English
 
Suite de Misasque
Étiquette stratigraphique : [narc]miq
Symbole cartographique : nAmiq

Première publication : 26 février 2018
Dernière modification : 6 novembre 2018

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAmiq2 Granodiorite
nAmiq1 Tonalite, gneiss tonalitique, diorite quartzifère
 
Auteur :Talla Takam et al., en préparation
Âge :Néoarchéen
Coupe type : 
Région type :Feuillets SNRC 33A08, 33A09 et 23D12
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :Sous-province d’Opatica
Lithologie :Tonalite, gneiss tonalitique, granodiorite et diorite quartzifère
Type :Lithodémique
Rang :Suite
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

 

Historique

Le massif de la rivière Misasque a été identifié par Hocq (1985). Il définissait cette unité comme une bande hétérogène de roches intrusives de composition granitique à leucotonalitique comprise entre les lacs Neptune et Fire (à l’ouest) jusqu’au lac Léran. La superficie occupée par le massif de la rivière Misasque est de l’ordre de 1500 km2. À la suite des travaux de cartographie géologique de l’été 2016, Talla Takam et al. (en préparation) ont divisé le massif de la rivière Misasque en différents plutons en fonction de leur composition minéralogique, de leur géochimie et de leur signature magnétique. Le Pluton de Misasque ainsi redéfini comprend essentiellement les intrusions de tonalite, de granodiorite et de diorite quartzifère qui se situent au nord du Groupe de René. Il a été subdivisé en deux unités par Beauchamp et Massei (2018). Suite aux travaux de cartographie de l’été 2018, le Pluton de Misasque devient la Suite de Misasque en raison de la nature variée des roches intrusives comprises dans l’unité (Beauchamp et Massei, en préparation).

Description

La Suite de Misasque est constituée de tonalite et de granodiorite à grain fin à moyen, foliées et à patine gris pâle. Ces roches contiennent de la biotite et de la magnétite, avec des quantités variables de hornblende verte, de chlorite et d’épidote. Les minéraux mafiques se présentent sous la forme d’amas qui représentent 5 à 15 % de la roche. Des traces de sphène, d’apatite et de rutile peuvent aussi être observées. Les cristaux grenus de plagioclase sont hypidiomorphes, maclés et faiblement à fortement altérés (séricitisés et saussuritisés). La biotite est partiellement à totalement chloritisée et localement altérée en épidote. En lames minces, les tonalites et les granodiorites présentent des structures polygonales et interlobées. Les grains de quartz possèdent une bordure suturée et une extinction roulante. On observe également par endroits de l’apatite et trois types d’épidote : de l’allanite, de la pistachite et de la clinozoïsite. La foliation est marquée par l’alignement préférentiel de la biotite chloritisée et de la hornblende verte lorsque présente. Les zones les plus déformées présentent des tectonites en L (affleurements 2016-WM-3781 et 2016-WM-3782). Près du contact avec le Complexe de Laguiche, au nord, les affleurements de la Suite de Misasque sont hématitisés (affleurement 2016-SB-4013) et épidotisés (affleurement 2016-SB- 4227).

Les affleurements de tonalite et de granodiorite appartenant à la Suite de Misasque contiennent par endroits des enclaves de diorite, de diorite quartzifère, de gabbro et, très rarement, de paragneiss. Au moins deux types d’injections granitiques ont été observés : d’une part, des injections qui coupent la gneissosité, mais qui sont également déformées et plissées et, d’autre part, des dykes rectilignes, massifs et non déformés, composés de granite et de pegmatite appartenant à plusieurs phases tardives.

Pluton de Misasque 1 (nAmiq1) : Tonalite, gneiss tonalitique et diorite quartzifère

Les roches de l’unité nAmiq1 sont plus déformées que celle de l’unité nAmiq2. Elles vont de la tonalite au gneiss tonalitique et elles sont constituées d’une alternance de rubans millimétriques à décimétriques de composition tonalitique, dioritique ou granitique. Le gneiss à grain fin et recristallisé est gris et il présente des bandes blanches, noires et localement rosées. Sous le microscope, la gneissosité se présente sous la forme d’une alternance de niveaux mafiques (à biotite ± hornblende) et de niveaux quartzofeldspathiques blanchâtres. Le rubanement net, irrégulier et très contrasté est accentué par la présence d’injections granitiques subconcordantes.

Pluton de Misasque 2 (nAmiq2) : Granodiorite

Les roches de l’unité nAmiq2 sont des granodiorites. Elles contiennent donc davantage de feldspath potassique et sont plus riches en potassium (1,82 à 3,44 % K2O, contre 0,76 à 1,62 % pour nAmiq1). Leur principales caractéristiques géochimiques restent cependant les mêmes que pour l’unité nAmiq1 : elles sont d’affinité calco-alcaline, sont péralumineuses et présentent des anomalies en europium. Ces granodiorites montrent une susceptibilité magnétique légèrement plus élevée sur les cartes aéromagnétiques.

D’un point de vue géochimique, toutes les roches de la Suite de Misasque sont d’affinité calco-alcaline. Les échantillons analysés sont enrichis en terres rares légères par rapport aux terres rares lourdes, avec des anomalies positives ou négatives en europium (Eu/Eu* = 0,55 à 2,78). Les spectres multiéléments présentent des anomalies négatives en Nb, Ta et Ti et des enrichissements en Zr et Hf. Les échantillons sont peralumineux (Frost et al., 2001) et se projettent dans le champ des granitoïdes d’arc volcanique (Pearce et al., 1984).

Épaisseur et distribution

La Suite de Misasque est présente dans la région des lacs Léran et Emmanuel (feuillets 33A09 et 23D12). Il s’étend sur plus de 75 km selon une direction NNE-SSW, depuis le lac Léran jusqu’à 15 km au nord du lac Cadieux. Le Pluton de Misasque a une largeur qui varie de 5 à 25 km selon une direction NNW-SSE. Son extension vers le nord est limitée par les plutons de Ribera et de Nikos, deux plutons qui recouvrent le contact entre les sous-provinces d’Opinaca et d’Opatica. Au sud, il est en contact avec la Ceinture de roches vertes de la Haute-Eastmain. La majeure partie du pluton est constituée de l’unité nAmiq1. L’unité nAmiq2 est observable dans la portion nord-ouest du feuillet SNRC 33A08 et dans la partie nord du feuillet SNRC 33A09.

Datation

Les analyses U-Pb ont donné deux catégories d’âges pour les zircons. La plus vieille est à 2822 ±5 Ma et la plus jeune à 2695 ±8 Ma. La meilleure estimation pour l’âge de la cristallisation magmatique de la tonalite est de 2695 ±8 Ma. Les zircons datés à 2822 ±8 Ma seraient hérités d’un vieux socle sous-jacent. Une couronne à faible ratio Th/U a aussi livré un âge de 2622 ±16 Ma et témoignerait de l’âge d’un événement métamorphique (Davis, communication personnelle, 2018).

Système isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Âge d’héritage (Ma)(+)(-)Âge métamorphique (Ma)(+)(-)Référence(s)
U-PbZircon26958828225526221616Davis, communication personnelle, 2018

 

Relations stratigraphiques

Les relations stratigraphiques de la Suite de Misasque avec les roches de la Sous-province d’Opinaca ne sont pas connues pour l’instant. Le contact entre ces unités n’affleure pas. Dans la portion sud, la Suite de Misasque est intrusif dans les roches de la Ceinture de roches vertes de la Haute-Eastmain.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
BEAUCHAMP, A.-M. – MASSEI, F.Géologie de la région de l’île Bohier. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.2018Bulletin géologiQUE
BEAUCHAMP, A.-M. – MASSEI, F.Géologie et potentiel minéral de la région du lac Cadieux, sous-provinces d’Opatica et d’Opinaca, Eeyou-Istchee Baie-James, Québec. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.En  préparation

Bulletin géologiQUE

FROST, B.R. – BARNES, C.G. – COLLINS, W. J. –  ARCULUS, R. J. – ELLIS, D. J. – FROST, C. D.A geochemical classification for granitic rocks. Journal of Petrology; volume 42, pages 2033-2048.2001Source
HOQC, M.Géologie de la région des lacs Campan et Cadieux, territoire-du-Nouveau-Québec. Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; ET 83-05, 188 pages, 4 plans.1985ET 83-05
PEARCE, J. A. – HARRIS, N.W. – TINDLE, A. G.Trace element discrimination diagrams for the tectonic interpretation of granitic rocks. Journal of Petrology 25, 956:983.1984Source
TALLA TAKAM, F. – BEAUCHAMP, A.-M. – MASSEI, F.Géologie de la région des lacs Léran et Emmanuel – Ministère de l’Énergie et des ressources naturelles, Québec.En préparation

 

 

 

 

26 février 2018