English
 
Batholite de MacLeod
Étiquette stratigraphique : [narc]mcl
Symbole cartographique : nAmcl
 

Première publication :  
Dernière modification :
 
Subdivision(s) informelle(s) :
 
Aucune
 
Auteur :
Beauchamp, 2020
Âge :
Néoarchéen
Stratotype :
L’affleurement 18-LP-6149 situé au centre du Batholite de MacLeod est typique de l’unité
Région type :
Région du lac Cadieux (feuillets SNRC 33A02, 33A03 et 33A07)
Province géologique :
Subdivision géologique :
Sous-provinces d’Opatica et d’Opinaca
Lithologie : Granodiorite, monzodiorite quartzifère et granite
Catégorie :
Lithodémique
Rang :
Lithodème
Statut : Formel
Usage : Actif

Historique

À partir des données des campagnes de cartographie régionale de Hocq (1975, 1985), on note qu’une bande de gneiss leucocrate à biotite et/ou hornblende plus ou moins concordante avec le tracé actuel semblait correspondre au Batholite de MacLeod. Les premiers travaux faisant mention de la « Granodiorite de MacLeod » étaient ceux des compagnies d’exploration (McAuley, 1990; Prior, 1991; Prior et al., 1991; Winter, 2008; Winter, 2011). Les compagnies privées ont cartographié l’étendue de la Granodiorite de MacLeod à cause de son potentiel économique mis au jour en 1988, avec la découverte de la zone minéralisée du Lac MacLeod. Depuis, plusieurs autres indices minéralisés en Cu, Mo, Ag, Au et W ont été découverts (Lac MacLeod-NE, Pointe Rocky, Pointe Richard, ML-06-128, ML-06-123, Windy Cible 4-3 et Cornu). Ils ont tous la particularité d’être spatialement associés à la bordure du Batholite de MacLeod. Prior et al. (1991) ont divisé la « Granodiorite de MacLeod » en cinq (5) sous-unités. Ils ont utilisé le ratio hornblende/biotite et la structure de la roche (folié ou linéé) pour distinguer les faciès, soit : 1) granofels à hornblende; 2) granofels à hornblende-(biotite); 3) granofels à hornblende-biotite, folié; 4) à biotite-(hornblende), folié; et 5) à biotite, folié. Le Batholite de MacLeod (nAmcl) a été introduit formellement par Beauchamp (2020) pour décrire une large masse intrusive (25 km x 15 km) située dans la région du lac Cadieux, à la jonction des feuillets 33A02, 33A03 et 33A07. Ce batholite est associé régionalement à une forte anomalie magnétique positive. Aucune subdivision de faciès n’a pu être réalisée suite aux travaux de cartographie du Ministère.

Description

Le Batholite de MacLeod forme un complexe intrusif en forme de soucoupe mis en place au Néoarchéen. Il est encaissé dans les roches métasédimentaires du Complexe de Laguiche et coupe les unités intrusives adjacentes appartenant à la Sous-province d’Opatica. Le Batholite de MacLeod est très homogène, moyennement grenu et folié. Sa composition moyenne consiste en une granodiorite et une monzodiorite quartzifère dont le pourcentage de quartz oscille généralement autour de 20 %. On observe une certaine zonalité compositionnelle dans l’intrusion. En bordure du batholite, le pourcentage de quartz dans la roche est légèrement supérieur à 20 %, exposant de la granodiorite. Au centre de l’intrusion, quelques affleurements exposent plutôt une monzodiorite appauvrie en quartz (~5 %). En surface altérée et en cassure fraîche, la roche est blanc-gris tachetée de noir. La hornblende et la biotite sont observées dans l’ensemble de l’intrusion. La hornblende est dominante au centre et dans la partie ouest de l’intrusion, tandis que la biotite est plus abondante dans le secteur du lac de la Corne. La magnétite confère à la roche une signature magnétique homogène variant de modérée à forte. Les minéraux ferromagnésiens forment des amas millimétriques à centimétriques alignés dans les plans de foliation Sn faiblement à modérément développés. Au microscope, les minéraux observés sont le quartz, les feldspaths (ratio plagioclase/feldspath potassique de 2/1 à 3/1), la hornblende et la biotite. Les minéraux accessoires sont le sphène (jusqu’à 5 %), l’épidote (pistachite, allanite), l’apatite, le zircon et la magnétite. On observe communément une chloritisation de la hornblende et une séricitisation des plagioclases. Le Batholite de MacLeod est caractérisé par une altération zonée variant de faible à intense. Une altération potassique (biotite, magnétite et feldspath potassique en proportions variables) est présente au centre de l’intrusion. Une altération propylitique (quartz, chlorite et épidote) et une silicification sont localisées en bordure de l’intrusion. Des veinules remplies d’hématite et d’épidote plus tardives coupent la foliation Sn et remobilisent une partie de la minéralisation en Cu-Mo-Ag-Au-W contenue dans le Batholite de MacLeod et dans les unités métasédimentaires encaissantes.
 
Le Batholite de MacLeod est nettement coupé par un granite hématitisé, qui pourrait représenter une injection magmatique plus tardive au sein du batholite. Le granite est massif à faiblement folié et contient de la biotite, de la magnétite ± hornblende. La magnétite forme des amas centimétriques. La présence de hornblende dans le granite résulte possiblement de la contamination par les enclaves. Le Batholite de MacLeod contient de nombreuses enclaves de diorite mésocrate et de gabbro granoblastique à hornblende qui présentent une linéation minérale bien développée.
 
L’affleurement type 18-LP-6149 est constitué de monzodiorite quartzifère et de granodiorite. La roche est homogène et moyennement foliée. Le pourcentage de quartz varie de 18 à 25 %. L’échantillon prélevé renferme 20 % de minéraux ferromagnésiens (hornblende dominante ± biotite ± magnétite ± titanite) formant de petits agrégats millimétriques lenticulaires parallèles à la foliation Sn. L’affleurement contient aussi de petites enclaves arrondies de diorite. Des injections de granite rosé à grain grossier coupent la monzodiorite quartzifère.
 
Les analyses géochimiques des échantillons récoltés lors des travaux de cartographie de l’été 2018 (Beauchamp, 2020) indiquent que le Batholite de MacLeod est un granitoïde magnésien, généralement calco-alcalin et métalumineux (Frost et al., 2001) de type I (Maniar et Piccoli, 1989). Dans les diagrammes de Pearce et al. (1984), les échantillons se situent dans le champ des granites d’arc volcanique. Le spectre des terres rares normalisées à la chondrite CI (Palme et O’Neill, 2004) montre un enrichissement en terres rares légères par rapport aux terres rares lourdes. Des anomalies négatives en Nb, Ta, P et Ti ainsi que des anomalies positives en La, Ce et Nd caractérisent le diagramme multiéléments de cette unité.

Épaisseur et distribution

Le Batholite de MacLeod a une forme ondulée causée par des plissements régionaux. La masse intrusive s’étend sur une distance de 25 km selon une direction ENE-WSW et fait 15 km d’épaisseur. Elle occupe une superficie de 205 km2. Le Batholite de MacLeod se situe dans la région du lac Cadieux (feuillets 33A02, 33A03 et 33A07) et est compris dans le Domaine structural de Cadieux.

Datation

L’âge de cristallisation magmatique du Batholite de MacLeod est estimé à 2704 ±2 Ma (affleurement 18-FM-2088). La minéralisation en Cu-Mo-Au-Ag-W contenue dans le Batholite de MacLeod est donc contemporaine ou plus jeune que 2704 ±2 Ma.
 
Unité Numéro d’échantillon Système isotopique Minéral Âge de cristallisation (Ma) (+) (-) Référence(s)
nAmcl 18-FM-2088A U-Pb Zircon 2704 2 2 Davis, 2019

Relation(s) stratigraphique(s)

Selon la chronologie relative de terrain et les datations géochronologiques disponibles, le Batholite de MacLeod est plus jeune que le Complexe de Misasque, le Pluton de Digne et le Complexe de Laguiche. Puisqu’il est affecté par la foliation Sn, la mise en place du Batholite de MacLeod serait antérieure ou synchrone à la déformation Dn.

La présence très localisée d’enclaves de granodiorite porphyroïde dans le Batholite de MacLeod semble appuyer la géochronologie et confirmer que la mise en place du Batholite de MacLeod est légèrement antérieure à la cristallisation de la Suite de Cadieux. Un épisode de plutonisme important entre 2699 et 2705 Ma a contribué à la mise en place de plusieurs masses intrusives dans la région du lac Cadieux et de l’île Bohier. Cette période correspond à l’âge de cristallisation magmatique de l’unité tonalitique du Complexe de Mabille (nAmbi1), du Batholite de MacLeod et de la Suite de Cadieux.

Tant à l’échelle macroscopique que microscopique, les roches du Batholite de MacLeod ressemblent à celles de la Suite de Lépante. Il est donc possible que ces deux corps intrusifs soient apparentés et d’âges similaires.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans Sigéom Examine

BEAUCHAMP, A.-M. 2020. Géologie et potentiel minéral de la région du lac Cadieux, sous-provinces d’Opatica et d’Opinaca, Eeyou Istchee Baie-James, Canada. MERN. BG 2019-02, 2 plans.

DAVIS, D W. 2019. Rapport sur les datations U-Pb de roches du Québec 2018-2019, projets Lac Cadieux et Lac Watts. UNIVERSITY OF TORONTO. MB 2019-09, 82 pages.

HOCQ, M. 1975. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC CAMPAN (NOUVEAU-QUEBEC). MRN. DP 331, 13 pages et 9 plans.

HOCQ, M. 1985. GEOLOGIE DE LA REGION DES LACS CAMPAN ET CADIEUX, TERRITOIRE-DU-NOUVEAU-QUEBEC. MRN. ET 83-05, 190 pages et 4 plans.

MCAULEY, J.B. 1990. GEOLOGICAL REPORT ON THE MAIN ZONE AND SURROUNDING AREA, MACLEOD LAKE PROPERTY. WINDY MOUNTAIN EXPLS LTD. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 51329, 39 pages et 1 plan.

PRIOR, G.J. 1991. PRELIMINARY REPORT ON RECONNAISSANCE GEOLOGICAL MAPPING AND PROSPECTING, EASTMAIN RIVER PROJECT. WINDY MOUNTAIN EXPLS LTD, COCHISE RESOURCES INC. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 50827, 99 pages et 13 plans.

PRIOR, G.J., PILKEY, D., MCAULEY, J., CLEMENT, Y. 1991. REPORT ON PHASE FOUR DRILLING, MACLEOD LAKE PROPERTY. WINDY MOUNTAIN EXPLS LTD. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 51335, 228 pages et 17 plans.

WINTER, L D S. 2008. DRILLING PROGRAM REPORT, MACLEOD LAKE PROPERTY. WESTERN TROY CAPITAL RESOURCES. Rapport statutaire soumis au gouvernement du Québec. GM 63812, 499 pages.

Autres publications

COOK, R.B., COX, J.J., PRESSACCO, R., SCOTT, K.C. 2008. Preliminary Assessment of the MacLeod Lake Project, Quebec, Canada, préparé pour Western Troy Capital Resources Inc., NI43-101 Report, Scoot Wilson Roscoe Postle Associates Inc., 231 pages, 48 tableaux et 52 plans.

FROST, B.R., BARNES, C.G., COLLINS, W.J., ARCULUS, R.J., ELLIS, D.J., Frost, C.D. 2001. A geochemical classification for granitic rocks. Journal of Petrology; volume 12, number 11, pages 2033-2048. doi.org/10.1093/petrology/42.11.2033

MANIAR, P.D., PICCOLI, P.M. 1989. Tectonic discrimination of granitoids. Geological Society of America Bulletin; volume 101, pages 635-643.

MCDONOUGH, W.F., SUN, S.S. 1995. The composition of the earth. Chemical Geology; volume 120, pages 223-253. doi.org/10.1016/0009-2541(94)00140-4

PALME, H., O’NEILL, H.S.C. 2004. Cosmochemical estimates of mantle composition. In Treatise on Geochemistry. (Holland, H.D. and Turrekian, K.K. editors), Elsevier, Amsterdam, The Netherlands; volume 2, pages 1-38. doi.org/10.1016/B978-0-08-095975-7.00201-1

WINTER, L.D.S, 2011. Technical report NI 43–101 for the MacLeod Lake property, Chibougamau mining district, Quebec, preparé pour Western Troy Capital Resources Inc., NI43-101 Report, 74 pages.

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Batholite de MacLeod. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-du-superieur/batholite-de-macleod [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

Anne-Marie Beauchamp, ing., M. Sc. anne-marie.beauchamp@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); Patrice Roy, géo., M. Sc. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); Céline Dupuis, géo., Ph. D. (version anglaise); Ricardo Escobar Moran (montage HTML). 

 
4 décembre 2020