English
 
Domaine structural d’Aküllirütaaluk
Étiquette structurale : DSaku

Première publication :  
Dernière modification :
 
Auteur(s) Vanier et Lafrance, 2020
Méthodologie Défini à partir d’un levé géologique et des données géophysiques
Appartenance Churchill / Orogène de l’Ungava / Domaine lithotectonique de Narsajuaq
Mouvement principal Ne s’applique pas
Style de déformation Parallèle
Faciès métamorphique (faciès moyen lié à la déformation principale) Amphibolites supérieur à granulites

Historique et méthodologie

Cette fiche est issue de l’interprétation de cartes aéromagnétiques (Intissar et al., 2014) et d’informations recueillies à partir d’un levé géologique réalisé à l’été 2019 dans la région du lac Sirmiq (Vanier et Lafrance, 2020).

Limites et morphologie

Largeur (km) 7
Longueur (km) 22
Orientation Allongement WSW-ENE

Le Domaine structural d’Aküllirütaaluk (DSaku) est allongé selon le grain structural régional. Sa longueur est de ~22 km, sa largeur maximale atteint près de 7 km par endroit. Il se poursuit vraisemblablement sur quelques kilomètres de plus vers l’est (feuillet SNRC 35J04). Il est en contact graduel avec les domaines structuraux adjacents de Kuuruq (DSkuu), au nord, et des Sources (DSsou), à l’ouest, et de la Zone de cisaillement de Sugluk (ZCsug), au sud.

 

Unités stratigraphiques concernées

Les principales unités stratigraphiques présentes dans le DSaku sont les complexes de Pingasualuit, de Sainte-Hélène et d’Estre. Les suites de Crony et de Gastrin sont aussi présentes en proportions moindres et sont concentrées dans la portion sud du domaine.

Caractéristiques structurales

❯ Fabriques principales

Sn = S2

La fabrique dominante dans le DSaku est une foliation tectonométamorphique ayant une direction WSW et un pendage moyen de 45° vers le nord. Cette fabrique planaire est pénétrative et porte une linéation d’étirement légèrement décalée vers l’ouest par rapport à la ligne de pente de la foliation régionale moyenne. La foliation est soulignée par l’alignement des feuillets de biotite et par une ségrégation minérale en bandes d’épaisseur millimétrique, ce qui donne un aspect plus ou moins gneissique à la roche, particulièrement au sein du Complexe de Sainte-Hélène. Des rubans discontinus de quartz de quelques millimètres de largeur sont aussi présents dans les lithologies les plus riches en quartz. Quant à la fabrique linéaire, elle s’exprime par l’étirement du quartz dans les roches intermédiaires et felsiques et par l’allongement d’amas de minéraux ferromagnésiens dans les protolites mafiques.

Fabrique principale Type de fabrique Direction (°) Pendage (°) Nombre de mesures Commentaires
Foliation Sn Foliation tectonométamorphique et gneissosité 255 45 36  
Linéation Ln Linéations d’étirement et minérale 310 32 18  

❯ Autres fabriques

Non observé.

❯ Plis

Ne s’applique pas.

❯ Relations de recoupement

Aucune.

❯ Cinématique

Non observé.

Style de la déformation

L’intensité de la déformation dans le DSaku est modérée à intense. Tous les affleurements montrent une foliation clairement définie pouvant être corrélée avec les affleurements voisins. Il en va de même pour les linéations qui sont régulièrement présentes. Les mylonites ne sont pas répendues dans le DSaku, mais plusieurs affleurements montrent une anisotropie prononcée qui est soulignée par l’étirement du quartz, du feldspath ou d’amas de minéraux ferromagnésiens. Le style de la déformation attribué au DSaku est parallèle, puisque les fabriques observées sont régulières et parallèles entre-elles à l’échelle du domaine.

Caractéristiques métamorphiques

Le pic métamorphique dans le DSaku est évalué au faciès des granulites, ou à celui des amphibolites, selon les secteurs (Vanier et Lafrance, 2020). En effet, tout comme la Suite de Crony, le Complexe de Sainte-Hélène est majoritairement exempt d’orthopyroxène. À l’instar des autres domaines structuraux du Domaine lithotectonique de Narsajuaq, la présence de rubanement stromatique parallèle à la foliation tectonométamorphique soutient que la fusion partielle est synchrone avec la déformation principale. Ainsi, le faciès métamorphique associé à la déformation principale est celui des amphibolites supérieurau faciès des granulites.

Altérations

Ne s’applique pas.

Caractéristiques géophysiques

Sur la carte du champ magnétique résiduel, le DSaku correspond presqu’exclusivement à une anomalie magnétique positive qui est particulièrement prononcée pour les complexes d’Estre et de Pingasualuit. Cette anomalie positive est allongée parallèlement au grain structural régional et comporte des crêtes magnétiques de faible amplitude. Ces dernières sont également parallèles à la foliation régionale et ont servi à dessiner les traces de foliation.

Repères chronologiques

Il n’y a pas d’analyse géochronologique disponible dans le DSaku. On présume que la déformation principale s’est produite à la même période que dans les domaines structuraux avoisinant, où elle a possiblement eu lieu en concomitance avec le métamorphisme régional. Ce dernier est contraint à ~1806 ±38 Ma (Suite de Navvaataaq), 1880 ±2 Ma et 1841 ±2 Ma (Complexe de Pingasualuit; Davis et Sutcliffe, 2018).

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

DAVIS, D. W., SUTCLIFFE, C N., 2018. U-Pb Geochronology of Zircon and Monazite by LA-ICPMS in Samples from Northern Quebec. University of Toronto. MB 2019-01, 113 pages.

INTISSAR, R., BENAHMED, S., D’AMOURS, I., 2014. Levé magnétique et spectrométrique aéroporté de la partie nord de l’Orogène de l’Ungava, Province de Churchill. MRN. DP 2014-03, 10 pages et 410 plans.

VANIER, M.-A., LAFRANCE, I., 2019. Géologie de la région du lac Sirmiq, Orogène de l’Ungava, Nunavik, Québec, Canada. MERN. BG 2020-02, 1 plan.

Citation suggérée de cette fiche structurale

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Domaine structural d’Aküllirütaaluk. Lexique structural du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-structural/domaine-structural-dakullirutaaluk/ [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

Marc-Antoine Vanier, ing. jr, M. Sc. marc-antoine.vanier@mern.gouv.qc.ca; Isabelle Lafrance, géo., M. Sc. isabelle.lafrance@mern.gouv.qc.ca (rédaction);

Ghyslain Roy, géo. (coordination); James Moorhead, géo., M. Sc. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); André Tremblay (montage HTML); Céline Dupuis, géo., Ph. D. (version anglaise) 

 

 

23 juillet 2020