Formation de Komo
Étiquette stratigraphique : [narc]ko
Symbole cartographique : nAko
 

Première publication :  
Dernière modification : 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAko3 Tuf à cendres felsique à intermédiaire
nAko2 Andésite
nAko1 Basalte amphibolitisé et amphibolite
 
Auteur(s) :
Moukhsil, 2000
Âge :
Néoarchéen
Stratotype :
Aucun
Région type :
Région de la Basse-Eastmain (feuillets SNRC 33C02 à 33C06)
Province géologique :
Subdivision géologique :
Sous-province de La Grande
Lithologie : Basalte, andésite et tuf
Catégorie :
Stratigraphique
Rang :
Formation
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

Unité(s) apparentée(s)
 

 

 

 

Historique

La Ceinture de roches vertes de la Moyenne et de la Basse-Eastmain (CRVMBE) a été cartographiée pour la première fois par le géologue A.P. Low en 1897, lors d’une expédition sur la rivière Eastmain. Par la suite, des travaux de cartographie de McCrea (1936), Shaw (1942), Eade (1966), Remick (1977) et Franconi (1978) ont permis de mieux définir le segment ouest de la CRVMBE.

Dans ce segment, Franconi sépare les roches volcaniques de la CRVMBE en trois bancs distincts. L’un d’eux est le banc Komo, ou Komo-Eastmain, nommé ainsi en référence à la route ainsi qu’au camp Komo-Eastmain. Moukhsil (2000) lui donne l’appellation formelle de Formation de Komo et la divise en deux unités informelles distinctes, nAko1 et nAko2. Moukhsil et al. (2001) en ajoute une troisième, nAko3, lors de leurs travaux dans la région de la Basse-Eastmain centrale.

Description

La Formation de Komo est composée d’un ensemble de roches volcaniques (basalte, andésite, tuf) appartenant au Groupe d’Eastmain (CRVMBE). Trois unités informelles la définissent : 1) basalte amphibolitisé et amphibolite (nAko1); 2) andésite (nAko2); et 3) tuf à cendres felsique à intermédiaire (nAko3). Le degré de métamorphisme observé dans la Formation de Komo varie du faciès des schistes verts au faciès des amphibolites supérieur (Moukhsil, 2000).

Formation de Komo 1 (nAko1) : basalte amphibolitisé et amphibolite

L’unité nAko1 est essentiellement composée de basalte amphibolitisé et d’amphibolite d’affinité tholéiitique (Moukhsil, 2000; Moukhsil et al., 2001). L’unité a une teinte vert clair à noire en surface altérée et vert sombre à noire en surface fraiche. Le basalte est communément massif, par endroits coussiné, auquel cas la polarité est vers le sud (Moukhsil et Legault, 2002). Il présente localement des amygdules de 0.1 mm à 2 mm remplies de quartz, qui comblent alors 3 % à 10 % de la roche. Il est finement à moyennement grenu, mais localement grossièrement grenu et d’aspect gabbroïque. Une structure granoblastique à lépidogranoblastique, à cristaux prismatiques et idiomorphes, le caractérise (Moukhsil, 2000; Turgeon et Oswald, 2008). Cette roche est dominée par la hornblende verte (40 à 70 %) et le plagioclase légèrement séricitisé (15 à 45 %), lequel est interlobé. Du quartz recristallisé (2 à 16 %) se trouve entre les cristaux de hornblende, à l’intérieur de ceux-ci, ou encore en fines veinules de 0,5 mm de largeur. À ces minéraux viennent s’ajouter en moindres proportions de la biotite, du grenat, de la chlorite, <2 % de minéraux opaques partiellement remplacés par de la titanite et du leucoxène, ainsi que des traces d’apatite, de muscovite et de clinozoisite (Moukhsil, 2000). Localement, on retrouve un assemblage de sulfures (pyrrhotite, pyrite et chalcopyrite) disséminés, en veinules millimétriques et en stockwerk (Turgeon et Oswald, 2008). En lame mince, la hornblende présente dans le basalte est nématoblastique, reflétant une déformation importante de l’unité, et montre une orientation E-W à NE-SW (Moukhsil et Legault, 2002).

Des sills de pyroxénite sont injectés par endroits le long de l’unité nAko1.

Formation de Komo 2 (nAko2) : andésite

L’unité nAko2 est formée de roche volcanique extrusive de composition principalement andésitique (Moukhsil, 2000). L’unité est massive et finement grenue.

Formation de Komo 3 (nAko3) : tuf à cendres felsique à intermédiaire

L’unité nAko3 est constituée de tuf fin à cendres felsique à intermédiaire (Moukhsil, 2000). Cette unité forme des niveaux très déformés interstratifiés avec l’unité nAko1. Elle présente une teinte grise en surface fraiche et blanchâtre en surface altérée. L’unité est principalement composée de 50 % de plagioclase séricitisé et partiellement hématitisé ainsi que de 20 % de quartz (Moukhsil, 2000). Des porphyroclastes de plagioclase (14 %) et de quartz (3 %) sont également présents. La biotite (10 %), la chlorite (4 %) ainsi que des traces de muscovite, de minéraux opaques, de carbonate et d’apatite complètent l’unité. Localement, la roche est silicifiée, notamment à proximité de la zone minéralisée en or de Lidge (Moukhsil et al., 2001).

Ce tuf a une affinité tholéiitique (Moukhsil et al., 2001).

Épaisseur et distribution

La Formation de Komo est une bande volcanique présente de la partie ouest jusqu’à la partie centrale de la CRVMBE (feuillets 33C02 à 33C07 et 33D01). Elle est située le long de la section inférieure de la rivière Eastmain. Elle fait plus d’une centaine de kilomètres de longueur, selon une orientation E-W, sur une largeur maximale de 3 km. À son extrémité ouest, la Formation de Komo est repliée vers le nord pour former un pli synclinal antiforme déversé, dont l’axe est à pendage vers l’ouest. L’unité nAko1 domine la formation, avec >90 % de sa surface. Les autres unités correspondent à des niveaux interstratifiés dans nAko1 (Moukhsil, 2000). 

Datation

Deux datations sur des tuf felsique à yeux de quartz de l’unité nAko3 ont été effectuées dans la Formation de Komo. Les dates sont similaires avec 2705 ±3 Ma pour la première et 2703 ±8 Ma pour la seconde, celle-ci provenant d’un échantillon de la zone minéralisée de Lidge.

Ainsi, la Formation de Komo correspond au quatrième et dernier stade du cycle volcanique de la CRVMBE (<2705 Ma; Moukhsil et al., 2003), qu’elle partage avec la Formation de Kasak (2704 ±1,1 Ma; David et al., 2009).

Unité Numéro d’échantillon Système isotopique Minéral Âge de cristallisation (Ma) (+) (-) Référence(s)
nAko3 LG-96-394 U-Pb Zircon 2705 3 3

David et Parent, 1997

GT-96-23 U-Pb Zircon 2703 8 8 Parent, 1998

Relations stratigraphiques

Les unités informelles de la Formation de Komo ont été déposées en alternance selon différents épisodes volcaniques et volcanoclastiques. La Formation de Komo est recouverte par la Formation de Wabamisk (Moukhsil et Legault, 2002). Par endroits, les roches de la Formation d’Auclair sont sus-jacentes à celles de la Formation de Komo. La formation est séparée de la partie NW de la Formation de Komo par la Faille dextre d’Opinaca.

La Formation de Komo est bordée au nord par le Batholite de Kasapawatish et le Pluton de Kawachusi (Moukhsil et al., 2001). Ce dernier s’injecte par endroits dans la Formation de Komo. Au sud, elle est bordée par les complexes de Jolicoeur et de Rivière au Mouton et la Suite de Causabiscau, desquels elle est séparée par la Zone de cisaillement de la Basse-Eastmain. Ce contact est considéré comme la frontière entre les sous-provinces de Nemiscau et de La Grande.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

 

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

 

BOILY, M., MOUKHSIL, A. 2003. GEOCHIMIE DES ASSEMBLAGES VOLCANIQUES DE LA CEINTURE DE ROCHES VERTES DE LA MOYENNE ET DE LA BASSE-EASTMAIN, PROVINCE DU SUPERIEUR, QUEBEC. MRN. ET 2002-05, 31 pages.

DAVID, J., DAVIS, D W., BANDYAYERA, D., PILOTE, P., DION, C. 2009. DATATIONS U-PB EFFECTUEES DANS LES SOUS-PROVINCES DE L’ABITIBI ET DE LA GRANDE EN 2006-2007. GEOTOP UQAM-MCGILL, UNIVERSITE DE TORONTO, MRNF. RP 2009-02, 17 pages.

DAVID, J., PARENT, M. 1997. GEOCHRONOLOGIE U-PB DU PROJET MOYEN-NORD. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 59903, 90 pages.

MOUKHSIL, A. 2000. Géologie de la région des lacs Pivert (33C/01), Anatacau (33C/02), Kauputauchechun (33C/07) et Wapamisk (33C/08). MRN. RG 2000-04, 49 pages et 4 plans.

MOUKHSIL, A., LEGAULT, M. 2002. Géologie de la région de la Basse-Eastmain occidentale (33D/01, 33D/02, 33D/07 et 33D/08). MRN. RG 2002-09, 32 pages et 4 plans.

MOUKHSIL, A., LEGAULT, M., BOILY, M., DOYON, J., SAWYER, E., DAVIS, D. W. 2003. Synthèse géologique et métallogénie de la ceinture de roches vertes de la Moyenne et de la Basse-Eastmain (Baie-James). MRN. ET 2002-06, 57 pages et 1 plan.

MOUKHSIL, A., VOICU, G., DION, C., DAVID, J., DAVIS, D.W., PARENT, M. 2001. Géologie de la région de la Basse-Eastman centrale (33C03, 33C04, 33C05 et 33C06). MRN. RG 2001-08, 54 pages et 4 plans.

FRANCONI, A.1978. La bande volcanosédimentaire de la rivière Eastmain inférieure – rapport géologique final. MRN. DPV 574, 186 pages et 2 plans.

MCCREA, J G. 1936. EASTMAIN RIVER EXPLORATION. DOME MINES LTD. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 09863-A, 16 pages et 7 plans.

PARENT, M. 1998. GEOCHRONOLOGIE U-PB DU PROJET MOYEN-NORD, PHASE II. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 59904, 63 pages.

REMICK, J H. 1976. WEMINDJI AREA (MUNICIPALITE DE LA BAIE JAMES) – PRELIMINARY REPORT. MRN. DPV 446, 59 pages et 14 plans.

TURGEON, D., OSWALD, R. 2008. RECONNAISSANCE GEOLOGIQUE 2007 ET 2008, PROJET ASSINI. MINES VIRGINIA INC. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 63970, 59 pages et 1 plan.

 

Autres publications

 

Eade, K.E., 1966. Fort George River and Kaniapiskau River, west half, map areas, new Quebec. Geological Survey of Canada, Memoir 339, 83 pages. doi.org/10.4095/100562

Low, A.P., 1897. Rapport sur des explorations faites dans la péninsule du Labrador, le long de la Grande rivière de l’est, des rivières Koksoak, Hamilton et Manicouagan et des parties d’autres rivières. Commission Géologique du Canada, rapport annuel, volume 8, partie L, pages 237-239. doi.org/10.4095/297218

Shaw, G., 1942. Preliminary Map: Eastmain, Quebec. Geological Survey of Canada, paper 42-10. doi.org/10.4095/108269

 

 

 

 

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Formation de Komo. Lexique stratigraphique du Québec. https://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-du-superieur/formation-de-komo [cité le jour mois année].

Collaborateurs

 

Première publication

William Chartier-Montreuil, géo. stag., B. Sc. william.chartier-montreuil@mern.gouv.qc.ca; Daniel Bandyayera, géo., Ph. D. (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); Anne-Marie Beauchamp, ing. géo., M. Sc. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); André Tremblay (montage HTML).

 
30 août 2021