Groupe d’Attikamagen
Étiquette stratigraphique : [ppro]att
Symbole cartographique : pPatt
 

Première publication :  
Dernière modification : 

 

 

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur(s) : Harrison, 1952
Âge : Paléoprotérozoïque
Stratotype : Aucun
Région type : Secteur à l’ouest de Schefferville (feuillet SNRC 23J15)
Province géologique : Province de Churchill
Subdivision géologique : Orogène du Nouveau-Québec (Fosse du Labrador) / Zones lithotectoniques de Gerido, de Howse, de Hurst, de Mélèzes et de Schefferville
Lithologie : Dolomie, brèche de chert, mudstone, grès, siltstone
Catégorie : Lithostratigraphique
Rang : Groupe
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

 

 

Historique

Les géologues de la compagnie Labrador Mining and Exploration (1949) appelaient une séquence de roches à prédominance argileuse, dans la partie sud de la Fosse du Labrador, du nom de Shales d’Attikamagen. Ce nom provient du lac Attikamagen (feuillet 23J15), situé du côté de Terre-Neuve-et-Labrador. La compagnie a situé cette séquence stratigraphiquement au-dessus des Grits de Seward et en dessous de la Dolomie de Denault et de certaines roches volcaniques dénommées Nimish (voir Frarey et Duffell, 1964). Les Grits de Seward, les Shales d’Attikamagen et la Dolomie de Denault étaient regroupés dans la Série de Hamilton River et constituaient la partie inférieure de la colonne stratigraphique de la Fosse. Harrison (1952) a formalisé le nom de Formation d’Attikamagen afin de désigner l’unité de shale rouge, vert et gris sous-jacente à la Dolomie de Denault, dans la région à l’ouest de Schefferville. Plus tard, Frarey et Duffell (1964) et Baragar (1967) ont étendu l’unité afin d’y inclure toutes les roches à prédominance argileuse se trouvant sous la Formation de Denault, ainsi que des roches volcaniques se trouvant à l’est de la Fosse.

Dimroth (1970) et Dimroth et al. (1970) ont subdivisé la Formation d’Attikamagen en quatre unités informelles dénommées « Attikamagen I  Slate », « basalt-shale sequence (Attikamagen II) », « Attikamagen III  Slate » et « Attikamagen IV Slate ». Plus tard, Dimroth (1972, 1978) a élevé l’Attikamagen au rang de « sous-groupe » et y a inclus les formations de Denault, de Fleming et de Dolly ainsi que deux nouvelles unités, soit les formations de Bacchus et de Le Fer. Ainsi, l’unité « Attikamagen II » correspondait à la Formation de Bacchus, l’unité « Attikamagen III » correspondait à la Formation de Le Fer et l’unité « Attikamagen IV » correspondait à la Formation de Dolly. Au sud de la latitude 56° N, dans la partie ouest de la Fosse, l’unité « Attikamagen I » représentait l’équivalent du Sous-groupe de Swampy Bay défini par Dimroth (1968), au nord de la latitude 56° N, et comprenant les formations des Hautes-Chutes, de Savigny et d’Otelnuc. Le Sous-groupe d’Attikamagen comprenait alors, du bas vers le haut, les formations de Bacchus, de Le Fer, de Denault, de Fleming et de Dolly (Dimroth, 1978). L’usage du nom de Sous-groupe d’Attikamagen a été étendu par Wardle (1982) à la partie sud de la Fosse, du côté du Labrador. Puisque le rang de « sous-groupe » ne répond pas aux critères du Code stratigraphique nord-américain (NACSN, 1983, 2005), Clark et Wares (2004) ont reclassé tous les sous-groupes de Dimroth comme groupes, dont celui d’Attikamagen.

Les formations de Le Fer et de Bacchus sont composées en grande partie de roches sédimentaires flyschoïdes et constituent, d’après Dimroth (1978), la partie inférieure du Groupe d’Attikamagen. Selon Hoffman (1987), la partie supérieure de celui-ci (formations de Denault, de Fleming et de Dolly) représente une régression marine et la genèse d’une plateforme carbonatée, tandis que les formations sous-jacentes (Groupe de Swampy Bay) représentent une sédimentation flyschoïde de marge continentale profonde. Dimroth (1978) souligne également que la Formation de Le Fer est transitoire et interdigitée avec les formations adjacentes de Savigny et de Bacchus. Par conséquent, Clark et Wares (2004) ont intégré les formations de Le Fer et de Bacchus au Groupe de Swampy Bay à cause de leurs affinités naturelles. Le Groupe d’Attikamagen ne serait donc constitué, du bas vers le haut, que des formations de Denault, de Fleming et de Dolly (Clark et Wares, 2004).

Plusieurs noms de formations existent pour des unités qui sont équivalentes en partie au Groupe d’Attikamagen. Clark et Wares (2004) ont proposé l’abandon des noms de formation suivants : Formation d’Abner (Bérard, 1957, 1965) (équivalente à la Formation de Denault); Formation d’Harveng (Sauvé et Bergeron, 1965; Bélanger, 1982) (équivalente à la Formation de Denault) et Formation de Nachicapau (Dressler, 1979) (équivalente en partie à la Formation de Denault).

 

Description

Le Groupe d’Attikamagen est une unité allochtone regroupant les roches sédimentaires de la partie sommitale du premier cycle volcano-sédimentaire de la Fosse du Labrador (Clark et Wares, 2004). Il est essentiellement constitué de dolomie appartenant à la Formation de Denault, laquelle est présente sur presque toute la longueur de la Fosse. Dans la partie centrale de la Fosse, le sommet du Groupe d’Attikamagen est localement constitué de siltstone gris et de brèche de chert de la Formation de Fleming ainsi que de mudstone, de grès et de siltstone noir, gris et vert ou rouge de la Formation de Dolly. Les roches du Groupe d’Attikamagen sont faiblement métamorphisées et atteignent tout au plus le faciès des schistes verts (Dimroth et Dressler, 1978).

Les roches sédimentaires du Groupe d’Attikamagen se sont déposées dans un milieu peu profond et marquent le rétablissement d’une plateforme marine à la fin du premier cycle de sédimentation de la Fosse. De petits bassins peu profonds se sont ensuite développés sur cette plateforme. Les niveaux de siltstone et de brèche de chert de la Formation de Fleming se sont déposés dans un petit bassin près de la marge occidentale de la Fosse, et la séquence de mudstone, de grès et de siltstone de la Formation de Dolly s’est formée dans un bassin plus grand situé plus à l’est (Dimroth, 1972, 1978; Wardle et Bailey, 1981).

Le Groupe d’Attikamagen est interprété comme un complexe récifal dolomitique de plate-forme indiquant une régression marine vers la fin du premier cycle (Hoffman, 1987; Hoffman et Grotzinger, 1989; Clark et Wares, 2004).

Épaisseur et distribution

Le Groupe d’Attikamagen appartient aux zones lithotectoniques de Gerido, de Howse, de Hurst, de Mélèzes et de Schefferville, telles que définies par Clark et Wares (2004). Il s’étend de la baie Hopes Advance (feuillet 24N05; latitude 59° 17′ N) jusqu’à la région de Schefferville (feuillet 23J15), sur une distance de >500 km. Le Groupe d’Attikamagen n’a toutefois pas été reconnu dans les régions situées au nord de la latitude 59° 17′ N. La Formation de Denault est la seule du Groupe d’Attikamagen qui soit présente sur presque toute la longueur de la Fosse. Les formations de Fleming et de Dolly ne sont présentes que dans la partie ouest de la Fosse, soit au sud de la latitude 55° 30′ N. Du côté du Labrador, des roches équivalentes à celles du Groupe d’Attikamagen ont été cartographiées vers le SE jusqu’au Front de Grenville, soit une distance de ~180 km (Wynne-Edwards, 1960; Frarey, 1961; Donaldson, 1963, 1966; Wardle, 1979a, b, 1982; Ware et Wardle, 1979).

L’épaisseur du Groupe d’Attikamagen est très variable. Dans la région de Schefferville, le groupe comprend les formations de Denault, de Fleming et de Dolly. Son épaisseur totale varie de quelques mètres près de la marge ouest de la Fosse à près de 500 m au NE de Schefferville (Dimroth et al., 1970; Harrison et al., 1972). Vers le NE, son épaisseur augmente graduellement pour atteindre ~1300 m dans le secteur du lac Chassin (feuillet 23O10) (Baragar, 1967; Dimroth, 1978). Dans la partie nord de la Fosse, l’épaisseur du Groupe d’Attikamagen (Formation de Denault) a été estimée à 150 m par Dressler (1979), à ≥75 m par Clark (1979) et entre 30 et 120 m par Bérard (1965). Dans le secteur du lac Minguarutittalik (anciennement le lac Laurin), Hoffman et Grotzinger (1989) ont évalué son épaisseur totale à 345 m.

Du côté du Labrador, l’épaisseur du Groupe d’Attikamagen (formations de Denault et de Dolly) atteint 3500 m dans la partie est de la Fosse (Wardle, 1979a).

Datation

Le Groupe d’Attikamagen est d’âge paléoprotérozoïque, mais aucune des unités constituant le constituant n’a fait l’objet de datation radiométrique. Le Groupe d’Attikamagen forme la partie sommitale du premier cycle volcano-sédimentaire de la Fosse. Les roches du premier cycle se sont déposées jusqu’à ≥2142 +4/-2 Ma, soit l’âge d’un dyke felsique coupant la partie supérieure de la Formation de Bacchus (Groupe de Swampy Bay) de ce cycle (T. Krogh et B. Dressler, données non publiées citées par Clark, 1984, page 4). Cependant, le premier cycle pourrait s’être terminé à une date encore plus jeune. L’âge maximal du Groupe d’Attikamagen est estimé à partir de la composition isotopique du carbone dans les dolomies de la Formation de Denault. Cette formation serait plus jeune que 2,06 Ga (Melezhik et al., 1997). Ainsi, l’âge du Groupe d’Attikamagen est évalué entre 2,06 Ga et 1878 Ma à 1880 Ma, soit l’âge de la Formation de Sokoman (Groupe de Ferriman) du deuxième cycle (Chevé et Machado, 1988; Findlay et al., 1995).

Relations stratigraphiques

Dans la partie centrale de la Fosse, le Groupe d’Attikamagen surmonte en concordance les roches du Groupe de Swampy Bay et est recouvert en discordance d’érosion à angle faible par le Groupe de Ferriman (Dimroth, 1972, 1978). Vers le centre de l’orogène, le Groupe d’Attikamagen présente des contacts graduels et concordants avec le Groupe de Ferriman (Dimroth, 1971). Selon Dimroth (1971), la meilleure exposition du contact des groupes d’Attikamagen et de Ferriman se trouve entre les latitudes 55° 30′ N et 54° 30′ N. Dans la partie nord de l’orogène, le Groupe d’Attikamagen (Formation de Denault) est en contact graduel avec la partie inférieure du Groupe de Koksoak (membre de Baby inférieur) sus-jacent (Bérard, 1965; Sauvé et Bergeron, 1965; Clark, 1988; Wares et al., 1988; Clark et Wares, 2004).

Entre la latitude 57° 10′ N et la baie aux Feuilles, le Groupe d’Attikamagen chevauche le Groupe de Ferriman le long d’une faille de chevauchement majeure (Faille de Garigue) (Clark, 1979; Budkewitsch, 1986; Goulet, 1986). Les mouvements associés à cette faille ont également amené le Groupe d’Attikamagen structuralement au-dessus de la Formation de Chioak (Clark, 1979, 1988). À l’extrémité nord de la Fosse, la dolomie du Groupe d’Attikamagen chevauche localement le Groupe de Ferriman (Clark et Wares, 2004).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

BELANGER, M. 1982. REGION DU LAC FAUJAS, NOUVEAU-QUEBEC. MRN. DP-82-06, 1 plan.

BERARD, J. 1957. PRELIMINARY REPORT ON FINGER LAKE AREA, NEW QUEBEC. MRN. RP 360(A), 7 pages et 1 plan.

BERARD, J. 1957. RAPPORT PRELIMINAIRE SUR LA REGION DU LAC FINGER, NOUVEAU-QUEBEC. MRN. RP 360, 9 pages et 1 plan.

BERARD, J. 1965. BERARD LAKE AREA, NEW QUEBEC. MRN. RG 111(A), 148 pages et 2 plans.

BERARD, J. 1965. REGION DU LAC BERARD, NOUVEAU-QUEBEC. MRN. RG 111, 175 pages et 2 plans.

BERGERON, R., SAUVE, P. 1965. GERIDO LAKE – THEVENET LAKE AREA, NEW QUEBEC. MRN. RG 104(A), 131 pages et 3 plans.

BERGERON, R., SAUVE, P. 1965. REGION DES LACS GERIDO ET THEVENET, NOUVEAU-QUEBEC. MRN. RG 104, 141 pages et 3 plans.

CLARK, T. 1979. REGION DU LAC NAPIER (NOUVEAU-QUEBEC) – RAPPORT PRELIMINAIRE. MRN. DPV 663, 28 pages et 1 plan.

CLARK, T. 1984. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC CAMBRIEN – TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUEBEC. MRN. ET 83-02, 77 pages et 1 plan.

CLARK, T. 1987. STRATIGRAPHIE, PETROGRAPHIE ET PETROCHIMIE DE LA FORMATION DE FER DE BABY DANS LA REGION DU LAC HERODIER (FOSSE DU LABRADOR). MRN. ET 87-13, 44 pages.

CLARK, T., WARES, R. 2004. SYNTHESE LITHOTECTONIQUE ET METALLOGENIQUE DE L’OROGENE DU NOUVEAU-QUEBEC (FOSSE DU LABRADOR). MRNFP. MM 2004-01, 182 pages et 1 plan.

DIMROTH, E. 1972. STRATIGRAPHY OF PART OF THE CENTRAL LABRADOR TROUGH. MRN. DP 154, 304 pages et 6 plans.

DIMROTH, E. 1978. REGION DE LA FOSSE DU LABRADOR ENTRE LES LATITUDES 54° 30′ ET 56° 30′. MRN. RG 193, 417 pages et 16 plans.

DRESSLER, B., CIESIELSKI, A. 1979. REGION DE LA FOSSE DU LABRADOR. MRN. RG 195, 136 pages et 14 plans.

GOULET, N. 1986. ETUDE TECTONIQUE ET STRATIGRAPHIQUE DE LA PARTIE NORD DE LA FOSSE DU LABRADOR – REGION DE LA BAIE AUX FEUILLES ET DU LAC BERARD. MRN. MB 86-27, 22 pages et 6 plans.

WARES, R., BERGER, J., ST-SEYMOUR, K. 1988. SYNTHESE METALLOGENIQUE DES INDICES DE SULFURES AU NORD DU 57e PARALLELE (ETAPE 1) – FOSSE DU LABRADOR -. I R E M. MB 88-05, 202 pages et 1 plan.

Autres publications

BARAGAR, W.R.A. 1967. Wakuach Lake map-area, Quebec-Labrador (23O). Commission géologique du Canada; Mémoires 344, 174 pages. https://doi.org/10.4095/123960

BUDKEWITSCH, P. 1986. A structural study of the Chioak-Abner formation contact, northern part of the Labrador Trough, New Quebec. Unpublished M.Sc. thesis, Concordia University, Montréal; 61 pages.

CHEVÉ, S.R., MACHADO, N. 1988. Reinvestigation of the Castignon Lake carbonatite complex, Labrador Trough, New Québec. Joint Annual Meeting of the Geological Association of Canada and the Mineralogical Association of Canada, St. John’s, Newfoundland; Program with Abstracts, volume 13, pages 20.

DIMROTH, E. 1968. The evolution of the central segment of the Labrador geosyncline; part I: stratigraphy, facies and paleogeography; Neues Jahrbuch für Geologie und Paläontologie; volume 132, pages 22-54.

DIMROTH, E. 1970. Evolution of the Labrador Geosyncline. Geological Society of America Bulletin; volume 81, pages 2717-2742. https://doi.org/10.1130/0016-7606(1970)81[2717:EOTLG]2.0.CO;2

DIMROTH, E. 1971. The Attikamagen-Ferriman transition in part of the central Labrador Trough. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 8, pages 1432-1454. https://doi.org/10.1139/e71-132

DIMROTH, E., DRESSLER, B. 1978. Metamorphism of the Labrador Trough. In Metamorphism in the Canadian Shield. Commission géologique du Canada; Études 78-10, pages 215-236. https://doi.org/10.4095/104534

DIMROTH, E., BARAGAR, W.R.A., BERGERON, R., JACKSON, GD. 1970. The filling of the Circum-Ungava geosyncline. In Symposium on Basins and Geosynclines of the Canadian Shield (A.J. Baer, editor). Commission géologique du Canada; Études 70-40, pages 45-142. https://doi.org/10.4095/124922

DONALDSON, J.A. 1963. Stromatolites in the Denault Formation, Marion Lake, Coast of Labrador, Newfoundland. Commission géologique du Canada; Bulletin 102, 33 pages. https://doi.org/10.4095/123903

DONALDSON, J.A. 1966. Marion Lake map-area, Quebec-Newfoundland (23I/13). Commission géologique du Canada; Mémoires 338, 85 pages. https://doi.org/10.4095/123900

FINDLAY, J.M., PARRISH, R.R., BIRKETT, T., WATANABE, D.H. 1995. U-Pb ages from the Nimish Formation and Montagnais glomeroporphyritic gabbro of the central New Québec Orogen, Canada. Canadian Journal of Earth Sciences; Volume 32, pages 1208-1220. https://doi.org/10.1139/e95-099

FRAREY, M.J. 1961. Menihek Lakes, Newfoundland and Québec; Commission géologique du Canada; Carte 1087A. https://doi.org/10.4095/124105

FRAREY, M.J., DUFFELL, S. 1964. Revised stratigraphic nomenclature for the central part of the Labrador Trough. Commission géologique du Canada; Études 64-25, 13 pages. https://doi.org/10.4095/123909

HARRISON, J.M. 1952. The Quebec-Labrador iron belt, Quebec and Newfoundland. Commission géologique du Canada; Études 52-20, 21 pages. https://doi.org/10.4095/123923

HARRISON, J.M., HOWELL, J.E., FAHRIG, W.F. 1972. A geological cross-section of the Labrador miogeosyncline near Schefferville, Quebec. Commission géologique du Canada; Études 70-37, 34 pages. https://doi.org/10.4095/102389

HOFFMAN, P. 1987. Early Proterozoic foredeeps, foredeep magmatism and Superior-type iron-formations of the Canadian shield. In Proterozoic Lithospheric Evolution (A. Kroner, editor). American Geophysical Union, Geodynamics Series; volume 17, pages 85-98.

HOFFMAN, P., GROTZINGER, J.P. 1989. Abner-Denault reef complex (2.1 Ga), Labrador Trough, N.E. Québec. In Reefs, Canada and Adjacent Area (H.H.J. Geldsetzer, N.P. James, and GE. Tebbutt, editors). Canadian Society of Petroleum Geologists; Memoir 13, pages 49-54.

MELEZHIK, V.A., FALLICK, A.E., CLARK, T. 1997. Two billion year old isotopically heavy carbon: evidence from the Labrador Trough, Canada. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 34, pages 271-285. https://doi.org/10.1139/e17-025

NORTH AMERICAN COMMISSION OF STRATIGRAPHIC NOMENCLATURE (NACSN) North American Stratigraphic Code. 1983. American Association of Petroleum Geologists Bulletin, volume 67, pages 841-875. http://archives.datapages.com/data/bulletns/1982-83/data/pg/0067/0005/0800/0841.htm

NORTH AMERICAN COMMISSION OF STRATIGRAPHIC NOMENCLATURE (NACSN) North American Stratigraphic Code. 2005. American Association of Petroleum Geologists Bulletin, volume 89, pages 1547-1591. https://nacsn.americangeosciences.org/sites/default/files/2018-08/AAPG_Bull-89_NACSN-Code.pdf

WARDLE, R.J. 1979a. Geology of the eastern margin of the Labrador Trough. Department of Mines and Energy, Government of Newfoundland and Labrador; Report 78-9, 22 pages. https://gis.geosurv.gov.nl.ca/geofilePDFS/WBox040/LAB_0415.pdf

WARDLE, R.J. 1979b.The western Margin of the Labrador Trough. Department of Mines and Energy, Government of Newfoundland and Labrador; Report 79-1, 7 pages. https://www.gov.nl.ca/nr/files/mines-geoscience-publications-reportactivities-1979-wardle2-roa1979.pdf

WARDLE, R.J. 1982. Geology of the south-central Labrador Trough. Government of Newfoundland and Labrador, Department of Mines and Energy, Mineral Development Division, Map 82-005. https://gis.geosurv.gov.nl.ca/geofilePDFS/ReceivedBatch58/LAB_0603.pdf

WARDLE, R.J., BAILEY, D.G. 1981. Early Proterozoic sequences in Labrador. In Proterozoic basins of Canada (F.H.A. Campbell, editor). Commission géologique du Canada; Études 81-10, pages 331-359. https://doi.org/10.4095/124192

WARE, M.J., WARDLE, R.J. 1979. Geology of the Sims-Evening Lake area, western Labrador with emphasis on the Helikian Sims Group. Government of Newfoundland and Labrador, Department of Mines and Energy, Mineral Development Division; Report 79-05, 27 pages. https://gis.geosurv.gov.nl.ca/geofilePDFS/WBox040/LAB_0458.pdf

WYNNE-EDWARDS, H.R. 1960. Michikamau Lake, West half, Quebec-Newfoundland. Commission géologique du Canada; Cartes préliminaires 2. https://doi.org/10.4095/124144

 

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Groupe d’Attikamagen. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-de-churchill/groupe-attikamagen [cité le jour mois année].

 

Collaborateurs

Première publication

Charles St-Hilaire, géo. stag., M. Sc. charles.st-hilaire@mern.gouv.qc.ca; Thomas Clark, géo., Ph. D. (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); anonyme (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); André Tremblay (montage HTML). 

 
8 décembre 2020