English
 
Domaine structural de Mabille
Étiquette structurale : DSmab

Première publication :  
Dernière modification :
Auteur(s) Beauchamp, 2019
Méthodologie Défini à partir d’une compilation géologique
Appartenance Province du Supérieur / Sous-province d’Opinaca
Mouvement principal Ne s’applique pas
Style de déformation Parallèle
Faciès métamorphique (faciès moyen lié à la déformation principale) Amphibolites (AB)

Historique et méthodologie

Le Domaine structural de Mabille a été défini par Beauchamp (2019) à la suite d’un levé cartographique mené dans la région du lac Cadieux, à l’été 2018. Sa description repose principalement sur les observations géologiques recueillies lors des travaux de terrain du Ministère ainsi que sur l’analyse de l’imagerie géophysique (champ magnétique total et gradient vertical) provenant du SIGÉOM.

Limites et morphologie

Largeur (km) 15 à 25
Longueur (km) 34 (dans le feuillet 33A02 uniquement)
Orientation Allongement E-W

Le Domaine structural de Mabille forme une large bande d’orientation E-W située entre la Zone de cisaillement d’Eastmain-Sorbier, au nord, et le Domaine structural de Maingault, au sud. La limite nord est marquée par la Zone de cisaillement d’Eastmain, tandis que la limite sud correspond à une zone de cisaillement indéterminée possiblement responsable de la juxtaposition des sous-provinces d’Opatica et d’Opinaca.

 

Unités stratigraphiques concernées

Le Domaine structural de Mabille est majoritairement composé de roches sédimentaires appartenant à la Sous-province de l’Opinaca, mais également d’unités intrusives felsiques à ultramafiques coupant le Complexe de Laguiche. Les unités stratigraphiques qui composent le Domaine structural de Mabille sont les suivantes :

Caractéristiques structurales

 

❯ Fabriques principales

Sn = S2

 

À l’échelle du domaine, la foliation régionale Sn est relativement constante, globalement orientée E-W et montre couramment des pendages moyens (stéréogramme). Elle est communément marquée par le rubanement migmatitique qui caractérise les paragneiss du Complexe de Laguiche et par l’orientation préférentielle des feuillets de biotite. La foliation régionale Sn dans les unités de roches plutoniques du Complexe de Mabille est également soulignée par l’orientation préférentielle des minéraux ferromagnésiens, principalement la hornblende et la biotite. Dans la partie ouest du feuillet 33A02, deux linéations Ln sont en aval pendage vers le nord.

Fabriques principales Type de fabrique Direction (°) Pendage (°) Nombre de mesures Commentaires
Foliation Sn Foliation minérale tectonométamorphique 258 37 195  
Linéation Ln Linéation d’étirement 017 32 2  

 

❯ Autres fabriques

La stratification S0 est rarement observable sur le terrain. Cependant, elle peut être localement identifiée dans des secteurs où les paragneiss du Complexe de Laguiche montrent un rubanement compositionnel. Aux endroits où elle est observée, la stratification S0 est parallèle à la foliation régionale Sn. Cependant, il est probable que cette dernière ait été transposée. Sur de rares affleurements (p. ex. 18-MP-5181), on peut voir la schistosité Sn-1 coupée par la Sn régionale. La Sn-1 est grossièrement N-S et mesurée à 354°/22°.

Les linéations Ln sont parallèles au grain structural, ce qui peut marquer une extrusion latérale lors de la compression ou un mouvement décrochant latéral. Au nord du Complexe de Mabille, elles sont orientées vers l’est, tandis qu’au sein du complexe et plus au sud, elles sont orientées vers l’ouest et montrent un plongement faible à moyen (25° en moyenne) indiquant un mouvement globalement dextre.

❯ Plis

 

Les roches du Complexe de Laguiche sont affectées par du plissement qui, en général, est difficile à interpréter car il peut être confondu avec des structures de migmatisation. Des plis de génération Dn-1 ayant des plans axiaux ondulants, généralement orientés NNW-SSE, ont été interprétés dans le Complexe de Mabille. Les plis Dn-1 sont replissés par une génération Dn qui correspondent à de nombreux plis serrés ou isoclinaux, avec une trace axiale grossièrement orientée E-W et des pendages déversés et droits. Ces plis Pn, dont les plans axiaux sont à fort pendage, sont rattachés à un raccourcissement N-S qui a pu contribuer à la mise en place des roches plutoniques du Complexe de Mabille. Les roches sont aussi affectées par des plis d’entraînement qui sont particulièrement bien visibles sur les cartes d’anomalie géophysique et en affleurement.

Paramètres géométriques des plis régionaux : 

Plis ou famille de plis Type (anticlinal, synclinal ou indéterminé) Forme (antiforme ou synforme) Attitude (déversé ou droit) Plan axial Axe de pli Position (certaine ou probable) Phase de déformation Commentaires
Direction Pendage Direction Plongement
Plis Anticlinal et synclinal Antiforme et synforme Déversé NNW-SSE Probable Dn-1 Plan axial ondulant, globalement orienté NNW-SSE
Famille de plis Anticlinal et synclinal Antiforme et synforme déversé et droit E-W Certaine et probable Dn  

 

❯ Relations de recoupement

A l’aide des cartes d’anomalie magnétique, plusieurs failles fragiles ont pu être identifiées dans le nord et dans la partie SW du domaine. Leur orientation est principalement NW-SE. Elles décalent les roches de façon dextre et leur pendage est abrupt.

Paramètres géométriques des failles régionales coupant le Domaine structural de Mabille :

Faille ou Famille de failles Type Direction (°) (moy) Pendage (°) (moy) Plongée de la linéation dans le plan de la faille Largeur estimée (m) Longueur estimée (km) Mouvement apparent Position Commentaires
Famille de failles Faille régionale 135 80 <1 Plusieurs km Dextre Certaine et probable Déduite de l’imagerie géophysique

 

❯ Cinématique

Ne s’applique pas.

 

Style de la déformation

Le Domaine structural de Mabille est dominé par une déformation régionale Dn d’orientation E-W provoquée par un raccourcissement N-S. Au moins deux phases de déformation affectent les roches du domaine. La première, Dn, est marquée par des plis synformes et antiformes Pn d’orientation E-W et par des linéations Ln vers le nord qui témoignent du raccourcissement. À cette phase peut être associée la mise en place du Complexe de Mabille. Les roches continuent d’être affectées par une déformation Dn+1, également provoquée par une compression N-S. La forme des plis (déversés, en Z) ainsi que les linéations Ln+1 de faible angle vers l’est ou vers l’ouest laisse penser que ces plis seraient des plis d’entraînement à cinématique dextre. Cette interprétation serait cohérente avec les mouvements constatés dans la Zone de cisaillement d’Eastmain-Sorbier située directement au nord. La schistosité antérieure Sn-1 d’orientation grossièrement N-S a été très rarement observée, car la quasi-totalité des structures ont été transposées parallèlement à Sn.

Caractéristiques métamorphiques

Les roches du Domaine structural de Mabille ont atteint le faciès des amphibolites jusqu’au faciès supérieur des amphibolites. Le pourcentage (jusqu’à 20 %) de fusion partielle dans les roches sédimentaires du DSmab est significativement plus bas que celui du DSayr (~50 %). Les roches métasédimentaires du Complexe de Laguiche étudiées au microscope possèdent des assemblages à QZ-FP-BO ± GR ± CD ± FB. Les porphyroblastes de grenat sont très abondants dans les paragneiss, tandis que les pœciloblastes de cordiérite pinnitisée le sont un peu moins. La présence de cordiérite indique que ces roches ont subi un métamorphisme de basse pression. La sillimanite, plus communément sous une forme fibreuse (fibrolite), a été vue à deux endroits uniquement. De l’orthopyroxène a été observé dans trois affleurements (18-LP-6097, 18-MP-5080 et 18-WM-3100) de paragneiss dans la portion sud du DSmab. Le faciès des granulites a donc été atteint à l’extrémité méridionale du domaine.

Les roches intrusives felsiques du domaine montrent un assemblage de minéraux ferromagnésiens à biotite et hornblende, sans pyroxène. On note la présence de 5 % de grenat dans la Suite de Martel.

Altérations

Ne s’applique pas.

Caractéristiques géophysiques

La carte du gradient vertical du champ magnétique total (SIGÉOM) montre que ce domaine est dominé par des zones de très faible susceptibilité magnétique et une texture lisse. Ces zones correspondent aux roches sédimentaires du Complexe de Laguiche. Au cœur de la zone, une bande orientée E-W de 4 km de largeur montre une texture hétérogène qui permet de distinguer des plis Pn d’importance régionale. Cette bande correspond au Complexe de Mabille. Vers le sud, la texture magnétique devient progressivement rubanée. Les bandes d’anomalie magnétique fortement positives correspondent à des intrusions mafiques à ultramafiques principalement orientées E-W, tandis que zones plus hétérogènes coïncident avec la présence de matériel granitique s’injectant dans les roches sédimentaires.

 

Repères chronologiques

Un échantillon de paragneiss de wacke appartenant au Complexe de Laguiche (16-HH-1654-A, feuillet 33A10) a été daté et la monazite dans cet échantillon a donné un âge uniforme de 2692 ±6 Ma (Davis et Sutcliffe, 2018). Celui-ci représente un âge pour le métamorphisme et un âge minimal de déposition des roches sédimentaires. Cet âge semble dater l’épisode métamorphique associé à la fusion partielle des roches sédimentaires du Complexe sédimentaire, et pourrait donc dater la phase de déformation Dn. Deux échantillons de granite d’anatexie également prélevés dans le Complexe de Laguiche (16-AS-6666-A, feuillets 33A10; 18-SG-7102-A, feuillet 33A07) ont fourni des âges de cristallisation respectifs de 2674 ±5 Ma (Davis et Sutcliffe, 2018) et de 2684 ±3 Ma (Davis, 2019).

Références

Publications accessibles dans Sigéom Examine

BEAUCHAMP, A M., 2019. Géologie et potentiel minéral de la région du lac Cadieux, sous-provinces d’Opatica et d’Opinaca, Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada. MERN. BG 2019-02, 2 plans.

DAVIS, D W. 2019. Rapport sur les datations U-Pb de roches du Québec 2018-2019, projets Lac Cadieux et Lac Watts. UNIVERSITY OF TORONTO. MB 2019-09, 82 pages.

DAVIS, D W., SUTCLIFFE, C N. 2018. U-Pb Geochronology of Zircon and Monazite by LA-ICPMS in samples from northern Quebec. UNIVERSITY OF TORONTO. MB 2018-18, 54 pages.

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Domaine structural de Mabille. Lexique structural du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-structural/domaine-structural-de-mabille/ [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

Anne-Marie Beauchamp, géo., M. Sc. anne-marie.beauchamp@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Ghyslain Roy, géo. (coordination); Patrice Roy, géo., Ph. D. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); André Tremblay (montage HTML); Céline Dupuis, géo., Ph. D. (version anglaise)

18 janvier 2021