English
 
Formation d’Hubert
Étiquette stratigraphique : [ppro]hbt
Symbole cartographique : pPhbt
 

Première publication :  
Dernière modification : 

 

 

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur(s) :
Beaudette et al., 2020
Âge :
Paléoprotérozoïque
Stratotype :
L’affleurement de référence 19-GL-2108 est situé au nord du lac Katsuaq
Région type :
Région du lac Bélanger, Nunavik (feuillet SNRC 35G06)
Province géologique :
Province de Churchill
Subdivision géologique :
Orogène de l’Ungava / Domaine Sud
Lithologie : Roches sédimentaires clastiques (conglomérat et arénite)
Catégorie :
Lithostratigraphique
Rang :
Formation
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

 

 

Historique

Beaudette et al. (2020) ont introduit la Formation d’Hubert pour individualiser des niveaux sédimentaires disposés en discordance angulaire au sommet du Groupe de Chukotat. Ces niveaux avaient déjà été mentionnés par Roy (1989), Moorhead (1989) et Barrette (1990b), sans toutefois reconnaître la discordance angulaire observée plus récemment (Beaudette et al., 2020).  

Description

La Formation d’Hubert est constituée de lits silicoclastiques grossiers de conglomérat à cailloux et de grès à patine et cassure fraîche rouge brique. Les lits de conglomérat et les minces niveaux (4 à 40 cm) de grès à lamination parallèle, ainsi que l’absence de dépôts fins, impliquent un environnement de dépôt énergétique proximal probablement d’origine fluviatile. Les laminations parallèles et plusieurs surfaces d’érosion permettent de mesurer un litage primaire dont la polarité est normale vers le NW. La Formation d’Hubert n’est pas magnétique.

Le conglomérat polygénique est à fragments jointifs; la proportion de matrice gréseuse est <20 % et généralement quasi inexistante. Les fragments mesurent 5 mm à 25 mm. Ceux-ci sont majoritairement composés de roche volcanique aphanitique rougeâtre anguleux (20 à 90 %), de fragments subanguleux à subarrondis de roche aphanitique ou à grain très fin gris verdâtre interprétée comme étant d’origine volcanique (jusqu’à 15 %) et, en moindres proportions, de fragments subarrondis de chert laiteux (jusqu’à 5 %), de fragments arrondis de gabbro massif (jusqu’à 5 %) et de fragments subarrondis à arrondis de roche intrusive intermédiaire à felsique massive ou foliée (0 à 15 %). Les séquences clastiques montrent un granoclassement normal vers le NW. Celles-ci sont formées de conglomérat sur une épaisseur de 50 cm à 2 m à la base et surmontées d’un banc de grès de 5 cm à 40 cm. Ce dernier est généralement tronqué par la surface d’érosion de la séquence suivante. 

En lame mince, l’arénite est composée d’un assemblage de grains subanguleux de quartz et de feldspath rarement mâclé (50 %), de chlorite (30 %) et de carbonates (5 %) interstitiels, d’une dissémination d’hématite (10 %) et d’épidote (10 %) ainsi que de paillettes de muscovite en trace. L’épidote est répartie de manière hétérogène, soit disséminée dans la matrice, soit en amas.

Le conglomérat est caractérisé par une très faible schistosité espacée définie par l’orientation locale des fragments et des feuillets de muscovite observés en lame mince. L’écart entre le litage primaire (245°) et la foliation (260°) est de 15°.

La discordance est porteuse d’une minéralisation en cuivre natif (zone minéralisée de Dryade).

Épaisseur et distribution

La Formation d’Hubert affleure sous la forme de bassins sédimentaires allongés de dimensions modestes dont la superficie est de ≤1 km2. Les affleurements se situent au sommet structural et stratigraphique du Groupe de Chukotat, soit directement au sud de la limite entre les domaines Nord et Sud, dans le mur de la Faille de Bergeron. L’épaisseur vraie de la formation à l’affleurement 19-GL-2108 est de ~90 m.

Datation

 Aucune.

Relation(s) stratigraphique(s)

La Formation d’Hubert repose en discordance angulaire sur les basaltes du Groupe de Chukotat. La discordance a été directement observée aux affleurements de géofiche 19-GL-2108 et 19-GM-5188. La discordance est marquée par une forte hématitisation des roches volcaniques sous-jacentes. Sa position stratigraphique et l’origine fluviatile des dépôts impliquent une émersion du Domaine Sud avant la collision avec le Domaine Nord. Bien que les fragments volcaniques soient sans aucun doute le produit de l’érosion des basaltes du Groupe de Chukotat, l’origine des fragments de roche intrusive reste à déterminer. L’étude des populations détritiques permettra de définir les sources et de valider l’hypothèse énoncée précédemment si les âges correspondent à ceux de la Province du Supérieur. Dans le cas contraire, la Formation d’Hubert pourrait constituer un bassin syntectonique issu de la collision des domaines Nord et Sud.

Paléontologie

Pas de fossiles rapportés.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

BARRETTE, P D. 1990. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC BOLDUC (FOSSE DE L’UNGAVA). MRN. ET 89-03, 48 pages et 3 plans.

BEAUDETTE, M., BILODEAU, C., MATHIEU, G. 2020. GÉOLOGIE DE LA RÉGION DU LAC PARENT, FOSSE DE L’UNGAVA, NUNAVIK, QUÉBEC, CANADA. MERN. BG 2020-04.

MOORHEAD, J. 1989. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC CHUKOTAT (FOSSE DE L’UNGAVA). MRN. ET 87-10, 64 pages et 2 plans.

ROY, C. 1989. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC BELANGER – FOSSE DE L’UNGAVA – RAPPORT FINAL. MRN. MB 89-13, 119 pages et 1 plan.

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Formation d’Hubert. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-de-churchill/formation-hubert [cité le jour mois année].

 

Collaborateurs

Première publication

Guillaume Mathieu, ing., M. Sc. guillaume.mathieu@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); James Moorhead, géo., M. Sc. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); Céline Dupuis, géo., Ph. D. (version anglaise); André Tremblay (montage HTML). 

 
23 octobre 2020