English
 
Antiforme de Kovik

 

 

Première publication : 15 mai 2018
Dernière modification :

 

 

Historique

Le terme Antiforme de Kovik a été introduit par Lamothe (2007), tel que suggéré par M. Hocq (non publié), afin de décrire les roches archéennes formant le socle nord interne au sein de l’Orogène de l’Ungava (unités AKOV1 à AKOV10; Lamothe, 2007). Cependant, cette nomenclature adoptée pour une unité lithodémique formelle ne respecte pas le Code stratigraphique nord-américain (1983, 2005). Les unités ont donc été transférées au Complexe de Kovik, d’âge archéen à paléoprotérozoïque (Charette et Beaudette, 2018). L’Antiforme de Kovik, quant à elle, est considérée comme le domaine lithotectonique qui renferme les roches du Complexe de Kovik. Le Complexe de Kovik est composé de dix unités (Lamothe, 2007), qui ont été harmonisées avec la nouvelle nomenclature (ApPkvk1 à ApPkvk10).

Description

L’Antiforme de Kovik se situe dans le secteur central de l’Orogène de l’Ungava et s’étend à l’est jusqu’à l’Orogène du Nouveau-Québec. Ce domaine lithotectonique est bordé au sud par le Domaine Sud. Une zone d’ensellement au centre de l’antiforme est occupée par les roches de l’Arc de Narsajuaq. L’arc est interprété comme un terrane magmatique calco-alcalin allochtone chevauché sur le socle parautochtone ainsi que sur les roches du Domaine Nord (Lucas et St-Onge, 1992), séparant ainsi le socle septentrional en deux blocs (antiforme est et ouest). Dans la portion ouest de l’Antiforme de Kovik, la Suture de Sugluk marque la limite entre le nord de ce domaine et l’Arc de Narsajuaq.

Géologie

L’Antiforme de Kovik est constituée uniquement du Complexe de Kovik (ApPkvk). Ce complexe est formé d’un assemblage archéen à paléoprotérozoïque d’orthogneiss, de paragneiss et de roches intrusives. Parmi cet assemblage, on retrouve principalement de la tonalite ou de la granodiorite à biotite ± hornblende ± épidote ± titanite ± allanite (unités ApPkvk4, ApPkvk5 et ApPkvk6) montrant des proportions variables d’enclaves de roche mafique et métasédimentaire (Taylor, 1982; St-Onge et Lucas, 1990, 1992; St-Onge et al., 1992). Dans le secteur ouest de l’antiforme, ces lithologies sont couramment migmatitisées et injectées de granitoïdes blancs à rosés. De rares lambeaux de roche métasédimentaire silicoclastique fortement déformée (ApPkvk3) et de roche ignée mafique extrusive ou intrusive (Akvk1) sont présents au sein ou en bordure des intrusions tonalitiques. Des intrusions tardives, métriques à kilométriques, dont la composition varie de tonalitique à syénogranitique (ApPkvk7 à ApPkvk10), s’injectent dans les tonalites et granodiorites (St-Onge et Lucas, 1992).

Évolution géologique

L’Antiforme de Kovik représente une fenêtre sur le socle archéen parautochtone, équivalent aux roches du craton du Supérieur. Cette fenêtre est interprétée comme le résultat du soulèvement des roches lors des déformations crustales postaccrétion D3 et D4 durant l’Orogenèse de l’Ungava (Lucas et St-Onge, 1992).

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
CHARETTE, B. – BEAUDETTE, M.Géologie de la région du cap Wolstenholme, Orogène de l’Ungava, Province de Churchill, sud-est d’Ivujivik, Québec, Canada. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec.2018Bulletin géologiQUE
LAMOTHE, D.Lexique stratigraphique de l’Orogène de l’Ungava. Ministère des Ressources naturelles, Québec; DV 2007-03, 62 pages.2007DV 2007-03
ST-ONGE, M.R. – LUCAS, S.B. – PARRISH, R.R.Terrane accretion in the internal zone of the Ungava orogen, nothern Quebec. Part 1: Tectonostratigraphic assemblages and their tectonic implicattions. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 29, pages 746-764.1992Source
LUCAS, S.B. – ST-ONGE, M.R.Terrane accretion in the internal zone of the Ungava orogen, northern Quebec. Part 2: Structural and metamorphic history. Revue canadienne des sciences de la Terre; 1992, volume 29, n°4, pages 765-782.1992Source
ST-ONGE, M.R. – LUCAS, S.B.Evolution of the Cape Smith belt: Early Proterozoic con­tinental underthrusting, ophiolite obduction and thick-skinned folding. In: The Early Proterozoic Trans-Hudson Orogen of North America (Lewry, J.F. and Stauffer, M.R.,editors). Geological Association of Canada; special paper 37, pages 313-351.1990
ST-ONGE, M.R. – LUCAS, S.B.New insight on the crustal structure and tectonic history of the Ungava Orogen, Kovik Bay and Cap Wolstenholme, Quebec. Geological Survey of Canada; Paper 92-1C, pages 31-41.1992Source
TAYLOR, F.C.Reconnaissance geology of a part of the Canadian Shield, northern Quebec and Northwest Territories. Commission géologique du Canada; Mémoire 399, 32 pages.1982Source
NORTH AMERICAN COMMISSION OF STRATIGRAPHIC NOMENCLATURE (NACSN)North American Stratigraphic Code. American Association of Petroleum Geologists Bulletin, volume 67, pages 841-875.1983Source
NORTH AMERICAN COMMISSION OF STRATIGRAPHIC NOMENCLATURE (NACSN)North American Stratigraphic Code. American Association of Petroleum Geologists Bulletin, volume 89, pages 1547-1591.2005Source
MINISTÈRE DE L’ÉNERGIE ET DES RESSOURCES DU QUÉBEC (MERQ)Code stratigraphique nord-américain (traduction de: North American Stratigraphic Code, NACSN, 1983). Ministère de l’Énergie et des Ressources du Québec; DV 86-02, 76 pages.1986DV 86-02

 

 

15 mai 2018