Suite de Brésolles
Étiquette stratigraphique : [marc]bre
Symbole cartographique : mAbre

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)

La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique
 
Aucune
 
Auteur :Gosselin et Simard, 2000
Âge :
Mésoarchéen
Coupe type :Aucune
Région type :Région du lac Gayot (feuillet SNRC 23M)
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :
Sous-province de La Grande
Lithologie :Gneiss tonalitique et dioritique
Type :Lithodémique
Rang :Suite
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Historique

La Suite de Brésolles a été introduite dans la région du lac Gayot (feuillet 23M) par Gosselin et Simard (2000) pour décrire une unité de gneiss tonalitique et dioritique. Elle se prolonge dans les régions de Maricourt (feuillet 24D), des lacs des Loups Marins (feuillet 34A), du lac Bienville (feuillet 33P) et, plus au sud, dans la région du lac Hurault (feuillet 23L). Par la suite, elle a été reconnue dans plusieurs autres régions (Gosselin et al., 2001 et 2002; Simard et Lafrance, 2011; Hammouche et al., 2015). Selon Simard et al. (2009), une séquence de même composition a aussi été assignée à la Suite de Brésolles dans la région de la rivière Sérigny (feuillet 23N). Simard (2008) remarque que ces gneiss se trouvent dans un lambeau isolé de la Sous-province de La Grande, coincé entre la Sous-province d’Ashuanipi et la Fosse du Labrador. La Suite de Brésolles est caractéristique du NE de la Sous-province de La Grande (Simard et Lafrance, 2011).

Description

De manière générale pour l’ensemble des secteurs, le gneiss de la Suite de Brésolles a un aspect rubané produit par l’alternance de bandes leucocrates, constituées de tonalite à biotite, et de bandes mésocrates, composées de diorite et de diorite quartzifère. L’épaisseur de ces rubans varie communément de quelques millimètres à quelques décimètres, mais elle peut aussi atteindre quelques mètres. D’après Hammouche et al. (2015), les rubans tonalitiques sont à grain fin à moyen et les rubans dioritiques sont à grain fin. Dans toutes les régions, des enclaves d’amphibolite de quelques centimètres à quelques décimètres, localement très étirées et suivant systématiquement le sens de la foliation régionale, ont été observées. La proportion d’enclaves varie de 1 à >50 % sur certains affleurements. De plus, les gneiss sont généralement affectés par de nombreux plissements, produisant des motifs complexes, et sont habituellement coupés par des injections tardives de matériel granodioritique à granitique, localement pegmatitiques. Par endroits, l’unité montre une structure massive à gneissique et équigranulaire. Dans le secteur des lacs des Loups Marins (feuillet 34A), les diorites et les tonalites mélanocrates forment des niveaux de plusieurs dizaines de mètres, intercalés entre les séquences gneissiques. Dans certaines zones, les géologues ont observé des enclaves de diorite de quelques centimètres à quelques mètres de longueur, allongées dans le sens de la foliation régionale.

En lame mince, les rubans tonalitiques contiennent <5 % de minéraux ferromagnésiens représentés par des bâtonnets de biotite brune et, localement, par des prismes de hornblende verte (Thériault et Chevé, 2001). Dans la région des lacs des Loups Marins, ces minéraux peuvent représenter jusqu’à 20 % de la roche. Selon Simard et al. (2009), la proportion de feldspath potassique est <5 %, sauf dans quelques rubans où elle peut atteindre 30 %. De plus, les rubans dioritiques renferment 15 à 35 % de minéraux ferromagnésiens qui sont, par ordre d’importance, la hornblende verte, la biotite brune ou verte et la chlorite. La proportion de quartz varie de 2 à 15 % (Gosselin et al., 2001). De l’épidote et du sphène sont presque invariablement associés aux minéraux ferromagnésiens. Dans la région du lac Hurault (feuillet 23L), les gneiss tonalitiques ont une granulométrie fine à moyenne et une structure partiellement granoblastique. Dans les gneiss de Brésolles, les grains de plagioclase et de hornblende sont recristallisés, donnant une structure granoblastique à la roche, alors que le quartz et le feldspath potassique sont interstitiels (Simard et al., 2009). Gosselin et al. (2001) ont observé du plagioclase partiellement à fortement altéré en séricite. Les principaux minéraux accessoires sont l’apatite, l’allanite, la magnétite, l’hématite et la muscovite (Simard et al., 2009). D’après Gosselin et al. (2002), les enclaves d’amphibolite présentent une structure granoblastique formée de grains subidiomorphes de hornblende verte, de clinopyroxène et de plagioclase. Elles renferment aussi de faibles quantités de quartz, de magnétite, de sphène, d’hématite et d’apatite.

Épaisseur et distribution

La Suite de Brésolles couvre une superficie relativement importante dans les régions du lac Gayot et de Maricourt (feuillets 23M et 24D) et se prolonge jusque dans la partie orientale de la région des lacs des Loups Marins (feuillet 34A) (Gosselin et al., 2001). Dans la région du lac Hurault (feuillet 23L), les gneiss de la Suite de Brésolles forment des lambeaux kilométriques entourés de grandes masses intrusives de tonalite massive à foliée appartenant à la Suite de Favard (Thériault et Chevé, 2001). Ces lambeaux ont également été identifiés dans les feuillets 33P, 23N, 33I et 33H. Dans son ensemble, l’unité est discontinue et s’étend sur un peu moins de 400 km selon des axes NE-SW et NW-SE.

Datation

Simard et al. (2000) ont daté un échantillon provenant d’un niveau dioritique associé aux gneiss qui a donné un âge de 2803 ±8 Ma. De plus, un âge de 2754 +11/-9 Ma a été obtenu sur un échantillon appartenant à un niveau de trondhjémite, indiquant qu’ils sont tardifs par rapport aux gneiss. L’échantillon renfermait aussi des zircons hérités, lesquels ont retourné un âge de ~2,79 Ga. Il semble que ces zircons proviendraient des gneiss. Une datation de Gosselin et al. (2001), réalisée sur des rubans de composition dioritique dans les gneiss tonalitiques de la région de Loups Marins, a révélé un âge de 2811 ±4 Ma. En considérant les datations réalisées antérieurement (David, 1999; Simard et al., 2000; Gosselin et al., 2001), Simard et al. (2008) attribuent un âge variant entre 2833 et 2807 Ma à la Suite de Brésolles. David et al. (2009) ont fait l’analyse TIMS de trois zircons prismatiques de l’échantillon 98-MS-068C, ce qui a permis de conclure que l’âge de mise en place du protolite est de 2807 ±6 Ma. De plus, l’analyse des zircons de l’échantillon 00-MS-028A, composé de gneiss tonalitique, donne un âge de 2817 ±7 Ma. Percival et al. (2001) ont mesuré un âge de 2833 ±5 Ma pour les gneiss de la Suite de Brésolles. L’analyse de six grains par David et al. (2010) a livré des âges 207Pb/206Pb variant de 2823 à 2844 Ma. Le calcul de régression (cinq points) définit un intercepte supérieur imprécis à 2840,3 ±4,1 Ma (MSWD = 4,0), soit la meilleure estimation pour l’âge de mise en place du protolite. 

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Âge d’héritage (Ma)(+)(-)Âge métamorphique (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon2803882790     Simard et al. (2000)
U-PbZircon2754119      Simard et al. (2000)
U-PbZircon281144      Gosselin et al. (2001)
U-PbZircon283355      Percival et al. (2001)
U-PbZircon280766      David et al. (2009)
U-PbZircon2813131328801313   David et al. (2009)
U-PbZircon281777   266022David et al. (2009)
U-PbZircon2840,34,14,1      David et al. (2010)

 

Relations stratigraphiques

La Suite de Brésolles décrite par Simard et al. (2008) est une unité de gneiss qui caractérise la Sous-province de La Grande, dans le NE de la Province du Supérieur. Quelques gros lambeaux de gneiss localisés dans le sud de la Sous-province de Minto ont aussi été assignés à cette suite. Plus au nord, dans les régions des lacs Nedlouc et Aigneau, la Suite de Suluppaugalik possède des caractéristiques lithologiques et géochronologiques (2808 Ma) comparables à celles de la Suite de Brésolles. Dans le secteur du lac Bienville, on observe que les injections trondhjémitiques dans les roches de la Suite de Brésolles (mAbre) sont plus abondantes à proximité du contact avec les roches de la Suite de Favard (nAfav). Selon Hammouche et al. (2015), on observe la Suite de Brésolles en enclaves hectométriques à kilométriques dans la Suite de Coates, le Batholite de Polaris et le Pluton de La Grande 4. Elle est considérée comme un équivalent d’une partie du Complexe de Langelier.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

 

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
GOSSELIN, C. – SIMARD, M.Géologie de la région du lac Gayot. Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 99-06, 32 pages et 1 plan.2000RG 99-06
SIMARD, M. – GOSSELIN, C. – DAVID, J.Géologie de la région de Maricourt (SNRC 24D). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2000-07, 52 pages et 1 plan.2000RG 2000-07
THÉRIAULT, R. – CHEVÉ, S.Géologie de la région du lac Hurault (23L). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2000-11, 51 pages et 1 plan.2001RG 2000-11
GOSSELIN, C. – SIMARD, M. – DAVID, J.Géologie de la région des lacs des Loups Marins (34A). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2001-10, 44 pages et 1 plan.2001RG 2001-10
PERCIVAL, J.A. – STERN, R. A. – SKULSKI, T.

Crustal growth through successive arc magmatism: reconnaissance U–Pb SHRIMP data from the northeastern Superior Province, Canada. Precambrian Research, volume 109, Issues 3–4, pages 203-238.

2001Source
GOSSELIN, C. – ROY, P. – DAVID, J.Géologie de la région du lac Bienville (33P). Ministère des Ressources naturelles, Québec; RG 2002-11, 40 pages et 1 plan.2002RG 2002-11
SIMARD, M. – LABBE, J-Y. – MAURICE, C. – LACOSTE, P. – LECLERC, A. – BOILY, M.Synthèse du nord-est de la Province du Supérieur. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Québec; MM 2008-02, 196 pages.2008MM 2008-02
SIMARD, M.Lexique stratigraphique des unité archéennes du nord-est de la Province du Supérieur. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Québec; DV 2008-03, 104 pages.2008DV 2008-03
DAVID, J. – MAURICE, C. – SIMARD, M.Datations isotopiques effectuées dans le nord-est de la Province du Supérieur – Travaux de 1998, 1999 et 2000. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Québec; DV 2008-05, 92 pages.2009DV 2008-05
SIMARD, M. – GOSSELIN, C. – LAFRANCE, I.Géologie de la région de la rivière Sérigny (24C – 23N). Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Québec; RG 2009-02, 40 pages et 1 plan.2009RG 2009-02
DAVID, J. – VAILLANCOURT, D. – BANDYAYERA, D. – SIMARD, M. – GOUTIER, J. – PILOTE, P. – DION, C. – BARBE, P.Datations U-Pb effectuées dans les sous-provinces d’Ashuanipi, de La Grande, d’Opinaca et d’Abitibi en 2008-2009. Geotop UQAM, UQAC, MRNF, Québec; RP 2010-11, 37 pages.2010RP 2010-11
SIMARD, M. – LAFRANCE, I.Géologie de la région du réservoir Laforge 1 (33I). Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Québec; RG 2011-01, 49 pages et 1 plan.2011RG 2011-01
HAMMOUCHE, H. – BURINAUX, P. – KHARIS, A.-A.Géologie de la région du lac Carmoy, Baie-James. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; RG 2015-02, 44 pages et 3 plans.2015RG 2015-02

 

 

15 août 2019