Formation de Savigny
Étiquette stratigraphique : [ppro]sv
Symbole cartographique : ​pPsv
 

Première publication :  
Dernière modification : 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
pPsv2 Ardoise noire graphiteuse, localement pyriteuse; interstratifications de wacke noir graphiteux
pPsv1 Ardoise grise ou noire, siltstone et mudstone gris, rares interstratifications de wacke et de dolomie graphiteuse
pPsv (non subdivisée) Mudstone, ardoise, siltstone et grauwacke
 
Auteur : Dimroth, 1968
Âge : Paléoprotérozoïque
Stratotype : La localité type se trouve au nord et à l’est du lac Savigny (feuillet SNRC 24C07)
Région type : Région du lac Savigny (feuillet SNRC 24C07)
Province géologique : Province de Churchill
Subdivision géologique : Orogène du Nouveau-Québec (Fosse du Labrador)
Lithologie : Mudstone, ardoise, siltstone, grauwacke, dolomie
Catégorie : Lithostratigraphique
Rang : Formation
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

 

Historique

Les premières descriptions de ces lithologies proviennent des travaux de Roscoe (1957). Le nom de Formation de Savigny a été introduit par Dimroth (1968) dans la région du lac Savigny pour désigner une séquence d’ardoise silteuse grise finement litée. Les roches de la Formation de Savigny ont été cartographiées par Fahrig (1969), Dimroth (1969, 1970a, 1972, 1978), Dressler (1973, 1974, 1975, 1979) et Clark (1984).

Description

La Formation de Savigny est une unité sédimentaire composée essentiellement de mudstone, d’ardoise et de siltstone finement lités et laminés, gris à gris foncé et à patine d’altération gris clair ou brun rouille, ainsi que de wacke quartzeux noir graphiteux. Le mudstone, l’ardoise et le siltstone comprennent de rares interstratifications centimétriques de wacke et de dolomie grise à patine brun clair (Dimroth, 1978; Dressler, 1979). Dans le secteur du lac Savigny, le wacke quartzeux noir graphiteux constitue une unité importante de la formation. Il est interstratifié avec de l’ardoise noire graphiteuse (Dimroth, 1978). Clark (1984) mentionne la présence de lits centimétriques de grès noir et, à une localité, d’un niveau de de grès quartzifère moyennement à grossièrement grenu de 15 m d’épaisseur. Les structures sédimentaires comprennent typiquement des laminations, des stratifications entrecroisées et du granoclassement (Dimroth, 1978; Clark, 1984). Clark (1984) mentionne la présence de séquences dans lesquelles la granulométrie augmente vers le haut. Quelques concrétions de carbonate sont communément observées dans les roches de la formation (Dimroth, 1978, Chevé, 1993). Les roches qui constituent la Formation de Savigny se sont formées en eau relativement calme et profonde. Elles ont été interprétées comme des turbidites par Dimroth (1978) et Clark (1984). De plus, Clark (1984) a interprété les séquences, dont la granulométrie augmente vers le haut, comme faisant partie de cônes de déjection progradant vers la mer. Il mentionne également que ces turbidites ont été déposées en milieu intermédiaire et distal. Selon Clark (1984), les unités de grès ont été déposées dans des chenaux creusés dans les cônes turbiditiques. 

Formation de Savigny (pPsv) : Non subdivisé : mudstone, ardoise, siltstone et grauwacke

Dans la région du lac de la Mort, à l’ouest du lac Cambrien (feuillets 24C03 et 24C06), l’unité consiste en mudstone et siltstone gris foncé, fissiles et laminés, interstratifiés localement avec de minces lits (1 cm) de grès noir. Outre les laminations, les structures sédimentaires sont rares et comprennent des rides, du granoclassement, des clastes de siltstone-mudstone dans les lits de grès ainsi que des empreintes de charges. De la pyrite disséminée est observée localement. La base de l’unité est bien visible sur la rive du lac Cambrien, sus-jacente à la dolomie grise du Groupe de Pistolet. À cet endroit, elle est représentée par un niveau d’un mètre d’épaisseur d’ardoise noire pyriteuse, fortement graphiteuse, plissée et crénulée. Sus-jacents à l’ardoise, on trouve des mudstones très peu déformés, localement graphiteux (Clark, 1984). Clark (1984) a spéculé que ces ardoises noires pourraient être corrélées avec les ardoises noires de la Formation des Hautes-Chutes.

Formation de Savigny 1 (pPsv1) : Ardoise grise ou noire, siltstone et mudstone gris, rares interstratifications de wacke et de dolomie graphiteuse

Cette unité est composée de mudstone, d’ardoise et de siltstone typiquement gris foncé en surface fraîche, gris clair ou brun rouille en surface altérée, finement lités et laminés (Dimroth, 1969, 1978; Dressler, 1979). Ces roches forment des niveaux de puissance centimétrique à métrique, interstratifiés localement avec des lits centimétriques de wacke et de dolomie grise à patine brun clair (Dimroth, 1978; Dressler, 1979). Dans le secteur du lac Doutreleau (feuillet 24C10), Dressler (1979) mentionne entre autres la présence d’une vingtaine de lits de mudstone (2 cm à 6 m d’épaisseur, en moyenne 5 à 20 cm) interstratifiés avec des lits de dolomie gris foncé de 2 cm à 1,2 m d’épaisseur. Des lits de dolomie graphiteuse noire de ~2 cm d’épaisseur sont interstratifiés dans le mudstone et l’ardoise à la base du Savigny, dans le secteur des Hautes Chutes (feuillet 24C01) (Dimroth, 1978). Des porphyroblastes d’ankérite sont communément observés (Dimroth, 1978; Chevé, 1993). Le mudstone et l’ardoise présentent une stratification généralement très régulière avec de fines lamines parallèles d’épaisseur millimétrique (1 à 10 mm) et de fines stratifications entrecroisées (Dimroth, 1969, 1978; Dressler, 1979). Un granoclassement est observé localement, tandis que les stratifications de type flaser sont rares (Dimroth, 1969). Le siltstone se présente en fines lamines de 1 à 10 mm d’épaisseur et comporte un clivage, localement deux (Dressler, 1979). La dolomie est habituellement finement litée et recristallisée. Elle est arénacée ou argileuse par endroits. De très minces veinules de chert calcédonieux, espacées de quelques millimètres, sont communément observées dans la dolomie. Celles-ci sont perpendiculaires à la stratification de la dolomie (Dressler, 1979).

En lame mince, le mudstone et l’ardoise sont constitués de 30 à 40 % de fragments de quartz (granulométrie du silt) dans une matrice argileuse formée de chlorite et de séricite (Dressler, 1979). Des proportions mineures de graphite sont notées par endroits (Dressler, 1979). Le siltstone est constitué de fragments anguleux de quartz et de feldspath (granulométrie du silt) dans une matrice formée de chlorite, de séricite et d’un peu de carbonate. Le litage est marqué par l’alternance de lamines riches (50 à 80 %) et pauvres (30 % ou moins) en particules silteuses (Dressler, 1979).

Formation de Savigny 2 (pPsv2) : Ardoise noire graphiteuse, localement pyriteuse; interstratifications de wacke noir graphiteux

Cette unité occupe une zone de plusieurs centaines de mètres d’épaisseur dans la partie supérieure de la formation au NW et au SE du lac Savigny (Dimroth, 1978). Les roches sont constituées d’ardoise noire graphiteuse et d’interstratifications de wacke quartzeux noir graphiteux de 2 à 20 cm d’épaisseur. L’ardoise noire graphiteuse est localement pyriteuse (Clark, 1984). Le wacke quartzeux noir est composé de grains de quartz arrondis et de rares grains de feldspath (<2 mm de diamètre) de fragments de chert, de siltstone calcareux et de grès dolomitique à grain fin, ainsi que d’ardoise grise, dans une matrice d’ardoise noire graphiteuse. Le granoclassement est couramment observé. Les plans de clivage des ardoises sont parallèles aux plans de stratification (Dimroth, 1969, 1978). D’après (Dimroth, 1978), il n’est pas possible de dire si les lits comportent des structures pouvant indiquer les directions d’écoulement.

Épaisseur et distribution

La Formation de Savigny appartient aux zones lithotectoniques de Cambrien et de Schefferville, telles que définies par Clark et Wares (2004). Le Savigny présente de bons affleurements dans le bassin du lac Savigny (feuillet 24C07) et aux Hautes Chutes de la rivière Swampy Bay (feuillet 24C01), ainsi que le long de la rivière Swampy Bay (Dimroth, 1969). Son épaisseur est de >600 m dans le secteur du lac Savigny et de <300 m à l’ouest du lac Otenuk (feuillet 24C01) (Dimroth, 1969, 1978). La formation s’amincit graduellement depuis de lac Savigny jusqu’au lac Otelnuk (Dimroth, 1978). La Formation de Savigny est également observée à l’ouest du lac Cambrien, dans le cœur du synclinal de la rivière de la Mort (feuillet 24C03), où son épaisseur probable est estimée à 35 m (Clark, 1984). À l’est du lac Cambrien (feuillet 24C06), l’épaisseur du Savigny est de >45 m, mais la puissance totale de la formation peut être plus importante que les épaisseurs rapportées (Clark, 1984). La Formation de Savigny a été cartographiée par Dressler (1979) au SW du lac Canichico (feuillets 24C10 et 24C15) et dans le secteur du lac Edgar (feuillet 24C10). Dressler (1979) l’a également cartographiée à l’ouest du lac Doutreleau (feuillets 24C07 et 24C10), où elle constitue le prolongement des terrains cartographiés par Dimroth (1978).

Datation

Aucune.

Relations stratigraphiques

Le dépôt des roches de la Formation de Savigny s’est effectué entre 2169 ±4 Ma et 2142 +4/-2 Ma, soit durant la période de dépôt des roches sédimentaires du premier cycle (T. Krogh et B. Dressler, données non publiées citées par Clark, 1984, page 4; Rohon et al., 1993; Clark et Wares, 2004). La Formation de Savigny est plus ancienne que des dykes carbonatitiques qui la coupent et qui appartiennent au Complexe volcanique de Castignon, lequel a été daté à 1880 ±2 Ma (Chevé et Machado, 1988).

Dans le secteur du lac Otelnuk, la Formation de Savigny est sus-jacente à la Formation des Hautes-Chutes et sous-jacente à la Formation d’Otelnuc (Dimroth, 1978). Le contact inférieur du Savigny avec la Formation des Hautes-Chutes n’est pas visible, mais les relations entre les deux formations aux Hautes Chutes de la rivière Swampy Bay suggèrent un contact graduel (Dimroth, 1969, 1978). Dans le bassin du lac Otelnuk, la Formation de Savigny est recouverte par la Formation d’Otelnuc. Dimroth (1978) suggère que la Formation de Savigny est en partie corrélative avec la Formation d’Otelnuc. Dans le secteur du lac Goethite (feuillet 24C07), la Formation de Wishart (Groupe de Ferriman) recouvre en discordance la Formation de Savigny (Dimroth, 1978). À la rivière de la Mort, sur la rive ouest du lac Cambrien, le Savigny est sus-jacent à unité de dolomie du Groupe de Pistolet (Clark, 1984). Au sud du lac Edgar (feuillet 24C10), la Formation de Savigny repose sur les roches de la Formation d’Uvé et est recouverte par les roches de Groupe de Ferriman (Dressler, 1979). D’après Dimroth (1978), la Formation de Savigny est transitoire et interdigitée avec la Formation de Le Fer adjacente. Des fragments d’ardoise de La Formation de Savigny sont observés dans les brèches du Complexe volcanique de Castignon (Dimroth, 1969, 1970b, 1970c, 1978; Chevé, 1993).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

CHEVÉ, S. 1993. CADRE GÉOLOGIQUE DU COMPLEXE CARBONATITIQUE DU LAC CASTIGNON – FOSSE DU LABRADOR. MINISTÈRE DE L’ÉNERGIE ET DES RESSOURCES, QUÉBEC; MB 93-64, 100 pages et 1 plan.

CLARK, T. 1984. GÉOLOGIE DE LA RÉGION DU LAC CAMBRIEN – TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUÉBEC; MINISTÈRE DE L’ÉNERGIE ET DES RESSOURCES; QUÉBEC; ET 83-02, 77 pages et 1 plan.

CLARK, T., WARES, R. 2004. SYNTHÈSE LITHOTECTONIQUE ET MÉTALLOGÉNIQUE DE L’OROGÈNE DU NOUVEAU-QUÉBEC (FOSSE DU LABRADOR); MINISTÈRE DE L’ÉNERGIE ET DES RESSOURCES; QUÉBEC; MM 2004-01, 182 pages et 1 plan.

DIMROTH, E. 1969. GÉOLOGIE DE LA RÉGION DU LAC CASTIGNON, TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUÉBEC. MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC; RP 571, 62 pages, 7 plans.

DIMROTH, E. 1984. CARTES GÉOLOGIQUES DU LAC ROMANET ET DU LAC CRAMOLET (FOSSE DU LABRADOR). MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC; DP 068, 3 plans.

DIMROTH, E. 1972. STRATIGRAPHY OF PART OF THE CENTRAL LABRADOR TROUGH. MINISTÈRE DE L’ÉNERGIE ET DES RESSOURCES, QUÉBEC; DP 154, 304 pages et 6 plans.

DIMROTH, E. 1978. RÉGION DE LA FOSSE DU LABRADOR ENTRE LES LATITUDES 54°30′ ET 56°30′. MINISTÈRE DE RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC; RG 193, 417 pages et 16 plans.

DRESSLER, B. 1973. GÉOLOGIE DE LA RÉGION DU LAC PATU, TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUÉBEC. MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC, RP-603, 26 pages, 1 plan.

DRESSLER, B. 1974. GEOLOGY OF THE FORT MCKENZIE, SHALE FALLS (EAST HALF), MORAINE LAKE (EAST HALF) AND LA LANDE LAKE AREAS, NEW QUEBEC TERRITORY, INTERIM REPORT. MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC, DP 247, 60 pages.

DRESSLER, B. 1975. GEOLOGY OF THE FORT MCKENZIE, SHALE FALLS (EAST HALF), MORAINE LAKE (EAST HALF) AND LA LANDE LAKE AREAS, NEW QUEBEC TERRITORY, INTERIM REPORT. MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC, RP 608, 32 pages, 1 plan.

DRESSLER, B. 1979. RÉGION DE LA FOSSE DU LABRADOR (56°30′ – 57°15′). MINISTÈRE DES RICHESSES NATURELLES, QUÉBEC; RG 195, 136 pages, 14 plan.

 

Autres publications

CHEVÉ, S.R., MACHADO, N. 1988. Reinvestigation of the Castignon Lake carbonatite complex, Labrador Trough, New Québec. Joint Annual Meeting of the Geological Association of Canada and the Mineralogical Association of Canada, St. John’s, Newfoundland; Program with Abstracts, volume 13, pages 20.

DIMROTH, E. 1968. The evolution of the central segment of the Labrador geosyncline; part I: stratigraphy, facies and paleogeography; Neues Jahrbuch fuer Geologie und Paläontologie, Abhandlungen, Stuttgart; volume 132, pages 22-54.

DIMROTH, E. 1970b. Meimechites and carbonatites of the Castignon Lake Complex, New Quebec. Neues Jahrbuch für Mineralogie, Abhandlungen; volume 112, pages 239–278.

DIMROTH, E. 1970c. Evolution of the Labrador Geosyncline. Geological Society of America Bulletin; volume 81, pages 2717–2742. http://doi.org/10.1130/0016-7606(1970)81[2717:EOTLG]2.0.CO;2

FAHRIG, W.F. 1969. Géologie Lac Cambrien, moitié ouest, Québec. Commission géologique du Canada; Carte 1223A (1:250 000). http://doi.org/10.4095/108893

ROHON, M.-L., VIALETTE, Y., CLARK, T., ROGER, G., OHNENSTETTER, D., VIDAL, P. 1993. Aphebian mafic-ultramafic magmatism in the Labrador Trough (New Quebec): its age and the nature of its mantle source. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 30, pages 1582–1593. http://doi.org/10.1139/e93-136

ROSCOE, S.M. 1957. Cambrian Lake, (east half), Quebec. Geological Survey of Canada; Paper 57–6, 16 pages. http://doi.org/10.4095/101318

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Formation de Savigny. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-de-churchill/formation-de-savigny [cité le jour mois année].

 

Collaborateurs

Première publication

Charles St-Hilaire, géo. stag., M.Sc. charles.st-hilaire@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph.D. (coordination); Thomas Clark, géo., Ph.D. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M.Sc. (révision linguistique); Ricardo Moran Escobar (montage HTML). 

 

 

21 janvier 2020