English
 
Formation de Chebistuan
Étiquette stratigraphique : [narc]ch
Symbole cartographique : nAch
 

Première publication : 14 mars 2018
Dernière modification : 26 avril 2021

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique
 
nAch3 Mudrock
nAch2 Conglomérat polygénique, wacke arkosique et arénite
nAch1 Conglomérat polygénique, arénite lithique et mudrock
 
Auteur(s) : Caty, 1977
Âge : Néoarchéen
Stratotype : Aucun
Région type : La partie nord du feuillet 32J01-200-0101 montre les meilleurs affleurements de la Formation de Chebistuan
Province géologique : Province du Supérieur
Subdivision géologique : Sous-province de l’Abitibi
Lithologie : Roches sédimentaires
Catégorie : Lithostratigraphique
Rang : Formation
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

 

 

Historique

La Formation de Chebistuan a été instaurée par Caty (1977) à la suite de la cartographie de la demi-est du canton de Richardson (feuillet 32J01) dans le secteur du lac Waconichi. L’unité sédimentaire reconnue de part et d’autre des lacs Chebistuan Nord et Chebistuan Sud (noms officieux) avait d’abord été interprétée comme appartenant à la Formation de Stella (Caty, 1975). Caty (1977) poursuit cette unité vers l’est et la renomme Formation de Chebistuan. Caty (1978) la rattache au Groupe d’Opémisca. Elle est par la suite considérée comme l’équivalent des formations de Stella et de Haüy (Allard et al., 1979).  

Description

La Formation de Chebistuan du Groupe d’Opémisca représente un équivalent stratigraphique des formations de Stella et de Haüy. Elle est composée de conglomérat polygénique, de wacke arkosique et de mudrock (unité nAch1). Elle comprend aussi une unité dominée par le conglomérat polygénique (unité nAch2) ainsi qu’une unité de mudrock (unité nAch3).

 

Formation de Chebistuan 1 (nAch1) : Conglomérat polygénique, arénite lithique et mudrock

L’unité nAch1 est composée d’une interstratification de lits de conglomérat polygénique (voir description de l’unité nAch2 ci-dessous), d’arénite lithique beige orangé à beige verdâtre et de mudrock gris moyen à foncé. Ces trois lithologies forment des lits dont l’épaisseur varie de quelques centimètres à plus d’un décimètre. Cette séquence caractérisée par le granoclassement, les failles synsédimentaires, les laminations parallèles et les chenaux semble représenter des turbidites de type ta-td (Caty, 1978). À proximité du stock à l’Eau Noire (feuillet 32J03-200-0202), la partie plus fine et plus alumineuse de ces turbidites contient des porphyroblastes d’andalousite en raison du métamorphisme de contact associé à cette intrusion.

Dans le secteur du lac à l’Eau Noire (feuillet 32J03-200-0102), Leclerc et Daoudene (en préparation) ont observé deux types de conglomérat. Le premier, directement localisé au contact du stock à l’Eau Noire, est composé de clastes polygéniques jointifs de roches volcaniques mafiques à felsiques, de gabbro ainsi que de granodiorite et de syénite provenant de l’érosion des intrusions adjacentes. Les clastes de roches volcaniques mafiques sont amphibolitisés et transformés en schistes à hornblende-biotite en raison du métamorphisme de contact. Les clastes de granodiorite et de syénite présentent une forme de cigares allongés légèrement aplatis. Cette morphologie témoigne d’une déformation de type constrictif prévalant à la bordure immédiate du stock à l’Eau Noire. Le deuxième type de conglomérat polygénique, plus largement répandu, est formé de clastes flottant dans une matrice d’arénite lithique chloriteuse à grain grossier, grise à vert foncé, contenant des sulfures disséminés, ce qui lui donne une patine rouille typique. Les clastes sont composés de mudrock gris foncé, de roche volcanique à phénocristaux de plagioclase millimétriques et d’arénite lithique pouvant provenir de l’empilement stratigraphique sous-jacent (c.-à-d. les roches de la Formation de Blondeau). Ces conglomérats sont interstratifiés avec des lits d’arénite lithique et de mudrock granoclassés et présentent des laminations obliques et entrecroisées.

 

Formation de Chebistuan 2 (nAch2) : Conglomérat polygénique, wacke arkosique et arénite

L’unité nAch2 est largement dominée par le conglomérat polygénique associé à quelques interstratifications de wacke arkosique ou d’arénite à patine beige orangé dont l’épaisseur peut atteindre plus de 10 cm. Le conglomérat polygénique est composé de clastes de roches intrusives felsiques à intermédiaires provenant des intrusions adjacentes, de roches volcaniques mafiques à felsiques, d’andésite à phénocristaux de plagioclase et de pyroxène, de gabbro, de chert et de mudrock. Les clastes ont une taille moyenne inférieure à 7 cm et peuvent atteindre 60 cm de diamètre. Ils sont arrondis et variablement aplatis dans le plan de la schistosité régionale. La matrice du conglomérat est constituée d’arénite lithique composée de cristaux de feldspath et de quartz arrondis, de chlorite et, localement, de pyrite.

 

Formation de Chebistuan 3 (nAch3) : Mudrock

L’unité nAch3 est formée de mudrock gris à noir contenant localement de la pyrite disséminée ou en lamines. La roche est caractérisée par des structures d’éboulement (slump) et de galets arrachés (rip-up clasts; MacIntosh, 1977).

 

Épaisseur et distribution

La Formation de Chebistuan affleure exclusivement dans le Synclinal de Waconichi, au nord de Chapais et de Chibougamau (Daigneault et Allard, 1990). Son épaisseur totale est évaluée à 1050 m (Caty, 1978).

Datation

Aucune.

Relation(s) stratigraphique(s)

Les roches sédimentaires de la Formation de Chebistuan reposent en discordance sur les unités du Groupe de Roy. Cette discordance est visible sur les affleurements situés dans la partie ouest du feuillet 32J01. À l’ouest du lac de la Chaleur (feuillet 32JG14-200-0202), le contact entre les conglomérats de la Formation de la Trêve et ceux à la base de la Formation de Chebistuan est oblitéré par une zone de cisaillement ENE-WSW. La Formation de la Trêve et l’unité nAch1 de la Formation de Chebistuan sont toutefois très similaires. Au nord du lac Opémisca (feuillets 32J02-200-0101 et 32J03-200-0102), le passage des conglomérats de la Formation de Chebistuan aux roches volcaniques à structure trachytique du Membre de Christian (Formation de Haüy) témoigne d’un volcanisme basaltique et andésitique potassique (MER, 1983; Hocq, 1977). Dans la partie est du feuillet 32J01, le contact sommital de la Formation de Chebistuan est caractérisé par une discordance d’érosion au-dessus de laquelle se trouvent les roches sédimentaires glaciogènes d’âge paléoprotérozoïque de la Formation de Chibougamau.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

CATY, J L., 1975. GEOLOGIE DE LA DEMIE-OUEST DU CANTON DE RICHARDSON (COMTE D’ABITIBI-EST). MRN; DP 342, 13 pages, 2 plans.

CATY, J L., 1977. DEMIE EST DU CANTON DE RICHARDSON (COMTE D’ABITIBI-EST) – RAPPORT PRELIMINAIRE. MRN; DPV 447, 14 pages, 1 plan.

CATY, J L., 1978. CANTON DE RICHARDSON (COMTE D’ABITIBI-EST) – RAPPORT INTERIMAIRE. MRN; DP 606, 38 pages, 1 plan.

DAIGNEAULT, R., ALLARD, G O., 1990. LE COMPLEXE DU LAC DORE ET SON ENVIRONNEMENT GEOLOGIQUE – REGION DE CHIBOUGAMAU – SOUS-PROVINCE DE L’ABITIBI. IREM-MERI; MM 89-03, 290 pages.

HOCQ, M., 1977. REGION DE RAGEOT (OUEST) – LA TOUCHE (EST) (COMTE D’ABITIBI-EST) – RAPPORT FINAL. MRN; DPV 457, 79 pages, 1 plan.

LECLERC, F., DAOUDENE, Y. En préparation. Levé géologique dans la Sous-province de l’Abitibi à l’ouest de Chapais, Territoire Eeyou Istchee Baie James (région du lac des Deux Orignaux). MERN.

M E R, 1983. STRATIGRAPHIE DES ENSEMBLES VOLCANO-SEDIMENTAIRES ARCHEENS DE L’ABITIBI: ETAT DES CONNAISSANCES. DV 83-11, 182 pages, 2 plans.

MacINTOSH, J A., 1977. GEOLOGY OF THE LANTAGNAC – LA TOUCHE AREA (COMTE D’ABITIBI-EST). MRN; DPV 497, 131 pages, 1 plan.

Citation suggérée

 

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Formation de Chebistuan. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-du-superieur/formation-de-chebistuan [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

François Leclerc, géo., Ph. D. francois.leclerc@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); Claude Dion, géo., M. Sc. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); Céline Dupuis, géo., Ph. D. (version anglaise); Nathalie Bouchard (montage HTML). 

 
14 mars 2018