English
 
Groupe de René
Étiquette stratigraphique : [arch]re
Symbole cartographique : Are
 

Première publication : 1 mai 2018
Dernière modification : 4 décembre 2020

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur : Couture, 1986
Âge : Archéen
Stratotype : Aucun
Région type : Régions de l’île Bohier, des lacs Léran et Cadieux (feuillets SNRC 33A01, 33A07, 33A08, 23D04, 23D05, 23D11 et 23D12)
Province géologique : Province du Supérieur
Subdivision géologique : Sous-province d’Opatica
Lithologie : Roches volcaniques
Catégorie : Lithostratigraphique
Rang : Groupe
Statut : Formel
Usage : Actif

Historique

La Ceinture de roches vertes de la Haute-Eastmain (CRVHE) a été cartographiée pour la première fois par les géologues de la Commission géologique du Canada. Les travaux de reconnaissance géologique de Eade (1966), couvrant une importante superficie de la région Eeyou Istchee Baie-James, ont permis de reconnaître une bande de roches vertes au nord des monts Otish, mais sans vraiment définir ses extensions. La CRVHE a été mieux circonscrite dans les années 1980 à la suite des travaux de Hocq (1985), de Roy (1985, 1988), de Couture (1986, 1987a, 1987b, 1987c, 1993) et de Couture et Guha (1990). Couture (1986) a divisé les roches de la ceinture en deux ensembles lithostratigraphiques, soit le Groupe de Bohier essentiellement composé de roches sédimentaires et le Groupe de René qui comprend majoritairement des roches volcaniques (Couture, 1987a et Roy, 1988). Beauchamp et al. (2018) et Beauchamp (2019) ont subdivisé les roches volcaniques du Groupe de René en quatre formations en fonction des données de géochimie et de géochronologie à la suite de leurs travaux de cartographie géologique de 2017 (projet île Bohier) et de 2018 (projet lac Cadieux), respectivement. Le nom de l’unité provient du lac René localisé dans le feuillet 33A08.

Description

Le Groupe de René regroupe les roches volcaniques appartenant à la CRVHE (Sous-province d’Opatica). La stratigraphie des unités du Groupe de René est basée essentiellement sur les données géochronologiques disponibles et sur l’étude des affleurements des branches sud et ouest de la ceinture les mieux préservés (Talla Takam et al., en préparation; Beauchamp et al., 2018; Beauchamp, 2019)

Le Groupe de René comprend au moins trois épisodes volcaniques. Le premier épisode, majoritairement mafique et d’âge mésoarchéen, correspond à la Formation d’Érasme (2800 ±6 Ma; Davis et Sutcliffe, 2018b). La Formation de Roman forme le deuxième épisode volcanique. Dans la branche sud, cette unité regroupe des volcanoclastites et des volcanites felsiques et intermédiaires datées à 2770 ±3 Ma (Davis et Sutcliffe, 2018b). Les lithologies de la Formation de Roman sont plus variée dans la branche est de la ceinture que dans la branche sud. À cet endroit, elle comprend des roches volcaniques mafiques à felsiques (2770 ±6 Ma; Davis et Sutcliffe, 2018a) et des proportions mineures de formation de fer et de roche sédimentaire. L’écart de 30 Ma entre la mise en place des formations d’Érasme et de Roman pourrait s’expliquer par la présence d’un hiatus ou d’une faille majeure qui vient oblitérer une partie de la stratigraphie. Enfin, dans la branche sud de la CRVHE, le dernier épisode correspond à la Formation de Clément qui comprend essentiellement des roches volcaniques mafiques, des filons-couches et des coulées ultramafiques, des formations de fer et des amphibolites à grenat. Cette dernière unité n’a pas été datée, mais plusieurs indicateurs de polarité stratigraphique (pédoncules des coussins vers le sud et le SSW) indiquent que la Formation de Clément se situe au sommet de l’empilement volcanique de la branche sud. Par chronologie relative, la Formation de Clément est donc plus jeune que 2770 Ma. Puisque la stratigraphie du Groupe de René est renversée, la Formation de Clément, plus jeune, se trouve structuralement sous les roches plus vieilles des formations de Roman et d’Érasme.

La Formation de Dolent, qui se trouve dans les branches ouest et nord de la CRVHE, est une unité composée majoritairement de basalte et minoritairement de filons-couches mafiques-ultramafiques, de komatiite et de minces niveaux de chert, de formation de fer et de tuf felsique. Datée à 2751 ±5 Ma (Davis, 2019), la Formation de Dolent s’est déposée après les formations d’Érasme et de Roman. Sa position stratigraphique par rapport à la Formation de Clément n’est pas connue pour le moment. Elle pourrait être contemporaine (équivalent stratigraphique) ou non avec la Formation de Clément.

Les roches du Groupe de René sont généralement métamorphisées au faciès des amphibolites (Couture, 1987a; Roy, 1988; Beauchamp et al., 2018; Beauchamp, 2019) et ont subi par endroits un rétrométamorphisme au faciès des schistes verts (Dejou, 1987; Couture 1993; Beauchamp et al., 2018). Au sein du Groupe de René, l’intensité du métamorphisme régional n’est pas uniforme. En général, il est plus élevé dans la partie centrale de la branche sud, dans le secteur du lac René (feuillet 33A08; Couture, 1993; Beauchamp et al., 2018).

Épaisseur et distribution

Le Groupe de René se trouve dans la Sous-province d’Opatica dans les feuillets 33A01, 33A07, 33A08, 23D04, 23D05, 23D11 et 23D12. Ce groupe constitue l’unité lithostratigraphique principale de la Ceinture de roches vertes de la Haute-Eastmain. Dans les branches est et ouest de la ceinture, le Groupe de René est orienté NE-SW à E-W et s’étend du lac Wahemen (feuillet 23D11) au lac Cadieux (feuillet 33A07) sur une distance d’environ 100 km. Le Groupe de René est également présent dans la branche sud de la ceinture. Il a été cartographié de l’île Bohier (feuillet 33A08) jusqu’au nord du lac Laparre (feuillet 23D04) sur une distance de 35 km dans un axe N-SW. Le Groupe de René est également présent dans la branche nord de la ceinture, du nord de la rivière Eastmain à l’île Bohier. Son épaisseur varie entre 500 m et 9 km.

Datation

Les roches de la Formation d’Érasme, à la base du Groupe de René, sont datées à 2800 ±6 Ma (mAerm1; Davis et Sutcliffe, 2018b). Deux âges ont été obtenus dans les roches de la Formation de Roman correspondant au deuxième épisode volcanique : 2770 ±3 Ma (nArmn1a; Davis et Sutcliffe, 2018b) et à 2770 ±6 Ma (nArmn1b; Davis et Sutcliffe, 2018a). Finalement, un tuf felsique à lapillis (nAdln6) se trouvant à la base de la Formation de Dolent a été daté à 2751 ±5 Ma (Davis, 2019).

Unité Système isotopique Minéral Âge de cristallisation (Ma) (+) (-) Référence(s)
mAerm1 U-Pb Zircon 2800 6 6 Davis et Sutcliffe, 2018b
nArmn1a U-Pb Zircon 2770 3 3 Davis et Sutcliffe, 2018b
nArmn1b U-Pb Zircon 2700 6 6 Davis et Sutcliffe, 2018a
nAdln6 U-Pb Zircon 2751 5 5 Davis, 2019

 

Relation(s) stratigraphique(s)

Les roches du Groupe de René représentent les vestiges d’une couverture supracrustale reposant sur un socle gneissique mésoarchéen à néoarchéen. L’âge du socle a été estimé entre 3024 et 2822 Ma (Davis, 2019; Davis et Sutcliffe, 2018a) à partir de zircons hérités provenant du Complexe de Misasque. Dans le secteur occidental de la CRVHE, la Formation de Dolent repose sur le Pluton de Digne (2814 ±7 Ma; Davis, 2019).

La base de la Formation d’Érasme, dans la partie inférieure du Groupe de René, correspond à des contacts intrusifs. Le Pluton de l’Île Bohier (2771 ±6 Ma; Davis et Sutcliffe, 2018b) est contemporain de la Formation de Roman et coupe la Formation d’Érasme. Le Pluton de Chiyaaskw (2746 ±3 Ma; Davis et Sutcliffe, 2018a), le Batholite de Macleod (2704 ±2 Ma; Davis, 2019), la Suite de Cadieux (2700 ±3 à 2699 ±5 Ma; Davis, 2019; Davis et Sutcliffe, 2018b), les phases intrusives les plus jeunes du Complexe de Misasque (2695 ±8 Ma; Davis et Sutcliffe, 2018a) et la Suite de Wahemen (2640 ±10 Ma; Davis et Sutcliffe, 2018a) coupent les roches volcaniques du Groupe de René.

Le contact sommital du Groupe de René est généralement caractérisé par la présence d’une faille de chevauchement qui masque la discordance avec les roches sédimentaires du Groupe de Bohier. Les roches volcaniques du Groupe de René de la Sous-province de l’Opatica chevauchent les paragneiss de la Sous-province d’Opinaca (Complexe de Laguiche). La Faille de chevauchement de Bart est bien marquée sur la carte aéromagnétique (D’Amours, 2011; Benahmed et Intissar, 2016). Les linéaments magnétiques de la Sous-province d’Opinaca sont rectilignes, orientés ENE-WSW et sont tronqués par la Faille de Bart.

Finalement, les roches sédimentaires paléoprotérozoïques du Bassin d’Otish (Supergroupe d’Otish) reposent en discordance sur les volcanites du Groupe de René.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

 

 

BEAUCHAMP, A.-M. 2019. Géologie et potentiel minéral de la région du lac Cadieux, sous-provinces d’Opatica et d’Opinaca, Eeyou Istchee Baie-James, Canada. MERN. BG 2019-02, 2 plans.

BEAUCHAMP, A M., MASSEI, F., DAOUDENE, Y. 2018. Géologie de la région de l’île Bohier, au contact entre les sous-provinces d’Opatica, d’Opinaca et le bassin d’Otish, au nord de Mistissini, Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada. MERN. BG 2018-02, 2 plans. 

BENAHMED, S., INTISSAR, R. 2016. LEVE MAGNETIQUE AEROPORTE DANS LE SECTEUR DES MONTS OTISH. MERN, EON GEOSCIENCES INC. DP 2016-04, 7 pages et 2 plans.

COUTURE, J F. 1987. GEOLOGIE DE LA PARTIE OCCIDENTALE DE LA BANDE VOLCANOSEDIMENTAIRE DE LA RIVIERE EASTMAIN SUPERIEURE – RAPPORT INTERIMAIRE. MRN. MB 87-51, 111 pages.

COUTURE, J F. 1987. GEOLOGIE DE LA PARTIE OCCIDENTALE DE LA BANDE VOLCANOSEDIMENTAIRE DE LA RIVIERE EASTMAIN SUPERIEURE. MRN. DP-87-05, 4 plans.

D’AMOURS, I. 2011. LEVE MAGNETIQUE ET SPECTROMETRIQUE AEROPORTE DANS LE SECTEUR LA HAUTE EASTMAIN, BAIE-JAMES, QUEBEC. MRNF. DP 2011-01, 8 pages et 130 plans. 

DAVIS, D W. 2019. Rapport sur les datations U-Pb de roches du Québec 2018-2019, projets Lac Cadieux et Lac Watts. UNIVERSITY OF TORONTO. MB 2019-09, 82 pages.

DAVIS, D W., SUTCLIFFE, C N. 2018a. U-Pb Geochronology of Zircon and Monazite by LA-ICPMS in samples from northern Quebec. UNIVERSITY OF TORONTO. MB 2018-18, 54 pages.

DAVIS, D W., SUTCLIFFE, C N. 2018b. U-Pb Geochronology of Zircon and Monazite by LA-ICPMS in Samples from Northern Quebec. UNIVERSITY OF TORONTO. MB 2019-01, 113 pages.

HOCQ, M. 1985. GEOLOGIE DE LA REGION DES LACS CAMPAN ET CADIEUX, TERRITOIRE-DU-NOUVEAU-QUEBEC. MRN. ET 83-05, 190 pages et 4 plans.

M E R. 1987. EXPLORATION AU QUEBEC – ETUDES GEOSCIENTIFIQUES RECENTES. DV 87-25, 128 pages.

M E R. 1987. RAPPORT D’ACTIVITES 87 – DIRECTION DE LA RECHERCHE GEOLOGIQUE. DV 87-24, 96 pages.

ROY, C. 1988. GEOLOGIE DU SECTEUR DE L’ILE BOHIER DE LA BANDE VOLCANOSEDIMENTAIRE DE LA RIVIERE EASTMAIN SUPERIEURE. MRN. MB 88-16, 115 pages et 5 plans.

TALLA TAKAM, F., BEAUCHAMP, A.-M., MASSEI, F. (en préparation). Géologie de la région des lacs Léran et Emmanuel. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles.

VAN DER LEEDEN, J. 1985. RAPPORTS D’ACTIVITE 1985 – DIRECTION DE LA RECHERCHE GEOLOGIQUE. M E R. DV 85-12, 91 pages.

 

Autres publications

 

COUTURE, J.-F. 1993. Géologie et gîtologie du gisement de la Rivière Eastmain, Ungava, Québec. Université du Québec à Chicoutimi; thèse de doctorat, 286 pages. https://constellation.uqac.ca/1323/1/1485211.pdf

COUTURE J.-F., GUHA, J. 1990. Relative timing of emplacement of an Archean lode-gold deposit in an amphibolite terrane: the Eastmain River deposit, northern Quebec. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 27, pages 1621-1636. https://doi.org/10.1139/e90-172

DEJOU, B. 1987. Étude pétrographique et géochimique de la bande volcano-sédimentaire de la rivière Eastmain Supérieure, Nouveau Québec. École Polytechnique de Montréal; projet de fin d’études, 114 pages.

EADE, K.E. 1966. Fort-George river and Kaniapiskau river (west half map area), New-Quebec. Geological Survey of Canada; Memoir 339, 83 pages. https://doi.org/10.4095/100562

 

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Groupe de René. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-du-superieur/groupe-de-rené [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

Anne-Marie Beauchamp, ing., M. Sc. anne-marie.beauchamp@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); Claude Dion, géo., M. Sc. (lecture critique et révision linguistique); Céline Dupuis, géo., Ph. D. (version anglaise); Nathalie Bouchard (montage HTML). 

Révision(s)

Anne-Marie Beauchamp, ing., M. Sc. anne-marie.beauchamp@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); Patrice Roy, géo., M. Sc. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); Céline Dupuis, géo., Ph. D. (version anglaise); André Tremblay (montage HTML).

 
1 mai 2018