English
 
Suite de Lablois
Étiquette stratigraphique : [narc]slb
Symbole cartographique : nAslb
 

Première publication : 3 avril 2019
Dernière modification : 2 juin 2021

 

 

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAslb2 Métawebstérite à actinote-trémolite
nAslb1 Métawebstérite à phlogopite et actinote-trémolite
 

 

Auteur(s) : Goutier et Gigon, 2015
Âge : Néoarchéen
Stratotype : Aucun
Région type :

Secteur sud-est du feuillet SNRC 33F01, à une dizaine de kilomètres à l’est du lac Lablois. Les affleurements des faciès les plus différenciés de la suite se trouvent à 3 km à l’ouest du lac Pelletan (feuillet 33H04, Intrusion ultramafique de Pelletan; Goutier et al., en préparation) et à 21 km au NE des installations de la mine Éléonore (feuillet 33B13, Intrusion ultramafique de Giard; Bandyayera et al., 2010).

Province géologique : Province du Supérieur
Subdivision géologique : Sous-provinces de La Grande et d’Opinaca
Lithologie : Métawebstérite à olivine et métawebstérite
Catégorie : Lithodémique
Rang : Suite
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

Unité(s) apparentée(s)
 

 

 

 

 

Historique

Des intrusions ultramafiques présentes dans les sous-provinces de La Grande et d’Opinaca ont été observées dès les premiers travaux de cartographie dans ce secteur (p. ex. unité 9 de Eade, 1966; Ub sur la carte 1878 de Sharma, 1977). Durant les travaux de cartographie géologique de 2012, de nombreuses intrusions ultramafiques à porphyroblastes d’orthopyroxène ou riches en anthophyllite ont été cartographiées dans plusieurs régions du feuillet 33H (Goutier, 2012; Gigon et al., 2013 a et b; Chartier-Montreuil, 2013; Hammouche et al., 2016; Goutier et al., en préparation). En 2013, un projet de fin d’études a été entrepris pour caractériser ces intrusions et les diviser en plusieurs groupes (Grezla, 2014). C’est ainsi que la Suite de Lablois a été définie en se basant sur les résultats des travaux de Chartier-Montreuil (2013) et de Grezla (2014), ainsi que sur les travaux de cartographie géologique de 2015 et de 2016 (feuillets 33F01, 33F02, 33F07, 33G04 et 33G05; Goutier et Gigon, 2015; Goutier et Gigon, 2016a et b; Gigon et Goutier, 2017, Goutier, 2018; Gigon et al., 2020) et la visite des affleurements de l’Intrusion ultramafique de Giard (Bandyayera et al., 2010) par J. Goutier en 2015. Son nom est associé au lac Lablois, dans le sud du feuillet 33F01, du côté ouest duquel une intrusions affleure. Hammouche et Burniaux (2018) ont divisé cette suite en deux unités selon l’abondance de micas dans la roche : l’unité nAslb1 regroupe les intrusions riches en phlogopite et en biotite, tandis que l’unité nAslb2 est formée d’intrusions dépourvues ou très pauvres en micas.

 

 

 

Description

Suite de Lablois non subdivisée (nAslb) : Métawebstérite à olivine, avec ou sans phlogopite, communément porphyroblastique à orthopyroxène et anthophyllite

L’unité indifférenciée de la Suite de Lablois est composée d’une métawebstérite à olivine, avec ou sans phlogopite, communément porphyroblastique à orthopyroxène et à anthophyllite. Les masses intrusives sont généralement de petite dimension (<2 km²). Elles sont caractérisées par une forte susceptibilité magnétique facilitant leur identification sur la carte du gradient magnétique. L’unité non subdivisée nAslb correspond aux intrusions ultramafiques sans égard à la présence de phlogopite.

À l’échelle de l’affleurement, les roches forment des buttes arrondies de quelques mètres de hauteur. La patine des roches est brune à verdâtre et la cassure fraîche est vert sombre à noire. La métawebstérite à olivine contient couramment de la phlogopite. La roche présente généralement une structure porphyroblastique due à la recristallisation de l’orthopyroxène. Cela correspond à un faciès « à boules », où les porphyroblastes ont un diamètre variant de 0,5 à 10 cm. Ces roches peuvent présenter une légère foliation, voire un rubanement. L’assemblage minéralogique typique est composé d’orthopyroxène, d’olivine partiellement serpentinisée, de trémolite, de phlogopite, de magnétite et des traces de spinelle.

Les roches se caractérisent également par une faible préservation de l’orthopyroxène primaire et de l’olivine qui sont remplacés par de la trémolite/cummingtonite, des porphyroblastes d’orthopyroxène et d’anthophyllite. Le faciès « à aiguilles » est associé à la roche riche en anthophyllite (>15 %), dont les cristaux peuvent atteindre 7 cm de longueur. Des altérations en carbonates, talc et chlorite sont également observées.

Un certain nombre d’affleurements se localisent à proximité des couloirs de cisaillement. Localement, on note des teneurs anomales en or (>300 ppb Au, analyse géochimique 1906020351) et en éléments du groupe du platine ou en chrome (analyse géochimique 2013056557).

Suite de Labois 1 (nAslb1) : Métawebstérite à phlogopite et actinote-trémolite

Cette unité, qui correspond en tous points à la précédente (nAslb), représente les roches ayant un pourcentage élevé en phlogopite (≥5 %).

Suite de Lablois 2 (nAslb2) : Métawebstérite à actinote-trémolite

L’unité nAslb2 regroupe les roches de l’unité nAslb où le phlogopite est absent ou en faible quantité (<5 %).

 

Épaisseur et distribution

Les intrusions appartenant à la Suite de Lablois sont de petites dimensions (superficie maximale <2 km², moyenne de 0,32 km²; Duvernois, 2017). Toutes divisions confondues, la suite couvre une superficie totale d’environ 20 km². Elle est principalement située dans la Sous-province d’Opinaca, ou à l’interface entre les sous-provinces de La Grande et d’Opinaca (feuillets 33H01, 33H02 et 33H03). Dans plusieurs cas, les intrusions sont parallèles ou adjacentes aux zones de cisaillement et se présentent sous forme de dykes métriques localement boudinés. Certains de ces dykes sont adjacents à des zones aurifères (par ex. Indice Quentin, affleurement 2012-QD-2133, feuillet 33H04).

 

Datation

Un âge U-Pb sur zircons de 2619,6 +1,9/-1,4 Ma (David et al., 2011) a été obtenu sur un dyke felsique coupant l’Intrusion ultramafique de Giard (affleurement 2008-PR-6037), qui appartient à la Suite de Lablois. Il s’agit donc d’un âge minimal de mise en place de la Suite de Lablois.

 

Relations stratigraphiques

Les intrusions ultramafiques coupent presque toutes les unités présentent dans la Sous-province d’Opinaca. Elles sont intrusives dans les roches des formations de Trieste et de la Rivière Salomon. Elles sont moins déformées que les roches du Complexe de Laguiche, mais elles ont subi un métamorphisme important favorisant la recristallisation de l’orthopyroxène et de l’olivine. Elles sont coupées par des dykes de la Suite granitique du Vieux Comptoir, ainsi que par les diabases des Dykes du Lac Esprit.

 

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

BANDYAYERA, D., RHEAUME, P., MAURICE, C., BEDARD, E., MORFIN, S., SAWYER, E W., 2010. SYNTHESE GEOLOGIQUE DU SECTEUR DU RESERVOIR OPINACA, BAIE-JAMES. UNIVERSITE DU QUEBEC A CHICOUTIMI, MRNF; RG 2010-02, 46 pages, 1 plan.

DAVID, J., VAILLANCOURT, D., BANDYAYERA, D., SIMARD, M., GOUTIER, J., PILOTE, P., DION, C., BARBE, P., 2011. Datations U-Pb effectuées dans les sous-provinces d’Ashuanipi, de La Grande, d’Opinaca et d’Abitibi en 2008-2009. GEOTOP UQAM, UNIVERSITE DU QUEBEC A CHICOUTIMI, MRNF; RP 2010-11, 37 pages.

GIGON, J., GOUTIER, J., 2017. Géologie de la région du lac Richardie, municipalité d’Eeyou Istchee Baie-James. MERN; RG 2016-04, 45 pages, 2 plans.

GIGON, J., GOUTIER, J., CHARTIER-MONTREUIL, W., 2013a. GEOLOGIE – LAC RICHARDIE. MRN; CG-33H02-2013-01, 1 plan.

GIGON, J., GOUTIER, J., CHARTIER-MONTREUIL, W., 2013b. GEOLOGIE – LAC JACQUELEIN. MRN; CG-33H03-2013-01, 1 plan.

GIGON, J., GOUTIER, J., CÔTÉ-ROBERGE, M., 2020. Géologie de la région du lac de Villaret (SNRC 33F01 et 33F08), municipalité d’Eeyou Istchee Baie-James. MERN; RG 2019-01, 42 pages, 1 plan.

GOUTIER, J., 2012. GEOLOGIE – LAC PELLETAN. MRN; CG-33H04-2012-01, 1 plan.

GOUTIER, J., 2018. Géologie de la région du lac Ewart, sous-provinces de La Grande et d’Opinaca, à l’est de Radisson, Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada. MERN; BG 2018-10, 2 plans.

GOUTIER, J., GIGON, J., 2015. GEOLOGIE – LAC DE VILLARET. MERN; CG-2015-03, 2 plans.

GOUTIER, J., GIGON, J., 2016a. GEOLOGIE – REGION DU LAC EWART. MERN; CG-2016-04, 1 plan.

GOUTIER, J., GIGON, J., 2016b. GEOLOGIE – REGION DU LAC SAKAMI. MERN; CG-2016-05, 1 plan.

GOUTIER, J., GIGON, J., BURNIAUX, P., DION, C., TALLA TAKAM, F., CHARTIER-MONTREUIL, W., BANDYAYERA, D. En préparation. Géologie de la région du lac de la Corvette, Eeyou Istchee Baie-James. MERN.

HAMMOUCHE, H., BURNIAUX, P., 2018. Géologie de la région du lac Joubert (SNRC 23E03, 23E04, 33H01), municipalité d’Eeyou Istchee Baie-James. MERN; RG 2018-04, 53 pages.

SHARMA, K N M., 1977. Région de la Grande Rivière. MRN; RG 184, 83 pages, 3 plans.

 

Autres publications

CHARTIER-MONTREUIL, W. 2013. Minéralogie et géochimie d’une intrusion ultramafique du Laguiche, Baie James. Université Laval, projet de fin d’études, 68 pages.

DUVERNOIS, A. 2017. Étude des intrusions ultramafiques des sous-provinces de La Grande et d’Opinaca. Étude des faciès à anthophyllite et phlogopite. Université UniLasalle, Beauvais, France. Mémoire d’ingénieur géologue, 89 pages.

EADE, K. E. 1966. Fort George and Kaniapiskau river (west half) map-areas, New Quebec. Geological Survey of Canada; memoir 339, 84 pages. https://doi.org/10.4095/100562

GRZELA, D. 2014. Étude pétrographique et géochimique des intrusions ultramafiques de la région du lac Richardie, Baie-James, Québec. Université d’Ottawa, projet de fin d’études, 48 pages.

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Suite de Lablois. Lexique stratigraphique du Québec. https://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-du-superieur/suite-de-lablois [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

Alban Duvernois, M. Sc.; Jean Goutier, géo., M. Sc. (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); Pierre Lacoste, géo., M. Sc. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); Céline Dupuis, géo., Ph. D. (version anglaise); Nathalie Bouchard et Yan Carette (montage HTML). 

 
3 avril 2018