Groupe de Swampy Bay
Étiquette stratigraphique : [ppro]sw
Symbole cartographique : pPsw
 

Première publication : 20 janvier 2020
Dernière modification : 1 mars 2022

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
pPsw2 Grès impur et grauwacke
pPsw1 Mudrock et mudrock graphiteux; un peu de grauwacke
 
Auteur(s) : Dimroth, 1968
Âge : Paléoprotérozoïque
Stratotype : Aucun
Région type : Région de la rivière Swampy Bay (feuillet SNRC 24C01)
Province géologique : Province de Churchill
Subdivision géologique : Orogène du Nouveau-Québec (Fosse du Labrador)
Lithologie : Mudrock, grès, grauwacke
Catégorie : Lithostratigraphique​
Rang : Groupe
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

Historique

Le nom de « Sous-groupe de Swampy Bay » a été introduit par Dimroth (1968) pour désigner une unité à dominance pélitique, dépourvue d’interstratifications de dolomie, sus-jacente au « Sous-groupe de Pistolet » et sous-jacente au « Sous-groupe d’Attikamagen » entre les latitudes 56° et 56°30’ N. Le nom de l’unité est dérivé de la rivière Swampy Bay, dont le lit est creusé en partie dans les roches constituant l’unité (Dimroth, 1969).

Dans la partie ouest de la Fosse, Dimroth (1968) a subdivisé le « Sous-groupe de Swampy Bay » en trois formations nommées, de la base au sommet, Formation des Hautes-Chutes, Formation de Savigny et Formation d’Otelnuc. Dans la partie orientale de la Fosse, Dimroth (1970a, 1972, 1978) a ajouté au sous-groupe les formations de Du Chambon et de Romanet.

Les formations de Bacchus et de Le Fer ont été définies par Dimroth (1972, 1978) dans la partie sud de la Fosse, comme étant la partie inférieure du « Sous-groupe d’Attikamagen ». Toutefois, d’après Dimroth (1978), la Formation de Le Fer est transitoire et interdigitée avec les formations adjacentes de Savigny et de Bacchus. Par conséquent, Clark et Wares (2004), tout en reclassant les sous-groupes de Dimroth en groupes, dont le Groupe de Swampy Bay, ont proposé d’intégrer à ce dernier les formations de Le Fer et de Bacchus en raison de leurs affinités naturelles. Ainsi redéfini, le Groupe de Swampy Bay comprend les formations des Hautes-Chutes, de Savigny, d’Otelnuc, de Du Chambon, de Romanet, de Le Fer et de Bacchus (Clark et Wares, 2004).

Clark et Wares (2004) ont également proposé d’abandonner les formations de Nachicapau (Dressler, 1979) et de Mistamisk (Dimroth, 1972, 1978), puisque ces unités sont équivalentes à des parties du Groupe de Swampy Bay.

Description

Le Groupe de Swampy Bay est une unité volcano-sédimentaire allochtone appartenant au premier cycle de la Fosse du Labrador (Clark et Wares, 2004). Il est généralement constitué de roches sédimentaires de type flysch et de basalte déposés dans un bassin marin. La séquence du Groupe de Swampy Bay débute généralement par l’ardoise et le chert noir, communément pyriteux, de la Formation des Hautes-Chutes. Ces roches sont riches en matière organique et pauvres en débris terrigène. Elles se seraient déposées dans un milieu tranquille et peu profond (Dimroth, 1978). Les roches de la Formation des Hautes-Chutes sont surmontées par d’épaisses séquences flyschoïdes de mudrock, de siltstone, de grès impur, de grauwacke et, localement, de conglomérat, représentées par les formations de Savigny, d’Otelnuc, de Du Chambon et de Romanet. Ces roches sont grises, noires ou vertes et localement graphiteuses. Des lits montrant du granoclassement sont communément observés (Dimroth, 1978; Clark et Wares, 2004). Les roches qui constituent les formations de Savigny, d’Otelnuc, de Du Chambon et de Romanet ont été interprétées comme des turbidites (Dimroth, 1978; Clark, 1984, 1986). La source des turbidites serait de nature sédimentaire et non pas métamorphique ou volcanique.

D’après l’interprétation de Dimroth (1968, 1978), le soulèvement des régions sources, dans la partie centrale de la Fosse, a provoqué l’érosion partielle des roches sédimentaires antérieures (principalement le Groupe de Pistolet). Cette zone soulevée a été dénommée le « géanticlinal central » par Dimroth (1968). Les débris résultant de cette érosion ont ensuite été transportés et déposés par des courants de turbidité dans des bassins marins situés à l’est et à l’ouest de la zone de relief positif (Dimroth, 1968, 1970b, 1978; Dimroth et al., 1970; Clark et Wares, 2004). La partie supérieure du Groupe de Swampy Bay est constituée des shales rouges, verts et gris de la Formation de Le Fer et des shales, des siltstones et des basaltes tholéiitiques de la Formation de Bacchus. Les roches sédimentaires de la Formation de Le Fer sont transitionnelles et interdigitées avec les turbidites et la Formation de Bacchus. Ils sont interprétés comme des dépôts prodeltaïques d’eau calme provenant d’une source située à l’ouest, passant à l’est à des dépôts dans un bassin plus profond (Dimroth, 1978). Les roches sédimentaires et les basaltes de la Formation de Bacchus se sont déposés dans un bassin marin, qui, d’après Clark et Wares (2004), aurait été situé à l’est de la plateforme de marge continentale, probablement à proximité de l’axe de rifting initial.

Dans la région du lac Wakuach, Dimroth (1978) a reconnu une succession de roches équivalentes au Groupe de Swampy Bay. Cette séquence est constituée d’ardoise graphiteuse et de mudrock, avec quelques interstratifications de grauwacke (« wacke quartzeux » d’après la terminologie de Dimroth, 1978; pPsw1). Au nord et à l’est du lac Wakuach, l’unité pPsw1 est en contact avec une unité de grès et de grès à granules impurs ainsi que de grauwacke (« wacke quartzeux »; pPsw2). Ces roches présentent une structure lâche. Elles sont composées de quartz en grains grossiers et arrondis, d’une proportion mineure de feldspath et de quelques fragments de chert, de siltstone et de mudrock, dans une matrice à grain moyen à grossier. La fraction argileuse ne dépasse habituellement pas 10 %. La roche est en grande partie cimentée par du chert (Dimroth, 1978).

D’après Dimroth (1968, 1978), le Swampy Bay est en grande partie le résultat de l’érosion d’un secteur soulevé, le « géanticlinal central ». Par contre, d’après Wardle et Bailey (1981) et Clark et Wares (2004), le Groupe de Swampy Bay est le résultat du rifting et de l’effondrement d’une plateforme de marge continentale passive. Le métamorphisme des roches du Swampy Bay est faible et augmente d’ouest en est, passant du faciès des sous-schistes verts au faciès des schistes verts (Dimroth et Dressler, 1978).

Groupe de Swampy Bay 1 (pPsw1) : Mudrock et mudrock graphiteux; un peu de grauwacke

Dans la région du lac Wakuach, l’unité pPsw1 est sus-jacente à la dolomie de la Formation d’Uvé. À la base, elle consiste en ardoise graphiteuse noire, laquelle constitue un équivalent à la Formation des Hautes-Chutes. Un mudrock gris bien lité, avec quelques interstratifications de grauwacke (« wacke quartzeux »), soit l’équivalent de la Formation de Savigny, suit vers le sommet (Dimroth, 1978).

Groupe de Swampy Bay 2 (pPsw2) : Grès impur et grauwacke

L’unité pPsw2 a été cartographiée par Baragar (1967) et Dimroth (1978) au nord et à l’est du lac Wakuach (feuillet 23O12). Elle forme deux bandes orientées NW-SE, de 19 et 11 km de longueur respectivement. L’unité se compose d’épais lits massifs de grès et de grès à granules gris, impurs, à structure lâche, ainsi que de grauwacke (« wacke quartzeux ») et de mudrock. Du granoclassement est observé dans cette séquence (Baragar, 1967; Dimroth, 1978). D’après Dimroth (1978), ces roches représentent un équivalent de la Formation d’Otelnuc, le faciès représenté se situant probablement plus près de la région source que l’Otelnuc.

Épaisseur et distribution

Le Groupe de Swampy Bay appartient aux zones lithotectoniques de Cambrien, de Howse, de Schefferville et de Wheeler, telles que définies par Clark et Wares (2004). Il s’étend sur ~320 km de longueur en direction NW-SE, du secteur de la rivière Canispiscau situé à l’ouest du lac Hérodier (feuillet 24F06) jusqu’à l’extrémité NW du lac Attikamagen (feuillet 23J15).

Datation

Aucune.

Relations stratigraphiques

Le Groupe de Swampy Bay s’est déposé durant le premier cycle volcano-sédimentaire de la Fosse, soit entre 2169 ±4 Ma et 2142 +4/-2 Ma. Ce dernier âge provient d’un dyke de rhyolite coupant le sommet de la Formation de Bacchus au lac Colombet (T. Krogh et B. Dressler, données non publiées citées par Clark, 1984, page 4; Rohon et al., 1993; Clark et Wares, 2004).

Les roches du Groupe de Swampy Bay reposent généralement en concordance sur la dolomie de la Formation d’Uvé (Groupe de Pistolet; Dimroth, 1969, 1978; Dressler, 1979; Clark, 1984). Par endroits, dans le centre de la Fosse, la Formation de Bacchus repose directement sur les grès et les conglomérats du Groupe de Seward (formations de Chakonipau et de Portage) ou les mudstones et siltstones du Groupe de Pistolet (Formation de Lace Lake; Dimroth, 1978; Clark et Wares, 2004). Selon Dimroth (1978), ces relations contrastantes sont dues à la discordance d’érosion causée par l’émergence d’une zone de relief positif nommée le « géanticlinal central ». Selon une autre interprétation (T. Clark, non publié), le Seward et le Bacchus ont été déposés à l’est des roches sédimentaires de la marge passive (formée du Pistolet et du Swampy Bay) et ces unités ont été transportées vers l’ouest, au-dessus de la marge passive, durant le tectonisme régional.

Le Groupe de Swampy Bay est surmonté en concordance par le Groupe d’Attikamagen dans la partie centrale de l’orogène (Dimroth, 1971, 1978; Clark et Wares, 2004). Dans la partie nord de la Fosse, à l’est de la rivière Koksoak (feuillet 24F11), la Formation de Le Fer du Groupe de Swampy Bay est en contact net avec la Formation de Denault sus-jacente (Groupe d’Attikamagen) (Clark, 1978). Selon Hoffman (1987), le Groupe d’Attikamagen représente une régression marine et l’établissement d’une plateforme carbonatée, tandis que les formations sous-jacentes du Groupe de Swampy Bay se sont déposées dans un bassin marin.

Au sud du lac Wakuach, elle passe graduellement vers l’est à la Formation de Denault (Dimroth, 1978). Du côté occidental de la Fosse, les roches du Groupe de Swampy Bay sont recouvertes en discordance d’érosion par la Formation de Wishart (Groupe de Ferriman) (Dimroth, 1969, 1978; Dimroth et al., 1970; Dressler, 1979; Chevé, 1993). Du côté oriental, dans le secteur des lacs Du Chambon et Romanet (feuillets 24B05 et 24C08), le Swampy Bay (Formation de Du Chambon) est en contact structural avec le Groupe de Seward (formations de Chakonipau et de Dunphy) par l’intermédiaire d’une faille de chevauchement, la Faille de Du Chambon (Dimroth, 1978). Au sud de la rivière Romanet (feuillet 24B05), les roches des formations de Dunphy (Groupe de Seward) et de Lace Lake (Groupe de Pistolet) ont été chevauchées sur la Formation de Romanet (Dimroth, 1978; Clark, 1986).

Dans le secteur des lacs Du Chambon et Romanet, un amas de brèche albitique du Complexe volcanique de Mistamisk est encaissé dans la Formation de Romanet (Kearvell, 1985; Clark, 1986; Kearvell et Clark, 1988). D’autres amas de brèche albitique du Complexe volcanique de Mistamisk sont concordants et se trouvent au contact entre les dolomies de la Formation d’Uvé et les ardoises noires de la Formation de Du Chambon (Kearvell, 1985; Clark, 1986; Kearvell et Clark, 1988; Clark et Wares, 2004). Dans la région à l’ouest du lac Castignon (feuillet 24C07), Dimroth (1970c, 1978) a décrit des diatrèmes carbonatitiques qui, à certains endroits, se sont mis en place dans la Formation de Savigny bréchifiée. Ces diatrèmes font partie du Complexe volcanique de Castignon (Dimroth, 1970c, 1978; Chevé, 1993). Dimroth a aussi observé des dykes de composition carbonatitique à meiméchitique, généralement orientés N-S, qui coupent la Formation de Savigny. D’après les observations de Chevé (1993), certains de ces dykes sont en fait concordants au litage de l’encaissant. Chevé (1993) note également que des fragments d’ardoise provenant de la Formation de Savigny sont incorporés dans une brèche de diatrème, ce qui lui a suggéré qu’une déformation régionale ait précédé la mise en place de la brèche. Enfin, de nombreux filons-couches gabbroïques appartenant à la Supersuite de Montagnais coupent la partie supérieure du Groupe de Swampy Bay (Formation de Bacchus) dans la partie centrale de la Fosse (Dimroth, 1978; Wardle et Bailey, 1981).

Paléontologie

Pas de fossiles rapportés.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

CHEVE, S., 1993. CADRE GEOLOGIQUE DU COMPLEXE CARBONATIQUE DU LAC CASTIGNON – FOSSE DU LABRADOR. MRN. MB 93-64, 100 pages et 1 plan.

LAMARCHE, R Y., DUQUETTE, G., GOBEIL, A., LATULIPPE, M., MacINTOSH, J A., 1978. RAPPORT D’ACTIVITE DES GEOLOGUES RESIDENTS POUR L’ANNEE 1977. MRN. DPV 578, 137 pages.

CLARK, T., 1984. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC CAMBRIEN – TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUEBEC. MRN. ET 83-02, 77 pages et 1 plan.

CLARK, T., 1986. GEOLOGIE ET MINERALISATIONS DE LA REGION DU LAC MISTAMISK ET DE LA RIVIERE ROMANET. MRN. ET 83-22, 56 pages et 1 plan.

CLARK, T., WARES, R., 2004. SYNTHESE LITHOTECTONIQUE ET METALLOGENIQUE DE L’OROGENE DU NOUVEAU-QUEBEC (FOSSE DU LABRADOR). MRNFP. MM 2004-01, 182 pages et 1 plan.

DIMROTH, E., 1969. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC CASTIGNON, TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUEBEC. MRN. RP 571, 62 pages et 7 plans.

DIMROTH, E., 1970. CARTES GEOLOGIQUES DU LAC ROMANET ET DU LAC CRAMOLET (FOSSE DU LABRADOR). MRN. DP 068, 3 plans.

DIMROTH, E., 1972. STRATIGRAPHY OF PART OF THE CENTRAL LABRADOR TROUGH. MRN. DP 154, 304 pages et 6 plans.

DIMROTH, E., 1978. REGION DE LA FOSSE DU LABRADOR ENTRE LES LATITUDES 54° 30′ ET 56° 30′. MRN. RG 193, 417 pages et 16 plans.

DRESSLER, B., CIESIELSKI, A., 1979. REGION DE LA FOSSE DU LABRADOR. MRN. RG 195, 136 pages et 14 plans.

KEARVELL, G., 1985. BRECHES ET ALTERATIONS ALBITIQUES DE LA RIVIERE ROMANET-FOSSE DU LABRADOR. MRN. DP-85-24, 2 plans.

KEARVELL, G., CLARK, T., 1987. ETUDE D’INDICES Au – U ET DE BRECHES POLYGENIQUES DANS LA VALLEE DES LACS MISTAMISK ET ROMANET – FOSSE DU LABRADOR -. MRN. DP-87-24, 32 pages et 1 plan.

 

 

Autres publications

Baragar, W. R. A., 1967. Wakuach Lake map-area, Quebec-Labrador (23O). Geological Survey of Canada; Memoir 344, 174 pages. http://doi.org/10.4095/123960

Dimroth, E., 1968. The evolution of the central segment of the Labrador geosyncline; part I: stratigraphy, facies and paleogeography. Neues Jahrbuch für Geologie und Paläontologie; volume 132, pages 22-54.

Dimroth, E., 1970. Evolution of the Labrador Geosyncline. Geological Society of America Bulletin; volume 81, pages 2717-2742. http://doi.org/10.1130/0016-7606(1970)81[2717:EOTLG]2.0.CO;2

Dimroth, E., 1970. Meimechites and carbonatites of the Castignon Lake Complex, New Quebec. Neues Jahrbuch für Mineralogie; volume 112, pages 2717-2742.

Dimroth, E., 1971. The Attikamagen-Ferriman transition in part of the central Labrador Trough. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 8, pages 1432-1454. http://doi.org/10.1139/e71-132

Dimroth, E, Baragar, W. R. A, Bergeron, R., Jackson, G. D., 1970. The filling of the Circum-Ungava geosyncline. In: Symposium on Basins and Geosynclines of the Canadian Shield (A.J. Baer, editor). Geological Survey of Canada; Paper 70-40, pages 45-142. http://doi.org/10.4095/124922

Dimroth, E., Dressler, B. O., 1978. Metamorphism of the Labrador Trough. In: Metamorphism in the Canadian Shield. Geological Survey of Canada; Study 78-10, pages 215-236. http://doi.org/10.4095/104534

Hoffman, P. F., 1987. Early Proterozoic foredeeps, foredeep magmatism and Superior-type iron-formations of the Canadian shield. In: Proterozoic Lithospheric Evolution (A. Kroner, editor). American Geophysical Union, Geodynamics Series; volume 17, pages 85-98. https://doi.org/10.1029/gd017p0085

Rohon, M.-L., Vialette, Y. , Clark, T. , Roger, G. , Ohnenstetter, D., Vidal, Ph., 1993. Aphebian mafic-ultramafic magmatism in the Labrador Trough (New Quebec): its age and the nature of its mantle source. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 30, pages 1582-1593. http://doi.org/10.1139/e93-136

Wardle, R. J., Bailey, D. G., 1981. Early Proterozoic sequences in Labrador. In: Proterozoic Basins in Canada (F.H.A. Campbell, editor). Geological Survey of Canada; Study 81-10, pages 331-358. http://doi.org/10.4095/124192

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Groupe de Swampy Bay. Lexique stratigraphique du Québec. https://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-de-churchill/groupe-de-swampy-bay [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

Charles St-Hilaire, géo. stag., M. Sc. charles.st-hilaire@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (rédaction et coordination); Thomas Clark, géo., Ph. D. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); Nathalie Bouchard (montage HTML).

 
20 janvier 2020