English
 
Formation de Deguisier (Adg6)
Groupe de Kinojévis
Étiquette stratigraphique : [narc]ki
Symbole cartographique : nAki

Première publication : 13 juin 2018
Dernière modification : 14 juin 2019

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur :Ambrose, 1944; Norman, 1944; Dimroth et al., 1973
Âge :Néoarchéen
Coupe type :Aucune
Région type :Des unités volcaniques variées appartenant à cette formation se retrouvent dans les feuillets SNRC 32D07, 32D08, 32D09, 32D10, 32D11, 32C05 et 32C12, au nord de la Zone de failles de Porcupine-Destor. Les affleurements les plus représentatifs sont toutefois situés en bordure des chemins forestiers des feuillets SNRC 32D07, 32D08 et 32D10 (parc national d’Aiguebelle).
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :Sous-province de l’Abitibi
Lithologie :Roches volcaniques et volcano-sédimentaires
Type :Lithostratigraphique
Rang :Groupe
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

 

 

Historique

 

La première mention du Groupe de Kinojévis apparait dans les travaux de cartographie géologique et de compilation d’Ambrose (1944) et de Norman (1944), couvrant les roches situées de part et d’autre des failles de Porcupine-Destor et de Larder Lake-Cadillac (Jackson et Fyon, 1991), s’étendant en Abitibi depuis le NE de l’Ontario vers le NW du Québec. C’est également à ce moment que l’appellation « Groupe de Kinojévis » est employée pour la première fois pour désigner les unités volcaniques situées au nord de la Faille de Porcupine-Destor. Par la suite, Dimroth et al. (1973) redéfinissent le Groupe de Kinojévis et le subdivisent en trois unités : les formations de la Mine Hunter, du Ruisseau Deguisier (désormais Formation de Deguisier) et du Ruisseau Paré. Un peu plus tard, la Formation de la Mine Hunter a été élevée au rang de groupe par Dimroth et al. (1982); elle est considérée comme une unité indépendante et plus ancienne (2730 Ma +/- 1 Ma; Mortensen, 1993). Plus récemment, le Groupe de Kinojévis a été subdivisé par Goutier (1997) dans la région de Destor (feuillet 32D07-200-0201) en deux formations, soit les formations de Deguisier (nAdg), à la base, et de Lanaudière (nAln), au sommet. Cette dernière formation reprend la plus grande partie des unités précédemment attribuées à la Formation du Ruisseau Paré. Selon Goutier (1997), ce groupe comprend en territoire québécois les volcanites situées du côté nord de la Zone de failles de Porcupine-Destor, selon les compositions particulières des unités présentes et des critères géochronologiques. Ces formations se poursuivent vers l’est dans les secteurs de Preissac (feuillet 32D08), du lac La Motte et de Barraute-Senneterre (feuillets 32C05 et 32C06; Pilote et al., 2018).

La Formation de Deguisier constitue l’unité principale du Groupe de Kinojévis et représente l’une des unités les plus importantes du feuillet 32D10, elle occupe le cœur du parc national d’Aiguebelle (Goutier et Melançon, 2003). Ses unités ont été décrites de façon détaillée par Boivin (1974) du côté québécois et par Jensen (1978, 1981 et 1985) et Letros et al. (1983) du côté ontarien.

Les unités composant la Formation de Lanaudière ont été initialement identifiées dans les feuillets 32D07 et 32D06 (cantons d’Aiguebelle et de Destor). Elles ont successivement été décrites par Larouche (1974), Hocq (1979), Sanschagrin et Leduc (1979) et Dimroth et al. (1982), qui leur ont attribué le nom de « complexe volcanique de Destor ». À la même époque, Boivin (1974) a interprété l’extension ouest de ces unités dans le feuillet 32D06, à l’ouest de la route 101 (cantons de Destor et de Duparquet), et les a assignées à la Formation du lac Lanaudière. Goutier et Lacroix (1992) ont utilisé pour leur part le nom de « complexe de Lanaudière » pour désigner cette unité, en raison de l’abondance d’intrusions en direction ouest et de l’intense déformation régionale dans ce secteur. La base de la Formation de Lanaudière a été fixée de façon arbitraire au niveau de l’apparition des premières volcanites rhyolitiques (Goutier et Lacroix, 1992). Pour demeurer en accord avec la cartographie de Goutier (1997) et de Pilote et al. (2009), les appellations « Héva-Nord » et « Dubuisson Supérieur » proposées par Imreh (1984) ont été abandonnées et combinées au profit de « Formation de Lanaudière » dans le quart NE du feuillet 32D08 et la demi-nord du feuillet 32C05 (Pilote et al., 2018).

 

 

Description

La Formation de Deguisier (nAdg) se compose de basalte tholéiitique ferrifère et magnésien, massif et coussiné, de minces niveaux de chert logés entre les coulées, de rhyolite lobée tholéiitique et de volcanoclastite intermédiaire à felsique, dont certaines ont été datées à 2719,4 ±1 Ma et 2718,1 ±1,3 Ma (McNicoll, dans Pilote et al., 2009). L’abondance de filons-couches gabbroïques constitue son caractère le plus distinctif, jumelé à l’absence de coulées et de filons-couches ultramafiques. Les gabbros abondent davantage dans la partie supérieure (partie sud) de la formation. Cette formation est également caractérisée par deux niveaux repères de basalte gloméroporphyrique présents dans les cantons de Duparquet, de Destor et d’Aiguebelle (feuillet 32D10, Buffam, 1927; Bannerman, 1940; Graham, 1954; Hocq, 1979; Sanschagrin et Leduc, 1979; Goutier et Lacroix, 1992). Ces niveaux permettent de tracer la charnière du Synclinal d’Abijévis dans le quart SE du canton d’Aiguebelle (Sanschagrin et Leduc, 1979). Les faciès volcaniques et la pétrographie des laves ont été décrits de façon détaillée dans les travaux de Sanschagrin et Leduc (1979), Leduc (1981) et Sanschagrin (1981).

La Formation de Lanaudière (nAln) se compose de laves ultramafiques, de volcanites mafiques et felsiques (Sanschagrin et Leduc, 1979; Goutier, 1997), ainsi que de nombreuses intrusions de composition tonalitique à monzonitique. Les unités volcaniques sont orientées E-W et possèdent un pendage modéré à faible vers le nord. Elles montrent une polarité faisant systématiquement face au sud. Deux des complexes rhyolitiques de cette formation, lesquels définissent des suites tholéiitiques, ont livré des âges U-Pb sur zircons de 2718,7 ±0,7 Ma et de 2716,2 ±0,8 Ma (McNicoll, dans Pilote et al., 2009). La Formation de Lanaudière est délimitée du côté nord par le Faille d’Aiguebelle et du côté sud par la Faille de Manneville Nord, lesquelles montrent des pendages faibles à modérés vers le nord (Mueller et al., 1996; Daigneault et al., 2002; Pilote et al., 2009). Ces failles représentent des subsidiaires possibles au système Destor-Porcupine reconnu plus à l’ouest (Goutier, 1997; Legault et al., 2005). Goutier (1997) a proposé que les formations de Deguisier et de Lanaudière étaient accolées à l’origine, pour être subséquemment séparées par des failles.

Les basaltes sont prédominants dans la Formation de Lanaudière. Ils sont intercalés avec des roches felsiques et ultramafiques. Cette formation contient également des pyroclastites felsiques et des coulées rhyolitiques. Les rhyolites forment des bandes de 10 à 150 m d’épaisseur et sont situées dans les feuillets 32D06, 32D07 et 32D08. L’aspect et les faciès présentés par les coulées rhyolitiques sont très variés : massifs, lobés, bréchiques, aphanitiques, porphyrique à phénocristaux de quartz ou de feldspath et sphérolitique. Les faciès les plus communément rencontrés sont ceux des lobes et brèches, lesquels présentent des structures d’écoulement fluidal. Ces faciès et structures sont indicatrices d’épanchements sous-marins alimentés par de petits centres felsiques. Une datation isotopique effectuée sur un échantillon de rhyolite prélevé dans le feuillet 32D06 a livré un âge de 2718 ±2 Ma (Zhang et al., 1993).

Des coulées de lave ultramafique, des basaltes magnésiens et des komatiites avec des faciès de brèches, de cumulats et de spinifex affleurent tout au long de cette formation. Ces unités ultramafiques et mafiques, en contact normal avec les autres lithologies, sont communément situées dans la moitié supérieure de cette formation. De plus, des intrusions de péridotite et des pyroxénites sont en plusieurs endroits adjacentes aux laves ultramafiques. Selon les données lithogéochimiques, les intrusions sont génétiquement associées à ces laves (Goutier, 1997; Pilote et al., 2009).

Le métamorphisme régional affectant le Groupe de Kinojévis est au faciès des schistes verts. Par contre, dans le centre-sud du secteur à l’ouest de Barraute (quart NW du feuillet 32C05), il atteint le niveau des amphibolites au niveau d’une bande orientée E-W, d’environ 2000 m d’épaisseur, située immédiatement du côté nord du Batholite de La Corne (affleurements 17-PP-80 et 17-PP-81). L’assemblage minéralogique typique des volcanites mafiques massives et coussinées consiste alors en albite-actinote ou hornblende vert pâle-chlorite-épidote-quartz-carbonate. Les unités ultramafiques sont trémolitisées et serpentinisées (c.-à-d. transformées en schistes à talc et chlorite). Plus précisément, l’assemblage minéralogique des ultramafites serpentinisées consiste en serpentine-magnétite-chlorite ± talc ± carbonate ± quartz (Jones, 1964; Brett et al., 1976; Imreh, 1984, 1991; Daigneault et al., 2002, 2004).

 

 

Épaisseur et distribution

L’ensemble du Groupe de Kinojévis possède une épaisseur d’environ 6 à 7 km. Le groupe est reconnu depuis la frontière du Québec et de l’Ontario jusqu’à l’est du Batholite de La Corne, ainsi que dans le secteur Barraute-Senneterre, soit sur une distance de >175 km. La Formation de Deguisier (Dimroth et al., 1973; Hocq, 1977; Sanschagrin et Leduc, 1979; Goutier, 1997; Pilote et al., 2018; Pilote et al., 2019) forme un ensemble de lithologies volcaniques orientées globalement E-W, dont l’épaisseur stratigraphique varie de 1 km à près de 5 km, et affectées par le Synclinal d’Abijévis. Diverses unités volcaniques appartenant à cette formation se retrouvent dans les feuillets 32D07, 32D08, 32D09, 32D10, 32D11, 32C05, 32C06 et 32C12, au nord de la Zone de failles de Porcupine-Destor. La formation a une épaisseur moyenne d’environ 1000 à 1500 m. Dans le secteur du parc national d’Aiguebelle, cette épaisseur peut atteindre 5 km (Goutier et Melançon, 2003). Pour sa part, la Formation de Lanaudière montre une épaisseur variant de 1200 à 2000 m.

Datation

Des volcanoclastites felsiques de la Formation de Deguisier ont été datées à 2719,4 ±1 Ma et 2718,5 ±1,1 Ma (feuillet 32D08; McNicoll, dans Pilote et al., 2009), ce qui confirme la position de cette formation à la base du Groupe de Kinojévis.

Deux des complexes rhyolitiques de la Formation de Lanaudière, lesquels définissent des suites tholéiitiques, ont livré des âges U-Pb sur zircons de 2718,7 ±0,7 Ma et de 2716,2 ±0,8 Ma (McNicoll, dans Pilote et al., 2009). Les datations respectives des formations de Deguisier et de Lanaudière montrent un écart temporel très étroit de 2 Ma entre la mise en place de ces deux formations.
 
UnitéSystème isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Numéro d’échantillonRéférence(s)
nAdg6U-PbZircon2719,411

P8-6-D

McNicoll, dans Pilote et al., 2009
nAdg7U-PbZircon2718,51,11,1

P8-41-C2

 

McNicoll, dans Pilote et al., 2009
nAln1U-PbZircon2718,70,70,7

PP-07-144

 

McNicoll, dans Pilote et al., 2009
nAln1U-PbZircon2716,20,80,8

PP-06-118A

McNicoll, dans Pilote et al., 2009
nAln1U-PbZircon2718,022

Kinojévis

Zhang et al., 1993

 

 

Relation(s) stratigraphique(s)

Les formations de Deguisier et de Lanaudière sont en contact de faille (Faille d’Aiguebelle) sur toute l’étendue des feuillets 32C05 à 32D11, soit une distance >150 km. La Faille d’Aiguebelle et plusieurs autres qui lui sont subparallèles représentent possiblement des subsidiaires au système Destor-Porcupine reconnu plus à l’ouest (Goutier, 1997; Legault et al., 2005). À l’est de l’intersection de la trace du plan axial du Synclinal d’Abijévis avec la Faille d’Aiguebelle (feuillet 32D07), les volcanites de ces deux formations montrent des polarités opposées.

Les âges obtenus pour les formations constituant le Groupe de Kinojévis, de même que l’association spatiale étroite observée entre des laves ultramafiques et des complexes rhyolitiques de ce groupe, évoquent plusieurs comparaisons significatives et favorables avec l’assemblage Kidd-Munro décrit du côté ontarien de la Sous-province de l’Abitibi (Berger, 2002; Ayer et al., 2002; Thurston et al., 2008). Cet assemblage est l’hôte de la mine de sulfures massifs volcanogènes Kidd Creek (Bleeker et al., 1996; Bleeker, 1999).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

 

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
AMBROSE, J.W.Duparquet-Larder Lake-Rouyn region, Ontario and Quebec. Commission géologique du Canada; Étude 44-29, une carte préliminaire.1944Source
AYER, J. – AMELIN, Y. – CORFU, F. – KAMO, S. – KETCHUM, J. – KWOK, K. – TROWELL, N.Evolution of the southern Abitibi greenstone belt based on U-Pb geochronology: autochthonous volcanic construction followed by plutonism, regional deformation and sedimentation. Precambrian Research; volume 115, pages 63-95.2002Source
BANNERMAN, H.M.Région du lac Lépine, canton de Destor, comté d’Abitibi. Ministère des Mines, Québec; RG 004, 36 pages, 1 carte.1940RG 004
BERGER, B.R.Geological synthesis of the Highway 101 area, east of Matheson, Ontario. Ontario Geological Survey; Open File Report 6091, 124 pages.2002Source
BLEEKER, W.Structure, stratigraphy, and primary setting of the Kidd Creek volcanogenic massive sulfide deposit; a semiquantitative reconstruction. Economic Geology Monographs 10; pages 71-121. 1999
BLEEKER, W. – PARRISH, R.R.Stratigraphy and U – Pb zircon geochronology of Kidd Creek: implications for the formation of giant volcanogenic massive sulphide deposits and the tectonic history of the Abitibi greenstone belt. Canadian Journal of Earth Sciences; vol. 33(8), pages 1213-1231,1996Source
BOIVIN, P.Pétrographie, stratigraphie et structure de la ceinture de « schistes verts » de Noranda, dans les cantons de Hébécourt, de Duparquet et de Destor, Québec, Canada. Université de Clermont, France; thèse de doctorat, 133 pages.1974
BRETT, P.R. – JONES, R.E. – LEUNER, W.R. – LATULIPPE, M.Canton de La Motte. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; RG 160, 164 pages, 1 carte.1976RG 160
BUFFAM, B.S.W.Destor area, Abitibi county, Quebec. Commission géologique du Canada; Sum. Rept., 1925, Part C, pages 82-104.1927Source
DAIGNEAULT, R. – MUELLER, W.U. – CHOWN, E.H.Oblique Archean subduction: accretion and exhumation of an oceanic arc during dextral transpression, Southern Volcanic Zone, Abitibi Subprovince, Canada. Precambrian Research; volume 115, pages 261-290.2002Source
DAIGNEAULT, R. – MUELLER, W.U. – CHOWN, E.HAbitibi greenstone belt plate tectonics: the diachronous history of arc development, accretion and collision. Developments in Precambrian Geology, Elsevier; volume 12, pages 88-103.2004
DAVID, J. – VAILLANCOURT, D. – BANDYAYERA, D. – SIMARD, M. – GOUTIER, J. – PILOTE, P. – DION, C.  – BARBE, P.Datations U-Pb effectuées dans les sous-provinces d’Ashuanipi, de La Grande, d’Opinaca et d’Abitibi en 2008-2009. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Québec; RP 2010-11, 37 pages.2011RP 2010-11

DAVIS, D.W. – SIMARD, M. – HAMMOUCHE, H. – BANDYAYERA, D. – GOUTIER, J. – PILOTE, P. – LECLERC, F. – DION, C.

Datations U-Pb effectuées dans les provinces du Supérieur et de Churchill en 2011-2012. Ministère des Ressources naturelles, Québec; RP 2014-05, 62 pages.2014RP 2014-05
DIMROTH, E. – BOIVIN, P. – GOULET, N. – LAROUCHE, M.Tectonic and volcanological studies in the Rouyn-Noranda area. Ministère des richesses naturelles, Québec; DP 138, 59 pages.1973DP 138

DIMROTH, E. – IMREH, L. – ROCHELEAU, M. – GOULET, N.

Evolution of the south-central part of the Archean Abitibi Belt, Quebec. Part 1: Stratigraphy and paleogeographical model. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 19, pages 1729-1758.1982Source
GOUTIER, J.

Géologie de la région de Destor (SNRC 32D/07-200-0201). Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; RG 96-13, 37 pages.

1997RG 96-13
GOUTIER, J. – LACROIX, S.Géologie du secteur de la faille de Porcupine-Destor dans les cantons de Destor et Duparquet. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; MB 92-06, 62 pages.1992MB 92-06
GOUTIER, J. – MELANÇON, M.

Géologie du Parc national d’Aiguebelle: « Marchez sur des milliards d’années. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; GT 2002-01, 1 carte. 

2003GT 2002-01
GRAHAM, B.Parties des cantons d’Hébécourt, de Duparquet et de Destor, comté Abitibi-ouest. Ministère des Mines, Québec; RG 061, 87 pages.1954RG 061
HOCQ, M.Demie nord et quart sud-ouest du canton d’Aiguebelle (comté de Rouyn-Noranda) – rapport d’étape. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; DPV 644, 41 pages.1979DPV 644
IMREH, L.Sillon de La Motte-Vassan et son avant-pays méridional: synthèse volcanologique, lithostratigraphique et gîtologique. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; MM 82-04, 72 pages.1984MM 82-04
IMREH, L.Notes accompagnant les cartes préliminaires au 1/15 840 de l’Abitibi-Est méridional – Projet de gîtologie prévisionnelle – Coupure 32 C/05 W. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; MB 90-39, 18 pages, 2 cartes.1991MB 90-39
JACKSON, S.L. – FYON, J.A.The Western Abitibi Subprovince in Ontario. In: Geology of Ontario. Éditeurs: P.C. Thurston, H. R. Williams, R.H. Sutcliffe et G.M. Stott. Ministry of Northern Development and Mines, Ontario Geological Survey; Special Volume 4, Part 1, pages 405-482.1991Source
JENSEN, L.S.Geology of Stoughton and Mariott Townships, District of Cochrane. Ontario Geological Survey; Report 173, 73 pages.1978Source
JENSEN, L.S.A petrogenetic model for Archean Abitibi belt in the Kirkland Lake area, Ontario. University of Saskatchewan, Ph.D. Thesis, 520 pages.1981
JENSEN, L.S.Stratigraphy and petrogenesis of Archean metavolcanic sequences, Southwestern Abitibi Subprovince, Ontario. In: Evolution of Archean supracurstal sequences. Éditeurs: L.D. Ayres, P.C. Thurston, K.D. Card et W. Weber. The Geolological Association of Canada; Special Paper 28, pages 65-87. 1985
JONES, R.E.Quart nord-ouest du canton de Fiedmont, comté d’Abitibi Est. Ministère des Richesses naturelles, Québec; RG 108, 34 pages.1964RG 108
LAROUCHE, M.Étude stratigraphique, volcanologique et structurale de la région de Destor, Cléricy, Montbrun, Abitibi-ouest. Mémoire de maîtrise, Université Laval, Québec, Canada, 69 pages.1974
LEDUC, M. J.Morphologie des faciès volcaniques et structures associées à des coulées basaltiques du Groupe de Kinojévis, canton d’Aiguebelle, Abitibi. Mémoire de maîtrise non publié, Université du Québec à Chicoutimi, Chicoutimi, Québec, 169 pages.1981Source
MORTENSEN, J.K. U–Pb geochronology of the eastern Abitibi Subprovince. Part 2: Noranda – Kirkland Lake area. Canadian Journal of Earth Sciences; vol. 30(1), pages 29-41,1993Source
LETROS, S. – STRANGWAY, D.W. – TASILLO-HIRT, A.M. – GEISSMAN, J.W. – JENSEN, L.S.Aeromagnetic interpretation of the Kirkland Lake – Larder Lake portion of the Abitibi Greenstone Belt, Ontario. Canadian Journal of Earth Sciences; vol. 20(4), pages 548-560.1983Source
MUELLER, W.U. – DAIGNEAULT, R. – MORTENSEN, J.K. – CHOWN, E.H.Archean terrane docking: upper crust collision tectonics, Abitibi greenstone belt, Quebec, Canada. Tectonophysics; volume 265, pages 127-150. 1996Source
NORMAN, G.W.H.Rouyn-Malartic-Destor region, Quebec. Commission géologique du Canada; Étude 44-27, une carte préliminaire.1944Source
PILOTE, P. – McNICOLL, V. – DAIGNEAULT, R. – MOORHEAD, J.Géologie et nouvelles corrélations dans la partie ouest du Groupe de Malartic et dans le Groupe de Kinojévis, Québec. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; MB 2009-09, 86 pages2009MB 2009-09
PILOTE, P. – DAIGNEAULT, R. – MOORHEAD, J.Géologie de la région de Barraute ouest, Sous-province de l’Abitibi, région de l’Abitibi-Témiscamingue, Québec, Canada. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; BG 2018-05, 2 plans. 2018BG 2018-05
PILOTE, P. – MARLEAU, J. – DAVID, J. – DAIGNEAULT, R.Géologie de la région de Barraute-Est, Sous-province de l’Abitibi, région de l’Abitibi-Témiscamingue, Québec, Canada. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; BG 2019-06. 2019BG 2019-06
SANSCHAGRIN, Y.Étude des variations latérales et verticales de faciès dans des coulées de basalte tholéiitique du Groupe de Kinojévis, canton d’Aiguebelle, Abitibi. Mémoire de maîtrise non publié, Université du Québec à Chicoutimi, Chicoutimi, Québec, 114 pages.1981Source
SANSCHAGRIN, Y. – LEDUC, M.Quart sud-est du canton d’Aiguebelle. Ministère des Richesses naturelles, Québec; DPV 676, 45 pages1979DPV 676
SHARPE, J.I.Rapport préliminaire sur la demie Sud du canton de Figuery et le quart sud-Ouest du canton de Landrienne, comté d’Abitibi-Est. Ministère des Richesses naturelles, Québec; RP 446, 18 pages, 1 carte (échelle 1/24 000). 1961RP 446
THURSTON, P.C. – AYER, J.A. – GOUTIER, J. – HAMILTON, M.A.

Depositional gaps in Abitibi greenstone belt stratigraphy: a key to exploration for syngenetic mineralization. Economic Geology; volume 103, pages 1097-1134.

2008Source
ZHANG, Q.,  – MACHADO, N. –  LUDDEN, J.N. – MOORE, D.

Geotectonics constraints from U-Pb ages for the Blake River Group, the Kinojévis Group and the Normétal mine area, Abitibi, Québec. Association géologique du Canada – Association minéralogique du Canada; Edmonton, programme et résumés, volume 18, page A114.

1993

 

 

 

 

13 juin 2018