English
 
Domaine structural de Jean-Marie
Étiquette structurale : DSjme
Première publication :  
Dernière modification :
Auteur(s) El Bourki & Moukhsil, 2021
Méthodologie Défini à partir d’un levé géologique
Subdivision(s) géologique(s)
Province de Grenville/Allochtone
Mouvement principal
Ne s’applique pas.
Style de déformation Déformé
Faciès métamorphique (faciès moyen lié à la déformation principale) Granulites

Historique et méthodologie

Le Domaine structural de Jean-Marie (DSjme) a été défini à partir d’un levé de cartographie géologique réalisé par Moukhsil et El Bourki (2020) dans la région de Girardville (feuillets SNRC 32H02).

Limites et morphologie

Largeur (km) ~11 (moyenne, selon un axe E-W)
Longueur (km) ~ 26 (maximale, selon un axe N-S)
Orientation
Allongement N-S (feuillet SNRC 32H02) 

Le Domaine structural de Jean-Marie (DSjme) occupe la partie ouest du feuillet 32H02. Il est délimité au sud par le Domaine structural du Lac Rond (DSrnd), et à l’est par les domaines structuraux de la Vertu (DSvtu) et de Bois Vert (DSbvt). Le DSjme se prolonge vers l’ouest de la région dans le feuillet 32H03 et vers leNW et le nord, respectivement dans les feuillets 32H06 et 32H07.

 

Unités stratigraphiques concernées

Les unités stratigraphiques faisant partie du Domaine structural de Jean-Marie sont :

– la Suite intrusive de Jean-Marie (mPijm);
- la Suite intrusive de Bolduc (mPblc);
- le Complexe de Barrois (mPboi4 et mPboi4c).

Caractéristiques structurales

Le Domaine structural de Jean-Marie (DSjme) correspond à l’orientation de la fabrique planaire dans les suites intrusives de Jean-Marie et de Bolduc ainsi que dans les unités du Complexe de Barrois (mPboi4 et 4c). La structure planaire est représentée principalement par une foliation minérale secondaire tectonométamorphique, une foliation ou rubanement mylonitique dans les roches intrusives et par une gneissosité dans les faciès métasédimentaires de la région.

❯ Fabriques principales

Sn = S2

Le Domaine structural de Jean-Marie est caractérisé par une trajectoire de la fabrique planaire (Sn) homogène dans les différentes unités lithostratigraphiques qui le composent. Cette fabrique planaire est de direction moyenne N-S avec un pendage vers l’est (foliation moyenne S: 04°/55°). Dans les roches des suites intrusives de Bolduc et de Jean-Marie, la fabrique planaire Sn s’exprime principalement par une foliation minérale secondaire tectonométamorphique ou par un rubanement mylonitique dans les zones de failles. Cette foliation est caractérisée par un alignement préférentiel des minéraux et, localement, par un aplatissement et une réduction de la taille des grains dans les zones mylonitiques de la région. Dans les roches métasédimentaires du Complexe de Barrois (mPboi4, mPboi4c), la gneissosité est caractérisée par une alternance de lits clairs (à quartz-feldspath) et de lits sombres (riches en biotite, magnétite ou orthopyroxène).

En général, les linéations minérales portées par ces fabriques planaires sont des linéations minérales secondaires de type tectonométamorphique. Leur direction moyenne est de 135° et elles sont à composante oblique (Ln moyenne : 135°/44°). En projection stéréographique, ces linéations se répartissent notamment dans le quadrant SE du canevas avec quelques points dans la partie SW.

Fabrique principale Type de fabrique Direction (°) Pendage (°) Nombre de mesures Commentaires
Foliation Sn Foliation minérale secondaire tectonométamorphique, foliation ou rubanement mylonitique et gneissosité 004 55 137  
Linéation Ln Linéation minérale secondaire tectonométamorphique 135 44 107  

 

❯ Autres fabriques

Sur quelques affleurements dans le Domaine structural de Jean-Marie, on observe que la fabrique planaire Sn est coupée par une seconde foliation minérale Sn+1. Celle-ci est facilement reconnaissable au niveau des charnières de plis, où les minéraux possèdent généralement une orientation préférentielle et les grains de quartz sont étirés.

 

❯ Plis

L’analyse de la distribution des linéaments géophysiques, interprétés à partir des cartes du champ magnétique total et de ses dérivées (Intissar et Benahmed, 2015) et de la fabrique planaire, montre que le Domaine structural de Jean-Marie (DSjme) est affecté par au moins une phase de plissement dont la direction moyenne du plan axial est N-S à NNE-SSW. À l’échelle de l’affleurement, des plissements de style isoclinal ou symétrique ont été observés dans les roches des suites intrusives de Jean-Marie et de Bolduc ainsi que dans les enclaves du Complexe de Barrois (mPboi4). La projection stéréographique des plans axiaux montre que les plis sont déversés vers l’est ou vers l’ouest.

Paramètres géométriques des plis régionaux : 

Pli ou famille de plis Type (anticlinal, synclinal ou indéterminé) Forme (antiforme ou synforme) Attitude (déversé ou droit) Plan axial Axe de pli Position (certaine ou probable) Phase de déformation Commentaires
Direction Pendage Direction Plongement
Pli N-S Indéterminé Synforme Déversé N-S Certaine  

❯ Relations de recoupement

Le Domaine structural de Jean-Marie est traversé par deux familles de failles déduites des cartes magnétiques de haute résolution ou des observations faites sur les affleurements. La première famille de direction N-S à NNW-SSE est représentée par des failles à mouvement indéterminé, normales et inverses dont l’orientation est subparallèle au patron structural interprété pour ce domaine et ayant vraisemblablement joué un rôle dans la structuration des intrusions de la région. La deuxième famille d’orientation générale NE-SW est représentée par des failles à mouvement indéterminé et par une faille inverse au sud-est du domaine en contact avec le Domaine structural de Bois Vert.

Paramètres géométriques des failles régionales recoupant le Domaine structural de Jean-Marie :

Faille ou Famille de failles Type Direction (°) (moy) Pendage (°) (moy) Plongée de la linéation dans le plan de la faille Largeur estimée (m) Longueur estimée (km) Mouvement apparent Position Commentaires
Famille de failles N-S à NNW-SSE Faille régionale N-S à NNW-SSE ~70 <1000? 5 à 60 Normale, inverse et indéterminé Certaine  
Famille de failles NE-SW Faille régionale NE-SW ~40 <100? 4 à 16 Inverse et indéterminé Certaine  

❯ Cinématique

Ne s’applique pas.

Style de la déformation

Le Domaine structural de Jean-Marie a subi une déformation d’intensité modérée à forte caractérisée par une fabrique planaire bien développée, laquelle est homogène entre les affleurements de chaque unités lithostratigraphiques. La fabrique planaire Sn représente la phase précoce de la déformation et est marquée essentiellement par une foliation minérale secondaire, ou un rubanement mylonitique dans les roches intrusives ou par une gneissosité dans les roches métasédimentaires de la région. Le domaine a connu une deuxième phase de déformation (Sn+1) caractérisée par des plissements qui indiquent une compression E-W.  
 

Caractéristiques métamorphiques

Une trentaine d’échantillons représentatifs des unités lithostratigraphiques de ce domaine (DSjme) ont été étudiés au microscope polarisant afin de déterminer le type de métamorphisme et la répartition spatiale de celui-ci. Les associations minéralogiques et les caractéristiques pétrographiques des échantillons montrent que les conditions de température et de pression au sein du domaine ont en grande partie atteint le faciès des granulites, incluant quelques endroits au faciès supérieur des amphibolites.

La présence d’orthopyroxène et de perthite (feldspath potassique à exsolution albitique) témoigne des conditions de température typiques du faciès des granulites (≥600°C). Par endroits, on observe un assemblage de minéraux ferromagnésiens à biotite et hornblende (pyroxène absent) ainsi que l’altération des orthopyroxènes en hornblende ou en biotite (ouralitisation) pouvant être expliquée par un métamorphisme rétrograde au faciès des amphibolites

Altérations

Non observé.

Caractéristiques géophysiques

La carte du champ magnétique résiduel de haute résolution (Intissar et Benahmed, 2015) dans le Domaine structural de Jean-Marie montre que le patron géophysique est assez homogène, incluant des zones à susceptibilité magnétique très contrastée de haut magnétisme. Dans la partie centrale du domaine, le patron magnétique montre une texture annulaire elliptique avec un rubanement magnétique de densité moyenne dans les unités des suites intrusives de Bolduc (mPblc) et de Jean-Marie (mPijm). Ailleurs, le patron magnétique est plutôt rubané dans la partie NE du domaine, mais les linéaments sont curvilignes avec une susceptibilité magnétique globalement modérée à intense.

Repères chronologiques

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

INTISSAR, R., BENAHMED, S. 2015. LEVE MAGNETIQUE AEROPORTE DANS LE SECTEUR OUEST DU LAC-ST-JEAN, PROVINCE DE GRENVILLE. MERN, GOLDAK AIRBORNE SURVEYS. DP 2015-06, 7 pages et 2 plans.

MOUKHSIL, A., EL BOURKI, M., 2020. Géologie de la région de Girardville, Province de Grenville, région du Saguenay – Lac-Saint-Jean, Québec, Canada. MERN; BG 2021-02, 1 plan.

 

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Domaine structural de Jean-Marie. Lexique structural du Québec. https://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-structural/domaine-structural-de-jean-marie/ [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

Mhamed El Bourki, géo. stag., M. Sc. mhamed.elbourki@mern.gouv.qc.ca; Abdelali Moukhsil, géo., Ph. D., abdelali.moukhsil@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Ghyslain Roy, géo. (coordination); Fabien Solgadi, géo., Ph. D. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); André Tremblay (montage HTML); Céline Dupuis, géo., Ph. D. (version anglaise).

 

 

 

14 mai 2021