Complexe de Highfall
Étiquette stratigraphique : [arch][ppro]hig
Symbole cartographique : ApPhig

Première publication:  
Dernière modification:

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
ApPhig3 Diorite et gabbro amphibolitisés
ApPhig2 Granite
ApPhig1 Monzogranite et monzonite quartzifère à structure porphyroïde
 
Auteur :Lafrance et al., 2014
Âge :Précambrien / Archéen; Protérozoïque / Paléoprotérozoïque
Coupe type : 
Région type :Région du lac Saffray (feuillet SNRC 24G)
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :Domaine lithotectonique de Rachel-Laporte
Lithologie :Intrusions felsiques potassiques
Type d’unité :Lithodémique
Rang :Complexe
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

    Historique

    Le Complexe de Highfall a été défini par Lafrance et al. (2014) dans la région du lac Saffray (feuillet SNRC 24G) pour regrouper des intrusions potassiques circonscrites à une nappe de charriage de la Zone de Rachel-Laporte. Il représente donc un complexe structural. Clark (1980) avait aussi décrit, dans ce secteur, des intrusions granitiques grisâtres et rosâtres, avec ou sans structure oeillée.

    Description

    Le Complexe de Highfall comprend trois unités: 1) une unité de monzogranite et de monzonite quartzifère à structure porphyroïde (ApPhig1); 2) une unité de granite (ApPhig2); et 3) une unité de diorite et de gabbro amphibolitisés (ApPhig3).

    Complexe de Highfall 1 (ApPhig1) : Monzogranite et monzonite quartzifère à structure porphyroïde

    Les roches à structure porphyroïde de l’unité ApPhig1 sont homogènes, très bien foliées et possèdent une susceptibilité magnétique élevée. Elles ont une teinte grisâtre, une granulométrie moyenne à grossière et renferme entre 10 et 30 % de phénocristaux de feldspath potassique rose de 0,5 à 3 cm. Les phénocristaux sont partiellement recristallisés et très bien alignés dans la foliation. Par endroits, ils sont fortement étirés et prennent l’apparence de rubans discontinus. Les minéraux mafiques (10 à 25 %) se regroupent couramment en amas lenticulaires de quelques millimètres de largeur, constitués principalement de biotite brune à verte avec, en proportions moindres, de la hornblende (4 à 6 %), de l’épidote (2 à 4 %) et de la magnétite (1 à 3 %). Les minéraux accessoires (3 à 6 %) sont généralement accolés aux amas de minéraux mafiques et se composent de sphène, d’apatite, d’allanite, de muscovite et de petits grains de zircon en inclusions dans la biotite. La séricite, les carbonates et l’épidote sont les minéraux d’altération observés dans les cristaux de feldspaths.

    Complexe de Highfall 2 (ApPhig2) : Granite

    Le granite de l’unité ApPhig2 représente la phase la plus jeune du Complexe de Highfall. Il renferme des enclaves décimétriques à métriques des autres unités du complexe et se présente sous forme d’injections centimétriques à métriques à l’intérieur de l’unité ApPhig1. Le granite est de teinte rosée, de granulométrie moyenne, équigranulaire et bien folié. Le quartz, le microcline et le plagioclase sont en proportions similaires. Il renferme entre 2 et 12 % de minéraux mafiques constitués de biotite brune, parfois chloritisée, avec un peu de hornblende, d’épidote et de magnétite finement grenue. Les minéraux accessoires sont les mêmes que dans l’unité ApPhig1, mais en proportions moindres.

    Complexe de Highfall 3 (ApPhig3) : Diorite et gabbro amphibolitisés

    Les roches potassiques des unités ApPhig1 et ApPhig2 renferment des enclaves boudinées, de largeur centimétrique à métrique, de roches mélanocrates étirées parallèlement à la foliation. Certaines de ces enclaves forment des lambeaux d’épaisseur significative compilés à partir des travaux de Clark (1980) et assignés à l’unité ApPhig3. Cet auteur décrit ces lambeaux comme étant constitués de diorite et de gabbro amphibolitisés, foliés, de granulométrie fine à moyenne et majoritairement constituées de hornblende et de plagioclase avec un peu de biotite.

    Épaisseur et distribution

    Le Complexe de Highfall se situe dans la partie nord-ouest de la région du lac Saffray (Lafrance et al., 2014), où il forme une nappe de charriage d’environ 35 km de longueur sur 12 km de largeur allongée selon une direction NW-SE à l’intérieur de la Zone de Rachel-Laporte. Cette dernière représente la partie est de l’Orogène du Nouveau-Québec.

    Datation

    L’âge archéen obtenu dans une monzonite quartzifère est similaire à celui du gneiss granitique du Complexe de Rénia, situé juste au nord du Highfall.

    Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
    U-PbZircon270588Davis et al., 2015 (12-DB-1029)

     

    Relations stratigraphiques

    Le Complexe de Highfall fait partie d’une grande nappe de charriage séparée en deux par une faille de chevauchement délimitant deux complexes, soit le Complexe de Rénia, au nord, et le Complexe de Highfall, au sud. Cette nappe est constituée de roches qui proviendraient du socle archéen, et se serait mise en place dans les roches volcano-sédimentaires paléoprotérozoïques de la Zone de Rachel-Laporte durant l’Orogenèse du Nouveau-Québec (1,82 à 1,77 Ga). Elle est donc en contact de faille avec les unités de la Supersuite de Laporte. La partie nord de la nappe est interprétée comme ayant partiellement chevauchée la partie sud vers la fin de la déformation.

     

    Paléontologie

    Ne s’applique pas.

    Références

     

    Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
    CLARK, T.Région de la rivière Koksoak (Nouveau-Québec). Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; DPV-781, 20 pages, 1 plan.1980DPV 781

    DAVIS, D.W. – MOUKHSIL, A., – LAFRANCE, I. – HAMMOUCHE, H. – GOUTIER, J. – PILOTE, P. – TALLA TAKAM, F.

    Datations U-Pb dans les provinces du Supérieur, de Churchill et de Grenville effectuées au JSGL en 2012-2013. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; RP 2014-07, 56 pages.

    2015RP 2014-07
    LAFRANCE, I. – SIMARD, M. – BANDYAYERA, D.Géologie de la région du lac Saffray (SNRC 24G-24F). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2014-02, 49 pages.2014RG 2014-02

     

     

    23 juillet 2018