Complexe volcanique de Nimish
Étiquette stratigraphique : [ppro]nm
Symbole cartographique : ​pPnm
 

Première publication :  
Dernière modification : 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur(s) : Fahrig, 1949
Âge : Paléoprotérozoïque
Stratotype : Aucun
Région type : Région des lacs Dyke, Petitsikapau et Astray (Terre-Neuve-et-Labrador; feuillets SNRC 23J09 et 23J10), au SE de Schefferville
Province géologique : Province de Churchill
Subdivision géologique : Orogène du Nouveau-Québec (Fosse du Labrador) / Zone lithotectonique de Schefferville
Lithologie : Tuf, grès et siltstone tufacés, basalte
Catégorie : Lithodémique
Rang : Complexe
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

 

 

 

Historique

Les roches de cette unité ont été reconnues pour la première fois par Retty (1937) lors de travaux de cartographie dans la région des lacs Dyke et Astray (feuillets 23J09 et 23J10). Fahrig (1949) (voir Labrador and Mining Exploration Company, 1949, in Frarey et Duffell, 1964) a utilisé le terme « volcanites de Nimish » pour décrire une épaisse séquence de roches volcaniques et pyroclastiques interstratifiée avec des unités d’ardoise et de formation de fer dans les régions des lacs Astray et Birch (feuillet 23I04). Les roches volcaniques de Nimish ont été diversement référées sous les vocables : « Formation de Nimish » (Melihercsik, 1952); « roches volcaniques de Nimish » (Kavanagh, 1952; Perrault, 1952, 1955; Stevenson, 1952); et « Groupe de Nimish » (Sauvé, 1953; Usher, 1953). Frarey et Duffell (1964) ont ensuite inclus les roches volcaniques du Nimish en tant que subdivisions informelles des formations de Wishart et de Sokoman du Groupe de Knob Lake.

Lors de ses travaux de cartographie dans le secteur des lacs Astray et Dykes (feuillet 23J09) du côté du Labrador, Evans (1978) a fait une description détaillée de la stratigraphie, de la pétrologie et de la géochimie des roches volcaniques de Nimish. Il a alors montré que celles-ci se présentent à deux niveaux stratigraphiques situés respectivement en dessous et au-dessus de la Formation de Sokoman. Evans (1978) a subdivisé les roches du Nimish en deux unités informelles et a proposé le terme de formation du lac Petitsikapau pour désigner les roches situées entre les formations de Wishart et de Sokoman et le terme de formation du lac Astray pour désigner celles situées entre les formations de Sokoman et de Menihek. Les formations du lac Petitsikapau et du lac Astray ont été regroupées sous le terme de Sous-groupe Nimish afin de maintenir l’unité en tant que subdivision du Groupe de Knob Lake. L’utilisation du terme « sous-groupe » pour les roches du Nimish est toutefois incompatible avec la subdivision du Groupe de Knob Lake en sous-groupes (Seward, Pistolet, Swampy Bay, Attikamagen et Ferriman) (Dimroth, 1978), avec le Nimish faisant partie du Sous-groupe de Ferriman. D’ailleurs, Dimroth (1978) n’attribue pas un rang particulier aux roches du Nimish, mais décrit plutôt ces dernières comme des roches volcaniques accessoires se présentant dans les formations de Wishart et de Ruth dans la région de Schefferville. Dans sa carte de compilation, Wardle (1982) a ramené le Sous-groupe de Nimish au rang de formation et a étendu l’unité dans la région de Schefferville, au-delà de la région cartographiée par Evans (1978). Clark et Wares (2004) ont ultérieurement reclassé tous les sous-groupes de Dimroth (1978) comme groupes et le Groupe de Knob Lake a été abandonné.

D’après le Code stratigraphique nord-américain (NACSN, 1983, 2005), une unité stratigraphique formelle doit être limitée par une seule surface inférieure et une seule surface supérieure, de sorte que son nom ne soit pas répété dans la colonne stratigraphique. De plus, étant donné que le Nimish représente un ensemble divers de roches volcaniques et intrusives associées (voir la section Description), l’unité est ici désignée comme le Complexe volcanique de Nimish. Cette désignation est conforme à l’utilisation du terme « complexe volcanique » telle que formulée par le Code stratigraphique nord-américain (NACSN, 1983, 2005).

Description

Le Complexe volcanique de Nimish appartient au deuxième cycle volcano-sédimentaire de la Fosse du Labrador. Dans la partie centrale de l’orogène, il est associé spatialement avec la Formation de Sokoman (Evans, 1978; Clark et Wares, 2004). Le Nimish est principalement composé de roches volcaniques mafiques subaériennes, d’affinité alcaline, interstratifiées avec des niveaux mineurs de conglomérat, de brèche et de roches sédimentaires volcanogènes (tuf, grès et siltstone tufacés) (Evans, 1978; Wardle, 1979, 1982).

Dans la région de Schefferville, le Complexe volcanique de Nimish se compose principalement de tuf et de grès et siltstone tufacés communément associés à des coulées massives ou coussinées de basalte (Gross, 1968; Zajac, 1974; Dimroth et al., 1970; Dimroth, 1978). Le tuf et les roches tufacées se présentent en lits de plusieurs centimètres à quelques mètres d’épaisseur et montrent localement des stratifications entrecroisées bien développées. Ces roches sont vert olive foncé et se composent de fragments de roche volcanique gris verdâtre, arrondis et amygdalaires, logés dans une matrice chloriteuse. La taille des fragments varie de <1 mm à 1 cm. Quelques fragments de schiste noir, de chert gris foncé et de formation de fer sont également observés (Zajac, 1974). Le feldspath potassique est un constituant commun des volcanites de Nimish, lesquelles peuvent en contenir jusqu’à 20 à 30 % dans la région de Schefferville (Zajac, 1974). Les fragments de roche volcanique contiennent beaucoup de feldspath potassique sous forme de cristaux allongés dans une matrice chloritisée. Le feldspath potassique est habituellement blanc à incolore et très finement grenu. D’après Zajac (1974), l’adulaire (orthose) est probablement le feldspath le plus abondant.

Les coulées de basalte sont pour la plupart coussinées dans la région de Schefferville. La roche est gris verdâtre, finement grenue, amygdalaire et constituée principalement de plagioclase et d’une proportion mineure d’augite dans une matrice formée de chlorite, de séricite, de sphène, de leucoxène et de carbonate. Le basalte contient également de l’ilménite et localement de la pyrite ou de la magnétite (Zajac, 1974).

Du point de vue géochimique, les roches volcaniques du Nimish sont également caractérisées par un contenu élevé en potassium et par un fort enrichissement en terres rares légères (Evans, 1978; Findlay et al., 1995; Watanabe, 1998). Dans la région de Schefferville, des valeurs de 3,88 %, 5,94 % et 7,86 % K2O ont été obtenues par Dimroth (1978) pour les tufs du Nimish.

Du côté du Labrador, les roches du Complexe volcanique de Nimish ont principalement été décrites par Gross (1968), Zajac (1974), Wardle (1979, 1982), Wardle et Bailey (1981), Findlay et al. (1995) et Watanabe (1998). Elles sont essentiellement constituées de roches volcaniques mafiques et comprennent localement une proportion mineure de roches volcaniques felsiques d’affinité alcaline (rhyolite, trachyte, rhyodacite), de conglomérat et de brèche (brèche de coulée, brèche de coussin). D’après Evans (1978), les roches volcaniques felsiques sont associées spatialement à des centres volcaniques locaux situés dans la région du lac Dyke. Les conglomérats ont été interprétés comme des conglomérats alluviaux (fanglomérats) entourant les centres d’activités volcaniques. Au voisinage du mont Jasper, dans la région du lac Dyke, un niveau de conglomérat contient des cailloux bien arrondis de syénite quartzifère, de basalte, de rhyolite et de formation de fer. D’après Findlay et al. (1995), les fragments qui composent le conglomérat sont d’origine locale. Les fragments de roches volcaniques proviendraient du Nimish et ceux de formation de fer dériveraient de la Formation de Sokoman. Bien qu’aucune intrusion de syénite n’ait été reconnue à ce jour dans la région du lac Dyke, possiblement en raison du manque d’affleurement, les cailloux de syénite sont également considérés comme étant d’origine locale. La syénite est interprétée comme l’équivalent intrusif des volcanites felsiques du Nimish (Findlay et al., 1995; Watanabe, 1998).

Le Complexe volcanique de Nimish est localement le résultat d’un magmatisme en régime d’extension près de la marge de la Province du Supérieur, dans la partie sud de la Fosse (Watanabe, 1998). D’après Sauvé (1953) et Evans (1978), les roches volcaniques du Nimish proviennent de l’érosion d’îles volcaniques émergées dans la région du lac Dyke et, plus au SE, du lac Point (feuillet 23J08). Toutes les roches du Nimish ont été métamorphisées au faciès des schistes verts ou à des conditions plus basses (Evans, 1978).

Épaisseur et distribution

Le Complexe volcanique de Nimish appartient à la Zone lithotectonique allochtone de Schefferville telle que définie par Clark et Wares (2004). Cette unité est peu répandue au Québec. On la trouve dans la région à l’est de Schefferville, où elle forme une mince bande s’étendant vers le SE sur une distance de ~8 km à l’est des lacs Dolly et Barry (feuillet 23J15). Elle est également présente à l’est du lac Houston, au SE de Schefferville (feuillet 23J10). Du côté du Labrador, les roches volcaniques de Nimish s’étendent vers le SE de la région de Schefferville, jusque dans la région des lacs Giasson et Sims (feuillet 23I04). Elles sont également présentes dans la région s’étendant entre les lacs Dyke et Snelgrove (feuillets 23I12 et 23J09) (Gross, 1968; Evans, 1978; Wardle, 1979, 1982). L’épaisseur maximale du Complexe volcanique de Nimish est estimée à 1700 m (Evans, 1978).

Datation

Un caillou de syénite quartzifère provenant d’un conglomérat interstratifié dans les roches volcaniques felsiques du Nimish a été daté à 1878 ±1 Ma (Findlay et al., 1995). Un âge approximatif de 1880 Ma a auparavant été obtenu à partir de zircons (Tyson C. Birkett, comm. pers., 1989, in Clark, 1994, p. 50).

Système isotopique Minéral Âge de cristallisation (Ma) (+) (-) Référence(s)
U-Pb Zircon 1878 1 1 Findlay et al., 1995
U-Pb Zircon 1880     Tyson C. Birkett, comm. pers., 1989, in Clark, 1994

Relations stratigraphiques

Le Complexe volcanique de Nimish est associé à une phase de volcanisme légèrement alcalin contemporain au dépôt du Groupe de Ferriman dans la partie sud de la Fosse du Labrador (Dimroth et al., 1970; Evans, 1978; Findlay et al., 1995). Dans la région de Schefferville, les roches du Complexe volcanique de Nimish se présentent à deux niveaux stratigraphiques situés en dessous et au-dessus de la Formation de Sokoman. Les roches volcaniques sous-jacentes à la Formation de Sokoman sont en contact concordant et interstratifié avec les formations de Wishart et de Ruth. Les roches volcaniques sus-jacentes au Sokoman présentent un contact similaire avec les formations de Sokoman et de Menihek (Dimroth et al., 1970; Zajac, 1974; Dimroth, 1978; Evans, 1978; Findlay et al., 1995; Wardle et Bailey, 1981). Au sud, dans la région du lac Gabbro et de la rivière McKay (feuillets 23H11 et 23H12), les roches du Complexe volcanique de Nimish sont interstratifiées avec la Formation de Denault (Noel et Rivers, 1980; Rivers, 1982).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

CLARK, T., WARES, R., 2004. SYNTHESE LITHOTECTONIQUE ET METALLOGENIQUE DE L’OROGENE DU NOUVEAU-QUEBEC (FOSSE DU LABRADOR). MRNFP; MM 2004-01, 182 pages, 1 plan.

DIMROTH, E., 1978. Région de la fosse du Labrador entre les latitudes 54° 30′ et 56° 30′. MRN; RG 193, 417 pages, 16 plans.

HOCQ, M., VERPAELST, P., CLARK, T., LAMOTHE, D., BRISEBOIS, D., BRUN, J., MARTINEAU, G., 1994. GEOLOGIE DU QUEBEC. MRN; MM 94-01, 172 pages.

 

Autres publications

DIMROTH, E., BARAGAR, W.R.A., BERGERON, R., JACKSON, GD. 1970. The filling of the Circum-Ungava geosyncline. In Symposium on Basins and Geosynclines of the Canadian Shield (A.J. Baer, editor). Commission géologique du Canada; Études 70-40, pages 45-142. http://doi.org/10.4095/124922

EVANS, J.L. 1978. The geology and geochemistry of the Dyke Lake area (parts of 23J8, 9), Labrador. Newfoundland Department of Mines and Energy, Mineral Development Division; Report 78-4, 43 pages. http://gis.geosurv.gov.nl.ca/geofilePDFS/WBox040/023J_0058.pdf

FAHRIG, W.F. 1949. The geology of the Astray to Birch Lake area of Labrador; Unpublished private report, Iron Ore Company of Canada, Montreal.

FINDLAY, J.M., PARRISH, R.R., BIRKETT, T., WATANABE, D.H. 1995. U-Pb ages from the Nimish Formation and Montagnais glomeroporphyritic gabbro of the central New Québec Orogen, Canada. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 32, pages 1208-1220. http://doi.org/10.1139/e95-099

FRAREY, M.J., DUFFELL, S. 1964. Revised stratigraphic nomenclature for the central part of the Labrador Trough. Commission géologique du Canada; Études 64-25, 13 pages. http://doi.org/10.4095/123909

GROSS, G.A. 1968. Geology of Iron Deposits in Canada: Iron Ranges of the Labrador Geosyncline. Commission géologique du Canada; Rapport de géologie économique 22, volume III, 179 pages. http://doi.org/10.4095/123961

KAVANAGH, P.M. 1952. Geology of the Point Lake area, Labrador; Unpublished private report, Iron Ore Company of Canada, Montreal.

MELIHERCSIK, S.J. 1952. Geology of the Giasson Lake – Bray Lake area, Labrador; Unpublished private report, Iron Ore Company of Canada, Montreal.

NOEL, N., RIVERS, T. 1980. Geological mapping the Mckay River-Gabbro Lake area, western Labrador. In Current research (C.F. O’Driscoll and R.V. Gibbons, editors). Government of Newfoundland and Labrador, Department of Mines and Energy, Mineral Development Division; Report 80-01, pages 214-221. https://www.gov.nl.ca/nr/files/mines-geoscience-publications-currentresearch-1980-noel-cr1980.pdf

NORTH AMERICAN COMMISSION ON STRATIGRAPHIC NOMENCLATURE (NACSN). 1983. North American Stratigraphic Code. American Association of Petroleum Geologists Bulletin, Volume 67, pages 841-875. http://archives.datapages.com/data/bulletns/1982-83/data/pg/0067/0005/0800/0841.htm

NORTH AMERICAN COMMISSION ON STRATIGRAPHIC NOMENCLATURE (NACSN). 2005. North American Stratigraphic Code. American Association of Petroleum Geologists Bulletin, Volume 89, pages 1547-1591. http://nacsn.americangeosciences.org/sites/default/files/2018-08/AAPG_Bull-89_NACSN-Code.pdf

PERRAULT, G. 1952. Geology of the Dyke Lake area, Labrador; Unpublished private report, Iron Ore Company of Canada, Montreal.

PERRAULT, G. 1955. Geology of the western margin of the Labrador Trough. Ph. D. thesis, University of Toronto, Toronto, Ontario, 302 pages.

RETTY, J.A. 1937. The geology and mineral deposits of the Dyke Lake map area and the northern part of the Ossokmanuan Lake map area, Newfoundland Labrador, Annual report for 1937. Labrador Mining and Exploration Company Ltd., Unpublished report. Mineral Development Division, Department of Mines and Energy, Government of Newfoundland and Labrador, File 23J (81), 48 pages.

SAUVÉ, P. 1953. Clastic sedimentation during a period of volcanic activity, Astray Lake, Labrador; Unpublished M.Sc. thesis, Queen’s University, Kingston, Ontario.

STEVENSON, I.M. 1952. Geological report on the Dyke, Petitsikapau Lake areas, Labrador; Unpublished private report, Iron Ore Company of Canada, Montreal.

USHER, J.L. 1953. The geology of the Astray Lake area, Labrador; Unpublished private report, Iron Ore Company of Canada, Montreal.

WARDLE, R.J. 1979. Geology of the eastern margin of the Labrador Trough. Government of Newfoundland and Labrador, Department of Mines and Energy, Mineral Development Division; Report 78-09, 27 pages. http://gis.geosurv.gov.nl.ca/geofilePDFS/WBox040/LAB_0415.pdf

WARDLE, R.J. 1982. Geology of the south-central Labrador Trough. Government of Newfoundland and Labrador, Department of Mines and Energy, Mineral Development Division; Maps 82-005 et 82-006. http://gis.geosurv.gov.nl.ca/geofilePDFS/ReceivedBatch58/LAB_0603.pdf

WARDLE, R.J., BAILEY, D.G. 1981. Early Proterozoic sequences in Labrador. In Proterozoic basins of Canada (F.H.A. Campbell, editor). Commission géologique du Canada; Études 81-10, pages 331-359. http://doi.org/10.4095/124192

WATANABE, D.H. 1998. Petrology and geochemistry of the Nimish Formation, western Labrador, Newfoundland; M.Sc. thesis, University of Ottawa, Ontario, 122 pages. http://dx.doi.org/10.20381/ruor-16034

ZAJAC, I.S. 1974. The stratigraphy and mineralogy of the Sokoman formation in the Knob Lake area, Quebec and Labrador. Commission géologique du Canada; Bulletin 220, 159 pages. http://doi.org/10.4095/123946

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Complexe volcanique de Nimish. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-de-churchill/formation-de-nimish [cité le jour mois année].

 

Collaborateurs

Première publication

Charles St-Hilaire, géo. stag., M. Sc. charles.st-hilaire@mern.gouv.qc.ca; Thomas Clark, géo., Ph. D. (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); anonyme (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); Ricardo Escobar Moran (montage HTML).

 
12 mars 2021