English
 
Suite d’Arviq
Étiquette stratigraphique : [arch][ppro]avi
Symbole cartographique : ApPavi
 

Première publication :  
Dernière modification : 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur(s) :
Vanier et Lafrance, 2020
Âge :
Archéen à Paléoprotérozoïque
Stratotype :
Aucun
Région type :
Région de la rivière Guichaud (feuillet SNRC 35K01)
Province géologique :
Subdivision géologique :
Orogène de l’Ungava / Domaine lithotectonique de Kovik
Lithologie : Granodiorite foliée
Catégorie :
Lithodémique
Rang :
Suite
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

 

Historique

La Suite d’Arviq a été introduite dans la région du lac Sirmiq (Vanier et Lafrance, 2020) afin de regrouper des roches intrusives felsiques potassiques foliées du Domaine lithotectonique de Kovik.

 

Description

La Suite d’Arviq est majoritairement constituée de granodiorite magnétique et comprend un peu de monzodiorite quartzifère et de monzogranite. Elle est bien foliée, non magnétique et à grain moyen. La patine d’altération est blanche à beige, alors que la cassure est gris moyen-clair. Les affleurements peuvent être homogènes, mais la plupart sont caractérisés par la présence d’une phase granitique rose, grossière à pegmatitique, qui s’injecte en contact diffus dans la granodiorite. Une partie de ces injections sont maintenant visibles sous la forme de rubans millimétriques à centimétriques subparallèles à la foliation, ou sécantes selon à angle faible. Elles représentent généralement 5 à 15 % des affleurements, mais peuvent atteindre localement 35 %, donnant un aspect presque gneissique à la roche.

La granodiorite contient 8 à 25 % de feldspath potassique, 15 à 35 % de quartz et 5 à 15 % de minéraux ferromagnésiens, ces derniers marquant la foliation. La biotite est présente sur tous les affleurements, associée ou non à de la hornblende, laquelle est alors en proportion similaire. Ces deux minéraux ferromagnésiens sont passablement chloritisés. Malgré qu’il se présente en fins cristaux disséminés, le feldspath potassique se concentre localement dans certains rubans en phénocristaux de 0,5 à 1,5 cm de longueur.

En lame mince, la fabrique générale est hétérogranulaire interlobée avec quelques grains de quartz amiboïdes s’éteignant en sous-grains. Le feldspath potassique est de type microcline et le plagioclase est faiblement séricitisé. L’épidote, l’apatite, le sphène et la magnétite représentent les phases accessoires.

 

Épaisseur et distribution

La Suite d’Arviq n’a été observée que dans la partie sud de la région du lac Sirmiq (Vanier et Lafrance, 2020), dans le Domaine lithotectonique de Kovik. Certaines unités du Complexe de Kovik seront réassignées à la Suite d’Arviq au fur et à mesure de l’avancement de la cartographie du Domaine lithotectonique de Kovik.

Datation

Aucune.

Relation(s) stratigraphique(s)

Des enclaves ou des niveaux décimétriques discontinus de monzodiorite, similaire à celle de la Suite de Gastrin, ont été observés localement dans la Suite d’Arviq. La granodiorite semble aussi couper l’unité de tonalite et de diorite quartzifère du Complexe de Nanuk, bien que dans certains cas les contacts ne soient pas très nets. Toutefois, il est clair que le granite de la Suite de Nunatak injecte la Suite d’Arviq.

Paléontologie

Ne s’applique pas. 

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

VANIER, M A., LAFRANCE, I. 2020. Géologie de la région du lac Sirmiq, Orogène de l’Ungava, Nunavik, Québec, Canada. MERN. BG 2020-02, 1 plan.

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Suite d’Arviq. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-de-churchill/suite-arviq [cité le jour mois année].

 

Collaborateurs

Première publication

Isabelle Lafrance, géo., M. Sc. isabelle.lafrance@mern.gouv.qc.ca; Marc-Antoine Vanier, ing. jr, M. Sc. marc-antoine.vanier@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); Benoit Charette, géo., M. Sc. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); Céline Dupuis, géo., Ph. D. (version anglaise); André Tremblay (montage HTML).

 
23 octobre 2020