Suite de Freneuse
Étiquette stratigraphique : [ppro]fru
Symbole cartographique : pPfru
 

Première publication : 20 octobre 2016
Dernière modification : 11 mai 2021

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
pPfru6 Métaconglomérat ou brèche à cailloux ou fragments quartzofeldspathiques
pPfru5 Quartzite
pPfru4 Formation de fer
pPfru4c Métachert à graphite
pPfru4b Formation de fer à sulfures
pPfru4a Formation de fer à silicates
pPfru3 Marbre et roches calcosilicatées
pPfru3b Roches calcosilicatées
pPfru3a Marbre, marbre impur et marbre dolomitique
pPfru2 Métamudrock et schiste graphiteux
pPfru2a Paraschiste riche en biotite
pPfru1 Roche métasédimentaire à biotite et muscovite
pPfru1g Paragneiss siliceux rubané à orthose
pPfru1f Paragneiss à biotite et muscovite, localement migmatitisé faiblement
pPfru1e Paraschiste et paraschiste quartzeux à biotite, muscovite et amphibolite abondante
pPfru1d Paraschiste et paragneiss à biotite, muscovite et grenat
pPfru1c Paraschiste et paragneiss à biotite, muscovite et sillimanite
pPfru1b Métawacke et méta-arénite homogènes à biotite et muscovite
pPfru1a Paraschiste
 
Auteur(s) :

Simard et al., 2013

Âge : Paléoprotérozoïque
Stratotype : Aucun
Région type : Région de Kuujjuaq (feuillet SNRC 24K)
Province géologique : Province de Churchill
Subdivision géologique : Domaine lithotectonique de Rachel-Laporte
Lithologie : Roches métasédimentaires
Catégorie : Lithodémique
Rang : Suite
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

 

 

 

 

 

Historique

La Suite de Freneuse a été introduite par Simard et al. (2013) dans la région de Kuujjuaq et de la baie d’Ungava pour regrouper l’ensemble des roches métasédimentaires de la Supersuite de Laporte. La Supersuite de Laporte comprend les roches volcano-sédimentaires paléoprotérozoïques du Domaine lithotectonique de Rachel-Laporte. La Suite de Freneuse a été poursuivie vers le sud dans les régions du lac Saffray (Lafrance et al., 2014) et du lac Jeannin (Charette et al., 2016). Les unités de la Suite de Freneuse ont aussi été uniformisées vers le sud jusqu’à la région du lac Griffis (feuillet 23P04), dans le cadre d’une synthèse du sud-est de la Province de Churchill (SEPC; Lafrance et al., 2018)

Les roches métasédimentaires désormais assignées à la Suite de Freneuse ont d’abord été cartographiées par Sauvé (1957, 1959), Gélinas (1958a, 1958b, 1959), Fahrig (1964), Dimroth (1966), Dressler (1974, 1979), Baragar (1967), Frarey (1967), Penrose (1978), Clark (1978, 1980) et Girard (1995). Ces observations ont été intégrées à la carte de compilation du SIGÉOM par Thomas Clark entre 2009 et 2016 et utilisées pour compléter la description de plusieurs unités.

Dans la partie sud du SEPC, une compilation régionale réalisée par le Ministère en 2003 avait permis de subdiviser les roches du Rachel-Laporte en 14 unités informelles, regroupées sous le terme informel de Zone de Rachel-Laporte (pPLAP). Dans la région du lac Bonaventure, Hammouche et al. (2011) ont reconnu les unités pPLAP1 et pPLAP5. Dans le cadre d’une synthèse du SEPC, Lafrance et Vanier (2021) ont abandonné ces unités informelles et réassigné les roches métasédimentaires aux différentes unités et sous-unités de la Suite de Freneuse, selon leur composition et leur origine. Dans la région du lac Déborah (feuillet 23P05), Girard (1995) a assigné des unités métasédimentaires à la Formation de Deborah. Cette unité a aussi été abandonnée et ces roches métasédimentaires sont dorénavant incluses dans la Suite de Freneuse (pPfru1b). Henrique-Pinto et al. (2017 et 2019) ont aussi extrapolé l’utilisation des termes de « Formation de Deborah » et de « Formation de Grand-Rosoy », utilisés par Girard (1995), dans la partie nord du Domaine de Rachel-Laporte. Plus au sud, les âges de zircons détritiques obtenus étant uniquement archéens dans la Suite de Grand Rosoy, Lafrance et al. (2020) ont revisé la limite entre les domaines lithotectoniques de Rachel-Laporte et de Baleine afin d’inclure cette unité dans ce dernier. Les échantillons analysés par Henrique-Pinto et al. (2017 et 2019) sont ainsi considérés comme appartenant à l’unité de conglomérat de la Suite de Freneuse (pPfru6) ou de métawacke et de méta-arénite (pPfru1b).

 

Unité et sous-unité uniformisées Unité et sous-unités antérieures Références
pPfru1b Formation de Deborah Girard, 1995; Henrique-Pinto et al., 2017, 2019
pPfru6 Formation de Grand Rosoy Henrique-Pinto et al., 2017 et 2019
pPfru1a ou pPfru1b pPLAP1 Hammouche, 2011
pPfru1b ou pPfru3b pPLAP5 (en partie) Hammouche, 2011
pPfru1f pPLAP15 (en partie) Hammouche, 2011

 

Description

La Suite de Freneuse est constituée principalement de paraschiste et de roches métasédimentaires variées (pPfru1) et de moindres proportions de mudrock faiblement métamorphisé (pPfru2), de marbre et de roches calcosilicatées (pPfru3), de formation de fer (pPfru4), de quartzite (pPfru5) et de roches fragmentaires interprétées comme du conglomérat ou des brèches d’origine sédimentaire (pPfru6). La Suite de Freneuse renferme couramment des niveaux rouillés minéralisés en sulfures (Lafrance et Vanier, 2021).

Suite de Freneuse 1 (pPfru1) : roche métasédimentaire à biotite et muscovite

L’unité pPfru1 de la Suite de Freneuse est constituée de roches métasédimentaires granoblastiques, finement à très finement grenues. Ces roches possèdent habituellement un rubanement millimétrique à centimétrique qui représente possiblement un litage primaire. Ce rubanement est souligné par des variations de la proportion de mica et de la granulométrie, cette dernière étant plus fine dans les niveaux moins micacés. En comparaison avec les roches métasédimentaires du Domaine lithotectonique de Baleine, celles de la Suite de Freneuse ont très peu ou pas été affectées par la migmatitisation associée à un événement de fusion régional majeur (Lafrance et al., 2020). Des évidences de fusion partielle sont tout de même reconnues localement, soit dans l’unité informelle pPfru1f. Celle-ci est communément injectée de veines de quartz qui sont subconcordantes par rapport à la foliation. Ces veines sont démembrées, boudinées et plissées. Les roches métasédimentaires renferment des paillettes de biotite et de muscovite qui définissent la foliation principale. Cette dernière peut aussi être marquée par des rubans de quartz et une orientation préférentielle du plagioclase. La foliation principale est généralement ondulante et affectée par une seconde foliation (clivage de crénulation) marquée par des feuillets de micas plus grossiers, indiquant l’existence de deux générations de micas. Par endroits, la foliation est à angle avec le rubanement de composition. La chlorite, comme produit d’altération de la biotite, et le grenat sont couramment observés, alors que l’amphibole est rare et n’est présente que dans certains niveaux. En lame mince, le quartz et le plagioclase sont fortement recristallisés. On observe aussi, à certains endroits, de 5 % à 25 % de feldspath potassique sous la forme d’amas lenticulaires ou de pœciloblastes. Le grenat forme des pœciloblastes idiomorphes à subidiomorphes millimétriques, localement allongés selon la foliation ou faisant dévier celle-ci. Ces cristaux montrent des ombres de pression et des inclusions couramment alignées de quartz, de plagioclase et de mica, ce qui indique une croissance syncinématique à tardicinématique. Le grenat se superpose à la biotite et se présente aussi en petits cristaux squelettiques dispersés dans la matrice. Les principaux minéraux accessoires observés dans les roches métasédimentaires sont les minéraux opaques, l’apatite et la tourmaline avec, plus rarement, la sillimanite (fibrolite), le carbonate, le zircon (en inclusion dans la biotite et la chlorite), l’épidote, la calcite, le spinelle vert foncé et le sphène.

L’unité pPfru1 est divisée en sept sous-unités basées sur des particularités structurales, minéralogiques ou lithologiques. Ces différentes sous-unités sont généralement interstratifiées et ne sont pas individualisées à l’échelle 1/250 000.

Suite de Freneuse 1a (pPfru1a) : paraschiste à biotite et muscovite

Le paraschiste de la sous-unité pPfru1a est gris argenté ou gris bleuté en cassure fraiche et possède une patine d’altération beige ou gris pâle. Il renferme une proportion importante de feuillets de muscovite (15 à 35 %) et de biotite brune (10 à 25 %). Localement, le schiste est caractérisé par la présence de grenat en proportion variable (2 à 40 %), de sillimanite, de staurotide ou de kyanite.

 

Lorsque présente, la sillimanite forme des nodules blanchâtres de 0,5 cm à 2 cm (Simard et al., 2013). La sillimanite se trouve aussi sous forme de cristaux prismatiques alignés selon la foliation principale ou le clivage de crénulation. La staurotide forme des pœciloblastes à inclusions alignées de quartz ± minéraux opaques. Plus rare, la kyanite se présente généralement sous la forme de porphyroblastes fracturés et allongés dans la foliation. Elle contient localement des inclusions de quartz. La chlorite est aussi observée en altération de la staurotide ainsi qu’en bordure des cristaux de kyanite.
 

Suite de Freneuse 1b (pPfru1b) : métawacke et méta-arénite homogènes à biotite et muscovite

Les roches métasédimentaires de la sous-unité pPfru1b sont gris moyen en cassure fraiche et gris très pâle en surface altérée. Le protolite est probablement du wacke arkosique et lithique. Toutefois, la présence de méta-arénite est aussi commune. Les micas, moins abondants que dans le paraschiste de la sous-unité pPfru1a, consistent en biotite brune à brun rougeâtre (10 à 20 %) et en muscovite (2 à 10 %), généralement concentrées dans des lamines millimétriques. Dans la région du lac Saffray (Lafrance et al., 2014), les roches sont plus déformées à proximité de la Faille du Lac Turcotte et présentent régulièrement une structure mylonitique avec des rubans de quartz. Dans la région du lac Jeannin (Charette et al., 2016), soit de 5 km à 10 km au nord du lac Nachicapau, des affleurements de roche laminée semblable à du tuf intermédiaire ont également été assignés à la sous-unité pPfru1b. Enfin, on note aussi des niveaux à fragments lenticulaires de roches mafiques ou felsiques qui pourraient représenter du métatuf à lapillis ou du métawacke lithique.

Suite de Freneuse 1c (pPfru1c) : paraschiste et paragneiss à biotite, muscovite et sillimanite

Le paraschiste et le paragneiss de la sous-unité pPfru1c sont similaires aux roches des sous-unités pPfru1a et pPfru1b, sauf que la sillimanite est présente partout. Cette dernière est prismatique ou sous forme de nodules de fibrolite. De fins cristaux ou des porphyroblastes de grenat peuvent aussi être présents.

 

Suite de Freneuse 1d (pPfru1d) : Paraschiste et paragneiss à biotite, muscovite et grenat

À l’instar de la sous-unité pPfru1c, la sous-unité pPfru1d partage les caractéristiques des sous-unités pPfru1a et pPfru1b. Cependant, le grenat est présent partout. Celui-ci peut se présenter en fins cristaux millimétriques ou en porphyroblastes centimétriques.

 

Suite de Freneuse 1e (pPfru1e) : paraschiste et paraschiste quartzeux à biotite, muscovite et amphibolite abondante

Bien que les roches métasédimentaires de la Suite de Freneuse soient couramment interstratifiées avec l’amphibolite de la Suite de Klein, la sous-unité pPfru1e se caractérise par la présence de nombreux niveaux et filons-couches d’amphibolite de faible épaisseur au sein de la séquence métasédimentaire. Toutes les observations montrent des contacts nets et bien définis entre les deux unités. Il est à noter que la sous-unité pPfru1e a été départagée uniquement par Sauvé (1956; 1957) dans la région du lac Freneuse.

Suite de Freneuse 1f (pPfru1f) : paragneiss à muscovite et biotite, localement migmatitisé faiblement

La sous-unité de paragneiss pPfru1f regroupe les roches granoblastiques interprétées par Bilodeau (2018) comme étant d’origine métasédimentaire et formant une entité cohérente au sein d’une fenêtre tectonique, au sud de la Baie-aux-Feuilles (feuillet 24K06). Les roches se composent de quartz, de feldspath, de muscovite et de biotite. Elles contiennent localement des porphyroblastes de grenat ou des nodules de sillimanite. Ces roches se distinguent du paraschiste de la sous-unité pPfru1a par leur recristallisation complète et par un rubanement métamorphique plus prononcé. Généralement, les rubans quartzofeldspathiques alternent avec des rubans lépidoblastiques riches en micas. La roche peut aussi contenir jusqu’à 10 % de rubans hololeucocrates composés de feldspath et de quartz interprétés comme de possibles leucosomes issus de la fusion partielle. Cette fenêtre tectonique se trouve au sein d’une structure synclinale et pourrait représenter un dôme métamorphique.

Dans la partie sud du Domaine de Rachel-Laporte, deux lambeaux de paragneiss comprenant des niveaux décimétriques à métriques de métatexite et de diatexite ont aussi été décrits.

L’unité pPfru1f est localisée en bordure est du Domaine de Rachel-Laporte, et pourrait représenter des séquences qui ont été plus profondément enfouies lors de l’Orogène du Nouveau-Québec (Lafrance et Vanier, 2021). Toutefois, il est aussi important de mentionner que les travaux de modélisation métamorphique de Godet et al. (2020) sur un échantillon préalablement identifié comme ayant subi de la fusion partielle n’ont pas permis de confirmer l’atteinte des conditions d’anatexie.

Suite de Freneuse 1g (pPfru1g) : paragneiss siliceux rubané à orthose

L’unité pPfru1g correspond au « Complexe gneissique de l’est » décrit par Gold (1962) dans la partie nord du Domaine de Rachel-Laporte. Le paragneiss est siliceux, rubané, à grain moyen et gris ou rose. Il est constitué d’orthose, de quartz, de biotite et localement de grenat. Il contient des bandes et des lambeaux d’amphibolite schisteuse, de quartzite, de paragneiss à grenat et de roches calcosilicatées.

Suite de Freneuse 2 (pPfru2) : métamudrock et schiste graphiteux

En plus des bandes représentées sur la carte, l’unité pPfru2 forme aussi des niveaux décimétriques non cartographiables qui sont interstratifiés avec les roches métasédimentaires de l’unité pPfru1. La roche est aphanitique et gris foncé à noire, parfois bleutée. Elle est constituée d’une matrice très finement recristallisée composée de feldspath, de quartz et de mica, dans laquelle se trouvent des cristaux plus grossiers de biotite, de grenat et de minéraux opaques, principalement du graphite et des sulfures. La chlorite, l’apatite et le zircon sont accessoirement observés en lame mince.

 

Suite de Freneuse 2a (pPfru2a) : paraschiste riche en biotite

Les roches métasédimentaires de la sous-unité pPfru2a sont constituées de paraschiste riche en biotite, gris foncé à noir en cassure fraiche et noir et rouille en surface altérée. Elles contiennent des niveaux millimétriques de quartz recristallisé et des niveaux constitués de paillettes très fines de biotite noire (20 % à 50 %). Les porphyroblastes de grenat (1 à 5 %) sont généralement présents, sans pour autant qu’ils soient diagnostiques. Les autres minéraux secondaires sont la chlorite, le plagioclase et les minéraux opaques (pyrite et le graphite principalement). Les minéraux accessoires sont le zircon, le rutile et le sphène. La muscovite est généralement absente ou observée seulement en très faible proportion. La nature des protolites est oblitérée par le métamorphisme et le débit ardoisier. Il semble s’agir de roches sédimentaires détritiques très finement grenues (p. ex. mudstone) qui pourraient correspondre à un équivalent plus métamorphisé et déformé de l’unité pPfru2.

Suite de Freneuse 3 (pPfru3) : marbre et roches calcosilicatées

L’unité pPfru3 comprend du marbre (pPfru3a) et des roches calcosilicatées (pPfru3b) qui se présentent généralement en niveaux discontinus de quelques centaines de mètres d’épaisseur. Elle comprend aussi les unités de marbre et de roches calcosilicatées auparavant assignées à l’unité pPLAP5 (Hammouche et al., 2011). Les séquences de marbre et de roches calcosilicatées les plus importantes sont localisées à proximité des grandes failles de chevauchement ainsi qu’à proximité des contacts faillés des complexes de Boulder et de Rénia, dans la région de Kuujjuaq (Simard et al., 2013). Ces lithologies pourraient avoir facilité le mouvement le long de ces failles. Elles forment aussi des niveaux et des boudins centimétriques à décimétriques dans les roches métasédimentaires de l’unité pPfru1 ainsi que dans les roches mafiques de la Suite de Klein.

Suite de Freneuse 3a (pPfru3a) : marbre, marbre impur et marbre dolomitique

Le marbre de la sous-unité pPfru3a est une roche homogène, à granulométrie fine à grossière et gris blanchâtre avec une surface d’altération pâle, soit gris-beige ou orangée. Il est généralement assez pur (localement impur) et constitué de carbonate complètement recristallisé, à bordures dentelées ou en porphyroclastes bordés de minéraux plus finement recristallisés. Le second minéral en importance est la trémolite, présente en aiguilles et en prismes aciculaires non orientés de taille millimétrique, localement en porphyroblastes centimétriques à décimétriques ou en gerbes d’aiguilles submillimétriques. Le marbre contient aussi quelques lentilles de quartz et des niveaux de phlogopite, représentant possiblement le litage primaire. Dans certains secteurs, le marbre contient un peu de diopside ou de wollastonite (Gélinas, 1958a, b). Les minéraux accessoires sont le sphène, le zircon et l’apatite. Les teneurs élevées en magnésium indiquent que le marbre est constitué d’un mélange de dolomite et de calcite. Le plagioclase peut représenter par endroits jusqu’à 5 % de la roche; il est alors en association avec la scapolite.

Suite de Freneuse 3b (pPfru3b) : roches calcosilicatées

En affleurement, les roches calcosilicatées forment des crêtes à relief positif par rapport aux niveaux de marbre puisqu’elles renferment des minéraux silicatés plus résistants à l’érosion. Ces roches sont hétérogènes, blanches, grises ou vertes, et montrent des variations importantes de composition. Elles sont majoritairement formées de feldspath, de diopside, de carbonate, d’amphibole (trémolite ou hornblende) et de quartz. La matrice quartzofeldspathique est granoblastique ou en amas xénomorphes entourant les minéraux ferromagnésiens. Ces derniers se présentent généralement sous la forme de grands cristaux pœcilitiques. Le diopside est remplacé par l’amphibole. Les roches calcosilicatées renferment de la phlogopite (<8 %), du sphène (<4 %) et, en proportions moindres, de l’apatite, du zircon, du grenat et des minéraux opaques. La zoïsite, la scapolite et la chlorite ont été reconnues par endroits.

Suite de Freneuse 4 (pPfru4) : formation de fer

Les formations de fer comprennent différents faciès couramment rouillés et interstratifiés.

 

Suite de Freneus 4a (pPfru4a) : formation de fer à silicates

Les formations de fer du faciès des silicates sont les plus répandues et ont été principalement observées dans la région de Kuujjuaq (Simard et al., 2013). L’unité pPfru4 comprend aussi de minces niveaux décimétriques à métriques de schiste à grunérite, de métachert et de formation de fer à oxydes, à sulfures ou à carbonates. Sauvé et Bergeron (1965) décrivent les unités ferrifères de la région du lac Thévenet (feuillet 24K03) comme des roches constituées de quartz, de magnétite, de grenat, d’amphibole ferrifère et d’un carbonate ferrifère. Cette dernière phase n’est abondante que dans deux lambeaux de formation de fer situés au NE du lac Rachel. La formation de fer à silicates est généralement bien litée et formée d’une alternance de bandes claires (quartz) et de bandes foncées (quartz-magnétite ou grenat-amphibole ± magnétite). L’amphibole se présente en gros grains et en agrégats radiés. Sauvé et Bergeron (1965) mentionnent la présence de deux types d’amphiboles, l’une ressemblant à la hornblende et l’autre à la grunérite. Les deux amphiboles semblent stables en association et sont occasionnellement en intercroissance. Les minéraux accessoires sont la biotite, la chlorite, l’apatite et la tourmaline. Des niveaux de schiste à grunérite, de formation de fer à oxydes et de métachert sont interstratifiés avec des niveaux de formation de fer à silicates.

Suite de Freneuse 4b (pPfru4b) : formation de fer à sulfures

La formation de fer au faciès des sulfures, incluant les niveaux interstratifiés avec le faciès des silicates, est caractérisée par une structure bréchique constituée de 15 % à 50 % de fragments millimétriques à centimétriques subarrondis à subanguleux, formant une structure de Durchbewegung, dans une matrice foncée très finement grenue et fortement magnétique. Les fragments se composent de quartz et de plagioclase granoblastiques et polycristallins, alors que la matrice est principalement composée de pyrrhotite avec des proportions moindres de graphite et de pyrite. Cette dernière est en cristaux subidiomorphes de 1 mm à 4 mm.

 

Suite de Freneuse 4c (pPfru4c) : métachert à graphite

Le métachert graphiteux est noir, à grain très fin et montre un litage millimétrique. Il est constitué à 95 % de quartz. Du chert pyriteux, caractérisé par une altération rouille diffuse, lui est associé localement.

Suite de Freneuse 5 (pPfru5) : quartzite

Le quartzite est une roche vitreuse finement recristallisée, de teinte blanchâtre, verdâtre ou rosâtre, qui renferme un peu de muscovite et de chlorite. Il montre un litage millimétrique à centimétrique marqué par des lamines de muscovite ou de petits niveaux hématitisés. Il est injecté de 2 % à 10 % de veines de quartz de largeur millimétrique à décimétrique couramment boudinées. Certains niveaux de quartzite impur contiennent des lits millimétriques à décimétriques de schiste à biotite et muscovite. En plus des lambeaux de l’unité pPfru5 représentés sur la carte, de petits niveaux de quartzite ont été observés à l’intérieur des autres unités de la Suite de Freneuse ainsi qu’au sein des amphibolites de la Suite de Klein.

Suite de Freneuse 6 (pPfru6) : métaconglomérat ou brèche à cailloux ou fragments quartzofeldspathiques

L’unité pPfru6 comprend deux lambeaux de largeur hectométrique situés entre les complexes gneissiques de Boulder et de Rénia, dans la région de Kuujjuaq (Simard et al., 2013). Gélinas (1958a) décrit cette unité comme un conglomérat ou une brèche à cailloux et fragments de quartz et de feldspath dans une matrice riche en amphibole et en épidote. La roche est très déformée et renferme des fragments très étirés de 5 cm à 30 cm de longueur sur 1 cm à 8 cm de largeur.

Dans la partie nord du domaine, des lambeaux kilométriques ont aussi été cartographiés par Bilodeau (2018) dans les régions du lac Ballantyne et du passage aux Feuilles (feuillets 24K11 et 24K14). Le conglomérat est majoritairement polygénique et à cailloux et galets non jointifs dans une matrice riche en quartz et en mica (muscovite et biotite ± chlorite). Les cailloux et galets mesurent 5 mm à 10 cm et leur composition est dominée par les granitoïdes (70 %) et le quartz (<30 %). Ceux-ci peuvent aussi comprendre du paraschiste, du paragneiss, du quartzite et de la formation de fer à oxydes (hématite). Les granitoïdes comprennent du granite et de la granodiorite leucocrate et riche en quartz, ainsi que du monzogranite mésocrate à leucocrate (Henrique-Pinto et al., 2019). Dans ce secteur, le conglomérat est aussi fortement déformé, voire mylonitique. Les clastes sont couramment aplatis, étirés et localement boudinés, au point de se confondre avec des rubans quartzofeldspathiques déformés. Les clastes indiquent la présence d’une zone de cisaillement avec un mouvement apparent dextre.

Épaisseur et distribution

La Suite de Freneuse représente l’unité principale du Domaine lithotectonique de Rachel-Laporte. Celle-ci couvre une superficie de ~10 000 km2 et mesure généralement 25 km à 40 km de largeur. Elle possède une orientation NW-SE. Cette unité s’amincit dans la partie nord du SEPC (~3 km) ainsi qu’à proximité des complexes archéens de Rénia, de Highfall et de Wheeler. Les sous-unités pPfru1a et pPfru1b forment les principales unités du Freneuse, couvrant à elles seules près de 9149 km2. La sous-unité pPfru1b domine dans les portions centrale et sud du Domaine de Rachel-Laporte, alors que la sous-unité pPfru1a est majoritaire dans la partie nord. Cette dernière est observée principalement dans la région de Kuujjuaq (Simard et al., 2013) et dans le nord de la région du lac Saffray (Lafrance et al., 2014), où elle forme un ensemble métasédimentaire de ~12 km de largeur sur 170 km de longueur. Un autre ensemble important (~10 km de largeur sur 90 km de longueur) a été reconnu plus au sud, dans la région du lac Jeannin (Charette et al., 2016). Des bandes de moindre importance ont aussi été observées entre ces deux ensembles. La sous-unité pPfru1b forme une séquence de >250 km de longueur sur 30 km de largeur de part et d’autre du Complexe de Wheeler, en bordure duquel elle s’amincit, à l’instar du reste de la Suite de Freneuse.

La sous-unité pPfru1c a été observée dans la région de Kuujjuaq (Simard et al., 2013) et dans la partie nord de la région du lac Saffray (Lafrance et al., 2014). Elle se trouve principalement entre les failles des lacs Olmstead et Turcotte, où elle forme une bande de ~45 km de longueur sur 500 m à 3 km de largeur. Les sous-unités pPfru1d, pPfru1e et pPfru1g forment quelques bandes hectométriques à kilométriques dans la portion nord du Domaine de Rachel-Laporte. Enfin, la sous-unité pPfru1f a été observée en bordure orientale du domaine lithotectonique, tant dans le nord que dans le sud.

L’unité pPfru2 se situe en grande partie au contact avec les unités de la Fosse du Labrador, où elle forme des bandes de plusieurs dizaines de kilomètres de longueur sur quelques kilomètres de largeur. Les unités pPfru4 et pPfru5 s’observent généralement en niveaux hectométriques continus sur quelques kilomètres de longueur. Toutefois, des séquences plus importantes de quartzite (pPfru5) sont visibles dans la partie sud de la région du lac Jeannin (40 km sur 3 km), à proximité de la bordure SW du Complexe de Rénia (10 km sur 3 km) et immédiatement au sud du lac Horseshoe (8 km sur 1,5 km). Finalement, l’unité pPfru6 représente deux lambeaux rapprochés de 5 km à 10 km de longueur sur <500 m de largeur localisés entre les complexes de Rénia et de Boulder, dans la région du lac Thévenet (Gélinas, 1958a) ainsi que trois lambeaux de 1 km à 3 km de largeur sur 10 km à 18 km de longueur, dans le secteur nord du domaine (Bilodeau, 2018)

Datation

 

Les zircons détritiques de la Suite de Freneuse indiquent une grande variété d’âges, entre 3226 Ma et 1831 Ma (Godet et al., 2020). L’âge de dépôt est circonscrit entre 1834 Ma (âge des zircons détritiques les plus jeunes) et 1804 Ma (âge de croissance du grenat). Toutefois, le type de distribution des populations d’âge des zircons détritiques selon les échantillons indique une évolution de l’environnement de dépôt à travers le temps (Henrique-Pinto et al., 2017; Godet et al. 2020). Les échantillons prélevés aux affleurements 2016-AG-2064, 2015-RP-2052 et 2015-MB-4020 montrent des âges de zircons détritiques avec des modes principaux peu marqués à ~2500 Ma et ~2245 Ma, suggérant une source aussi lointaine que le Domaine de Mistinibi-Raude. Ils comprennent aussi des modes plus vieux, entre 2700 Ma et 2500 Ma, et plus jeunes, à ~1840 Ma, de sorte que les unités des domaines de George et de Baleine ont probablement agi en tant que source (Godet et al., 2020). L’échantillon 2015-IL-3047, avec un mode principal à ~ 2,7 Ga, suggère une source plus proximale, soit le Domaine de Baleine. Enfin, dans les échantillons prélevés aux affleurements 2015-RP-2309 et 2015-RP-2319, plus des trois quarts des zircons détritiques ont un âge entre 1,85 Ga et 1,82 Ga, ce qui correspond à l’activité magmatique associée à l’Orogène du Nouveau-Québec ayant mené, entre autres, à la mise en place de la Supersuite de De Pas (localisée principalement dans le Domaine de George).

Henrique-Pinto et al. (2017; 2019) suggèrent deux cycles de sédimentation dans le Domaine de Rachel-Laporte. Le premier cycle serait relié à la mise en place de conglomérat et d’arkose dans un contexte de bassin d’avant-arc continental. Le deuxième cycle serait associé au dépôt de wacke feldspathique dans un contexte de bassin périphérique d’avant-pays continental. D’après des travaux de géochronologie et de modélisation métamorphique, Godet et al. (2020) interprètent que le Domaine de Baleine a chevauché celui de Rachel-Laporte le long de la Faille du Lac Turcotte, entre 1830 Ma et 1800 Ma, causant l’enfouissement et le métamorphisme de ce dernier au faciès des amphibolites à ~1793 Ma (Machado et al., 1989).

Unité Numéro d’échantillon Système isotopique Minéral Âge maximal de déposition (Ma) (+) (-) Âge détritique (Ma) Âge métamorphique (Ma) (+) (-) Référence(s)
pPfru1a 2015-IL-3047A U-Pb Zircon 1837 12 12 2850 à 2500 1837 (surcroissance détritique) 12 12 Godet et al., 2020
Monazite         1796 4 4
pPfru1a 2016-AB-2064A U-Pb Zircon 1834 4 4 3226 à 1831 1834 (surcroissance détritique) 4 4 Godet et al., 2020
Lu-Hf Grenat         1804,4 7,5 7,5
pPfru1f 2015-MB-4020A U-Pb Zircon 1890    

2800 à 2050

 

      Henrique-Pinto et al., 2017
pPfru6 2015-RP-2309A U-Pb Zircon 1834 2,4 2,4

3600 à 1800

 

      Henrique-Pinto et al., 2017
pPfru1b 2015-RP-2319A U-Pb Zircon 1840    

2800 à 1800

      Henrique-Pinto et al., 2017
pPfru1b 2015-RP-2052A U-Pb Zircon 1900    

3200 à 1600

      Henrique-Pinto et al., 2017

 

Relations stratigraphiques

 

Les roches de la Suite de Freneuse sont communément interstratifiées avec les amphibolites et les roches intrusives mafiques et ultramafiques de la Suite de Klein. Elles sont aussi en contact de faille avec les différents complexes archéens ou protérozoïques (écailles tectoniques) du Domaine de la Zone de Rachel-Laporte ou de la Fosse du Labrador, soit les complexes de Boulder, de Rénia, de Highfall, de Boullé, de Wheeler et de Giton (Simard et al., 2013; Lafrance et al., 2014; Charette et al., 2016). Les différentes unités de la Suite de Freneuse sont aussi localement injectées de dykes ou de filons-couches de granite et de granite pegmatitique de la Suite de Mercier.

Plusieurs auteurs ont proposé que les roches métasédimentaires de la Suite de Freneuse représentent en bonne partie des équivalents plus métamorphisés des roches métasédimentaires du Supergroupe de Kaniapiskau localisées dans la Fosse du Labrador, juste à l’ouest (Harrison, 1952; Gélinas, 1958a, b; Sauvé et Bergeron, 1965; Simard et al., 2013). Toutefois, des différences importantes entre les populations de zircons détritiques de ces deux domaines lithotectoniques indiquent des sources différentes (Henrique-Pinto et al., 2017), confirmant l’hypothèse de Charette et al. (2016) qui mettaient en doute cette équivalence en se basant sur l’épaisseur apparente et la composition des roches métasédimentaires des deux domaines. La distribution des âges des zircons détritiques retrouvés dans la Suite de Freneuse s’étend de 3226 Ma à 1830 Ma (Herrique-Pinto et al., 2017; Godet et al., 2020) et comprend des pics de population paléoprotérozoïques et archéens. Ces derniers sont interprétés comme indiquant une provenance de différents domaines lithotectoniques du SEPC, soient ceux de George, de Baleine et de Mistinibi-Raude (Henrique-Pinto et al., 2017 et 2019). La source des sédiments constituant les roches du Supergroupe de Kaniapiscau serait quant à elle la Province du Supérieur, puisque l’ensemble des zircons détritiques sont archéens (Henrique-Pinto et al., 2017, 2019).

Bien que des âges maximaux de dépôt similaires aient été obtenus au sein d’échantillons de la Suite de Freneuse, tant dans les parties nord que centrale du Domaine de Rachel-Laporte (<1834 Ma; Henrique-Pinto et al., 2017; Godet et al., 2020), l’âge de ~1883,5 Ma obtenu dans un gabbro de la Suite de Klein indique que les roches métasédimentaires de la Suite de Freneuse comprennent aussi une séquence plus ancienne ayant permis la mise en place des filons-couches mafiques plus anciens que 1834 Ma. Il est aussi possible qu’une partie des roches incluses dans le Rachel-Laporte proviennent de la Fosse du Labrador et aient été imbriquées tectoniquement au sein du domaine (Lafrance et Vanier, 2021).

 

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

BERGERON, R., SAUVE, P., 1965. REGION DES LACS GERIDO ET THEVENET, NOUVEAU-QUEBEC. MRN; RG 104, 141 pages, 3 plans.

BILODEAU, C., 2018. Géologie de la partie nord du Domaine de Rachel-Laporte, région de Kuujjuaq, Nunavik, Québec, Canada. MERN; CG-2018-07

CHARETTE, B., LAFRANCE, I., MATHIEU, G., 2016. Géologie de la région du lac Jeannin, Québec, Canada. MERN; BG 2015-01, 1 plan.

CLARK, T., 1978. REGION DU LAC HERODIER ( NOUVEAU-QUEBEC) – RAPPORT PRELIMINAIRE. MRN; DPV 568, 48 pages, 2 plans.

CLARK, T., 1980. REGION DE LA RIVIERE KOKSOAK (NOUVEAU-QUEBEC) – RAPPORT PRELIMINAIRE. MRN; DPV 781, 24 pages, 1 plan.

CLARK, T., WARES, R., 2004. SYNTHESE LITHOTECTONIQUE ET METALLOGENIQUE DE L’OROGENE DU NOUVEAU-QUEBEC (FOSSE DU LABRADOR). MRNFP; MM 2004-01, 182 pages, 1 plan.

DIMROTH, E., 1966. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC DUNPHY, TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUEBEC. MRN; RP 557, 24 pages, 1 plan.

GELINAS, L., 1958. RAPPORT PRELIMINAIRE SUR LA REGION DU LAC GABRIEL (PARTIE OUEST), NOUVEAU-QUEBEC. MRN; RP 373, 13 pages, 1 plan.

GELINAS, L., 1958. RAPPORT PRELIMINAIRE SUR LA REGION DU LAC THEVENET (MOITIE EST), NOUVEAU-QUEBEC. MRN; RP 363, 11 pages, 1 plan.

GELINAS, L., 1959. REGION DU LAC GABRIEL (PARTIE EST) ET LA REGION DE FORT CHIMO (PARTIE OUEST), NOUVEAU-QUEBEC. MRN; RP 407, 13 pages, 1 plan.

GIRARD, R., 1995. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC DEBORAH, TERRITOIRE-DU-NOUVEAU-QUEBEC. MRN; MB 95-20, 186 pages, 3 plans.

GOLD, D P., 1962. RAPPORT PRELIMINAIRE SUR LA REGION DE LA BAIE HOPES ADVANCE, NOUVEAU-QUEBEC. MRN; RP 442, 13 pages, 1 plan.

HAMMOUCHE, H., LEGOUIX, C., GOUTIER, J., DION, C., PETRELLA, L., 2011. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC BONAVENTURE. MRNF; RG 2011-03, 37 pages, 1 plan.

LAFRANCE, I., CHARETTE, B., VANIER, M-A., 2018. Sud-est de la Province de Churchill, Nunavik, Québec, Canada: synthèse de la géologie. MERN; BG 2018-12

LAFRANCE, I., SIMARD, M., BANDYAYERA, D., 2014. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC SAFFRAY (SNRC 24F, 24G). MRN; RG 2014-02, 51 pages, 1 plan.

LAFRANCE, I., VANIER, M-A., CHARETTE, B., 2020. Domaine lithotectonique de Baleine, sud-est de la Province de Churchill, Québec, Canada: synthèse de la géologie. MERN; BG 2020-07, 4 plans.

PENROSE, B., 1978. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC HORSESHOE (NOUVEAU-QUEBEC). MRN; DPV 573, 39 pages, 1 plan.

SAUVE, P., 1956. RAPPORT PRELIMINAIRE SUR LA REGION DU LAC DE FRENEUSE (MOITIE OUEST), NOUVEAU-QUEBEC. MRN; RP 332, 10 pages, 1 plan.

SAUVE, P., 1957. RAPPORT PRELIMINAIRE SUR LA REGION DU LAC DE FRENEUSE (MOITIE EST), NOUVEAU-QUEBEC. MRN; RP 358, 10 pages, 1 plan.

SAUVE, P., 1959. RAPPORT PRELIMINAIRE SUR LA REGION DE LA BAIE AUX FEUILLES, NOUVEAU-QUEBEC. MRN; RP 399, 15 pages, 1 plan.

SIMARD, M., LAFRANCE, I., HAMMOUCHE, H., LEGOUIX, C., 2013. GEOLOGIE DE LA REGION DE KUUJJUAQ ET DE LA BAIE D’UNGAVA (SNRC 24J, 24K). MRN; RG 2013-04, 62 pages, 1 plan.

WARES, R., GOUTIER, J., 1990. SYNTHESE METALLOGENIQUE DES INDICES DE SULFURES AU NORD DU 57e PARALLELE – FOSSE DU LABRADOR – RAPPORT INTERIMAIRE – ETAPE III. IREM-MERI; MB 90-25, 104 pages, 2 plans.

 

 

Autres publications

BARAGAR, W.R.A., 1967. Wakuach Lake map-area, Quebec-Labrador (23 O). Geological Survey of Canada; Memoir 344, 174 pages. doi.org/10.4095/123960

FAHRIG, W. F., 1965. Lac Hérodier, Québec. Commission géologique du Canada; carte 1146A (carte annotée). doi.org/10.4095/107520

FRAREY, M.J., 1967. Willbob Lake and Thompson Lake map-areas, Quebec and Newfoundland (23 0/1 and 23 O/8). Geological Survey of Canada; Memoir 348, 73 pages. doi.org/10.4095/123896

GODET, A., GUILMETTE, C., LABROUSSE, L., DAVIS, D.W., VANIER, M.-A., LAFRANCE, I., CHARETTE, B., 2020. Contrasting P-T-t paths reveal a metamorphic discontinuity in the New Quebec Orogen: insights into Paleoproterozoic orogenic processes. Precambrian Research, volume 342, page 105675.  doi.org/10.1016/j.precamres.2020.105675

HARRISON, J.M., 1952. The Quebec-Labrador iron belt, Quebec and Newfoundland. Geological Survey of Canada; Paper 52-20, 21 pages. doi.org/10.4095/123923

HENRIQUE-PINTO, R., GUILMETTE, C., BILODEAU, C., McNICOLL, V., 2017. Evidence for transition from a continental forearc to a collisional pro-foreland basin in the eastern Trans-Hudson Orogen: Detrital zircon provenance analysis in the Labrador Trough, Canada. Precambrian Research, volume 296, pages 181-194. doi.org/10.1016/j.precamres.2017.04.035

HENRIQUE-PINTO, R., GUILMETTE, C., BILODEAU, C., STEVENSON, R., CARVALHO, B.B., 2019. Petrography, geochemistry, and Nd isotope systematics of metaconglomerates and matrix-rich metasedimentary rocks: implications for the provenance and tectonic setting of the Labrador Trough, Canada. Canadian Journal of Earth Sciences, volume 56, pages 672-687. doi.org/10.1139/cjes-2018-0187

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Suite de Freneuse. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-de-churchill/suite-de-freneuse [cité le jour mois année].

 

 

Collaborateurs

Première publication

Isabelle Lafrance, géo., M. Sc. isabelle.lafrance@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); Thomas Clark, géo., Ph. D. et James Moorhead, géo., M. Sc. (lecture critique); Pierre Lacoste, géo., M. Sc. (révision linguistique); Céline Dupuis, géo., Ph. D. (version anglaise); André Tremblay (montage HTML). 

Révision(s)

Isabelle Lafrance, géo., M. Sc. isabelle.lafrance@mern.gouv.qc.ca; Marc-Antoine Vanier, inj. jr, M. Sc. marc-antoine.vanier@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); Carl Bilodeau, géo., M. Sc. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); Céline Dupuis, géo., Ph. D. (version anglaise); Ricardo Escobar Moran (montage HTML).

 
20 octobre 2016