English
 
Complexe de Noodleook
Étiquette stratigraphique : [arch][ppro]noo
Symbole cartographique : ApPnoo

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
ApPnoo4 Diorite et gabbro rubanés, amphibolitisés avec de nombreuses injections de tonalite blanche
ApPnoo3 Paragneiss
ApPnoo2 Gneiss de tonalite, de diorite quartzifère et de granodiorite
ApPnoo2b Gneiss granulitique de composition tonalitique, granodioritique et dioritique
ApPnoo2a Gneiss dioritique à hornblende et biotite
ApPnoo1 Amphibolite
 

 

Auteur :Van Kranendonk et al., 1994
Âge :Précambrien / Archéen ; Précambrien / Protérozoïque / Paléoprotérozoïque
Coupe type :
Région type :Région de Pointe Le Droit (feuillet SNRC 24P)
Province géologique :Province de Nain
Subdivision géologique :Domaine de Burwell
Lithologie :Gneiss, paragneiss et amphibolite
Type d’unité :Lithodémique
Rang :Complexe
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

Historique

Van Kranendonk et al. (1994a) ont introduit le terme « Complexe de Noodleook » pour regrouper un ensemble de lithologies majoritairement gneissiques affleurant dans le centre des monts Torngat, en bordure des provinces de Nain et de Churchill. Le Complexe de Noodleook apparaît sur les cartes géologiques de la Commission géologique du Canada à la suite des travaux couvrant les Torngat (Van Kranendonk, 1993, 1994a, 1994b; Van Kranendonk et al., 1994a, 1994b, 1995; Van Kranendonk et Wardle, 1994, 1995). Le complexe incluait les suites d’Hutton et de Killinek, ainsi que des gneiss archéens (Van Kranendonk et Wardle, 1996). Verpaelst et al. (2000) ont désigné cette unité comme le « Complexe d’Iberville » dans le secteur de Circle Mountain (feuillets 14L12 et 14L13). Mathieu et al. (2018) ont exclu du Noodleook les roches paléoprotérozoïques de la Suite de Killinek et les intrusions mafiques de la Suite d’Hutton pour ne conserver que les lithologies gneissiques. Le Complexe de Noodleook affleure dans les zones montagneuses du secteur de Pointe Le Droit (feuillet 24P, Mathieu et al., 2018) plutôt difficiles d’accès. Ainsi, peu d’affleurements ont été visités dans ce secteur.

Le nom de cette unité provient du fjord de Noodleook (feuillet 24P16) au Labrador.

Description

Le Complexe de Noodleook est composé majoritairement de gneiss felsique de compositions variées. Il inclut également des niveaux et des unités intermédiaires à mafiques. Toutes les lithologies de ce complexe sont à grain fin et caractérisées par des structures granoblastiques, foliées et rubanées. Certaines zones ont été affectées par la fusion partielle. Van Kranendonk et al. (1994a) considèrent cette unité comme un ensemble archéen métamorphisé au faciès des granulites, puis rétrogradé au faciès des amphibolites au Paléoprotérozoïque. Mathieu et al. (2018) corroborent ces observations et constatent la présence de paragenèses compatibles avec le faciès des amphibolites, ainsi que des niveaux préservés contenant de l’hypersthène (faciès des granulites).

Le Complexe de Noodleook est subdivisé en quatre unités informelles : 1) une unité d’amphibolite (ApPnoo1); 2) une unité de Gneiss de tonalite, de diorite quartzifère et de granodiorite (ApPnoo2); 3) une unité de paragneiss (ApPnoo3); et 4) une unité de diorite et de gabbro rubanés, amphibolitisés avec de nombreuses injections de tonalite blanche (ApPnoo4). Ces unités forment généralement des interstratifications à l’échelle de l’affleurement.

 

Complexe de Noodleook 1 (ApPnoo1) : Amphibolite

Cette unité a été décrite par Van Kranendonk et al. (1994a). Elle est composée d’amphibolite à grain fin, rubanée et vert sombre tant en patine d’altération qu’en cassure fraîche. La susceptibilité magnétique de la roche est très faible. Le rubanement est associé à une alternance de niveaux centimétriques plus ou moins riches en hornblende verte (50 à 90 %). Certains rubans contiennent de l’épidote ou du quartz. En lames minces, les minéraux sont équigranulaires. La hornblende souligne la foliation et montre une migration de bordures de grains, tout comme le plagioclase. Les phases accessoires sont le sphène, les minéraux opaques et l’apatite.

L’amphibolite est souvent affectée par des injections  concordantes de syénogranite rose hololeucocrate, à grain moyen à grossier et folié.

 

Complexe de Noodleook 2 (ApPnoo2) : Gneiss de tonalite, de diorite quartzifère et de granodiorite

L’unité affleure près du contact méridional et oriental de la Suite de Killinek. Elle se présente sous la forme de bandes continues décamétriques à hectométriques. Elle est composée de gneiss gris pâle de composition principalement tonalitique, mais qui contient également des rubans et des niveaux granodioritiques et granitiques et des proportions mineures de rubans intermédiaires à mafiques. Le rubanement est net et régulier. Les niveaux tonalitiques ne sont pas magnétiques; par contre, la susceptibilité magnétique des niveaux granitiques est élevée. Le rubanement centimétrique est associé à une alternance de lamines comprenant de 1 à 20 % de minéraux mafiques. Certains rubans millimétriques à centimétriques sont hololeucocrates, à grain moyen, couramment discontinus et présentent une structure ignée. Ces rubans sont interprétés comme du mobilisat. Le gneiss contient également des rubans millimétriques et centimétriques d’amphibolite. De plus, l’unité est couramment injectée par des niveaux transposés de granite leucocrate à grain grossier, blanchâtre et déformé.

Les phases ferromagnésiennes dominantes sont la biotite brune et la hornblende verte. La hornblende est plus abondante dans les rubans les plus mafiques. La biotite est riche en inclusions de zircon. Les autres phases sont la muscovite et, par endroits, le clinopyroxène. Des minéraux opaques, du sphène et de l’apatite sont observés comme phases accessoires. La matrice quartzofeldspathique à grain fin à moyen est granoblastique. Dans les secteurs les plus déformés, on reconnaît des figures de migration de bordures de grains et les macles du plagioclase sont courbées. Le quartz est à extinction roulante. Les rubans granodioritiques à granitiques contiennent de l’orthose et des myrmékites.

Sous-unité ApPnoo2a : Gneiss dioritique à hornblende et biotite

Cette sous-unité est composée de gneiss dioritique mésocrate non magnétique. La roche foliée est homogène et présente une patine et une cassure fraîche gris foncé. Elle diffère des bancs de gneiss tonalitiques environnants par l’absence de rubanement de composition, la pauvreté en quartz (<5 %) et une grande homogénéité. En lames minces, le plagioclase est équigranulaire et la hornblende et la biotite brune sont en proportions égales. Les minéraux opaques et l’apatite sont observés comme phases accessoires.

Sous-unité ApPnoo2b : Gneiss granulitique de composition tonalitique, granodioritique et dioritique

Cette sous-unité est constituée des mêmes lithologies que l’unité principale ApPnoo2, mais s’en distingue par la présence d’orthopyroxène. Elle comprend des gneiss granulitiques de composition variant de tonalitique, granodioritique à dioritique. La sous-unité ApPnoo2b affleure en bordure des intrusions à hypersthène de la Suite de Killinek, à proximité du contact entre cette dernière et les métatexites du Complexe de Tasiuyak. Elle est également cartographiée sous la forme de lambeaux hectométriques à kilométriques dans la partie extrême nord des monts Torngat. Les roches de cette sous-unité arborent les couleurs cassonade et olive caractéristiques des lithologies à orthopyroxène. Les phases ferromagnésiennes sont l’orthopyroxène, variablement altéré en iddingsite, la biotite rouge, la hornblende et, plus rarement, le grenat. Les phases accessoires sont les minéraux opaques, l’apatite et le zircon. Le plagioclase est séricitisé.

Complexe de Noodleook 3 (ApPnoo3) : Paragneiss

Des bandes et des lambeaux de roches métasédimentaires affleurent sous la forme d’intercalations dans les gneiss. Ces niveaux rouillés de faibles dimensions (métriques) sont rarement cartographiables à l’échelle de travail. Ils sont composés de paragneiss et de métatexite d’origine sédimentaire. La biotite, le grenat, la muscovite, les sulfures et le graphite sont présents en moindre quantité (<10 %).

Complexe de Noodleook 4 (ApPnoo4) : Diorite et gabbro rubanés, amphibolitisés avec de nombreuses injections de tonalite blanche

Cette unité est composée de lithologies de composition intermédiaire à mafique, amphibolitisées et à grain moyen. Les roches foliées de couleur verte montrent un rubanement de composition métrique mis en évidence par de nombreuses injections transposées (10 à 50 %) de tonalite leucocrate. La matrice quartzofeldspathique partiellement recristallisée est composée de grains moyens à bordures irrégulières, mais aussi de plages granoblastiques à grain fin. Elle est constituée de 35 à 70 % de plagioclase séricitisé et de 5 à 15 % de quartz à extinction ondulante. Les phases ferromagnésiennes représentent jusqu’à 60 % du mode. Il s’agit majoritairement de hornblende verte en amas granoblastiques ou en cristaux pœciloblastiques corrodés contenant de nombreuses inclusions fines et arrondies de quartz. Le clinopyroxène, l’orthopyroxène, la biotite brune et le grenat sont aussi observés. Les minéraux accessoires sont l’apatite, l’épidote, la scapolite, le sphène, le zircon et les minéraux opaques. La susceptibilité magnétique est variable.

Épaisseur et distribution

Le Complexe de Noodleook forme des bandes de quelques km à quelques dizaines de km de long pour des épaisseurs apparentes décimétriques à hectométriques. Ces bandes sont localisées essentiellement entre l’unité principale du Complexe de Tasiuyak et les intrusions de la Suite de Killinek, dans la région de Pointe Le Droit (24P). Des lambeaux et des enclaves sont également rapportés dans le secteur septentrional des monts Torngat, dans la région de Grenfeld Sound (feuillet 25A).

Datation

Scott (1995a, 1995b) a réalisé plusieurs datations dans les roches des monts Torngat. Deux échantillons d’orthogneiss ont été analysés, l’un à l’ouest de la Zone de cisaillement de Komaktorvik, l’autre directement dans cette structure. Les analyses ont été effectuées par la méthode U-Pb sur zircons et sur titanites. L’échantillon W577N est décrit comme un gneiss tonalitique avec une injection granitique. Scott (1995b) a obtenu un âge de cristallisation sur zircons de 1888 ±2 Ma, ainsi qu’un âge imprécis d’héritage de 2266 Ma. L’âge de cristallisation, très jeune pour un gneiss tonalitique, est possiblement lié à un premier épisode de fusion partielle. L’analyse des titanites indique un âge métamorphique de 1745 ±2 Ma, interprété comme celui de l’épisode métamorphique rétrograde du faciès supérieur des amphibolites. L’échantillon D112 (Scott, 1995a) est décrit comme une tonalite foliée contenant une population de zircons particulièrement homogène. Un âge concordant à 2802 ±2 Ma est rapporté. L’âge métamorphique obtenu par l’analyse U-Pb des titanites est de 1745 ±4 Ma.

Système isotopiqueMinéralÉchantillonÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Âge d’héritage (Ma)(+)(-)Âge métamorphique (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZirconW577N1888222266     Scott, 1995b
U-PbTitaniteW577N      174522Scott, 1995b
U-PbZirconD112280222      Scott, 1995a
U-PbTitaniteD112      174544Scott, 1995a

Relation(s) stratigraphique(s)

Les gneiss du Complexe de Noodleook sont coupés par les intrusions de la Suite de Killinek. Les contacts entre les deux unités sont transposés. Des lambeaux de roches métasédimentaires du Complexe de Tasiuyak sont également intercalés dans les gneiss du Noodleook. Les dykes de diabase des essaims de Falcoz et d’Avayalik s’injectent dans les roches du complexe et montrent des contacts francs et rectilignes.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
MATHIEU, G. – LAFRANCE, I. – VANIER, M.A..Géologie de la région de Pointe Le Droit, sud-est de la Province de Churchill, Nunavik, Québec, Canada. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.2018Bulletin Géologique
SCOTT, D.J.U–Pb geochronology of the Nain craton on the eastern margin of the Torngat Orogen, Labrador. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 32, pages 1859-1869.1995aSource
SCOTT, D.JU-Pb geochronology of a Paleoproterozoic continental magmatic arc on the western margin of the Archean Nain craton, northern Labrador, Canada. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 32, pages 1870-1882.1995bSource
VAN KRANENDONK, M.J.Geology, Mont Jacques-Rousseau, Québec-Newfoundland (Labrador). Geological Survey of Canada; Open File 2738, 1 map.1993Source
VAN KRANENDONK, M.J.Geology, Tower Mountain, Newfoundland (Labrador)-Québec. Geological Survey of Canada; Open File 2828, 1 map.1994aSource
VAN KRANENDONK, M.J.Geology, Rivière Lepers, Québec-Northwest Territories. Geological Survey of Canada; Open File 2829, 1 map.1994bSource
VAN KRANENDONK, M.J. – WARDLE, R.J.Geology, Ryans Bay, Newfoundland (Labrador)-Québec; Geological Survey of Canada; Open File 2926, 1 map.1994Source
VAN KRANENDONK, M.J. – WARDLE, R.J.Geology, Lac Baret, Québec-Newfoundland (Labrador). Geological Survey of Canada; Open File 2985, 1 map.1995Source
VAN KRANENDONK, M.J. – WARDLE, R.J.Burwell domain of the Palaeoproterozoic Torngat Orogen, northeastern Canada: Tilted cross-section of a magmatic arc caught between a rock and a hard place. In: Precambrian Crustal Evolution in the North Atlantic Region (Brewers, T.S., editor). Geological Society, London; Special Publications 112, pages 91-115.1996
VAN KRANENDONK, M.J. – WARDLE, R.J. – MENGEL, F.C. – CAMPBELL, L.M. – REID, L.New results and summary of the Archean and Paleoproterozoic geology of the Burwell domain, northern Torngat Orogen, Labrador, Quebec, and Northwest Territories. In: Current Research 1994-C. Geological Survey of Canada; Current Research 1994-C, pages 321-332.1994aSource
VAN KRANENDONK, M.J. – WARDLE, R.J. – MENGEL, F.C. – CHURCHILL, R. – CAMPBELL, L.M. – SCHWARTZ, S.Geology, Lac de Lorière, Newfoundland (Labrador)-Québec. Geological Survey of Canada; Open file 2925, 1 map.1994bSource
VAN KRANENDONK, M.J. – WARDLE, R.J. – MENGEL, F.C. – CAMPBELL, L.M. – GODIN, L. – SCOTT, D.J. – CHURCHILL, R. – SCHWARZ, S. – REID, L. – RYAN, B. – BRIDGWATER, D. – HAUMANN, A. – PATEY, RGeology of the Archean Nain Province and Paleoproterozoic Torngat Orogen, Newfoundland (Labrador) – Quebec – Northwest Territories. Geological Survey of Canada; Open File 2927, 4 maps.1995Source
VERPAELST, P. – BRISEBOIS, D. – PERREAULT, S. – SHARMA, K.N.M. – DAVID, J.Géologie de la région de la rivière Koroc et d’une partie de la région de Hébron (24I et 14L). Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; RG 99-08, 62 pages, 10 plans.2000RG 99-08

 

 

16 avril 2018