Intrusion de Bernetz
Étiquette stratigraphique : [narc]brn
Symbole cartographique : nAbrn

Première publication :  
Dernière modification : 5 septembre 2019

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAbrn4 Diorite, diorite quartzifère à hornblende
nAbrn3 Granodiorite foliée à gneissique à biotite et hornblende
nAbrn2 Granodiorite et granite porphyrique à phénocristaux de quartz et à hornblende
nAbrn1 Granodiorite, tonalite et gneiss tonalitique, à biotite
 
 
Auteur :
Longley, 1946; Beausoleil et Doucet, 1999
Âge :
Néoarchéen
Stratotype
Aucun
Région type :
Feuillets SNRC 32D16 (NE), 32C13, 32C14 (W), 32E01 (S) et 32F04 (S)
Province géologique :
Subdivision géologique :
Sous-province de l’Abitibi
Lithologie :Roches intrusives felsiques à intermédiaires
Type :
Lithodémique
Rang :
Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

 

Historique

Johannes (1918) avait reconnu tout un cortège de roches plutoniques acides (granite, gneiss granitique, granodiorite, diorite, aplite et pegmatite) dans la partie centrale de l’Intrusion de Bernetz, sans que celui-ci ne soit nommé ni précisément délimité. Plus tard, Longley (1946) décrit dans la région de Castanier (feuillet SNRC 32C13) le « gneiss de Bernetz » comme un gneiss dioritique quartzifère à biotite, à grain moyen. Tiphane (1959) décrit la partie nord de l’intrusion (feuillets 32E01 et 32F04) comme un granite, à biotite et à hornblende porphyrique ou gneissique à hornblende. La compilation de Delagrave et Masterman (1979 in MER 1984a et b) mentionne la présence dans la partie ouest de l’intrusion (feuillets 32E01 et 32D16) de granodiorite, de granite à biotite et hornblende, de diorite et de gneiss à biotite et hornblende. Hocq (in MER, 1983) évoque tantôt le « pluton de Bernetz », tantôt le « massif de Bernetz », pour décrire, toujours dans la partie ouest de l’intrusion, une tonalite massive, grenue et assez homogène à biotite et/ou hornblende, sans enclaves mésoscopiques ou mégascopiques. Dans leur classification des plutons des sous-provinces de l’Abitibi et du Pontiac, Rive et al. (1990) placent le Bernetz dans la suite A, qui regroupe les intrusions prétectoniques composées d’un ensemble de gneiss dioritique-tonalitique, de gneiss quartzofeldspathique, de migmatite et d’amphibolite. Rive (1994) décrit plus spécifiquement le « Massif des gneiss tonalitiques de Bernetz » comme étant constitué de gneiss tonalitique à biotite, localement à biotite et hornblende, et de gneiss gris quartzofeldspathique injectés de leucotonalite. La première mention du nom d’« Intrusion de Bernetz » apparaît dans la carte du feuillet 32D16 de Beausoleil et Doucet (1999 in MRNF, 2010b), où la description est simplifiée en gneiss tonalitique et tonalite. Cette description sera reprise par les travaux ultérieurs dans les feuillets 32C13 (Grant, 2003 in MRNF, 2010a), 32C14 (Grant, 2004 in MRNF, 2010a) et 32E01 (Beausoleil, Chabot et Goutier, 2003 in MRNF, 2010c) et sera complétée plus tard par l’ajout de la lithologie dioritique dans la carte au 1/250 000 du feuillet 32E (Beausoleil, 2005 in MRNF, 2010c). Dans le feuillet 32F04 (partie nord de l’intrusion), Rhéaume (2008 in MRNF, 2010a et d) et Rhéaume et al. (2010) décrivent le Bernetz comme une unité de granodiorite blanche ou rose avec des quatités mineures de tonalite. Dans les feuillets 32D16 et 32E01 (partie ouest de l’intrusion), Deschênes (2011a à f) et Deschênes et Allard (2014) distinguent trois unités informelles : Abrn1 : tonalite et granodiorite; Abrn2 : granodiorite et granite; et Abrn3 : granite porphyrique. Récemment, Guemache (en préparation) a redéfini les unités informelles pour l’ensemble de l’Intrusion de Bernetz et révisé la position des contacts : nAbrn1 : granodiorite, tonalite et gneiss tonalitique, à biotite; nAbrn2 : granodiorite et granite porphyrique à phénocristaux de quartz et à hornblende; nAbrn3 : granodiorite foliée à gneissique, à biotite et hornblende; nAbrn4 : diorite et diorite quartzifère à hornblende. Ces unités sont décrites ci-dessous.

Le nom de l’unité fait référence au lac Bernetz, situé approximativement au centre de l’intrusion.

 

 

Description

Intrusion de Bernetz 1 (nAbrn1) : Granodiorite, tonalite et gneiss tonalitique, à biotite

L’unité nAbrn1 englobe les lithologies massives à gneissiques (granodiorite, tonalite et gneiss tonalitique) où la biotite est le principal minéral ferromagnésien. Les observations en lame mince montrent que cette unité est composée de quartz (>20 %), bleuté par endroits, de plagioclase et de feldspath alcalin (microcline) en proportions variables. L’altération en séricite (muscovite) du plagioclase peut être relativement intense, alors que la biotite (<15 %), très rare par endroits, est couramment chloritisée. La biotite, l’épidote et la chlorite sont toujours spatialement associées et soulignent la foliation lorsqu’elle est exprimée. Les autres minéraux sont la titanite, les minéraux opaques, l’apatite et, plus rarement, la calcite et l’allanite. La microstructure myrmékitique est reconnue. L’épidote est localement abondante avec une proportion dépassant dans certains cas celle de la biotite. Son pléochroïsme dans les tons de jaune à vert pistache est relativement bien marqué.

Intrusion de Bernetz 2 (nAbrn2) : Granodiorite et granite porphyrique à phénocristaux de quartz et à hornblende

L’unité nAbrn2 est formée de granodiorite et de granite massifs, à hornblende et à phénocristaux de quartz et de feldspath alcalin. Au microscope, le plagioclase est généralement altéré en séricite. Le microcline, typiquement moins altéré, est plus ou moins abondant (>15 %). La hornblende, couramment pœcilitique, représente jusqu’à 5 % du volume de la roche. La biotite est absente. Les autres minéraux observés sont la chlorite, l’épidote, dont l’allanite, l’apatite et des minéraux opaques. La microstructure myrmékitique est parfois observée.

Intrusion de Bernetz 3 (nAbrn3) : Granodiorite foliée à gneissique à biotite et hornblende

L’unité nAbrn3 correspond à une granodiorite foliée à gneissique à biotite (10 %) et hornblende (5 %). La roche contient également de la titanite, laquelle se présente par endroits sous la forme de cristaux subautomorphes grossiers facilement visibles à l’œil nu, de l’épidote, de la magnétite et de l’apatite. Cette unité est bien visible sur la carte aéromagnétique (Keating et al., 2010; Keating et d’Amours, 2010) grâce à sa susceptibilité magnétique générale relativement élevée.

Intrusion de Bernetz 4 (nAbrn4) : Diorite et diorite quartzifère à hornblende

L’unité nAbrn4 est formée de diorite et de diorite quartzifère contenant relativement peu de quartz (<15 %), du plagioclase plus ou moins séricitisé, de la hornblende pœciloblastique (10 %), de la biotite couramment chloritisée (5 %), localement du clinopyroxène (<3 %), de la chlorite, de l’épidote (allanite), de l’apatite, de la titanite et de la magnétite.

 

Les données géochimiques (Guemache, en préparation) indiquent que l’unité nAbrn1 est essentiellement peralumineuse, admettant cependant quelques analyses métalumineuses moins nombreuses. L’unité nAbrn2 est métalumineuse, tandis qu’il n’est pas possible de trancher pour l’unité nAbrn3, même si la présence de hornblende au côté de la biotite tend à indiquer un magma métalumineux. Par ailleurs, ces roches présentent dans leur ensemble des spectres des terres rares et multiéléments assez similaires, marqués par un enrichissement en terres rares légères par rapport aux terres rares lourdes ([La/Sm]NC moy. = 4,13, [La/Yb]NC moy. = 28,96), entre 20 et 300 fois les valeurs chondritiques (MacDonough et Sun, 1995), ainsi que des anomalies négatives en Ti, Nb et Ta et positives en Zr et Hf. Toutes ces roches proviendraient d’un magma de type I généré dans un environnement tectonique comparable aux arcs volcaniques actuels (Guemache, en préparation).

 

Épaisseur et distribution

L’Intrusion de Bernetz est allongée selon une direction WNW et mesure environ 85 km de long sur 25 km de large, soit une superficie d’environ 2400 km². Son contour général et ceux de ses différentes phases peuvent être cernés assez aisément sur les cartes aéromagnétiques régionales (Keating et al., 2010; Keating et d’Amours, 2010).

Datation

Une datation K-Ar réalisée sur les biotites d’un échantillon granitique de l’Intrusion de Bernetz (échantillon 63-RF-500) indique un âge de refroidissement de 2584 ±70 Ma (Wanless et al., 1966; âge recalculé en fonction des constantes de désintégration de Steiger et Jäger, 1977). D’autre part, selon Rhéaume et al. (2010), cette intrusion couperait la formation sédimentaire de Glandelet dont l’âge maximal de sédimentation est de 2695 Ma (Rhéaume et al., 2010). L’âge de l’Intrusion de Bernetz serait donc plus jeune que 2695 Ma.

UnitéSystème isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)ÉchantillonRéférence(s)
nAbrn1K-ArBiotite2584707063-RF-500Wanless et al., 1966

Relation(s) stratigraphique(s)

L’Intrusion de Bernetz s’injecte dans la Formation de Desboues.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

DESCHENES, P L. 2011a. GEOLOGIE – GUYENNE. MRNF. CG-32D16A-2011-01, 1 plan.

DESCHENES, P L. 2011b. GEOLOGIE – RIVIERE BERRY. MRNF. CG-32D16D-2011-01, 1 plan.

DESCHENES, P L. 2011c. GEOLOGIE – RIVIERE OCTAVE. MRNF. CG-32D16C-2011-01, 1 plan.

DESCHENES, P L. 2011d. GEOLOGIE – RIVIERE OCTAVE. MRNF. CG-32E01B-2011-01, 1 plan.

DESCHENES, P L. 2011e. GEOLOGIE – RUISSEAU MILLER. MRNF. CG-32E01A-2011-01, 1 plan.

DESCHENES, P L. 2011f. GEOLOGIE – SAINT-DOMINIQUE-DU-ROSAIRE. MRNF. CG-32D16B-2011-01, 1 plan.

DESCHENES, P L., ALLARD, G. 2014. REVISION DE LA GEOLOGIE DE LA REGION DE LA RIVIERE OCTAVE (32D16 ET 32E01). MRN. RP 2014-02, 14 pages.

DESCHENES, P L., ALLARD, G. 2014. GEOLOGICAL REVISION OF THE RIVIERE OCTAVE REGION (NTS 32D16 AND 32E01). MRN. RP 2014-02-A, 1 page.

GUEMACHE, M. A., en préparation. Synthèse géologique de la région de rivière Octave, Abitibi. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec. RG 2018-01.

KEATING, P., D’AMOURS, I. 2010. REEDITION DES DONNEES NUMERIQUES EN FORMAT GEOSOFT (PROFILS) DES LEVES AEROPORTES DE L’ABITIBI, AU QUEBEC. MRNF, COMMISSION GEOLOGIQUE DU CAN. DP 2010-09, 6 pages.

KEATING, P., LEFEBVRE, D., RAINSFORD, D., ONESCHUCK, D. 2010. SERIE DES CARTES GEOPHYSIQUES, PARTIES DES SNRC 31, 32, 41 ET 42, CEINTURE DE ROCHES VERTES DE L’ABITIBI, QUEBEC ET ONTARIO. COMMISSION GEOLOGIQUE DU CAN. DP 2010-05, 8 pages et 2 plans.

LONGLEY, W W. 1946. REGION DE CASTAGNIER, COMTE D’ABITIBI-EST. MRN. RG 026, 29 pages et 1 plan.

LONGLEY, W W. 1946. CASTAGNIER MAP-AREA, ABITIBI-EAST COUNTY. MRN. RG 026(A), 29 pages et 1 plan.

M E R. 1983. RAPPORT D’ETAPE DES TRAVAUX EN COURS A LA DIVISION DU PRECAMBRIEN. ET 82-01, 269 pages et 2 plans.

M E R. 1984a. CARTE DE COMPILATION GEOSCIENTIFIQUE – 032D/16. CG 032D/16, 16 plans.

M E R. 1984b. CARTE DE COMPILATION GEOSCIENTIFIQUE – 032E/01. CG 032E/01, 16 plans.

MRNF. 2010a. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 32c. CG SIGEOM32C, 49 plans.

MRNF. 2010b. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 32d. CG SIGEOM32D, 56 plans.

MRNF. 2010c. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 32e. CG SIGEOM32E, 57 plans.

MRNF. 2010d. CARTE(S) GÉOLOGIQUE(S) DU SIGEOM – feuillet 32f. CG SIGEOM32F, 64 plans.

RHEAUME, P., MAURICE, C., PARENT, M., MCNICOLL, V. 2010. GEOLOGIE DE LA REGION DE LA RIVIERE BIGNIBA (PARTIES DES SNRC 32F03, 32F04 ET 32C13). MRNF. MB 2010-06, 47 pages et 1 plan.

RIVE, M. 1994. INVENTAIRE DES ROCHES GRANITOIDES DES SOUS-PROVINCES DE L’ABITIBI ET DU PONTIAC. MRN. MB 92-14, 184 pages et 1 plan.

TIPHANE, M. 1959. REGION DE CHASTE – MAZARIN, DISTRICT ELECTORAL D’ABITIBI-EST. MRN. RG 088, 28 pages et 1 plan.

TIPHANE, M. 1959. CHASTE – MAZARIN AREA, ABITIBI-EAST ELECTORAL DISTRICT. MRN. RG 088(A), 24 pages et 1 plan.

 

Autres publications

Joannes, A. 1918. Harricanaw-Turgeon Basin, Abitibi, Timiskaming and Pontiac, Quebec, Geological Survey of Canada, « A » Series Map 183A, 1918, 1 sheet. https://doi.org/10.4095/107525

MacDonough, W.F.; Sun, S.-S., 1995. The composition of the Earth. Chemical Geology; volume 120, pages 223-253. https://doi.org/10.1016/0009-2541(94)00140-4

Rive, M.; Pintson, H.; Ludden, J.N. 1990. Characteristics of late Archean plutonic rocks from the Abitibi and Pontiac Subprovinces, Superior Province, Canada. In: the Northwestern Quebec Polymetallic Belt. (Éditeurs : M. Rive, P. Verpaelst, J. Gagnon, J.-M. Lulin, G. Riverin et A. Simard). Canadian Institute of Mining and metallurgy; Special Volume 43, pages 65-76.

Steiger, R.H.; Jager, E. 1977. Subcommission on geochronology: Convention on the use of decay constants in geo- and cosmochronology. Earth and Planetary Science Letters 36(3): 359-36. https://doi.org/10.1016/0012-821X(77)90060-7

Wanless, R K; Stevens, R D; Lachance, G R; Rimsaite, J. Y. H. 1966. Age determinations and geological studies K-Ar isotopic ages, Report 6, Geological Survey of Canada, Paper 65-17, 1966, 109 pages (1 sheet). https://doi.org/10.4095/100990

 

 

 

2 mai 2019