Domaine structural du Lac Perron
Étiquette structurale : DSper
 
Première publication :  
Dernière modification :
Auteur(s)El Bourki et Moukhsil, 2022
MéthodologieDéfini à partir d’un levé géologique
Subdivision(s) géologique(s)
Province de Grenville/Allochtone
Mouvement principalNe s’applique pas
Style de déformationIndéterminé
Faciès métamorphique (faciès moyen lié à la déformation principale)Granulites

Historique et méthodologie

Le Domaine structural du Lac Perron (DSper) a été défini à partir d’un levé de cartographie géologique réalisé par El Bourki et Moukhsil (2022) dans la région de Dolbeau-Blondelas (feuillets SNRC 32H01 et 32H07). L’appellation de ce domaine fait référence au lac Perron et à la zone minéralisée de même nom connue dans le coin NE du feuillet 32H01.

Limites et morphologie

Largeur (km)18 km (moyenne; axe E-W)
Longueur (km)22 km (moyenne; axe NNE-SSW)
OrientationAllongement NNE-SSW

Le Domaine structural du Lac Perron est limité au sud et l’ouest par les domaines structuraux de Patrick Ouest (DSpko) et du Lac Rond (DSrnd). Sa morphologie et son étendue sont définies dans le feuillet 32H01, quoiqu’il semble se poursuivre selon un axe d’allongement NNE-SSW dans les feuillets 32H08, 22E04 et 22E05.

 

Unités stratigraphiques concernées

Les unités stratigraphiques faisant partie du Domaine structural du Lac Perron sont :

Caractéristiques structurales

❯ Fabriques principales

Sn = S2

Le Domaine structural du Lac Perron est caractérisé par une trajectoire de la foliation planaire assez variable d’un affleurement à l’autre dans les formations de la Suite anorthositique de Lac-Saint-Jean (mPlsj2) et le Batholite de l’Écluse (mPecl1 et mPecl2). Elle est en général de direction moyenne NNE-SSW avec un pendage moyen modéré vers l’est (foliation moyenne : 21°/66°).

Dans les roches de la Suite anorthositique de Lac-Saint-Jean (mPlsj2), la fabrique planaire principale est généralement caractérisée par une foliation minérale primaire (magmatique) (p. ex. affleurement 21-FT-3039), une foliation minérale secondaire tectonométamorphique ou par un rubanement mylonitique et des zones de faille et de cisaillement (p. ex. affleurement 21-FT-3217).

Dans les unités du Batholite de l’Écluse, la fabrique planaire est représentée par une foliation minérale secondaire tectonométamorphique. Dans la syénite quartzifère (mPecl1) et la gabbronorite (mPecl2), cette foliation est indiquée par l’orientation préférentielle des minéraux ferromagnésiens (p. ex. affleurement 21-ME-1018).

Les linéations minérales portées par ces fabriques planaires sont, en général, des linéations minérales secondaires tectonométamorphiques ou d’étirement. Elles ont une direction moyenne de 168° et sont à composante oblique à pendage par endroit (Ln moyenne : 168°/56°).

Fabrique principaleType de fabriqueDirection (°)Pendage (°)Nombre de mesuresCommentaires
Foliation Sn Foliation minérale tectonométamorphique, gneissosité et foliation ou rubanement mylonitique02166201 
Linéation LnLinéations minérale secondaire tectonométamorphique et d’étirement1685637 

 

❯ Autres fabriques

Dans le Domaine structural du Lac Perron, des zones de cisaillement et de shear-bands ont été observées sur quelques affleurements. Plusieurs indicateurs cinématiques (p. ex. porphyroclastes de type delta ou fabrique de type C/S) montrent des mouvements dextres (p. ex. affleurements 21-AM-034 et 21-FT-3044).

❯ Plis

Ne s’applique pas.

❯ Relations de recoupement

Le Domaine structural du Lac Perron est traversé par plusieurs failles déduites d’observations de terrain ou de cartes du champ aéromagnétique et de ses dérivées (Intissar et Benahmed, 2015). Deux failles majeures à mouvement normal (failles normales) de directions NW-SE et NE-SW (devenant N-S vers le nord) coupent à l’ouest du domaine les roches de l’unité mPlsj2 de la Suite anorthositique de Lac-Saint-Jean. Les roches de cette unité sont en contact faillé (mouvement indéterminé) avec le faciès de l’unité mPecl1 du Batholite de l’Écluse qui jalonne la forme de l’intrusion.

Faille ou famille de faillesTypeDirection (°) (moy)Pendage (°) (moy)Plongée de la linéation dans le plan de la failleLargeur estimée (m)Longueur estimée (km)Mouvement apparentPositionCommentaires
Faille normaleFaille régionaleNE-SW à N-S et NW-SE~65<50 ?5 à 15NormalCertaine 

❯ Cinématique

Ne s’applique pas.

Style de la déformation

Non observé.

Caractéristiques métamorphiques

Plus d’une quarantaine d’échantillons de différentes unités lithostratigraphiques du Domaine structural du Lac Perron ont été étudiés au microscope polarisant dans l’objectif de déterminer le type et la répartition du métamorphisme dans le domaine. Les paragenèses minéralogiques et pétrographiques de ces échantillons montrent que les conditions métamorphiques ont atteint le faciès des granulites caractérisé par la présence d’orthopyroxène sur l’ensemble des affleurements échantillonnés, à l’exception de quelques endroits au faciès supérieur des amphibolites.

Altérations

Non observé.

Caractéristiques géophysiques

Le signal du champ magnétique total de haute résolution (Intissar et Benahmed, 2015) dans le Domaine structural du Lac Perron montre un patron géophysique hétérogène avec des zones magnétiques contrastées. Dans les roches de la Suite anorthositique de Lac-Saint-Jean (mPlsj2), la structure magnétique est plus au moins isotrope chagrinée, avec une susceptibilité magnétique moyenne à forte. Dans les roches du Batholite de l’Écluse (mPecl1 et mPecl2), la structure magnétique est annulaire circulaire avec une intensité magnétique moyenne à très forte, surtout dans les roches mafiques et ultramafiques à oxydes de fer de l’unité mPecl2.

Repères chronologiques

La Suite anorthositique de Lac-Saint-Jean est datée entre 1169 Ma à1135 Ma (Higgins et van Breemen, 1996, Papavalou, 2020). Cela pourrait signifier que la déformation Dn dans le Domaine structural du Lac Perron est syn-Adirondien à post-Adirondien. Toutefois, la déformation liée à la mise en place de l’intrusion du Batholite de l’Écluse pourrait être d’âge grenvillien.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

EL BOURKI, M., MOUKHSIL, A., 2022. Géologie de la région de Dolbeau-Blondelas, Province de Grenville, région duSaguenay-Lac-Saint-Jean, Québec, Canada. MERN; BG 2022-02, 1 plan.

INTISSAR, R., BENAHMED, S. 2015. LEVE MAGNETIQUE AEROPORTE DANS LE SECTEUR OUEST DU LAC-ST-JEAN, PROVINCE DE GRENVILLE. MERN, GOLDAK AIRBORNE SURVEYS. DP 2015-06, 7 pages et 2 plans

PAPAPAVLOU, K., 2020. U-Pb geochronology report, Grenville 2019-2020. UQAM; MB 2020-09, 25 pages.

Autres publications

HIGGINS, M., VAN BREEMEN, O., 1996. Three generations of anorthosite-mangerite-charnockite-granite (AMCG) magmatism, contact metamorphism and tectonism in the Saguenay-Lac-Saint-Jean region of the Grenville Province, Canada. Precambrian Research, volume 79, pages 327-346. doi.org/10.1016/0301-9268(95)00102-6

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Domaine structural du Lac Perron. Lexique structural du Québec. https://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-structural/domaine-structural-du-lac-perron [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

Mhamed El Bourki, géo. stag., M. Sc. mhamed.elbourki@mern.gouv.qc.ca; Abdelali Moukhsil, géo., Ph. D. abdelali.moukhsil@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Ghyslain Roy, géo. (coordination); Fabien Soldagi, géo., Ph. D. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); André Tremblay (montage HTML).

 

 

12 octobre 2022