Groupe de Ferriman
Étiquette stratigraphique : [ppro]fe
Symbole cartographique : pPfe
 

Première publication : 23 août 2019
Dernière modification :
Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur(s) : Frarey and Duffell, 1964
Âge : Paléoprotérozoïque
Stratotype : Le secteur de la ville de Schefferville (feuillet SNRC 23J15, UTM NAD83, zone 19 : 639276 m E, 6074688 m N) constitue la localité type du Groupe de Ferriman
Région type : Région de Schefferville 
Province géologique : Province de Churchill
Subdivision géologique : Orogène du Nouveau-Québec (Fosse du Labrador)
Lithologie : Formation de fer, mudrock, siltite, grès, arénite quartzitique, schiste pélitique et roches volcaniques
Catégorie : Lithostratigraphique
Rang : Groupe
Statut : Formel
Usage : Actif

 

Historique

Les géologues de la Labrador Mining and Exploration Company utilisaient, en 1949, le terme « Série de Ferriman » pour désigner une séquence de quartzites et de roches ferrifères située entre les unités argileuses du Groupe d’Attikamagen et de la Formation de Menihek. Cette séquence faisait partie d’une séquence plus vaste, majoritairement sédimentaire, qu’ils avaient divisée en trois ensembles appelées « Hamilton River », « Ferriman » et « Point » (Frarey et Duffel, 1964). Suite à ses travaux près de Schefferville, Harrison (1952) n’a pu corroborer l’utilité de ces termes et a proposé le nom de « Groupe de Knob Lake » pour désigner toute la séquence contenant les roches ferrifères de la Fosse. D’après Harrison (1952), le « Groupe de Knob Lake » était constitué des formations suivantes, du bas vers le haut : Attikamagen, Denault, Fleming, Wishart, Ruth, Sokoman et Menihek. Suite à leurs travaux, Frarey et Duffell (1964) ont ajouté les formations de Seward et de Purdy et la liste des formations devint la suivante, de bas en haut : Seward, Attikamagen, Denault, Fleming, Wishart, Ruth, Sokoman, Purdy et Menihek. Par la suite, Dimroth (1969, 1970, 1978) a subdivisé le « Groupe de Knob Lake » en sous-groupes nommés, du bas vers le haut : « Sous-groupe de Seward », « Sous-groupe de Pistolet », « Sous-groupe de Swampy Bay » et « Sous-groupe de Ferriman ». Le « Sous-groupe de Ferriman » comprenait alors, du bas vers le haut, les formations de Wishart, de Ruth et de Sokoman.

Clark et Wares (2004) ont reclassé tous les sous-groupes de Dimroth comme groupes et suggéré l’abandon du nom « Groupe de Knob Lake » devenu superflu. De plus, cet abandon faisait suite à l’interprétation selon laquelle une partie de ce groupe, soit la partie contenant les roches ferrifères, est l’équivalent chronostratigraphique d’une partie du Groupe de Doublet (Le Gallais et Lavoie, 1982). Pour Clark et Wares (2004), il était plus cohérent de donner un autre nom à la séquence restreinte contenant les roches ferrifères, d’où l’appellation de « Groupe de Ferriman ».  Ce dernier comprend les formations suivantes, de la base au sommet : Wishart, Ruth, Sokoman et Menihek (Clark et Wares, 2004).

Plusieurs noms de formations existent pour des unités qui sont équivalentes à des parties du Groupe de Ferriman. Clark et Wares (2004) ont proposé d’abandonner les noms de formation suivants : « Formation d’Allison » (équivalente du Wishart; Bérard, 1965), « Formation de Fenimore » (équivalente du Sokoman; Bérard, 1965), « Formation de Larch River » (équivalente du Menihek; Bergeron, 1954), « Formation de Dragon » (équivalente d’une partie du Menihek; Bérard, 1965) et « Formation de Nachicapau » (équivalente à des parties du groupe de Ferriman; Dressler, 1979).

Description

Le Groupe de Ferriman a été défini par Clark et Wares (2004) comme la séquence autochtone/parautochtone du deuxième cycle volcanosédimentaire sur la marge ouest de la Fosse du Labrador. Il est constitué d’une séquence de sédiments de plate-forme et de turbidites qui témoigne d’une transgression marine. Les variations des faciès sédimentaires d’ouest en est reflètent les changements dans les milieux de dépôt (Wardle et Bailey, 1981). Le Groupe de Ferriman comprend, de la base au sommet : les grès et les arénites quartzitiques de la Formation de Wishart; les mudstones, les siltstones, les grès ferrifères et les cherts de la Formation de Ruth; les roches sédimentaires ferrifères et cherteux de la Formation de Sokoman; et les grès, les mudstones et les turbidites de la Formation de Menihek (Clark et Wares, 2004; Dimroth, 1978). À noter que la partie sommitale du Menihek, dans le centre et le nord de la Fosse, contient localement des roches volcaniques vraisemblablement corrélatives avec la base de l’Hellancourt (Dimroth, 1978; Clark et Wares, 2004).

Le degré de métamorphisme des roches du Ferriman est faible et augmente d’ouest en est, passant du faciès des sous-schistes verts au faciès supérieur des schistes verts (Baragar, 1967; Dimroth et Dressler, 1978). Dans l’extrémité nord de la Fosse, le métamorphisme atteint le faciès des amphibolites (Dimroth et Dressler, 1978; Fraser et al., 1978). Le Groupe de Ferriman (du Wishart au Menihek) est le résultat de l’effondrement et de l’inondation progressive d’une plate-forme (Wardle et Bailey, 1981). Dimroth (1978) souligne l’importance du Groupe de Ferriman du point de vue économique pour ses vastes ressources en fer, mais également parce qu’il permet d’établir une corrélation à l’échelle régionale.

Épaisseur et distribution

Le Groupe de Ferriman s’étend sur toute la longueur de la Fosse du Labrador, soit 850 km, principalement le long de sa bordure ouest. Il a été reconnu dans les zones lithotectoniques de Bérard, de Cambrien, de Hurst, de Payne, de Schefferville et de Tamarack, telles que définies par Clark et Wares (2004). Son épaisseur réelle est variable et difficile à estimer étant donné qu’il est affecté par des failles et des plissements associés à la déformation hudsonienne. Le Ferriman est absent à l’ouest du lac Castignon (feuillet 24C07), à l’exception du secteur du lac Goethite, et entre les lacs Ritchie et Purdy (feuillet 23O12). Cette absence à l’ouest du lac Castignon n’est pas liée à une lacune de dépôt, mais plutôt à l’érosion du Ferriman qui expose la séquence sous-jacente. Les formations qui constituent le Ferriman peuvent être suivies de l’extrémité nord de l’orogène jusqu’au Front de Grenville vers le sud. On le reconnaît également à l’intérieur de la Province de Grenville (Dimroth, 1978), où la séquence équivalente compose le Groupe de Gagnon (Dimroth et al., 1970; Rivers, 1980). 

Datation

Aucune.

Relations stratigraphiques

Le deuxième cycle de sédimentation de la Fosse est daté de 1,88 à 1,87 Ga et débute avec le dépôt du Groupe de Ferriman (Clark et Wares, 2004). Une analyse U-Pb d’un grand cristal de zircon provenant d’un dyke de carbonatite du Complexe volcanique de Castignon, contemporain de la Formation de Sokoman, permet de dater le début de dépôt du Ferriman à avant 1880 ±2 Ma (Chevé et Machado, 1988). Cet âge constitue également un âge minimal pour le début du Menihek, puisque Dressler (1979) mentionne qu’aucune intrusion du Complexe de Castignon ne coupe la Formation de Menihek. Une faible activité volcanique était contemporaine du dépôt de la Formation de Sokoman au début du second cycle. Celle-ci a été datée à 1878 ±1 Ma par la méthode U-Pb sur zircons dans un caillou de syénite quartzifère provenant d’un niveau de conglomérat intercalé dans les volcanites de Nimish (Findlay et al., 1995). Cela indique que, dans le sud de la fosse, le début de dépôt du Sokoman est antérieur à 1878 Ma. L’activité volcanique a culminée vers la fin du deuxième cycle, datée à 1874 ±3 Ma par la méthode U-Pb sur des zircons provenant d’un filon-couche de gabbro gloméroporphyrique coupant les basaltes au sommet de la Formation d’Hellancourt, dans le nord de l’orogène (Machado et al., 1997). Au sud-ouest du lac Le Moyne, un âge de 1870 ±4 Ma a été obtenu par Machado et al. (1997) pour une rhyodacite, ce qui représente l’âge le plus jeune pour les roches du deuxième cycle. Le Groupe de Ferriman serait du même âge que la séquence de Baby-Hellancourt du Groupe de Koksoak (Clark, 1988; Clark et Wares, 2004).

Le Groupe de Ferriman surmonte, en discordance d’érosion, les roches archéennes de la Province du Supérieur et les roches du premier cycle volcanosédimentaire situées le long de la marge occidentale de l’orogène. Plus à l’est, le Ferriman recouvre les roches du Groupe d’Attikamagen en discordance d’érosion à angle faible ou avec des contacts progressifs et concordants (Dimroth, 1971, 1978). D’après Dimroth (1971), la meilleure exposition du contact Attikamagen-Ferriman se trouve entre les latitudes 55°30’ N et 54°30’ N. Dans la partie sud de l’orogène, le Groupe de Doublet surmonte structurellement le sommet du Groupe de Ferriman (Formation de Menihek) le long de la Faille du lac Walsh (Wardle et Bailey, 1981; Findlay et al., 1995). À l’extrémité nord de la Fosse, le Ferriman est en contact de faille avec le socle archéen (Madore et Larbi, 2000). De plus, il est chevauché par la Formation d’Hellancourt et, localement, par le Groupe d’Attikamagen (Clark et Wares, 2004). Dans les parties centre-sud et nord de la fosse, le Groupe de Ferriman peut être corrélé chronostratigraphiquement avec les groupes volcano-sédimentaires de Doublet, de Koksoak et de Le Moyne déposés dans un bassin plus à l’est (Frarey, 1967; Clark, 1988; Findlay et al., 1995; Clark et Wares, 2004). Au nord de la fosse, le Ferriman est surmonté de façon discordante par la Formation de Chioak (Bérard, 1965; Clark, 1979, 1988; Clark et Wares, 2004). Du côté du Labrador, le Groupe de Ferriman est surmonté en discordance d’érosion par la Formation de Tamarack River (Ware, 1979; Ware, 1980; Wardle et Bailey, 1981; Clark et Wares, 2004).

Dans le secteur du lac de l’Hématite (feuillet 24C), les roches intrusives et effusives de composition alcaline à hyperalcaline (meiméchites, carbonatites) du Complexe volcanique de Castignon (Chevé, 1993; Dressler, 1979) sont interstratifiées avec la Formation de Sokoman. Dans le sud de la fosse, des roches volcaniques subaériennes de composition alcaline, connues sous le terme de « Nimish » (Zajac, 1974; Evans, 1978; Wardle et Bailey, 1981), sont intercalées dans les formations de Wishart et de Sokoman. De nombreux filons-couches gabbroïques appartenant à la Suite intrusive de Gerido (anciennement Filons-couches de Montagnais) coupent la partie supérieure du Groupe de Ferriman (Formation de Menihek) dans la partie sud-centrale de la fosse (Dimroth, 1978; Wardle et Bailey, 1981; Findlay et al., 1995).

Paléontologie

Dressler (1979, p. 47) rapporte la présence de structures à cônes emboîtés dans le Menihek à l’est du lac Chocolat (feuillet 24C10). La photo présentée dans ce rapport (figure 32) laisse penser à des traces d’un organisme vivant.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

 

BERARD, J., 1965. REGION DU LAC BERARD, NOUVEAU-QUEBEC. MRN; RG 111, 175 pages, 2 plans.

CHEVE, S., 1993. CADRE GEOLOGIQUE DU COMPLEXE CARBONATIQUE DU LAC CASTIGNON – FOSSE DU LABRADOR. MRN; MB 93-64, 100 pages, 1 plan.

CLARK, T., 1979. REGION DU LAC NAPIER (NOUVEAU-QUEBEC) – RAPPORT PRELIMINAIRE. MRN; DPV 663, 28 pages, 1 plan.

CLARK, T., 1987. STRATIGRAPHIE, PETROGRAPHIE ET PETROCHIMIE DE LA FORMATION DE FER DE BABY DANS LA REGION DU LAC HERODIER (FOSSE DU LABRADOR). MRN; ET 87-13, 44 pages.

CLARK, T., WARES, R., 2004. SYNTHESE LITHOTECTONIQUE ET METALLOGENIQUE DE L’OROGENE DU NOUVEAU-QUEBEC (FOSSE DU LABRADOR). MRNFP; MM 2004-01, 182 pages, 1 plan.

DIMROTH, E., 1969. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC CASTIGNON, TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUEBEC. MRN; RP 571, 62 pages, 7 plans.

DIMROTH, E., 1978. Région de la fosse du Labrador entre les latitudes 54° 30′ et 56° 30′. MRN; RG 193, 417 pages, 16 plans.

DRESSLER, B., 1979. Région de la fosse du Labrador. MRN; RG 195, 136 pages, 14 plans.

MADORE, L., LARBI, Y., 2000. GEOLOGIE DE LA REGION DE LA RIVIERE ARNAUD (SNRC 25D) ET DES REGIONS LITTORALES ADJACENTES (SNRC 25C, 25E, 25F). MRN; RG 2000-05, 39 pages, 4 plans.

 

Autres publications

 

 

BARAGAR, W.R.A., 1967. Wakuach Lake map-area, Quebec-Labarador (23O). Geological Survey of Canada; Memoir 344, 174 pages. https://doi.org/10.4095/123960

BERGERON, R., 1954. A study of the Quebec-Labrador iron belt between Derry Lake and Larch River. Université Laval, Québec; D.Sc. thesis, vol. 230. 

CHEVÉ, S.R., MACHADO, N., 1988. Reinvestigation of the Castignon Lake carbonatite complex, Labrador Trough, New Québec. Joint Annual Meeting of the Geological Association of Canada and the Mineralogical Association of Canada, St. John’s, Newfoundland; Program with Abstracts, volume 13, pages 20.

DIMROTH, E., 1970. Evolution of the Labrador Geosyncline. Geological Society of America Bulletin; volume 81, pages 2717-2742. https://doi.org/10.1130/0016-7606(1970)81[2717:EOTLG]2.0.CO;2

DIMROTH, E., 1971. The Attikamagen-Ferriman transition in part of the central Labrador Trough. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 8, pages 1432-1454 .https://doi.org/10.1139/e71-132

DIMROTH, E., DRESSLER, B., 1978. Metamorphism of the Labrador Trough. In: Metamorphism in the Canadian Shield. Geological Survey of Canada; Study 78-10, pages 215-236. https://doi.org/10.4095/104534

DRESSLER, B., 1975. Lamprophyres of the north-central Labrador Trough, Quebec, Canada. Neues Jahrbuch für Mineralogie, Monatshefte; volume 6, pages 268-280.

EVANS, J.L., 1978. The geology and geochemistry of the Dyke Lake area (parts of 23J8, 9), Labrador. Newfoundland Department of Mines and Energy, Mineral Development Division; Report 78-4, 39 pages. https://gis.geosurv.gov.nl.ca/geofilePDFS/WBox040/023J_0058.pdf

FINDLAY, J.M., PARRISH, R.R., BIRKETT, T., WATANABE D.H., 1995. U-Pb ages from the Nimish Formation and Montagnais glomeroporphyritic gabbro of the central New Québec Orogen, Canada. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 32, pages 1208-1220. https://doi.org/10.1139/e95-099

FRAREY, M.J. 1967. Willbob Lake and Thompson Lake map-areas, Quebec and Newfoundland (23 O/1 and 23 O/8). Geological Survey of Canada; Memoir 348, 73 pages. https://doi.org/10.4095/123896

FRAREY, M.J., DUFFEL, S., 1964. Revised stratigraphic nomenclature for the central part of the Labrador Trough. Geological Survey of Canada; Paper 64-25, 13 pages. https://doi.org/10.4095/123909

FRASER, J.A., HEYWOOD, W.W., MAZURSKI, M.A., 1978. Carte métamorphique du Bouclier Canadien. Commission géologique du Canada; carte 1475A. https://doi.org/10.4095/133909

FRYER, B.J., 1972. Age determinations in the Circum-Ungava Geosyncline and the evolution of Precambrian banded iron formations. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 9, pages 652-663. https://doi.org/10.1139/e72-055

HARRISON, J.M., 1952. The Quebec-Labrador iron belt, Quebec and Newfoundland. Geological Survey of Canada; Paper 5220, 21 pages. https://doi.org/10.4095/123923 

LE GALLAIS, C.J., LAVOIE, S., 1982. Basin evolution of the Lower Proterozoic Kaniapiskau Supergroup, central Labrador Miogeocline (Trough), Quebec. Bulletin of Canadian Petroleum Geology; volume 30, pages 150-166. https://doi.org/10.35767/gscpgbull.30.2.150

MACHADO, N., CLARK, T., DAVID, J., GOULET, N., 1997. U-Pb ages for magmatism and deformation in the New Quebec Orogen. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 34, pages 716-723. https://doi.org/10.1139/e17-058

WARDLE, R.J., BAILEY, D.G., 1981. Early Proterozoic sequences in Labrador. In: Proterozoic Basins in Canada (F.H.A. Campbell, editor). Geological Survey of Canada; Study 81-10, pages 331-358. https://doi.org/10.4095/124192

WARE, M.J., 1980. Tamarack River Formation – Menihek Lake area, western Labrador. In: Current research (C. F. O’Driscoll and R. V. Gibbons, editors). Government of Newfoundland and Labrador, Department of Mines and Energy, Mineral Development Division; Report 80-01, pages 194-200. https://www.gov.nl.ca/iet/files/mines-geoscience-publications-currentresearch-1980-ware-cr1980.pdf

WARE, M.J., 1979. Geology of the Sims-Evening Lake area, western Labrador with emphasis on the Helikian Sims Group. Government of Newfoundland and Labrador, Department of Mines and Energy, Mineral Development Division; Report 79-01, 7 pages. https://www.gov.nl.ca/iet/files/mines-geoscience-publications-reportactivities-1979-ware-roa1979.pdf

ZAJAC, I.S., 1974. The stratigraphy and mineralogy of the Sokoman Formation in the Knob Lake area, Quebec and Newfoundland. Geological Survey of Canada; Bulletin 220, 159 pages. https://doi.org/10.4095/123946

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Groupe de Ferriman. Lexique stratigraphique du Québec. https://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-de-churchill/groupe-de-ferriman [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

Charles St-Hilaire, géo. stag., M. Sc. charles.st-hilaire@mern.gouv.qc.ca; Thomas Clark, géo., Ph. D. (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); Simon Auclair, géo., M. Sc. (lecture critique et révision linguistique); Céline Dupuis, géo., Ph. D. (version anglaise); Marie-Ève Lagacé et André Tremblay (montage HTML). 

 
23 août 2019