Pluton de Pichi
Étiquette stratigraphique : [narc]ppi
Symbole cartographique : nAppi

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)

Aucune

 

Auteur :Gigon et al., 2013
Âge :Précambrien / Archéen / Néoarchéen
Coupe type : 
Région type :Affleurement 2013-JG-1351
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :Sous-province de La Grande
Lithologie :Granodiorite à hornblende, à biotite et à magnétite, porphyrique à feldspath potassique
Type d’unité :Lithodémique
Rang :Lithodème
StatutFormel
Usage :Actif

 

 

 

Unité(s) apparentée(s)

 

 

Suite de Richardie
Pluton de Pichi
 

 

 

 

 

Historique

 

 

L’unité du Pluton de Pichi a été introduite à la suite des travaux de terrain réalisés en 2013 par Gigon et al. (2013) et a été décrite en détail dans le rapport de Gigon et Goutier (2017). Cette unité a été associée à la Suite de Richardie sur la base de lithologies similaires par Gigon et al. (2013) et Gigon et Goutier (2017). 

La lithologie de l’affleurement 2013-JG-1351 est représentative du centre du pluton. Des échantillons de cet affleurement ont servi à une étude pétrographique, à une analyse géochimique et à une datation isotopique U-Pb.

Il faut noter que la rivière Pichi est bien représentée sur la carte géologique du rapport de Gigon et Goutier (2017), mais pas sur la figure 2 de ce même rapport.

Description

Le Pluton de Pichi est composé d’une granodiorite à hornblende, à biotite et à magnétite, porphyrique à phénocristaux de feldspath potassique en son centre, et d’un granite vers la bordure avec moins de phénocristaux de feldspath potassique. La granodiorite et le granite sont de couleur gris-rosé. Ils contiennent jusqu’à un maximum de 20 % de minéraux  mafiques constitués de biotite, de hornblende et de magnétite. Leur abondance diminue vers le pourtour de l’intrusion. Tout comme les roches de la Suite de Richardie, celles de ce pluton sont caractérisées par la présence de 1 à 5 % de feldspath potassique d’une longueur de 1 à 3 cm. Les minéraux majeurs, soit plus de 80 %, sont constitués de quartz et de feldspath. Les minéraux accessoires sont le sphène, l’hématite et l’épidote, alors que la chlorite, la séricite et l’apatite ont été observées en lames minces. Ces roches felsiques sont massives, de granulométrie moyenne à grossière, et plus rarement pegmatitique. Une légère foliation traduit le faible degré de déformation auquel les roches ont été soumises. Des enclaves centimétriques de hornblendite et de diorite sont fréquentes (Gigon et Goutier, 2017).

Épaisseur et distribution

Le Pluton de Pichi a une forme arrondie, d’une superficie de 70 km² dans le feuillet SNRC 33H03. Le centre du pluton se situe à 8 km à l’ouest de la rivière du même nom et à 6 km au nord du lac Jacquelein.

 

Datation

Le Pluton de Pichi a été daté à partir d’un échantillon prélevé au centre du pluton (affleurement 2013-JG-1351). La plupart des analyses sur des zircons se regroupent sur la courbe concordia avec un âge de 2693 ±5 Ma (méthode 207Pb/206Pb moyen, MSWD de 0,9; Davis et al., 2018) qui représente la meilleure estimation de l’âge de cristallisation.

 

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon2693,25,45,4Davis et al., 2018

 

 

 

Relation(s) stratigraphique(s)

 

 

Le Pluton de Pichi se situe dans la zone de contact entre les sous-provinces de La Grande et d’Opinaca. Aucun affleurement ne permet d’observer les relations stratigraphiques du pluton avec les roches avoisinantes. La forme du pluton et sa signature magnétique concentrique semblent indiquer qu’il serait intrusif dans les roches du Complexe de Laguiche et de l’Intrusion de Kamusaawach. Il est coupé par deux dykes de diabase : l’un de l’Essaim de dykes de Mistassini et l’autre des Dykes du Lac Esprit.

 

 

Paléontologie

Ne s’applique pas.

 

Références

 

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
GIGON, J. – GOUTIER, J. – CHARTIER-MONTREUIL, W.Géologie – LAC JACQUELEIN. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; CG-33H03-2013-01, 1 plan.2013CG-33H03-2013-01
GIGON, J. – GOUTIER, J.Géologie de la région du lac Richardie, municipalité d’Eeyou Istchee Baie-James. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; RG 2016-04, 45 pages, 2 plans.2017RG 2016-04
DAVIS, D.W. – LAFRANCE, I. – GOUTIER, J. – BANDYAYERA, D. – TALLA TAKAM, F. – GIGON, J.Datations U-Pb dans les provinces de Churchill et du Supérieur effectuées au JSGL en 2013-2014. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; RP 2017-01, 63 pages.2018RP 2017-01

 

 

 

 

23 juillet 2018