​
Rang : ​Formation
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

 

 

Historique

Le nom de Formation de Lace Lake a été introduit par Perrault (1955) pour désigner un ensemble de siltstone vert, de grès micacé vert et d’argilite grise, avec des interstratifications mineures de dolomie silteuse et de grès calcareux. Le nom de l’unité vient du lac Lace (feuillet 24C02). Dimroth (1968, 1969) a ensuite assigné la Formation de Lace Lake au Sous-groupe de Pistolet, ce dernier étant redéfini comme le Groupe de Pistolet par Clark et Wares (2004). Les roches de la Formation de Lace Lake ont été essentiellement cartographiées par Dimroth (1964, 1965, 1966, 1969, 1972, 1978), Dressler (1973, 1979), Clark (1984, 1986), Chevé (1985) et Brouillette (1987, 1989). Elles ont également fait l’objet d’études afin d’évaluer leur potentiel minéral (Kish et Tremblay-Clark, 1979; Kearvell, 1985; Kearvell et Clark, 1988; Brouillette, 1989).

 

Description

La Formation de Lace Lake est une unité volcano-sédimentaire composée principalement de mudstone, de siltstone et de grès à grain fin, généralement gris ou verts, laminés, avec des interstratifications de dolomie à patine brune. Elle comprend du siltstone, du grès et du mudstone rouge ainsi que de la dolomie à patine orange par endroits (Dimroth, 1969, 1978). Les roche du Lace Lake sont localement graphiteuses. Une proportion mineure de roche volcanique est rapportée localement (Clark, 1986; Brouillette, 1989). D’après Dimroth (1978), un changement prononcé de lithologie marque la base et le sommet de la formation. La Formation de Lace Lake comporte une grande variation de faciès. Dimroth (1978) distingue les trois faciès suivant : 1) marginal occidental; 2) de bassin central; et, 3) oriental. Le faciès marginal occidental est caractérisé par du siltstone et du mudstone verts, rouges et gris, laminés, avec interstratifications de grès fin et dolomie grise à patine d’altération brune ou orange. Du mudstone et du siltstone gris comprenant des interstratifications de dolomie grise à patine d’altération brune caractérisent le faciès de bassin central. Ce dernier passe latéralement au faciès oriental constitué des équivalents métamorphiques du faciès de bassin. Ceux-ci consistent en phyllade quartzeux, schistes, quartzite et roches calcosilicatées (Dimroth, 1978).

La localité type se trouve dans le faciès marginal occidental. Elle est située sur la rive SE du lac Lace (feuillet 24C02) (tableau 1; Dimroth, 1978). Une autre coupe représentant la partie inférieure de la formation a été décrite au ravin du lac Lace (tableau 2). Dimroth (1978) souligne toutefois l’absence de corrélation entre cette coupe et celle de la localité type. Des coupes légèrement simplifiées se présentent aussi dans d’autres secteurs (tableau 3).

Tableau 1 : Caractéristiques de la formation à la localité type

Localité type : rive SE du lac Lace (coordonnées approximatives UTM NAD83 zone 19 : 527155 m E, 6213737 m N)
 
Membre Épaisseur (m) Description
5 30 Interstratification de grès rouge fin, de siltstone et de quartzite; quelques interstratifications de dolomie intraclastique, de dololutite et de grès dolomitique à patine orange
     
4 60 Mudstone gris laminé; interstratifications de calcilutite silteuse ou argileuse grise à patine brune (5 à 8 cm d’épaisseur) et de siltstone vert (0,6 à 1,8 m d’épaisseur)
     
3 15 Siltstone vert et rouge, laminé
  18 Siltstone vert et rouge, laminé; interstratifications (0,5 à 1,8 m d’épaisseur) de dolomie et de calcilutite intraclastiques grises à patine brune, à stratifications entrecroisées, et de grès calcareux
  45 Mudstone gris laminé; interstratifications (0,6 à 1,8 m d’épaisseur) de siltstone et de grès verts à grain très fin
  3 Siltstone rouge légèrement discordant sur le grès rouge sous-jacent
  4,5 Grès rouge à grain fin
     
2 1,3 Siltstone vert laminé
  9 Mudstone gris; interstratifications de calcilutite grise, laminée, à patine brune (5 à 10 cm d’épaisseur) et de siltstone vert laminé (5 à 30 cm d’épaisseur)
  1,5 Calcilutite grise, laminée, à patine brune
  45 Siltstone vert laminé (siltstone plus abondant)
     
    La base n’affleure pas à la localité type.
     
1 6 Siltstone rouge et vert, laminé (affleure en-dessous du membre 2, sur la rive NE du lac Delta [anciennement le lac de la Concession], feuillet 24C01)
     
Références : Dimroth (1969, 1978)

 

Tableau 2 : Caractéristiques de la formation au ravin du lac Lace

Localité type : rive SE du lac Lace (coordonnées approximatives UTM NAD83 zone 19 : 527155 m E, 6213737 m N)
 
Membre Épaisseur (m) Description
13 0,6 Calcaire oolitique rouge
12 12 Grès vert et rouge, à grain moyen, à stratifications entrecroisées
11 30 Siltstone gris et vert laminé
10 3 Mudstone gris
9 27 Mudstone gris, laminé; interstratifications de dolomie à patine orange
8 1,5 Dolomie chamois, bréchique, à patine brune
7 3 Siltstone vert, laminé, à patine orange et jaune
6 3 Siltstone gris
5 3 Dolomie grise, bréchique, à patine orange ou brune
4 6 Siltstone gris
3 13,5 Siltstone vert jaunâtre, laminé, à patine jaune orange; interstratifications de dolomie grise à patine brun orange
2 9 Mudstone gris; interstratifications de dolomie à patine brun orange
1 4,5 Siltstone vert et rouge en lits épais
     
    Contact avec la Formation de Portage
     
Référence : Dimroth (1978)

 

Tableau 3 : Caractéristiques de la formation aux localités représentatives

Localité NE du lac Lace Lac Nona Lac Trident
Faciès Faciès marginal occidental Faciès marginal occidental Faciès marginal occidental
       
  Voir la coupe type (tableau 1) Mudstone, siltstone et grès à grain très fin, rouges et verts; interstratifications (0,3 à 3 m d’épaisseur) de dolomie à patine brune ou orange – 60 m Mudstone, siltstone et grès à grain très fin, rouges et verts; interstratifications (0,3 à 3 m d’épaisseur) de dolomie à patine brune ou orange – 60 m
    La base n’affleure pas La base n’affleure pas
       
Localité Ouest du lac Castignon NW du lac Castignon Lac Minowean et ouest du lac du Portage
Faciès Faciès de bassin central Faciès de bassin central Faciès de bassin central
       
  Mudstone et siltstone gris; interstratifications de dolomie à patine brune – 300 m Mudstone et siltstone gris; interstratifications de dolomie à patine brune – 300 m Mudstone gris; interstratifications de dolomie grise à patine brune
Mudstone et siltstone verts – 210 m
  La base n’affleure pas La base n’affleure pas  
       
Localité Ouest du lac Romanet Rivière Romanet NE du lac Romanet
Faciès Faciès de bassin central Faciès de bassin central Faciès oriental
       
  Interstratification (0,1 à 0,3 m d’épaisseur) de siltstone, de mudstone, de grès blanc à grain très fin et de dolomie grise à patine brune
Mudstone et siltstone; quantité moindre de grès à grain très fin; interstratifications de dolomie grise à patine brune – 300 m
Arénite quartzitique conglomératique – 10 m
Interstratification (0,1 à 0,3 m d’épaisseur) de siltstone, de mudstone, de grès blanc à grain très fin et de dolomie grise à patine brune
Mudstone et siltstone; quantité moindre de grès à grain très fin; interstratifications (2 à 30 cm d’épaisseur) de dolomie grise à patine brune – 300 m
Arénite quartzitique conglomératique – 10 m
Localement, lits (3 à 10 m d’épaisseur) de dolomie grise, massive, à patine brune; schiste à quartz et séricite avec dolomie et lits de phyllade
Phyllade grise et noire, phyllade quartzeux et schiste à séricite et quartz; interstratifications de dolomie grise à patine brune – 300 m
      La base n’affleure pas
       
Localité Est du lac Romanet et rivière Wheeler    
Faciès Faciès oriental    
       
  Quartzite à séricite, phyllade, phyllade quartzeux et dolomie à patine brune
Schiste à biotite, gris ou noir, phyllade quartzeux; interstratifications de dolomie grise à patine brune – 300 m
   
  La base n’affleure pas.    
       
Référence : Dimroth (1978)  

Les sédiments détritiques de la Formation de Lace Lake se sont déposés dans un milieu côtier ou dans un bassin marin plus distal (Dimroth et al., 1970; Dimroth, 1978). La source de ces sédiments provenait de terrains situés à l’ouest et à l’est de la Fosse (Dimroth, 1978). Les conditions chimiques du milieu de sédimentation étaient transitoires entre oxydantes et réductrices près de la marge occidentale de la Fosse, et sont demeurées ainsi pendant la diagenèse. Les conditions plus à l’est, en eau un peu plus profonde, étaient réductrices (Dimroth, 1978; Clark et Wares, 2004). Le degré de métamorphisme des roches du Lace Lake varie du faciès inférieur des schistes verts au faciès des schistes verts (Dimroth et Dressler, 1978).

Le potentiel économique de la Formation de Lace Lake réside dans les minéralisations cuprifères et uranifères syngénétiques, diagénétiques et épigénétiques. La zone de contact entre les formations de Lace Lake et de Portage revêt une importance métallogénique régionale (Clark et Wares, 2004).

Formation de Lace Lake non subdivisée (pPll) : mudstone, siltstone et grès verts, gris, mauve, rouges ou noirs; interstratifications de dolomie, de dolomie silteuse, de grès quartzeux, de grès calcareux, de conglomérat et de roche volcanique localement

Cette unité non subdivisée comprend l’ensemble des roches observées dans la Formation de Lace Lake. L’unité consiste en divers lits de mudstone, de siltstone et de grès verts, gris, mauves, rouges ou noirs, avec des interstratifications de dolomie, de dolomie silteuse, de grès quartzeux, de grès calcareux, de conglomérat et de roche volcanique localement (Dimroth, 1978; Dressler, 1975, 1979).

 

Formation de Lace Lake 1 (pPll1) : Mudstone et siltstone gris, verts ou noirs; un peu de grès ou de siltstone dolomitique localement

L’unité pPll1 appartient au faciès de bassin central. Elle est constituée de mudstone et de siltstone gris, verts ou noirs et d’une proportion moindre de grès ou de siltstone dolomitique localement (Dressler, 1973, 1979; Dimroth, 1978; Clark, non publié, 1984). Cette unité est semblable à l’unité ppll2 et se distingue de cette dernière par l’absence d’interstratifications de dolomie (Dressler, 1973; Dimroth, 1978). Le mudstone et le siltstone sont laminés et montrent localement des stratifications entrecroisées de rides. Le grès est gris ou vert, à grain fin, et forme des lits de 1 à 5 cm d’épaisseur (Dimroth, 1978; Clark, 1984).

 
 

Formation de Lace Lake 2 (pPll2) : Mudstone et siltstone gris, verts, ou noirs; interstratifications de dolomie à patine brune et de dolomie gréseuse à patine brune

L’unité pPll2 appartient au faciès de bassin central et constitue l’unité la plus répandue de la Formation de Lace Lake. Elle se compose de mudstone et de siltstone gris à gris foncé, verts ou noirs, laminés, avec des interstratifications de dolomie à patine d’altération brune et de dolomie gréseuse à patine d’altération brune (Dimroth, 1969, 1978; Dressler, 1973, 1979; Clark, non publié, 1984, 1986; Brouillette, 1989). Ces interstratifications de dolomie représentent la principale différence avec l’unité pPll1. Le mudstone et le siltstone se présentent en lits d’épaisseur généralement centimétrique (5 à 20 cm en moyenne); des épaisseurs plus importantes sont notées par endroits. Ces roches sont caractérisées par un litage rythmique marqué par l’alternance de lamines sombres et claires de 0,5 à 20 mm d’épaisseur. Des stratifications entrecroisées et du granoclassement sont couramment observés. On observe un clivage ardoisier dans plusieurs secteurs. Un clivage de crénulation est également rapporté dans le secteur de la rivière Romanet (Clark, 1986). Le mudstone et le siltstone sont localement graphiteux (Dimroth, 1978; Dressler, 1979; Clark, 1986; Brouillette, 1989).

L’épaisseur des interstratifications de dolomie et de dolomie gréseuse varie de 2 cm à >1 m, et plus importante par endroits. La dolomie et la dolomie gréseuse sont grises à gris foncé en surface fraiche et brunes en patine d’altération. Elles sont habituellement finement litées en raison des variations de granulométrie et de composition (Dimroth, 1978; Dressler, 1979; Clark, 1986). Par endroits, des micas sont orientés préférentiellement et définissent un clivage. De petites lentilles de carbonate plus grossier sont également observées (Clark, 1986).

Dans le secteur de la rivière Romanet ainsi qu’au sud de la latitude 56° N, l’unité pPll2 comprend localement quelques rares lits de grès blancs à grain très fin (grès quartzeux ou quartzite) et de schiste verdâtre (Dimroth, 1978; Clark, 1986). Le grès blanc est observé au sommet de la formation (tableau 3).

En lame mince, le mudstone et le siltstone sont composés de fragments anguleux (0,05 à 0,1 mm de diamètre) de quartz (0 à 80 %) et d’albite dans une matrice formée de séricite, de chlorite, de biotite, de carbonate et d’une proportion mineure de minéraux opaques. La proportion de carbonate est très variable (0 à 30 %). Elle peut atteindre >50 % dans le secteur du lac Cambrien. Le mudstone contient de la séricite, de la chlorite et de la biotite orientées parallèlement la stratification (Dimroth, 1978; Dressler, 1979; Clark, 1984, 1986; Brouillette, 1989). La coloration grise de ces roches est due à la présence de graphite disséminé. La dolomie est fortement recristallisée et formée d’un agrégat de carbonate microcristallin (0,05 à 2 mm). La granulométrie est très variable (Dimroth, 1978; Dressler, 1979).

 

Formation de Lace Lake 3 (pPll3) : Phyllade quartzeux; schistes à biotite-séricite-chlorite-grenat; quartzite à biotite-séricite; roches calcosilicatées à calcite-épidote-trémolite

L’unité pPll3 appartient au faciès oriental. Elle est constituée des équivalents métamorphiques des lithologies du faciès de bassin. Elle se compose de phyllades quartzeux, de schistes à biotite-séricite-chlorite-grenat, de quartzite à biotite-séricite, de roches calcosilicatées à calcite-épidote-trémolite. Les phyllades quartzeux et le schiste micacé sont dérivés du mudstone. Les phyllades présentent généralement de minces lamines peu visibles et parallèles à la schistosité. Ces lamines résultent d’une différenciation métamorphique. Par endroits, les phyllades comprennent des couches plus silteuses et des lits calcareux. Les schistes micacés sont composés de biotite, de séricite, de chlorite, de grenat, de quartz et d’albite. Il contient de minces interstratifications de quartzite à biotite-séricite. Les roches calcosilicatées proviennent de grès et de grès dolomitique. Elles se composent de calcite, d’épidote, de trémolite, de biotite, de chlorite, de quartz et d’albite.

Les roches pélitiques présentent une schistosité bien développée et un ou deux plans de clivage, rarement trois. Les roches quartzitiques possèdent habituellement un ou deux clivages peu développés. Les roches calcosilicatées sont relativement massives et plus ou moins schisteuses. Elles présentent une stratification généralement bien conservée (Dimroth, 1978).

 

Formation de Lace Lake 4 (pPll4) : Arénite quartzitique grise ou blanche, conglomératique (« quartzite nodulaire »)

L’unité pPll4 appartient au faciès de bassin central. Dans le secteur du lac Romanet, elle représente l’unité basale du Lace Lake (tableau 3; Dimroth, 1978; Chevé, 1985). Cette unité consiste en un niveau d’arénite quartzitique conglomératique (« quartzite nodulaire ») de 3 à 6 m d’épaisseur. La roche est grise en surface fraiche et blanche ou brune en surface altérée. Localement, la surface est rouillée en raison de la présence de pyrite disséminée (~5 %) (Chevé, 1985). D’après Dimroth (1978), ce niveau d’arénite quartzitique conglomératique constitue un niveau repère caractéristique sous-jacent à la séquence de mudstone et de siltstone gris et verts de l’unité pPll2. Sur la rive sud de la rivière Romanet ainsi qu’au nord du lac Mistamisk, l’unité est constituée d’arénite quartzitique gris-blanc, gris-rose ou gris-vert (Clark, 1986). Au sud de la rivière Romanet, l’arénite est interdigitée avec les roches gris verdâtre de l’unité pPll2 et devient sa proportion devient plus importante vers l’est. L’arénite quartzitique est à grain fin à moyen (jusqu’à 1 mm) et granoclassée localement. Elle est constituée de grains de quartz arrondis (Clark, 1986).

 

Formation de Lace Lake 5 (pPll5) : Siltstone et mudstone verts, gris, mauves et rouges; grès à grain très fin

L’unité pPll5 forme la base de la séquence exposée au ravin du lac Lace (tableau 2). À cet endroit, elle est constituée de lits épais de siltstone vert et rouge laminé. Ce dernier est semblable à celui observé à la base de la Formation de Lace Lake à la localité type (pPll7). Dans le secteur au NE du lac du Portage, l’unité est formée de siltstone et de mudstone verts, gris, mauves et rouges laminés, et de grès à grain très fin (Dimroth, 1969, 1978).

 

Formation de Lace Lake 6 (pPll6) : Mudstone et siltstone verts et, gris ou noirs; calcilutite grise

L’unité pPll6 est observée dans la partie inférieure (membre 2) et dans la partie supérieure (membre 4) du Lace Lake à la localité type (tableau 1). Cette unité consiste en une séquence de mudstone et de siltstone verts et, gris ou noirs, laminés, avec quelques lits (5 à 10 cm d’épaisseur) de calcilutite grise, laminée, à patine d’altération brune. L’unité comprend localement une proportion moindre de grès quartzeux ou de grauwacke (Dimroth, 1969, 1978).

En lame mince, le mudstone et le siltstone sont composés de fragments de quartz (60 à 70 %) et de plagioclase dans une matrice recristallisée formée de séricite, de chlorite, de biotite et de calcite. Une proportion mineure de graphite est observée. Les minéraux micacés sont orientés parallèlement à la stratification. Du granoclassement est également observé. La calcilutite se compose de calcite à grain très fin, de quartz et de minéraux argileux (Dimroth, 1978).

 

Formation de Lace Lake 7 (pPll7) : Siltstone vert et rouge laminé; mudstone gris laminé; interstratifications de grès fin et de dolomie à patine brune; interstratifications locales de calcilutite grise intraclastique, de grès calcareux et de grès rouge

L’unité pPll7 forme la base du Lace Lake dans les secteurs des lacs Lace et Delta (membre 1, tableau 1). Elle se présente également plus haut dans la colonne stratigraphique du lac Lace (membre 3). Cette unité se compose d’une séquence de roches laminées, soit du siltstone vert et rouge et du mudstone gris. Ces roches contiennent des interstratifications de grès vert, rouge ou pourpre, à grain fin, et de dolomie grise à patine d’altération brune. Elles comprennent localement des interstratifications de calcilutite grise intraclastique à patine d’altération brune, de grès calcareux et de grès rouge à grain fin. Les interstratifications ont une épaisseur variant de 0,5 à 1,8 m. La dolomie et la calcilutite présentent couramment des stratifications entrecroisées (Dimroth, 1969, 1978).

En lame mince, le siltstone est composé de fragments de quartz (60 à 70 %) et de plagioclase dans une matrice recristallisée formée de séricite, de chlorite, de biotite et d’une proportion mineure de calcite. Les minéraux micacés sont orientés parallèlement à la stratification. Du granoclassement est également observé. Le mudstone gris est composé de chlorite, de biotite et de calcite logés dans une matrice formée de minéraux argileux. Un peu de graphite est aussi observé. Les roches calcaires (dolomie, calcilutite, grès calcareux) se composent de calcite à grain très fin, de quartz et de minéraux argileux. Le grès rouge se compose de fragments de quartz bien arrondis, de calcaire, de chert ainsi que de chlorite dans une de calcite ou de chert. Certains fragments sont recouverts d’hématite finement disséminée. Le grès est généralement bien trié (Dimroth, 1978).

 

Formation de Lace Lake 8 (pPll8) : Interstratifications de grès rouge fin, de siltstone et de quartzite; quelques interstratifications de dolomie intraclastique, de dololutite et de grès dolomitique à patine orange

L’unité pPll8 forme le sommet de la Formation de Lace Lake à la localité type (tableau 1, membre 5). Elle est constituée d’interstratifications de grès rouge à grain fin, de siltstone et de quartzite, avec quelques interstratifications de dolomie intraclastique, de dololutite et de grès dolomitique à patine orange (Dimroth, 1969, 1978).

En lame mince, le grès rouge est généralement bien trié. Il se compose de fragments détritiques de quartz (jusqu’à 80 %) bien arrondis, de calcaire, de chert ainsi que de chlorite. Les fragments sont cimentés par de la calcite ou du chert. Certains fragments sont enrobés d’hématite finement disséminée qui confère à la roche sa coloration rouge. Les roches calcaires (dolomie intraclastique, dololutite) se composent de calcite à grain très fin et de quantités mineures de quartz et de minéraux argileux (Dimroth, 1978).

 

Formation de Lace Lake 9 (pPll9) : Siltstone et grès fin gris, verts et pourpres; un peu de grès dolomitique

L’unité pPll9 a été cartographiée localement dans le secteur du lac Dantin (feuillet 24B04). Elle est constituée de siltstone et de grès à grain fin gris, vert et pourpre, et d’une proportion moindre de grès dolomitique (Dimroth, 1978).

 

Formation de Lace Lake 10 (pPll10) : Dolomie grise à patine beige

L’unité pPll10 consiste en une dolomie grise à patine d’altération beige. Elle appartient au faciès de bassin central. Dans le secteur à l’est du lac Minowean (Brouillette, 1987, 1989), la dolomie se présente en bancs épais (8 à 10 m) interstratifiés dans la séquence de mudstone et de siltstone de l’unité pPll13. La dolomie est recristallisée et constituée d’un agrégat de carbonate cristallin (0,05 à 0,1 mm). La roche est coupée par de nombreuses veinules millimétriques de quartz ne montrant pas d’orientation préférentielle. Des cristaux automorphes de pyrite sont observés à l’intérieur des veinules de quartz ainsi que dans la dolomie recristallisée. La présence de pyrite est caractéristique de cette unité (Brouillette, 1987, 1989). D’autres occurrences de cette unité ont été cartographiées à l’ouest du lac Cambrien (Clark, 1984) ainsi que dans la région du lac Patu (Clark, non publié). Dans ces secteurs, la dolomie est interstratifiée avec le mudstone et le siltstone de l’unité pPll2.

 

Formation de Lace Lake 11 (pPll11) : Conglomérat volcanique épiclastique, carbonatisé et pyriteux

L’unité pPll11 n’a été reconnue qu’à la décharge du lac Minowean (Brouillette, 1989). Elle consiste en un mince niveau de conglomérat volcanique épiclastique situé stratigraphiquement au-dessus d’une unité de mudstone et siltstone gris et verts (unité pPll13). Le conglomérat se compose essentiellement de fragments de roche volcanique gris clair (50 à 70 %) et de quelques fragments de sédiment pélitique gris foncé (1 à 2 %). La taille des fragments varie de quelques millimètres à 10 cm de diamètre. Localement, elle peut atteindre 20 à 25 cm. Les fragments sont généralement orientés et étirés dans la direction de la schistosité régionale. Sur la rive est de la rivière Swampy Bay, Brouillette (1989) mentionne la présence d’un faciès intermédiaire constitué d’un conglomérat à fragments centimétriques contenant plus de 95 % de fragments pélitiques et moins de 5 % de fragments volcaniques. Brouillette (1989) interprète l’unité pPll11 comme une coulée de boue.

En lame mince, les fragments de roche volcanique sont caractérisés par une structure microgloméroporphyrique. Ils sont constitués de microlites de feldspath (~1 mm de diamètre) baignant dans une pâte aphanitique formée de feldspath, de chlorite, de séricite et de ~10 % de pyrite microgrenue. Par endroits, du feldspath sphérulitique en forme de gerbe témoigne d’un refroidissement rapide. Des pseudomorphes d’olivine complètement remplacés par de la chlorite sont également observés. De nombreux fragments sont vacuolaires, la proportion de vacuoles variant de 5 à 30 % dans certains fragments. Les vacuoles mesurent 0,1 à 0,8 mm et sont étirées dans le sens de la schistosité. La majorité des vacuoles sont remplies par de la calcite, de la chlorite ou un assemblage de calcite et de pyrite. Les fragments présentent généralement une carbonatation plus ou moins intense (Brouillette, 1989).

 

Formation de Lace Lake 12 (pPll12) : Basalte tufacé

L’unité pPll12 a été cartographiée localement dans le secteur de la rivière Romanet (Clark, 1986) ainsi qu’à l’ouest du lac Patu (Clark, non publié). Cette unité est représentée par des niveaux de schiste verdâtre interprété comme du basalte tufacé. Près de la décharge du lac Romanet, au nord de la rivière Romanet, le schiste est interstratifié sur plusieurs mètres avec les roches sédimentaires grises (unité pPll2) à la base de la Formation de Lace Lake.

 

Formation de Lace Lake 13 (pPll13) : Mudrock et siltstone gris et verts, localement graphiteux; interstratifications d’arénite quartzeuse gris foncé à patine gris clair à blanche et de wacke noire

L’unité pPll13 appartient au faciès de bassin central. Elle est principalement composée de mudrock et de siltstone gris et verts (Dimroth, 1978; Brouillette, 1989; Clark, non publié). Ces deux lithologies sont généralement grises à gris foncé et gris verdâtre à vertes par endroits. La roche est laminée et montre couramment du granoclassement et des microplissements. Les lamines mesurent 0,5 mm à 2 cm d’épaisseur. Le mudrock et le siltstone sont localement graphiteux. Par endroits, ces roches contiennent des interstratifications centimétriques à décimétriques d’arénite quartzeuse gris foncé à patine d’altération gris clair à blanche et de wacke noir (Brouillette, 1989). À noter que les interstratifications d’arénite quartzeuse sont plus foncées que celles observées dans la Formation d’Alder.

En lame mince, le mudrock est constitué de minéraux argileux (chlorite, séricite, biotite) recristallisés et orientés parallèlement à la schistosité locale. Le siltstone se compose de fragments de quartz (60 à 80 %) de 0,05 à 0,1 mm de diamètre et d’albite (0 à 5 %), dans une matrice formée de séricite, de chlorite, de biotite et d’une proportion variable de carbonate. La matrice des roches grises à gris foncé contient également du graphite (Dimroth, 1978; Brouillette, 1989).

 

Formation de Lace Lake 14 (pPll14) : Siltstone mauve, rouge et vert; interstratifications de dolomie à patine orange ou brune

L’unité pPll14 est surtout constituée de siltstone mauve, rouge et vert accompagné d’interstratifications de dolomie à patine orange ou brune (Dimroth, 1978; Clark, 1986). Le siltstone est typiquement laminé à l’échelle millimétrique. Des stratifications entrecroisées et du granoclassement sont également observés. Par endroits, des lits (<2 cm) à stratifications entrecroisées alternent avec des lits (1 à 10 mm) granoclassés. Ces derniers sont interprétés par Clark (1986) comme des turbidites minces déposées en eau peu profonde. L’épaisseur des interstratifications de dolomie varie de quelques centimètres à 3 m. La dolomie est beige à vert grisâtre en surface fraiche et présente une patine orange ou brune caractéristique. Elle est couramment laminée parallèlement au litage.

Épaisseur et distribution

La Formation de Lace Lake appartient aux zones lithotectoniques de Cambrien, de Howse, de Romanet (anciennement de Wheeler) et de Schefferville, telles que définies par Clark et Wares (2004). Elle s’étend de la région du lac Canichico (feuillet 24C15) jusqu’à la région du lac Cramolet (feuillet 23O14), soit une distance de ~145 km dans un axe NW-SE. La Formation de Lace Lake s’étend latéralement sur >100 km, de la région du lac Cambrien jusqu’à la rivière Wheeler.

L’épaisseur de la formation varie généralement de 213 à 305 m (Dimroth, 1970, 1978). Des épaisseurs plus importantes sont cependant possibles étant donné que la base de l’unité n’affleure pas dans plusieurs secteurs (tableau 3). Dimroth (1978) estime l’épaisseur de la Formation de Lace Lake à ~233 m à la coupe type, et à ~134 m au ravin du lac Lace. Dans la région du lac Cambrien, Clark (1984) a mesuré des épaisseurs minimales de 105 et 215 m dans les secteurs où la formation affleure, mais elle pourrait atteindre localement une épaisseur de ~430 m. Dans la région de la rivière Romanet et du lac Mistamisk, l’épaisseur de la formation est incertaine en raison du plissement et du chevauchement. Clark (1986) estime l’épaisseur à >30 m près du lac Mistamisk et à 50 m près de la rivière Romanet.

Datation

Aucune.

Relations stratigraphiques

Les roches de cette formation se sont déposées entre 2169 ±2 Ma et 2142 +4/-2 Ma, soit durant la période de dépôt des sédiments du premier cycle (T. Krogh et B. Dressler, données non publiées citées par Clark, 1984, page 4; Rohon et al., 1993; Clark et Wares, 2004). Récemment, des âges U-Pb de 2166 ±4 Ma et 2171 ±2 Ma ont été obtenus par Corrigan et al. (2020) pour le début du premier cycle.

La Formation de Lace Lake repose en concordance sur les formations de Portage, de Dunphy et de Milamar (Groupe de Seward) et est recouverte en concordance par la Formation d’Alder. À la localité type, la base de la Formation de Lace Lake n’est pas exposée. Elle affleure au SE, près du lac Delta (tableau 1, membre 1). Le sommet de la formation est en contact net avec la Formation d’Alder (Dimroth, 1969, 1978). Dans d’autres secteurs, le contact inférieur de la Formation de Lace Lake avec les unités sous-jacentes est graduel (Dimroth, 1978; Kish et Tremblay-Clark, 1979; Clark, 1986; Brouillette, 1989; Clark et Wares, 2004) ou net et sans interstratification (Clark, 1984). Dans le secteur à l’ouest du lac Romanet, le contact avec la Formation de Dunphy sous-jacente est représenté par un niveau de conglomérat et de grès (Chevé, 1985). Au sud de la rivière Romanet, une unité de grès quartzeux (pPll4) surmonte le Dunphy (Clark, 1986). Dans la région des lacs Minowean et du Portage, le contact supérieur de la Formation de Lace Lake avec la Formation d’Alder est visible par endroits. Il est marqué par une interstratification des lithologies caractéristiques des deux unités (Brouillette, 1989). Le contact supérieur de la Formation de Lace Lake n’a pas été observé par Clark (1986) dans la région du lac Mistamisk et de la rivière Romanet.

Dans la partie centrale de l’orogène, la formation est localement surmontée par la Formation de Bacchus (Groupe de Swampy Bay). Cette relation stratigraphique est due, selon Dimroth (1978), à une discordance d’érosion causée par l’émergence du « géanticlinal central ». Dimroth (1978) a également constaté des similitudes lithologiques entre la Formation de Lace Lake et les roches sédimentaires à la base de la Formation de Bacchus. De plus, dans la région du lac Mistamisk et de la rivière Romanet, Clark (1986) souligne qu’il n’est pas possible de déterminer la nature du contact entre ces deux formations étant donné qu’il n’est pas exposé. Dimroth (1978) a également mentionné que les roches de la Formation de Lace Lake sont similaires à celles de la Formation de Romanet, et qu’à l’ouest de la longitude 67° 53′ W, la rareté des affleurements rend difficile la distinction entre ces deux formations.

Dans le secteur de la rivière Romanet, les formations de Lace Lake et de Dunphy surmontent structurellement les roches de la Formation de Romanet en raison de la présence d’une importante faille de chevauchement (Dimroth, 1978; Clark, 1986). Des amas de brèche intrusive polygénique (Complexe de Mistamisk) se sont mis en place dans la Formation de Lace Lake à la rivière Romanet (Kearvell, 1985; Clark, 1986; Kearvell et Clark, 1988; Clark et Wares, 2004).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

BROUILLETTE, P. 1987. GÉOLOGIE ET MÉTALLOGÉNIE DE LA RÉGION DES LACS MINOWEAN ET DU PORTAGE – FOSSE DU LABRADOR. MINISTÈRE DE L’ÉNERGIE ET DES RESSOURCES, QUÉBEC; MB 86-75, 65 pages et 1 plan.

BROUILLETTE, P. 1989. GÉOLOGIE ET MÉTALLOGÉNIE DE LA RÉGION DES LACS MINOWEAN ET DU PORTAGE (FOSSE DU LABRADOR). MINISTÈRE DE L’ÉNERGIE ET DES RESSOURCES, QUÉBEC; ET 88-06, 84 pages et 2 plans.

CHEVÉ, S.R. 1985. LES INDICES MINÉRALISÉS DU LAC ROMANET, FOSSE DU LABRADOR. MINISTÈRE DE L’ÉNERGIE ET DES RESSOURCES, QUÉBEC; ET 83-13, 62 pages et 2 plans.

CLARK, T. 1984. GÉOLOGIE DE LA RÉGION DU LAC CAMBRIEN – TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUÉBEC. MINISTÈRE DE L’ÉNERGIE ET DES RESSOURCES, QUÉBEC; ET 83-02, 77 pages et 1 plan.

CLARK, T. 1986. GÉOLOGIE ET MINÉRALISATIONS DE LA RÉGION DU LAC MISTAMISK ET DE LA RIVIÈRE ROMANET. MINISTÈRE DE L’ÉNERGIE ET DES RESSOURCES, QUÉBEC; ET 83-22, 56 pages et 1 plan.

CLARK, T., WARES, R. 2004. SYNTHÈSE LITHOTECTONIQUE ET MÉTALLOGÉNIQUE DE L’OROGÈNE DU NOUVEAU-QUÉBEC (FOSSE DU LABRADOR). MINISTÈRE DES RESSOURCES NATURELLES, DE LA FAUNE ET DES PARCS, QUÉBEC; MM 2004-01, 182 pages et 1 plan.

CORRIGAN, D., SAPPIN, A.-A., HOULÉ, M. G., RAYNER, N., VAN ROOYEN, D. 2020. Corrugated Hills : les restes d’une grande province ignée d’environ 2,17 Ga dans la Fosse du Labrador. In Résumés des conférences et des photoprésentations, Québec Mines+Énergie 2019. MERN; DV 2019-01, 78 pages..

DIMROTH, E. 1964. GÉOLOGIE DE LA RÉGION DU LAC ROMANET, NOUVEAU QUÉBEC. MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC, RP 523, 20 pages et 1 plan.

DIMROTH, E. 1964. PRELIMINARY REPORT, GEOLOGY OF ROMANET LAKE AREA, NEW QUEBEC. MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC, RP 523(A), 18 pages et 1 plan.

DIMROTH, E. 1965. GÉOLOGIE DE LA RÉGION DU LAC OTELNUK, TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUÉBEC. MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC; RP 532, 30 pages et 1 plan.

DIMROTH, E. 1965. PRELIMINARY REPORT, GEOLOGY OF OTELNUK LAKE AREA, NEW QUEBEC TERRITORY. MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC, RP 532(A), 27 pages et 1 plan.

DIMROTH, E. 1966. GÉOLOGIE DE LA RÉGION DU LAC DUNPHY, TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUÉBEC. MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC; RP 557, 24 pages et 1 plan.

DIMROTH, E. 1966. PRELIMINARY REPORT, GEOLOGY OF DUNPHY LAKE AREA, NEW QUEBEC TERRITORY. MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC, RP 557(A), 21 pages et 1 plan.

DIMROTH, E. 1969. GÉOLOGIE DE LA RÉGION DU LAC CASTIGNON, TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUÉBEC. MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC; RP 571, 62 pages et 7 plans.

DIMROTH, E. 1969. PRELIMINARY REPORT, GEOLOGY OF THE CASTIGNON LAKE AREA, NEW QUEBEC TERRITORY. MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC, RP 571(A), 58 pages et 7 plans.

DIMROTH, E. 1972. STRATIGRAPHY OF PART OF THE CENTRAL LABRADOR TROUGH. MINISTÈRE DE L’ÉNERGIE ET DES RESSOURCES, QUÉBEC; DP 154, 304 pages et 6 plans.

DIMROTH, E. 1978. RÉGION DE LA FOSSE DU LABRADOR ENTRE LES LATITUDES 54°30′ ET 56°30′. MINISTÈRE DE RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC; RG 193, 417 pages et 16 plans.

DRESSLER, B. 1973. GÉOLOGIE DE LA RÉGION DU LAC PATU, TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUÉBEC. MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC, RP-603, 26 pages et 1 plan.

DRESSLER, B. 1979. RÉGION DE LA FOSSE DU LABRADOR (56°30′ – 57°15′). MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC; RG-195, 136 pages et 14 plans.

KEARVELL, G. 1985. BRÈCHES ET ALTÉRATIONS ALBITIQUES DE LA RIVIÈRE ROMANET – FOSSE DU LABRADOR. MINISTÈRE DE L’ÉNERGIE ET DES RESSOURCES, QUÉBEC; DP-85-24 et 2 plans.

KEARVELL, G., CLARK, T. 1988. ÉTUDE D’INDICES AU-U ET DE BRÈCHES POLYGÉNIQUES DANS LA VALLÉE DES LACS MISTAMISK ET ROMANET – FOSSE DU LABRADOR. MINISTÈRE DE L’ÉNERGIE ET DES RESSOURCES, QUÉBEC; DP-87-24, 32 pages et 1 plan.

KISH, L., TREMBLAY-CLARK, P. 1979. GÉOCHIMIE ET RADIOACTIVITÉ DANS LA FOSSE DU LABRADOR. MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC; DPV-666, 33 pages.

 

Autres publications

DIMROTH, E. 1968. The evolution of the central segment of the Labrador geosyncline; part I: stratigraphy, facies and paleogeography; Neues Jahrbuch für Geologie und Paläontologie; volume 132, pages 22-54.

DIMROTH, E. 1970. Evolution of the Labrador Geosyncline. Geological Society of America Bulletin; volume 81, pages 2717-2742. http://doi.org/10.1130/0016-7606(1970)81[2717:EOTLG]2.0.CO;2

DIMROTH, E., DRESSLER, B. 1978. Metamorphism of the Labrador Trough. In: Metamorphism in the Canadian Shield. Commission géologique du Canada; Études 78-10, pages 215. http://doi.org/10.4095/104534

DIMROTH, E., BARAGAR, W.R.A., BERGERON, R., JACKSON, G.D. 1970. The filling of the Circum-Ungava geosyncline. In Symposium on Basins and Geosynclines of the Canadian Shield (A.J. Baer, editor). Commission géologique du Canada; Études 70-40, pages 45-142. http://doi.org/10.4095/124922

PERREAULT, G. 1955. Geology of the western margin of the Labrador Trough. University of Toronto, Toronto, Unpublished Ph.D. thesis, 300 pages.

ROHON, M.-L., VIALETTE, Y., CLARK, T., ROGER, G., OHNENSTETTER, D., VIDAL, P. 1993. Aphebian mafic-ultramafic magmatism in the Labrador Trough (New Quebec): its age and the nature of its mantle source. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 30, pages 1582-1593. https://doi.org/10.1139/e93-136

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Formation de Lace Lake. Lexique stratigraphique du Québec. https://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-de-churchill/formation-de-lace-lake [cité le jour mois année].

 

Collaborateurs

Première publication

Charles St-Hilaire, géo. stag., M. Sc. charles.st-hilaire@mern.gouv.qc.ca; Thomas Clark, géo., Ph. D. (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); anonyme (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); Ricardo Escobar Moran (montage HTML). 

 
7 décembre 2020