English
 
Suite mafique-ultramafique de Sorbier
Étiquette stratigraphique : [narc]srb
Symbole cartographique : nAsrb

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur :
Beauchamp, 2019
Âge :
Néoarchéen
Stratotype :
Les affleurements typiques 18-OG-8048 et 18-OG-8049 sont situés à 2,5 km au sud de la rive occidentale du lac Lépante
Région type :
Région du lac Cadieux (feuillets SNRC 33A02 et 33A07)
Province géologique :
Subdivision géologique :
Sous-provinces d’Opatica et d’Opinaca
Lithologie : Péridotite, pyroxénite, hornblendite et gabbro
Catégorie :
Lithodémique
Rang :
Suite
Statut : Formel
Usage : Actif

 

Historique

Quelques intrusions ultramafiques avaient été cartographiées par Hocq dans le feuillet SNRC 33A02 (Hocq, 1985), mais la Suite mafique-ultramafique de Sorbier n’a été introduite qu’en 2018, suite à une campagne de cartographie géologique du Ministère (Beauchamp, 2019).

Description

La Suite mafique-ultramafique de Sorbier est constituée d’un ensemble d’intrusions dont les compositions varient de péridotite, pyroxénite, hornblendite à gabbro. Sur les cartes géophysiques, ces intrusions sont généralement associées à de fortes anomalies magnétiques généralement positives. Elles forment des corps allongés et lenticulaires qui coupent les roches sédimentaires migmatitisées du Complexe de Laguiche. Ce chapelet de roches mafiques-ultramafiques, compris dans la Zone de cisaillement d’Eastmain-Sorbier, le Domaine structural d’Ayr et le Domaine structural de Mabille, forme de petites entités déformées, discontinues et boudinées.
 
Les affleurements de péridotite de la Suite mafique-ultramafique de Sorbier sont facilement identifiables sur le terrain grâce à leur relief positif important. Ils forment des buttes arrondies de quelques mètres de hauteur. Les roches sont caractérisées par une surface altérée rugueuse et irrégulière et leur patine d’altération est brun orangé. En cassure fraîche, elles exposent des teintes variant de vert foncé à noire. Les péridotites sont finement à moyennement grenues, homogènes, foliées, granoblastiques et typiquement magnétiques. Elles sont formées d’amphiboles vertes à incolores au microscope (actinote-trémolite et anthophyllite), d’olivine, d’orthopyroxène, de serpentine, de talc, de chlorite et de magnétite. Les minéraux accessoires observés localement sont la phlogopite, le spinelle, la calcite et l’épidote. Une structure primaire ignée de cumulat, s’exprimant par la présence de cristaux (reliques) d’olivine et de porphyroblastes d’orthopyroxène, est commune au sein de cette unité. L’olivine est remplacée par la serpentine et la magnétite. Des cristaux pœcilitiques déformés sont interprétés comme des reliques d’oikocristaux d’orthophyroxène. Le pyroxène a été remplacé par de la trémolite durant l’épisode de métamorphisme rétrograde. La trémolite est un minéral syntectonique à post-tectonique qui s’oriente selon un certain angle par rapport à la foliation Sn. La surface brunâtre des affleurements est parcourue par des fractures organisées selon des motifs losangiques. Ces fractures en relief négatif renferment de la serpentine, du talc, de la trémolite et de la magnétite. Des veinules de magnétite et de serpentine sont couramment observées dans les faciès péridotitiques.
 
La hornblendite et le gabbro sont généralement associés et sont contact diffus. Ces roches, vert foncé en patine fraîche et altérée, sont moyennement à grossièrement grenues, subophitiques, amphibolitisées et foliées. L’assemblage minéralogique typique de la hornblendite et du gabbro comprend de la hornblende, de l’actinote, de la biotite et du plagioclase. La teneur en minéraux ferromagnésiens varie de 60 à 90 % pour le gabbro mélanocrate et de >90 % pour la hornblendite.
 
Localement, un faciès pyroxénitique (18-SG-7059) et du leucogabbro (18-OG-8049) ont été observés.
 
 
 
Selon les données géochimiques (Beauchamp, 2019), la composition normative (CIPW) des péridotites correspond à une lherzolite et celle de la pyroxénite à une webstérite à olivine (Streckeisen, 1976). Toutes ces roches sont d’affinité tholéiitique et montrent des profils de terres rares plats normalisés à la chondrite CI (Palme et O’Neill, 2004). Des anomalies négatives en Nb-Ta et P ainsi que des anomalies positives en La-Ce sont définies sur le spectre multiélément normalisé au manteau primitif (McDonough et Sun, 1995).

Épaisseur et distribution

La Suite mafique-ultramafique de Sorbier se compose d’une série d’intrusions plus ou moins alignées qui longent la Zone de cisaillement de Sorbier, et d’une autre série d’intrusion au pourtour du Batholite de Macleod dans le NE du feuillet 33A03. De forme allongée, ces intrusions ont pu être cartographiées sur plusieurs kilomètres de longueur (jusqu’à 5 km) et sur 200 à 300 m de largeur. La vingtaine de corps appartenant à la Suite mafique-ultramafique de Sorbier sont de petites dimensions (superficie inférieure à 1 km² avec une moyenne de 0,25 km²). Ces intrusions se situent à proximité de la limite entre les sous-provinces d’Opinaca et d’Opatica.

Datation

Aucune.

Relation(s) stratigraphique(s)

Les roches de la Suite mafique-ultramafique de Sorbier s’injectent dans les roches métasédimentaires du Complexe de Laguiche. Ces corps intrusifs ont clairement subi les principaux évènements tectoniques de la région du lac Cadieux puisque la fabrique régionale Sn y est bien développée. Localement, quelques intrusions felsiques indéterminées coupent des affleurements de la Suite mafique-ultramafique de Sorbier (p. ex. affleurement 18-MP-5146). Elles sont aussi coupées par l’Essaim de dykes de Mistassini (<2515 ±3 Ma, >2503 ±2 Ma; Hamilton, 2009; Davis et al., 2018) et les Dykes du Lac Esprit (2069 ±1 Ma; Hamilton et al., 2001).

Il est important de souligner que la Suite mafique-ultramafique de Sorbier pourrait représenter un équivalent déformé de la Suite ultramafique de Dominique.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans Sigéom Examine

AUGLAND, L E., DAVID, J., PILOTE, P., LECLERC, F., GOUTIER, J., HAMMOUCHE, H., LAFRANCE, I., TALLA TAKAM, F., DESCHENES, P L., GUEMACHE, M. 2016. DATATIONS U-PB DANS LES PROVINCES DE CHURCHILL ET DU SUPERIEUR EFFECTUEES AU GEOTOP EN 2012-2013. MERN, GEOTOP. RP 2015-01, 43 pages.

BEAUCHAMP, A.-M. 2019. Géologie et potentiel minéral de la région du lac Cadieux, sous-provinces d’Opatica et d’Opinaca, Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada. MERN. BG 2019-02, 2 plans.

DAVIS, D.W., LAFRANCE, I., GOUTIER, J., BANDYAYERA, D., TALLA TAKAM, F., GIGON, J. 2018. DATATIONS U-PB DANS LES PROVINCES DE CHURCHILL ET DU SUPERIEUR EFFECTUEES AU JSGL EN 2013-2014. MERN. RP 2017-01, 63 pages.

HAMILTON, M.A. 2009. DATATION ISOTOPIQUE (U-PB) D’UN DIABASE DE L’ESSAIM DE DYKES MISTASSINI, QUEBEC – U-PB ISOTOPIC OF A DIABASE DYKE OF THE MISTASSINI SWARM, QUEBEC. UNIVERSITY OF TORONTO, JACK SATTERLY GEOCHRONOLOGY LABORATORY. MB 2009-17, 13 pages.

HOCQ, M. 1985. GEOLOGIE DE LA REGION DES LACS CAMPAN ET CADIEUX, TERRITOIRE-DU-NOUVEAU-QUEBEC. MRN. ET 83-05, 190 pages et 4 plans.

 

 

 

Autres publications

HAMILTON, M.A., GOUTIER, J., MATTHEWS, W. 2001. U-Pb baddeleyite age for the Paleoproterozoic Lac Esprit dyke swarm, James Bay region, Quebec. Geological Survey of Canada; Current Research 2001-F5, 8 pages. https://doi.org/10.4095/212672

MCDONOUGH, W.F., SUN, S.S., 1995. The composition of the earth. Chemical Geology; volume 120, pages 223-253. doi.org/10.1016/0009-2541(94)00140-4

PALME, H., O’NEILL, H.S.C., 2004. Cosmochemical estimates of mantle composition. In Treatise on Geochemistry. (Holland, H.D. and Turrekian, K.K. editors), Elsevier, Amsterdam, The Netherlands; volume 2, pages 1-38. doi.org/10.1016/B978-0-08-095975-7.00201-1

STRECKEISEN A., 1976. To each plutonic rock its proper name. Earth-Science Reviews; volume 12, pages 1–33. doi.org/10.1016/0012-8252(76)90052-0

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Suite mafique-ultramafique de Sorbier. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-du-superieur/suite-mafique-ultramafique de-sorbier [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

Anne-Marie Beauchamp, ing., M. Sc. anne-marie.beauchamp@mern.gouv.qc.ca (rédaction)
Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); Patrice Roy, géo., M. Sc. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); Céline Dupuis, géo., Ph. D. (version anglaise); Ricardo Escobar Moran (montage HTML).
 
4 décembre 2020