English

Géologie de la région de Barraute Ouest, Sous-province de l’Abitibi, région de l’Abitibi-Témiscamingue, Québec, Canada

Pierre Pilote, Réal Daigneault et James Moorhead
Publié le  

L’Essentiel

Cette campagne de terrain consiste en la cartographie et la compilation à l’échelle 1/20 000 du quart nord-ouest du feuillet SNRC 32C05, soit la région de Barraute Ouest. La géologie de cette région est constituée d’unités volcaniques (Groupe de Kinojévis, Formation de Landrienne), sédimentaires (Formation de Caste) et intrusives (Batholite tarditectonique à post-tectonique de La Corne, 2681-2642 Ma, hôte de la mine de lithium de la société North American Lithium) d’âges néoarchéens. La caractéristique structurale dominante de cette région est la présence du chevauchement Destor-Porcupine-Manneville, bordé ou coupé par les failles de Manneville Nord, de Matissard, d’Aiguebelle et d’Abcourt, orientées E-W à ESE-WNW et à pendage modéré (35° à 60°) vers le nord. Certaines de ces failles sont spatialement associées à la création d’un bassin sédimentaire synvolcanique. Ce bassin, situé au nord-est du Batholite de La Corne, est représenté par les conglomérats polygéniques de la Formation de Fiedmont. D’autres failles ont été réactivées lors de l’épisode de déformation Destor-Porcupine.

Méthode de travail

La région a été cartographiée en utilisant la méthode établie pour les levés effectués dans les zones forestières desservies par un réseau de chemins secondaires. Les travaux de cartographie géologique ont été réalisés par une équipe d’un géologue accompagné d’un géologue stagiaire entre le début juin et la fin juillet 2017. Nos travaux ont consisté en une cartographie détaillée de secteurs sélectionnés du feuillet 32C05 et en une compilation générale des différentes campagnes antérieures de cartographie géologique, ainsi que des travaux des sociétés d’exploration réalisés dans cette région. Les interprétations géologiques et les corrélations stratigraphiques proposées sont basées et appuyées sur la volcanologie physique, les données géochimiques et les datations géochronologiques (U-Pb sur zircons) existantes et en cours de réalisation. Nous avons également appuyé notre interprétation géologique sur les cartes aéromagnétiques (nouveau traitement des données du DP 2008-06) et les données de forages compilées dans le SIGÉOM.

La cartographie du secteur à l’étude a permis de produire et de mettre à jour les éléments d’information présentés dans le tableau ci-dessous :

Données et analyses
ÉlémentsNombreLien
Affleurements décrits (géofiches)239239 affleurements
Analyses lithogéochimiques totales8080 échantillons
Analyses lithogéochimiques des métaux d’intérêt économique66 échantillons
Analyses géochronologiques33 échantillons
Lames minces standards80
Lames minces polies
Colorations au cobaltinitrite de sodium5
Fiches de lexique stratigraphique88
Fiches de substances minérales1818 indices

Travaux antérieurs

Le tableau ci-dessous présente une liste des travaux réalisés dans le secteur à l’étude depuis 1929. Il inclut aussi les références citées dans le rapport.

Travaux antérieurs dans la région d’étude
Auteur(s)Type de travauxContributionLien(s)
Bell, 1931Description d’indices aurifèresLa mine d’or Venus, canton de BarrauteRASM 1930-B3
Beullac, 1983Cartographie géologiqueGéologie de la région de Barraute-FiedmontDP-84-02

Boily et al., 1989

Description d’indices minéralisésLa métallogénie des métaux de haute technologie en Abitibi-TémiscamingueMB 89-29
Brown, 1957, 1958Cartographie géologiqueRapport préliminaire sur la géologie du quart nord-est du canton de FiedmontDP 011

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

RP 364

Daigneault, 1996
 
Description des zones de faille et de cisaillement de l’AbitibiCouloirs de déformation de la Sous-province de l’AbitibiMB 96-33
Dawson, 1966Cartographie géologique et description d’indices minéralisés (CGC)Études des diverses phases intrusives composant le Batholite de Preissac-La CorneSource
Doig, 1963Cartographie géologiqueGéologie du quart sud-est du canton de Landrienne et du quart sud-ouest du canton de BarrauteRP 510
Imreh, 1979Association géologique du Canada, congrès de Québec, 1979, livret-guide d’excursionLithostratigraphie et roches ultramafiques du secteur de Val d’Or-Amos
Imreh, 1984Cartographie géologiqueSynthèse du sillon de La Motte-Vassan et son avant-pays méridionalMM 82-04
Imreh, 1991Cartographie géologiqueCartes géologiques préliminaires au 1/15 840 de l’Abitibi-Est méridional – Quart nord-ouest du feuillet SNRC 32C05MB 90-39
James et Mawdsley, 1929Cartographie géologique (CGC)Géologie de la région de Fiedmont, comté d’Abitibi, QuébecSource

Jones, 1964

Cartographie géologiqueGéologie du quart nord-ouest du canton de FiedmontRG 108
Keating, 1979Levés géophysiquesCompilation d’anomalies électromagnétiques de type InputDP 728
Lacoste, 1984Cartographie géologiqueGéologie de la région du lac FiedmontDP-84-15
Latulippe et Ingham, 1955Description d’indices minéralisésGisements de lithium de la région de La CorneS 023
Leuner, 1959Cartographie géologiqueRapport géologique préliminaire sur la moitié ouest du canton de La MotteRP 405
MER, 1984Compilation géologiqueCarte de compilation géoscientifique du feuillet SNRC 32C05CG 032C/05
MERN, 2009Levés géophysiquesCartes géophysiques couleurs MEGATEM, feuillet SNRC 32C05DP 2008-06
Pilote, 2015Cartographie géologiqueGéologie de la région de La CorneCG-32C05A-2015-01
Sharpe, 1961Cartographie géologiqueRapport géologique préliminaire sur la demie sud du canton de Figuery et le quart sud-ouest du canton de LandrienneRP 446
Tremblay, 1946, 1947, 1949, 1950Cartographie géologique (CGC)Géologie des régions de La Corne et de Fiedmont

Source

Source

Source

Source

Van Loan, 1959Cartographie géologiqueRapport géologique de la demie sud du canton de FiedmontDP 015

Lithostratigraphie

La région de Barraute Ouest (carte interactive) est située dans la partie sud de la Sous-province de l’Abitibi de la Province du Supérieur (Dimroth et al., 1982; Card et Ciesielski, 1986; Calvert et Ludden, 1999; Thurston et al., 2008; Percival et al., 2012). Les roches de ce secteur forment un empilement volcanosédimentaire d’âge archéen composé de roches volcaniques et volcanoclastiques ultramafiques, mafiques et felsiques (2727 ±2 Ma à 2708 ±2 Ma; Pilote et al., 2009) séparées par d’étroites bandes de roches sédimentaires (<2691, 2688 et 2687 Ma; Feng et Kerrich, 1991; Mortensen et Card, 1993; Davis, 2002).

Une compilation des principales datations géochronologiques U-Pb sur zircons est présentée sur la figure adjacente. Les abréviations correspondent aux unités suivantes : FDU = Formation de Deguisier, FL = Formation de Lanaudière, LMV = Formation de La Motte-Vassan, DBI = Formation de Dubuisson inférieure, JA = Formation de Jacola, Col = rhyolite de Colombière, Lam = dacite de Lamaque, Louv = dacite de Louvicourt, Héva = tuf à fragments de la Formation d’Héva, FLD = Formation de Landrienne, GP = Groupe de Piché. Bassin sédimentaire : Cad = Groupe de Cadillac, MB = Formation de Mont-Brun, CS = Formation de Caste, Pon = Groupe de Pontiac. Intrusions : LaP = Pluton de La Pause, Vicour = filon-couche de Vicour, DPF = dyke porphyrique à feldspath (diorite porphyrique) de la mine Sigma, Bourl = Batholite de Bourlamaque, Snow = stock de Snowshoe, PF = dyke porphyrique feldspathique de la mine Sigma, Norl = tonalite de Norlartic, Kiena = granodiorite de la mine Kiena, Lam = intrusion tonalitique centrale (« main plug ») de la mine Lamaque, Cam = monzonite de la mine Camflo, Bevcon = Pluton de Bevcon, Pr-LaC = Suite plutonique de Preissac-La Corne. Les données en rouge proviennent des travaux de McNicoll (citée dans Pilote et al., 2009). Le moment où le métamorphisme régional s’est établi demeure imprécis. Voir Pilote et al. (2009) pour plus de détails.

Dans la région de Barraute Ouest (carte géologique), on retrouve, du nord au sud : 1) la Formation de Deguisier (nAdg), comprise dans le Groupe de Kinojévis (nAki); 2) la Formation de Landrienne (nAla); 3) la Formation de Lanaudière (nAln), également incluse dans le Groupe de Kinojévis; et 4) la Formation de Caste (nAlc). De nombreuses intrusions prétectoniques à post-tectoniques de composition dioritique-tonalitique à monzonitique et monzogranitique coupent la séquence volcanique, la principale étant le Batholite de La Corne (nAlac). Les diverses unités volcaniques sont séparées les unes des autres par des failles ou par d’étroites bandes de roches sédimentaires clastiques d’épaisseur kilométrique, elles-mêmes bordées par des failles. Toutes ces lithologies sont coupées par des dykes de diabase d’âge protérozoïque et d’orientation NE-SW.

Les principales failles régionales sont, du nord au sud : les failles d’Abcourt, d’Aiguebelle, de Matissard et de Manneville Nord (carte géologique). Ces structures, orientées E-W à NW-SE, jouent un rôle important : 1) en contrôlant la continuité des unités stratigraphiques; 2) en soulignant la bordure des unités sédimentaires plus jeunes; 3) en distribuant les incréments successifs de la déformation régionale; et 4) par leur potentiel minéral particulier, démontré par exemple par une densité supérieure de dykes de diabase et d’intrusions à leur proximité.

UNITÉS VOLCANOSÉDIMENTAIRES

Roches volcaniques

Les cadres géologique et stratigraphique des terrains situés au nord de la faille Manneville Nord et des failles associées au système Destor-Porcupine sont localement bien définis grâce aux travaux de Sharpe (1961) et Imreh (1979, 1984, 1991), et ceux plus récents de Mueller et al. (1996), Goutier (1997), Daigneault et al. (2002, 2004) et Pilote et al. (2009) (carte géologique). Le système Destor-Porcupine et ses nombreuses ramifications jouent un rôle fondamental dans la distribution des unités volcaniques. Ci-dessous, les unités stratigraphiques sont décrites du nord vers le sud.

Formation de Landrienne (nAla)

Les plus vieilles roches de la région se trouvent dans la Formation de Landrienne (nAla). Cette formation n’est assignée à aucun groupe pour le moment. Elle est bordée par des failles longitudinales, les failles d’Abcourt (côté nord) et d’Aiguebelle (côté sud), et intercalée entre les formations de Deguisier au nord et de Lanaudière au sud.

La Formation de Landrienne se compose des unités suivantes dans la région de Barraute Ouest :

nAla1 : Basalte massif et coussiné à chlorite et à épidote
nAla2 : Basalte, tuf basaltique à magnétite-chlorite-épidote et gabbro
nAla5 : Volcanite et volcanoclastite felsique, mudrock graphiteux
nAla7 : Grès, mudrock turbiditique graphiteux et pyriteux, claystone noir
nAla10 : Dacite, rhyodacite et rhyolite
nAla11 : Tuf à lapillis et à blocs
nAla12 : Tuf à cristaux et à lapillis felsiques
nAla13 : Grès et wacke avec magnétite
nAla14 : Sulfures semi-massifs à massifs
nAla15 : Tufs à blocs rhyolitique

La Formation de Landrienne se compose de basalte massif à coussiné, de filon-couche de gabbro, de volcanoclastite à pyrite-graphite et finalement de volcanite de composition intermédiaire à felsique (affleurement 17-PP-30). Ces unités sont répétées plusieurs fois par une série de plis déversés, dont au moins deux synclinaux (Figuery et Barraute) et un anticlinal (carte géologique). Une unité rhyolitique datée par Labbé (1999) a livré un âge U-Pb sur zircons de 2727 +/-2 Ma (site « Héva Nord »). Cet âge est significativement différent de celui des formations volcaniques adjacentes, tant au nord qu’au sud, et ne peut s’expliquer que par un scénario structural impliquant un collage de panneaux lithotectoniques distincts.

Groupe de Kinojévis (nAki)

Dans la région de Destor (feuillet 32D07-200-0201), le Groupe de Kinojévis (nAki) a été subdivisé par Goutier (1997) en deux formations, soit les formations de Deguisier (nAdg) et de Lanaudière (nAln). Ces formations se poursuivent vers l’est dans le secteur de La Corne.

Formation de Deguisier (nAdg)

La Formation de Deguisier (Hocq, 1977; Sanschagrin et Leduc, 1979; Goutier, 1997) forme une bande d’orientation E-W qui varie de un à près de cinq km d’épaisseur stratigraphique (secteur de Preissac). Cette formation présente un pendage modéré à abrupt vers le nord, avec une polarité qui fait communément face au sud.

La Formation de Deguisier se compose des unités suivantes dans la région de Barraute Ouest :

nAdg3 : Volcanite et volcanoclastite felsique
nAdg4 : Andésite et volcanoclastite intermédiaire à mafique
nAdg5 : Filon-couche gabbroïque, basalte à magnétite et volcanoclastite mafique

La Formation de Deguisier se compose de basaltes tholéiitiques ferrifères et magnésiens, massifs et coussinés, de minces niveaux de chert logés entre les coulées, de rhyolite lobée tholéiitique et de volcanoclastites intermédiaires à felsiques (affleurement 17-PP-08) dont certaines ont été datées à 2719,4 +/-1 Ma et à 2718,1 +/1,3 Ma (McNicoll, citée dans Pilote et al., 2009). L’abondance de filons-couches gabbroïques constitue son caractère le plus distinctif. Ces derniers niveaux abondent davantage dans la partie supérieure (partie sud) de la formation. À l’ouest du secteur cartographié, les faciès volcaniques et la pétrographie des laves ont été décrits de manière détaillée par Sanschagrin et Leduc (1979), Leduc (1980) et Sanschagrin (1981). De nombreux dykes et filons-couches tonalitiques coupent cette formation.

Formation de Lanaudière (nAln)

Cette formation comprend les unités suivantes dans la région de Barraute Ouest :

nAln1 : Rhyolite, dacite et volcanoclastite felsique
nAln2 : Basalte et volcanoclastite mafique
nAln3 : Komatiite et filon-couche ultramafique, basalte et volcanoclastite mafique
nAln5 : Basalte magnésien, basalte, gabbro et volcanoclastite mafique
nAln13 : Grès, mudrock turbiditique et graphiteux, claystone noir

La Formation de Lanaudière se compose d’abondantes laves ultramafiques, de volcanites mafiques à felsiques (Sanschagrin et Leduc, 1979; Goutier, 1997; Pilote et al., 2009) ainsi que de nombreuses intrusions de composition tonalitique à monzonitique, particulièrement sur le premier kilomètre en contact avec le Batholite de La Corne. Ces unités sont orientées E-W et possèdent un pendage modéré à faible vers le nord. Elles montrent une polarité régulièrement orientée vers le sud. Deux des complexes rhyolitiques de cette formation, lesquels définissent des suites tholéiitiques, ont livré des âges U-Pb sur zircons de 2718,7 ±0,7 Ma et de 2716,2 ±0,8 Ma (McNicoll, citée dans Pilote et al., 2009). Ces âges, de même que l’association spatiale étroite observée entre des laves ultramafiques et des complexes rhyolitiques appartenant à cette formation, évoquent plusieurs comparaisons significatives avec l’Assemblage Kidd-Munro (Bleeker et al., 1999; Berger, 2002; Ayer et al., 2002). 

La Formation de Lanaudière est délimitée par les failles de Manneville Nord et d’Aiguebelle, lesquelles sont à pendage faible vers le nord (Mueller et al., 1996; Daigneault et al., 2002). Elles représentent possiblement des failles subsidiaires au système Destor-Porcupine reconnu plus à l’ouest (Goutier, 1997; Legault et al., 2005). Goutier (1997) et Pilote et al. (2009) ont proposé que les formations de Deguisier et de Lanaudière aient été jointives à l’origine pour être subséquemment séparées par des failles.

Roches sédimentaires

Formation de Fiedmont (nAfd)

Cette formation comprend les unités suivantes dans la région de Barraute Ouest :  

nAfd2 : Grauwacke et schiste à biotite
nAfd3 : Conglomérat et grès conglomératique

La Formation de Fiedmont (nAfd) se trouve dans la partie centre-est de la carte, où elle affleure sous forme d’une étroite bande de roches sédimentaires d’environ 200 à 800 m de largeur et d’orientation E-W (carte géologique).

Elle contient des grès conglomératiques à cailloux jointifs, des conglomérats polygéniques à fragments de granitoïdes, des volcanites et de nombreuses séquences à lits entrecroisés représentatifs d’environnements de déposition fluviatiles. Une datation préliminaire U-Pb sur zircons a livré un âge de 2717 Ma (J. David, en cours). Pour l’instant, considérant l’âge ainsi que la nature particulière des conglomérats, ces unités sédimentaires sont interprétées comme étant caractéristiques d’un événement synvolcanique. Des travaux de terrain subséquents viendront approfondir ces interprétations. Cette bande de roches sédimentaires est bordée sur son contact nord par la Faille d’Aiguebelle. Ces unités sédimentaires tendent à contourner le Batholite de La Corne et à se poursuivre vers le sud-est, selon une orientation N-S.

Groupe de Kewagama (nAkw)

Le Groupe de Kewagama (nAkw) est une unité introduite par Goutier (1997) qui regroupe différentes bandes de roche sédimentaire de type turbidite montrant plusieurs similitudes entre elles. Ce groupe comprend les formations de la rivière Dufresnoy, de Mont-Brun et de Caste. Seule cette dernière se retrouve dans le secteur de Barraute Ouest.

Formation de Caste (nAlc)

nAlc : Grès, mudrock turbiditique et graphiteux, claystone noir, conglomérat polygénique, schistes à biotite

La Formation de Caste (nAlc, âge U-Pb de <2691 ±8 Ma; Feng et Kerrich, 1991) est essentiellement constituée d’une alternance de wacke vert à beige et de pélite vert pâle, variablement déformés, représentant à l’origine une séquence de turbidite riche en wacke et en mudrock. Des structures primaires, dont du granoclassement normal et des lits entrecroisés, peuvent être identifiées dans ces roches. Le rubanement minéralogique est subparallèle à la schistosité principale et montre des évidences d’aplatissement intense et de forte transposition.

La Formation de Caste forme plusieurs bandes distinctes d’épaisseur et d’étendue variables, en contact de faille avec les volcanites du Groupe de Kinojévis (carte géologique). La bande la plus volumineuse entoure les batholites de La Motte et de La Corne (carte géologique adjacente, figures A et B). La géologie est modifiée de Dawson (1966), Imreh (1984), Boily et al. (1990), Boily (1992), Daigneault (1996) et Pilote et al. (2009). Près du Batholite de La Corne, un métamorphisme de contact produit des schistes à biotite. Les roches sédimentaires de la Formation de Caste sont bordées du côté nord par la faille de Manneville Nord et tronquées au sud par le Batholite de La Corne.

UNITÉS INTRUSIVES

Suite plutonique de Preissac-La Corne (nAplc) 

Ce vaste ensemble plutonique se compose des batholites de Preissac, de La Motte et de La Corne et de volumineux cortèges de pegmatites granitiques (carte géologique, figure A). Différents aspects de la géologie de ces plutons ont été examinés par Siroonian et al. (1959), Sharpe (1961), Dawson (1966), Brett et al. (1976), Imreh (1984), Beullac et Imreh (1987), Boily et al. (1990), Boily (1992), Mulja et al. (1995a et 1995b), Daigneault (1996) et Pilote et al. (2009).

La Suite plutonique de Preissac-La Corne forme un complexe syncinématique à postcinématique mise en place à l’Archéen (2681 à 2643 Ma), elle est principalement logée dans les roches métasédimentaires de la Formation de Caste. Cette suite est constituée de deux suites magmatiques : 1) une suite précoce dioritique à granodioritique métalumineuse (2681 à 2660 Ma); et 2) une suite monzogranitique peralumineuse tardive (2643 Ma). Les monzogranites à biotite et muscovite prédominent dans le Batholite de La Motte et dans une partie du Batholite de La Corne, tandis que le Batholite de Preissac est principalement constitué de monzogranites à muscovite et grenat. Une auréole de pegmatites granitiques minéralisées en Li, Be et Ta est associée à la suite monzogranitique et se retrouve également dans les lithologies encaissantes. Plusieurs veines hydrothermales de quartz, feldspath et muscovite minéralisées en Mo recoupent les faciès monzogranitiques à muscovite et grenat du Batholite de Preissac.

Batholite de La Corne (nAlac)

La région de Barraute Ouest comprend, dans sa demie sud, la portion nord du Batholite de La Corne (nAlac) (Dawson (1966), Danis (1985), Bourne et Danis (1987), Boily et al. (1989, 1990), Rive et al. (1990), Boily (1992, 1995), Mulja et al. (1995a et 1995b)). Ce batholite contient les phases intrusives suivantes :

nAlac1 : Monzonite quartzifère et granodiorite, intrusion felsique à grain fin et pegmatite
nAlac2 : Monzogranite, monzonite et intrusion felsique à grain fin
nAlac3 : Monzonite à hornblende
nAlac4 : Hornblendite et amphibolite
nAlac5 : Monzodiorite et monzodiorite quartzifère

Les faciès précoces (nAlac4, nAlac3, nAlac1 et nAlac5), lesquels sont les plus abondants, se composent de diorite, de monzonite à hornblende et de monzodiorite. La partie nord de ce batholite, le faciès nAlac1, est particulièrement riche en enclaves amphibolitisées, en plus de contenir la plupart des pegmatites à spodumène de ce secteur, dont la mine North American Lithium. Ce faciès coupe les conglomérats de la Formation de Fiedmont dans leur extension vers le sud-est (carte géologique, figure A). Le faciès tardif, nAlac2, daté à 2643 Ma (Feng et Kerrich, 1991) et situé dans la partie centrale-nord du Batholite de La Corne, se compose de monzogranite à biotite et de monzogranite à muscovite-biotite.

Dykes de diabase protérozoïques

La région de Barraute Ouest est traversée par trois essaims de dykes, deux étant d’âge paléoprotérozoïque, soit les dykes de Senneterre et de Biscotasing, et le troisième d’âge mésoprotérozoïque, soit les dykes de l’Abitibi.

Dykes de Senneterre

pPsen : Dyke de diabase

Dykes de Biscotasing

pPbis : Dyke de diabase

Dykes de l’Abitibi

mPabi : Dyke de diabase à olivine

Les dykes de Biscotasing et de Senneterre sont des filons de gabbro à microstructure subophitique orientés ENE-WSW à NE-SW. Le diabase a une patine brune caractéristique et une cassure fraîche verte. Il se compose de plagioclase, de pyroxène, d’olivine, de chlorite et d’épidote. L’hématite est localement très abondante. Quant aux dykes de l’Abitibi, ils regroupent des diabases à olivine montrant une orientation NE-SW à NNE, non métamorphisées et peu altérées. Ces trois essaims coupent le Batholite de La Corne et l’ensemble des volcanites du secteur (carte géologique). La position de ces dykes a été tracée sur la carte géologique en grande partie grâce aux levés aéromagnétiques (carte aéromagnétique). L’orientation de leur paléomagnétisme ainsi que leur âge U-Pb constituent deux des principales caractéristiques permettant de distinguer ces différents essaims (Fahrig et al., 1986; Krogh et al., 1987; Ernst et Buchan, 1993).

Géologie structurale

La nomenclature suivante a été établie pour les différents éléments structuraux observés dans la région de La Corne. La schistosité régionale la plus ancienne a été désignée S1. Celle-ci est pratiquement subparallèle à la stratification S0, sauf près des charnières des grands plis synclinaux et anticlinaux P1, qui sont bien apparents dans la partie centrale de la Formation de Landrienne (carte géologique et carte aéromagnétique). Les traces des plans axiaux de ces plis ont été définies en combinant nos travaux de terrain avec les levés aéromagnétiques régionaux et les cartes géologiques adjacentes. Ainsi, la trace du synclinal de Barraute correspond à l’extension vers l’ouest du même pli mis en évidence par la cartographie de Beullac (1984) plus à l’est. Les éléments planaires S0 et S1 montrent une orientation E-W à WNW et un pendage modéré de 30° à 50° vers le nord. L’intensité de la fabrique S1 est davantage accentuée à proximité des grandes failles régionales. La fabrique S1 devient communément de type mylonitique en bordure du Batholite de La Corne. La linéation d’étirement associée à cette schistosité est communément à plongée abrupte vers le nord et le NNE, de manière presque subparallèle au pendage de la fabrique S1 (carte géologique, figure B).

Zone de Chevauchement de Manneville

 Section schématique N-S, région de Barraute-OuestL’un des éléments structuraux les plus importants de cette région consiste en la Zone de Chevauchement de Manneville (ZCM; Daigneault et al., 2002; carte géologique, figure C, figure D). Ce chevauchement, d’envergure régionale, est principalement matérialisé sur le terrain par une surface S0/S1 à faible pendage (30° à 50°) vers le nord. La stratification est renversée, les polarités faisant face au sud, ce qui est confirmé par l’agencement des laves coussinées (affleurement 17-PP-77). Ce chevauchement affecte l’ensemble du Groupe de Kinojévis (affleurement 17-PP-75), la Formation de Landrienne et les roches sédimentaires de la Formation de Caste, ce qui procure à cette structure une épaisseur horizontale apparente variant de 2 à 6 km (carte géologique). Des relations géométriques semblables sont observées le long de ce chevauchement sur plusieurs dizaines de kilomètres selon une direction E-W (Daigneault et al., 2002). Ces observations constituent des éléments importants en faveur de l’origine précoce de ce chevauchement (Daigneault et al., 2002), où le compartiment nord surmonte le compartiment sud (carte géologique, figure C). En direction ouest, vers le secteur de Preissac, ces relations angulaires sont verticalisées et oblitérées dans la zone de déformation de Porcupine-Destor, qui se superpose alors à ce chevauchement.

Failles inverses à pendage modéré à fort

Plusieurs failles d’orientation E-W à ESE à pendage modéré à élevé vers le nord coupent la ZCM, les plus importantes étant les failles de Matissard, de Manneville Nord (FMN), d’Aiguebelle (FAG) et d’Abcourt (FAB) (carte géologique, figures B et C). Ces failles bordent dans plusieurs cas de grands ensembles lithotectoniques (carte géologique, figures A et B). Elles représentent vraisemblablement des zones d’imbrication complexes, tant au niveau du nombre de failles que des variétés lithologiques et des âges des ensembles lithotectoniques accolés.

Ces failles isolent des panneaux lithologiques distincts composés de volcanites d’origine variée, certains plissés par des plis P1 à plans axiaux déversés vers le sud. À titre d’exemple, noter l’imbrication de la Formation de Landrienne, dont une rhyolite à datée à 2727 ±2 Ma (Labbé, 1999), insérée entre les roches des formations de Lanaudière (comprenant des unités rhyolitiques datées à 2718,7 ±0,7 Ma et 2716,2 ±0,8 Ma (Pilote et al., 2009)) et de Deguisier. Ces failles sont interprétées comme faisant partie constituante d’un front tectonique associé à des chevauchements E-W à vergence sud (Mueller et al., 1996, 2008; Daigneault et al., 2002). Ces failles présentent un pendage progressivement plus accentué vers l’ouest; elles démembrent l’architecture interne du Groupe de Kinojévis et de la Formation de Landrienne, procurant un style structural propre à chaque formation, dépendamment de son orientation initiale. Ces failles ont possiblement permis la création de bassins sédimentaires (Formation de Fiedmont) et faciliter la mise en place de nombreux dykes syntectonique.

La Faille d’Aiguebelle, inclinée à 75° vers le nord, consiste en une structure graphiteuse de puissance métrique injectée de dykes tonalitiques porphyriques. Elle a été cartographiée à l’aide des discontinuités stratigraphiques et de données de forages. La schistosité S1 est légèrement plissée, redressée et oblitérée en bordure immédiate de cette faille, ainsi que près d’autres cassures tardives comparables.

Sur le terrain, les failles de Manneville Nord, de Matissard, d’Aiguebelle et d’Abcourt ou certains segments réactivés représentent possiblement l’extension en direction est de l’événement structural et aurifère Destor-Porcupine, celui-ci se superposant au chevauchement Manneville. Même si l’expression générale « Couloir de déformation de Destor-Porcupine-Manneville (CDPM) » est utilisée par certains auteurs pour décrire l’ensemble de ces phénomènes, il faut retenir que l’expression CDPM regroupe deux types de structures d’âges nettement distincts qui se sont succédées dans le temps, mais qui sont spatialement superposées, soit : 1) la Zone de Chevauchement Manneville; et 2) les failles tardives E-W qui découpent et parcourent cette zone. Le CDPM, d’orientation E-W, s’étend sur près de 350 km, de Timmins en Ontario jusqu’au sud de Senneterre en direction est.

Failles NE-SW senestres et NW-SE dextres

Des failles de moindre importance, plus tardives, et d’orientation NW et NE, coupent les grandes failles E-W décrites précédemment. Ces failles ont été reconnues ou interprétées par cartographie, en forage ou grâce aux nombreux levés aéromagnétiques et électromagnétiques réalisés à différentes échelles.

OBSERVATIONS STRATIGRAPHIQUES ET STRUCTURALES IMPORTANTES :

  • Les formations de Deguisier et de Lanaudière sont équivalentes en âge à l’Assemblage Kidd-Munro inférieur observé du côté ontarien;
  • L’importance des plis régionaux est ponctuellement appréciable dans le cas de la Formation de Landrienne. Il s’agit d’un point à considérer pour l’orientation optimale des levés géophysiques face aux surfaces stratigraphiques;
  • Le rôle des failles et des couloirs de déformation E-W et ESE-WNW et la présence de suites intrusives le long de certains segments;
  • L’importance régionale de la Zone de Chevauchement Manneville, développement d’un bassin sédimentaire synvolcanique, reprise et oblitération plus ou moins sévère par les failles associées au Couloir de déformation de Porcupine-Destor, lequel est représentatif d’un événement aurifère majeure plus tardif, avec présence de suites intrusives alcalines particulières;
  • La Formation de Landrienne représente un copeau lithotectonique unique ayant sa propre géométrie et son histoire structurale particulière, incorporée dans la Zone de Chevauchement Manneville.

Métamorphisme

Le degré de métamorphisme régional, tel qu’observé dans le secteur de La Corne, passe du niveau des amphibolites dans la demi-sud de la carte géologique (affleurements 17-PP-80 et 17-PP-81) à celui des schistes verts supérieur dans sa moitié nord. L’assemblage minéralogique typique des volcanites mafiques massives et coussinées consiste en albite-actinote ou hornblende vert pâle-chlorite-épidote-quartz-carbonate. Les unités ultramafiques sont trémolitisées et serpentinisées (c.-à-d. transformées en schiste à talc et chlorite). L’assemblage minéral des ultramafites serpentinisées consiste, de façon plus précise, en serpentine-magnétite-chlorite ± talc ± carbonate ± quartz (Jones, 1964; Imreh, 1984, 1991; Daigneault et al., 2002, 2004).

 

 

Géologie économique

La région de Barraute Ouest présente des zones favorables à l’exploration pour quatre types de minéralisation :

  • Minéralisations de sulfures massifs volcanogènes exhalatifs (SMV) associées au volcanisme felsique de la Formation de Landrienne;
  • Minéralisations aurifères orogéniques associées au bassin sédimentaire synvolcanique de la Formation de Fiedmont;
  • Cortèges de pegmatites granitiques et minéralisations en lithium, béryl et molybdène associées au Batholite de La Corne;
  • Minéralisations aurifères orogéniques associées à des veines de quartz-tourmaline encaissées dans des zones de cisaillements orientées NW.
Indices minéralisés dans la région de Barraute Ouest
Nom
Teneurs
Connus
Minéralisations de sulfures massifs volcanogènes exhalatifs (SMV) associées au volcanisme felsique de la Formation de Landrienne
0,30 % Cu, 4,75 % Zn, 11,30 g/t Ag et 0,17 g/t Au sur 0,3 m (F).
251 000 t à 2,48 % Cu et 2,02 % Zn (GM 50268).
0,20 % Cu sur 2.6 m (F) (GM 28244).
Cortèges de pegmatites granitiques associées au Batholite de La Corne avec minéralisations en lithium, béryl et molybdène
0,78% Mo et 0,13 % Li (GM 64977)
1,37 % Li2O sur 2 m, 0,15 % Be sur 0,93 m, 5,97 ppm Ag sur 0,58 m et 183 ppm Ta sur 1,03 m (F) (GM 67154).
Pegmatites granitiques à spodumène (lithium) : 1,0 % Li sur 2,44 m (F).
0,59 % Li sur 2,9 m (F) (GM 03952, forage CL-39).
1,12 % Li2O ou 0,52 % Li (F) (MB 89-29).
Réserves probables estimées en 2009 à 29 647 643 tonnes à 1,12 % Li2O (GM 65011).
323 ppm Ta sur 0,99 m, 0,86 % Li2O sur 6,33 m, 1,19 % Li2O sur 5,5 m (F) (GM 66452).
Pegmatites granitiques contenant du feldspath potassique (cristaux de 2 cm x 5 cm), du quartz et des zones riches en cristaux de spodumène vert pâle (10 %) ou noirâtre (lorsqu’altéré en minéraux argileux). Traces de muscovite et de columbite-tantalite. Pas de valeurs rapportées.
Pegmatites granitiques à béryl. Le béryl apparaît sporadiquement dans les pegmatites et les aplites sous forme de cristaux automorphes verdâtres (jusqu’à 1 cm). La columbite-tantalite est présente en traces. Pas de valeurs rapportées.
Pegmatites granitiques à béryl, feldspath et mica avec traces de lithium, de niobium et de molybdène. Réserves estimées à 667 tonnes possibles à 1,35 % Be par pied vertical (The Northern Miner, 1er janvier 1971).
0,21% Be sur 0,1 m (R), 3,23% Be et 0,33% Li (E) (GM 65108).
Minéralisations aurifères orogéniques associées à des veines de quartz-tourmaline encaissées dans des zones de cisaillements orientées NW
2,75 g/t Au sur 1,5 m, incluant les teneurs analytiques suivantes : 5,33 g/t Au et 7,8 g/t Ag; 4,73 g/t Au; 2,06 g/t Au (F) (GM 39834, forage 82-LD-D-6).
Réserves estimées à 45 000 tonnes prouvées et probables à 7,54 g/t Au (Canadian Mines Handbook 1983-84).
2,4 g/t Au sur 0,5 m (R); 1,3 g/t Au sur 0,6 m (R) (GM 41559); 8,5 g/t Au (E) (GM 55636); 2,4 g/t Au sur 0,6 m (R) (GM 40760); 1,45 g/t Au (teneur moyenne des veines, GM 46536); 217,8 g/t Au (GM 40760).
R-88-4 : 3,33 g/t Au sur 0,3 m (F); R-90-2 : 1,4 g/t Au sur 0,4 m (F) et 1,7 g/t Au sur 0,5 m (F); R-90-5 : 2,1 g/t Au sur 0,6 m (F) (GM 48244 et GM 49490).

(E) : échantillon choisi; (R) : rainure; (F) : forage

Le tableau des analyses lithogéochimiques des métaux d’intérêt économique donne la localisation, la description et les résultats d’analyse pour 6 échantillons choisis dans le but d’évaluer le potentiel économique de la région.

Zone favorable pour les minéralisations de sulfures massifs volcanogènes exhalatifs

Dans la partie centrale du secteur à l’étude, les roches volcaniques de composition felsique à intermédiaire et d’affinité tholéiitique de la Formation de Landrienne, correspondant aux unités nAla5, nAla7, nAla10, nAla11, nAla12, nAla13 et nAla15, constituent une zone favorable pour les minéralisations de sulfures massifs volcanogènes. Cette zone favorable, faisant partie de la ZCM, comprend les minéralisations du Projet 70 – Landome, de Marcoland et de Landrienne Sud. Ces minéralisations prennent la forme d’amas de sulfures massifs à semi-massifs, de filons et plus ponctuellement de disséminations. La stratification et la schistosité sont orientées E-W avec un pendage de 35° à 45° vers le nord. L’intensité de la déformation varie de modérée à intense. Des niveaux de roches sédimentaires discontinus contenant de la pyrite, de la magnétite et du graphite sont communs (unités nAla7 et nAla13). Les volcanites felsiques contenues dans l’unité nAla5 et encaissantes du site Projet 70 – Landome ont livré un âge U-Pb sur zircons de 2727 ±2 Ma (Labbé, 1999). Un calcul de réserves effectué par Placer Dome en 1975 sur le site Projet 70 – Landome a indiqué 251 000 tonnes à 2,48 % Cu et 2,02 % Zn (réserves historiques non conformes à la norme 43-101).

 

Reconnaissance d’un nouveau bassin sédimentaire synvolcanique au potentiel aurifère au nord-est du Batholite de La Corne

Cette zone favorable correspond à une unité de grès, de grès conglomératique et de conglomérat polygénique assignés à la Formation de Fiedmont (nAfd). La stratification et la schistosité régionale sont orientées E-W à NW-SE, traversant la zone d’étude d’ouest en est. Les polarités sont orientées vers le SW. Les conglomérats contiennent de façon très caractéristique des cailloux de roches volcaniques mafiques et felsiques et de granitoïdes, ainsi que de la pyrite et de la magnétite disséminées. Ces lithologies montrent des structures typiques d’environnements fluviatiles, tels des lits entrecroisés, et sont similaires aux unités sédimentaires de type Timiskaming. Cependant, l’âge préliminaire obtenu par datation U-Pb sur zircons (2717 Ma; J. David, travaux en cours) suggère que la formation de ce bassin serait plutôt contemporaine du volcanisme retrouvé dans le Groupe de Kinojévis. Des travaux en cours et à venir dans ce secteur et en périphérie vont tâcher de préciser ces points. La Formation de Fiedmont est tronquée au SE par le Batholite de La Corne. Ce bassin sédimentaire offre de nouvelles opportunités pour l’identification de minéralisations aurifères orogéniques, en raison de la présence : 1) de conglomérats polygéniques; 2) de failles importantes qui longent les contacts de ce bassin; et 3) de nombreux dykes felsiques coupant les unités sédimentaires composant ce bassin.

Cortèges de pegmatites granitiques minéralisées et périphérie du Batholite de La Corne

Cette zone favorable contient différents faciès intrusifs situés en périphérie nord du Batholite de La Corne (nAlac), ainsi que les volcanites mafiques et ultramafiques immédiatement adjacentes à la Formation de Lanaudière. Les minéralisations consistent en des pegmatites granitiques pouvant contenir du spodumène (lithium), du béryl ou du molybdène. La mine North American Lithium (ancienne mine Québec Lithium), en production en 2017, se trouve dans cette zone favorable. Celle-ci comprend également les sites minéralisés New Athona-2, Keyboycon, Martin-McNeely, Canadian Lithium, Augustus Exploration, Vallée Lithium, La Motte-Est, Buffalo Canadian-Abitibi, Massberyl et Valor Lithium. La majorité de ces indices ont été découverts par prospection de surface.

 

Extension de la Zone de Chevauchement Manneville et des failles de Manneville Nord, d’Aiguebelle et d’Abcourt

Le chevauchement Manneville et les failles de Manneville Nord, d’Aiguebelle et d’Abcourt définissent le style structural de ce secteur et offrent un potentiel pour les minéralisations aurifères orogéniques. Ces failles se retrouvent plus particulièrement en bordure ou à l’intérieur de la Formation de Landrienne. Cette zone favorable contient plusieurs veines aurifères de type orogénique de quartz-tourmaline-pyrite, orientées NW-SE, à pendage vers le NE (veines de cisaillement) et à pendage vers le SW (veines d’extension; affleurement 17-PP-44). Cette zone comprend les minéralisations Randall-Fisher, Orbite-1 et R-90-5.

 
Collaborateurs
Collaborateurs
AuteursPierre Pilote, ing. géo., pierre.pilote@mern.gouv.qc.ca
Réal Daigneault, géo., Ph. D.
James Moorhead, géo., M. Sc.
CartographieChristelle Lambert, géo. stag.
GéochimieFabien Solgadi, géo., Ph. D.
GéophysiqueRachid Intissar, géo., M. Sc.
LogistiqueClotilde Duvergier, géo. stag., B. Sc.
Géomatique

Julie Sauvageau
Kathleen O’Brien

Karine Allard

Collaboration et discussion

Pierre Lacoste, géo., M. Sc.

Marie-Andrée Vézina, géo.

Responsable fiches de gîtesPierre Lacoste, géo., M. Sc.
ÉditionSimon Auclair, géo., M. Sc.
Lecture critiqueFrançois Leclerc, géo., Ph. D.
OrganismeDirection générale de Géologie Québec, Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Gouvernement du Québec

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
AYER, J. – AMELIN, Y. – CORFU, F. – KAMO, S. – KETCHUM, J. – KWOK, K. – TROWELL, N.Evolution of the southern Abitibi greenstone belt based on U-Pb geochronology: autochthonous volcanic construction followed by plutonism, regional deformation and sedimentation. Precambrian Research; volume 115, pages 63-95.2002Source
AYRES, L.D. – CERNY, P.Metallogeny of granitoid rocks in the Canadian Shield. Canadian Mineralogist; volume 20, pages 439-536.1982Source
BERGER, B.R. Geological synthesis of the Highway 101 area, east of Matheson, Ontario. Ontario Geological Survey; Open File Report 6091, 124 pages.2002
BEULLAC, R. – IMREH, L.Géologie du secteur de Preissac-La Pause-Cléricy (Abitibi). Ministère des Ressources Naturelles, Québec; 44 pages, 1 carte (échelle 1/50 000).1987ET 86-03
BLEEKER, W.Structure, stratigraphy, and primary setting of the Kidd Creek volcanogenic massive sulfide deposit; a semiquantitative reconstruction. Economic Geology Monographs 10; pages 71-121.1999
BOILY, M.Exploration des métaux de haute technologie (Li, Be, Ta) dans les systèmes peralumineux de la région de Preissac – La Corne. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; 24 pages.1992ET 91-09
BOILY, M.Pétrogenèse du Batholite de Preissac-La Corne: implications pour la métallogénie des gisements de métaux rares. Ministère des Ressources naturelles, Québec; 69 pages.1995ET 93-05
BOILY, M. – WILLIAMS-JONES, A.E. – MULJA, T. – PILOTE, P.Rare element granitic pegmatites in the Abitibi greenstone belt: a case study of the Preissac-La Corne Batholith. Institut canadien des mines et de la métallurgie; Volume Spécial 43, pages 299-312.1990
BRETT, P.R. – JONES, R.E. – LEUNER, W.R. – LATULIPPE, M.Canton de La Motte. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.1976RG 160
CALVERT, A.J. – LUDDEN, J.N.Archean continental assembly in the southeastern Superior Province of Canada. Tectonics; volume 18, pages 412-429.1999Source
CARD, K.D. – CIESIELSKI, A.Subdivisions of the Superior Province of the Canadian Shield. Geoscience Canada; volume 13, pages 5-13.1986
DAIGNEAULT, R. – MUELLER, W.U. – CHOWN, E.H.Oblique Archean subduction: accretion and exhumation of an oceanic arc during dextral transpression, Southern Volcanic Zone, Abitibi Subprovince, Canada. Precambrian Research; volume 115, pages 261-290.2002Source
DAIGNEAULT, R. – MUELLER W.U. – CHOWN, E.H.Abitibi greenstone belt plate tectonics: the diachronous history of arc development, accretion and collision. Developments in Precambrian Geology, Elsevier; volume 12, pages 88-103.2004
DAVIS, D.W.U-Pb geochronology of Archean metasedimentary rocks in the Pontiac and Abitibi Subprovinces, Quebec, constraints on timing, provenance and regional tectonics. Precambrian Research; volume 115, pages 97-117. 2002Source
DAWSON, R.K.A comprehensive study of the Preissac-La Corne batholith, Abitibi county, Québec. Geological Survey of Canada; Bulletin 142, 76 pages. 1966Source
DIMROTH, E. – IMREH, L. – ROCHELEAU, M. – GOULET, N.Evolution of the south-central segment of the Archean Abitibi belt, Québec. Part I: stratigraphy and paleogeographic model. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 19, pages 1729-1758.1982Source
ERNST, R.E. – BUCHAN, K.L.Paleomagnetism of the Abitibi dyke swarm, southern Superior Province, and implications for the Logan Loop. Canadian Journal of Earth Sciences, volume 30, pages 1886-1897.1993Source
FAHRIG, W.F. – GAUCHER, E.H. – LAROCHELLE, A.Diabase dykes swarms of the Canadian Shield – Essaims de dykes diabasiques du Bouclier canadien. Commission géologique du Canada, carte 1627A.1986Source
FENG, R. – KERRICH, R.Single zircon age constraints on the tectonic juxtaposition of the Archean Abitibi greenstone belt and Pontiac Subprovince, Quebec, Canada. Geochimica et Cosmochimica Acta; volume 55, pages 3437-3441.1991Source
GOUTIER, J. Géologie de la région de Destor (SNRC 32D/07-200-0201). Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; 37 pages.1997RG 96-13
HOCQ, M.Demi-sud du canton d’Aiguebelle (Comté d’Abitibi). Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; 25 pages.1977DPV 544
IMREH, L.Sillon de La Motte-Vassan et son avant-pays méridional: synthèse volcanologique, lithostratigraphique et gîtologique. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; 72 pages. 1984MM 82-04
IMREH, L.Cartes préliminaires au 1:15 840 de l’Abitibi-Est méridional, coupure 32C05 W. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; 18 pages, 2 cartes annotées (échelle 1/15 840).1991MB 90-39
JONES, R.E.Quart nord-ouest du canton de Fiedmont, comté d’Abitibi Est. Ministère des Richesses Naturelles, Québec;  34 pages.1964RG 108
KROGH, T.E. – CORFU, F. – DAVIS, D.W. – DUNNING, G.R. – HEAMAN, L.M. – KAMO, S.L. – MACHADO, N. – GREENOUGH, J.D. – NAKAMURA, E.Precise U-Pb isotopic ages of diabase dykes and mafic to ultramafic rocks using trace amounts of baddeleyite and zircon. Dans: Mafic dyke swarms. Éditeurs: H.C. Halls et W.F. Fahrig. Geological Association of Canada, Special Paper 34, pages 147-152.1987
LABBÉ, J.-Y.Évolution stratigraphique et structurale dans la région d’Amos-Barraute. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; pages 5-18.1999ET 98-04
LEDUC, M.Géologie et lithogéochimie des masses batholitiques de la région de Preissac. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; 151 pages.1980DPV 779
LEGAULT, M. – GOUTIER, J. – BEAUDOIN, G. – AUCOIN, M.Synthèse métallogénique de la faille de Porcupine-Destor, Sous-province de l’Abitibi. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; 37 pages.2005ET 2005-01
MACHADO, N. – PHILIPPE, S. – DAVID, J. – GARIÉPY, C. Géochronologie U-Pb du territoire québécois: Fosses du Labrador et de l’Ungava et Sous-province de Pontiac. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; 50 pages.1991MB 91-07
MORTENSEN, J.K. – CARD, K.D.U-Pb age constraints for the magmatic and tectonic evolution of the Pontiac Subprovince, Quebec. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 30, pages 1970-1980.1993Source
MUELLER, W.U. – DAIGNEAULT, R. – MORTENSEN, J.K. – CHOWN, E.H.Archean terrane docking: upper crust collision tectonics, Abitibi greenstone belt, Quebec, Canada. Tectonophysics; volume 265, pages 127-150.1996Source
MUELLER, W.U. – DAIGNEAULT, R. – GABOURY, D. – PEARSON, V.Effusive and explosive subaqueous volcanism in the Abitibi greenstone belt: ocean floor and subaqueous caldera volcanism. Geological Association of Canada – Mineralogical Association of Canada, Joint Annual Meeting, Québec 2008, Guidebook to Field Trip A1.2008
MULJA, T. – WILLIAMS-JONES, A.E. – WOOD, S.A. – BOILY, M.The rare element-enriched monzogranite-pegmatite-quartz vein systems in the Preissac-La Corne Batholith, Quebec, I – Geology and mineralogy. The Canadian Mineralogist; volume 33, pages 793-815.1995aSource
MULJA, T. – WILLIAMS-JONES, A.E. – WOOD, S.A. – BOILY, M.The rare-element-enriched monzogranite-pegmatite-quartz vein systems in the Preissac-La Corne Batholith, Quebec, II – Geochemistry and petrogenesis. The Canadian Mineralogist; volume 33, pages 817-833.1995bSource
PERCIVAL, J.A. – SKULSKI, T. – SANBORN-BARRIE, M. – STOTT, G.M. – LECLAIR, A.D. – CORKERY, M.T. – BOILY, M.Geology and tectonic evolution of the Superior province, Canada. Chapter 6. Dans : Tectonic styles in Canada: The Lithoprobe perspective (Éditeurs : J.A. Percival, F.A. Cook, R.M. Clowes). Geological Association of Canada; Special Paper 49, pages 321-378. 2012
PILOTE, P. – McNICOLL, V. – DAIGNEAULT, R. – MOORHEAD, J.Géologie et nouvelles corrélations dans la partie ouest du Groupe de Malartic et dans le Groupe de Kinojévis, Québec. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; pages 55-60.2009MB 2009-09
ROWE, R.B.Pegmatitic beryllium and lithium deposits, Preissac-La Corne region. Abitibi County, Quebec. Geological Survey of Canada; Paper 53-3.1953Source
SANSCHAGRIN, Y. Étude des variations latérales et verticales des faciès dans les coulées de basaltes tholéiitiques du Groupe de Kinojévis, canton d’Aiguebelle, Abitibi. Mémoire de maîtrise non-publié, Université du Québec à Chicoutimi, Chicoutimi, Québec, 114 pages.1981Source
SANSCHAGRIN, Y. – LEDUC, M.Quart sud-est du canton d’Aiguebelle. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; 49 pages.1979DPV 676
SHARPE, J.I.Rapport préliminaire sur la demie Sud du canton de Figuery et le quart sud-Ouest du canton de Lamndrienne, comté d’Abitibi-Est. Ministère des Richesses Naturelles, Québec; 18 pages, 1 carte (échelle 1/24 000). 1961RP 446
SIROONIAN, H.A. – SHAW, D.M. – JONES, R.E.Lithium geochemistry and the source of the spodumene pegmatites of the Preissac-La Motte-La Corne region of Western Quebec. Canadian Mineralogist; volume 6, part 3, pages 320-338.1959Source
THURSTON, P.C. – AYER, J.A. – GOUTIER, J. – HAMILTON, M.A. Depositional gaps in Abitibi greenstone belt stratigraphy: a key to exploration for syngenetic mineralization. Economic Geology; volume 103, pages 1097-1134.2008Source
TREMBLAY, L.P.Fiedmont map area, Abitibi county, Quebec. Geological Survey of Canada; Memoir 253, 133 pages. 1950Source
13 septembre 2018