Formation de Dolly
Étiquette stratigraphique : [ppro]do
Symbole cartographique : pPdo
 

Première publication :  
Dernière modification : 

 

 

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur : Harrison et al., 1972
Âge : Paléoprotérozoïque
Stratotype : Une section de la formation est bien exposée immédiatement au NE du lac Dolly (feuillet SNRC 23J15)
Région type : Région de Schefferville (feuillet SNRC 23J15)
Province géologique : Province de Churchill
Subdivision géologique : Orogène du Nouveau-Québec (Fosse du Labrador) / Zone lithotectonique de Schefferville
Lithologie : Mudstone, grès, siltstone
Catégorie : ​Lithostratigraphique
Rang : Formation
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

 

 

Historique

Le terme « Railroad slates » était utilisé par Harrison (1952) pour décrire une mince unité d’ardoise surmontant la Formation de Denault, le long de la voie ferrée située à l’ouest du lac Knob (feuillet 23J15). Le nom de Formation de Dolly a été introduit formellement par Harrison et al. (1972) pour désigner une unité d’ardoise et de siltstone de couleurs variées qui surmontent la Formation de Denault, au NE du lac Dolly. Ce lac, d’où l’unité tire son nom, est situé à ~3,5 km à l’est de Schefferville (feuillet 23J15). Harrison et al. (1972) ont brièvement décrit la nature générale de la Formation de Dolly à la localité type située à l’est de Schefferville. Par la suite, Dimroth (1978) a cartographié la Formation de Dolly dans la région de Schefferville pour l’intégrer à la partie supérieure du Sous-groupe d’Attikamagen, lequel a été reclassé ultérieurement en tant que Groupe d’Attikamagen par Clark et Wares (2004). Les roches de la Formation de Dolly ont été suivie vers le SE par Wardle (1979a, b; 1982) du côté du Labrador. Les roches de la Formation de Dolly ont également fait l’objet de travaux de reconnaissance géologique dans le secteur de Schefferville (Clark et al., 2008).

Les roches désormais assignées à la Formation de Dolly ont été incluses dans la Formation d’Attikamagen (devenu plus tard Groupe d’Attikamagen) par Harrison (1952), Wynne-Edwards (1960), Frarey (1961), Frarey et Duffell (1964), Baragar (1967), Dimroth (1970, 1971) et Dimroth et al. (1970).

 

Description

La Formation de Dolly est l’unité sédimentaire constituant la partie supérieure du Groupe d’Attikamagen, tel que défini par Clark et Wares (2004). Dimroth (1971, 1972, 1978) subdivise la formation en deux membres : un membre inférieur constitué de mudstone noir et gris, et un membre supérieur composé de siltstone, de grès et de mudstone rouge et vert. D’après Dimroth (1971, 1972, 1978), le membre inférieur de la Formation de Dolly n’est présent que dans les secteurs des lacs de la Squaw et Knob et est interdigité avec la Formation de Denault sous-jacente, ou recouvre cette dernière. Le membre inférieur est bien exposé près du chemin de fer au sud de Schefferville. Il est constitué de mudstone noir et gris laminé avec des interstratifications (10 à 30 cm) de grauwacke et de grès à grain moyen à grossier. Le mudstone présente couramment des stratifications tabulaires et des structures tourbillonnaires (Dimroth, 1972, 1978). Des interstratifications de dolomie intraclastique et finement litée (jusqu’à 6 m d’épaisseur) sont caractéristiques. De minces interstratifications de chert noir sont observées plus haut dans la séquence (Harrison et al., 1972; Dimroth, 1972, 1978). D’après Harrison et al. (1972), la dolomie présente à la base de la Formation de Dolly est similaire à celle de la Formation de Denault sous-jacente. Les roches du membre inférieur se sont déposées dans un milieu marin relativement profond et représenteraient en partie l’équivalent latéral de la Formation de Denault (Dimroth, 1971, 1978).

Le membre supérieur de la Formation de Dolly se présente dans la région à l’est de Schefferville. Dans le secteur à l’est du lac Dolly, où il est très bien exposé, ce membre est constitué de grès à grain fin et de siltstone rouges et verts bien stratifiés et finement lités. Ces roches présentent couramment des stratifications entrecroisées et tabulaires. Vers le NE, le membre supérieur passe à du siltstone et du mudstone rouges et verts présentant des stratifications tabulaires. Ces roches sont bien exposées à l’extrémité NW du lac Attikamagen (Dimroth, 1971, 1972, 1978). Dimroth (1971, 1978) indique que le membre supérieur passe rapidement, vers l’est et le SE, à du mudstone gris avec des interstratifications de grès. Le membre supérieur de la Formation de Dolly est semblable à la Formation de Le Fer (Groupe de Swampy Bay), sous-jacente à la Formation de Denault, et témoigne d’un dépôt deltaïque prograde qui s’accumulait dans un bassin d’ouest en est (Dimroth, 1971, 1978). Au SE de la région de Schefferville, les roches du membre supérieur passent à du mudstone et du siltstone gris montrant localement des caractéristiques de turbidites. Ces roches se sont déposées vers la partie centrale du bassin dans des eaux plus profondes (Dimroth, 1971, 1978; Wardle, 1979a, b; Wardle et Bailey, 1981).

Les sédiments de la Formation de Dolly se sont déposés dans un bassin marin peu profond développé sur la plate-forme carbonatée formée de dolomie stromatolitique récifale de la Formation de Denault (Dimroth, 1972, 1978; Wardle et Bailey, 1981; Hoffman et Grotzinger, 1989; Birkett, 1991). Les roches de la formation sont faiblement métamorphisées et atteignent tout au plus le faciès des schistes verts (Dimroth et Dressler, 1978).

Du point de vue économique, des roches sédimentaires riches en phosphate (argilite cherteuse phosphatique) ont été rapportées par Harrison et al. (1972) et Birkett (1991) dans la Formation de Dolly (Clark et al., 2008).

Épaisseur et distribution

La Formation de Dolly appartient à la Zone lithotectonique allochtone de Schefferville telle que définie par Clark et Wares (2004). Elle n’a été identifiée que dans la partie ouest de la Fosse, au sud de la latitude 55° 15′ N (Dimroth et al., 1970; Dimroth, 1971, 1972, 1978; Wardle, 1979b). Au Québec, la distribution de cette formation est limitée; celle-ci forme deux bandes parallèles, orientées NW-SE, qui s’étendent respectivement sur des distances de ~35 km et 13 km au NE de Schefferville. Du côté du Labrador, la Formation de Dolly occupe une grande partie du bassin du lac Petitsikapau (feuillet 23J09) et s’étend vers le SE jusqu’à la latitude 54° N (Wardle, 1979b, 1982; Wardle et Bailey, 1981). À l’ouest de Schefferville, une unité de mudstone et de siltstone gris a été identifiée à l’est du lac Stakit (feuillet 23J10) (Wardle, 1979b).

D’après Harrison et al. (1972), la Formation de Dolly est très mince près de la bordure occidentale de la Fosse (ouest du lac Knob) et s’épaissit considérablement vers le NE. L’épaisseur minimale de la formation est évaluée entre 2 et 4 m à la crête du lac Knob (Clark et al., 2008). Au NE du lac Dolly (localité type), Harrison et al. (1972) ont estimé l’épaisseur de la formation à >300 m. Dans le même secteur, Dimroth (1971) a rapporté une épaisseur de 230 m à la crête de Dolly, au NE de Schefferville. Du côté du Labrador, l’épaisseur de la Formation de Dolly est de ~180 m à l’est du lac Stakit, et augmente graduellement vers l’est, pour atteindre ~500 m dans le bassin du lac Petitsikapau (Wardle, 1979b). Au SE, la Formation de Dolly s’épaissit vers l’est pour atteindre une épaisseur maximale de 1000 à 2500 m (Wardle, 1979a).

Datation

Aucune.

Relations stratigraphiques

Les roches de la Formation de Dolly, d’âge paléoprotérozoïque, se sont déposées vers la fin du premier cycle de sédimentation de la Fosse du Labrador, soit à ~2142 +4/-2 Ma (T. Krogh et B. Dressler, données non publiées citées par Clark, 1984, page 4). Toutefois, ces roches pourraient être beaucoup plus jeunes, puisqu’elles se sont déposées vers la fin de la période de sédimentation du Groupe d’Attikamagen estimée entre 2,06 Ga et 1878 Ma à 1880 Ma (Chevé et Machado, 1988; Findlay et al., 1995; Melezhik et al., 1997).

La Formation de Dolly occupe le sommet du Groupe d’Attikamagen à l’est de la marge occidentale de la Fosse. Elle est sus-jacente à la Formation de Denault et sous-jacente à la Formation de Wishart (Groupe de Ferriman) (Harrison et al., 1972; Dimroth, 1971, 1972, 1978; Wardle, 1979a, b). Le contact inférieur de la Formation de Dolly est généralement concordant avec la dolomie de la Formation de Denault (Dimroth, 1978; Wardle, 1979b). À la localité type, Harrison et al. (1972) indiquent que ce contact semble être graduel. Près de la base, la Formation de Dolly comprend des interstratifications de dolomie semblables à celle de la Formation de Denault sous-jacente. La partie inférieure de la Formation de Dolly est en partie considérée comme un équivalent latéral de la Formation de Denault avec laquelle elle s’interdigite vers l’est, dans le secteur de Schefferville (Dimroth et al., 1970; Dimroth, 1971, 1972, 1978).

D’après Dimroth (1971), il existe possiblement une relation de concordance entre les formation de Dolly et de Wishart dans le centre de la Fosse, près de Schefferville. À la localité type, Harrison et al. (1972) indiquent que la partie supérieure du Dolly est en contact graduel avec la base de la Formation de Wishart. Plus au sud, Wardle (1979b) mentionne que la partie sommitale de la Formation de Dolly est interstratifiée avec la partie basale de la Formation de Wishart.

La Formation de Dolly est l’équivalent latéral de la Formation de Fleming située plus à l’ouest (Wardle et Bailey, 1981). D’après Dimroth et al. (1970), la Formation de Dolly semble être interdigitée avec la Formation de Fleming vers l’ouest.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

CLARK, T. 1984. GEOLOGIE DE LA REGION DU LAC CAMBRIEN – TERRITOIRE DU NOUVEAU-QUEBEC. MRN. ET 83-02, 77 pages et 1 plan.

CLARK, T., LECLAIR, A., PUFAHL, P., DAVID, J. 2008. RECHERCHE GEOLOGIQUE ET METALLOGENIQUE DANS LES REGIONS DE SCHEFFERVILLE (23J15) ET DU LAC ZENI (23I16). COMMISSION GEOLOGIQUE DU CAN, UNIVERSITE ACADIA, MRNF, GEOTOP QAM-MCGILL. RP 2008-01, 17 pages.

CLARK, T., WARES, R. 2004. SYNTHESE LITHOTECTONIQUE ET METALLOGENIQUE DE L’OROGENE DU NOUVEAU-QUEBEC (FOSSE DU LABRADOR). MRNFP. MM 2004-01, 182 pages et 1 plan.

DIMROTH, E. 1970. CARTES GEOLOGIQUES DU LAC ROMANET ET DU LAC CRAMOLET (FOSSE DU LABRADOR). MRN. DP 068, 3 plans.

DIMROTH, E. 1972. STRATIGRAPHY OF PART OF THE CENTRAL LABRADOR TROUGH. MRN. DP 154, 304 pages et 6 plans.

DIMROTH, E. 1978. REGION DE LA FOSSE DU LABRADOR ENTRE LES LATITUDES 54° 30′ ET 56° 30′. MRN. RG 193, 417 pages et 16 plans.

 

 

Autres publications

BARAGAR, W.R.A. 1967. Wakuach Lake map-area, Quebec-Labrador (23O). Commission géologique du Canada; Mémoires 344, 174 pages. https://doi.org/10.4095/123960

BIRKETT, T.C. 1991. Origin of the Lower Proterozoic Fleming chert-breccia, Newfoundland, Labrador-Québec. Commission géologique du Canada; Études 91-12, 44 pages. https://doi.org/10.4095/132666

CHEVÉ, S.R., MACHADO, N. 1988. Reinvestigation of the Castignon Lake carbonatite complex, Labrador Trough, New Québec. Joint Annual Meeting of the Geological Association of Canada and the Mineralogical Association of Canada, St. John’s, Newfoundland; Program with Abstracts, volume 13, pages 20.

DIMROTH, E. 1970b. Evolution of the Labrador Geosyncline. Geological Society of America Bulletin; volume 81, pages 2717-2742. https://doi.org/10.1130/0016-7606(1970)81[2717:EOTLG]2.0.CO;2

DIMROTH, E. 1971. The Attikamagen-Ferriman transition in part of the central Labrador Trough. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 8, pages 1432-1454. https://doi.org/10.1139/e71-132

DIMROTH, E., DRESSLER, B. 1978. Metamorphism of the Labrador Trough. In Metamorphism in the Canadian Shield. Commission géologique du Canada; Études 78-10, pages 215-236. https://doi.org/10.4095/104534

DIMROTH, E., BARAGAR, W.R.A., BERGERON, R., JACKSON, GD. 1970. The filling of the Circum-Ungava geosyncline. In Symposium on Basins and Geosynclines of the Canadian Shield (A.J. Baer, editor). Commission géologique du Canada; Études 70-40, pages 45-142. https://doi.org/10.4095/124922

FINDLAY, J.M., PARRISH, R.R., BIRKETT, T., WATANABE, D.H. 1995. U-Pb ages from the Nimish Formation and Montagnais glomeroporphyritic gabbro of the central New Québec Orogen, Canada. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 32, pages 1208-1220. https://doi.org/10.1139/e95-099

FRAREY, M.J. 1961. Menihek Lakes, Newfoundland and Québec; Commission géologique du Canada; Carte 1087A. https://doi.org/10.4095/124105

FRAREY, M.J., DUFFELL, S. 1964. Revised stratigraphic nomenclature for the central part of the Labrador Trough. Commission géologique du Canada; Études 64-25, 13 pages. https://doi.org/10.4095/123909

HARRISON, J.M. 1952. The Quebec-Labrador iron belt, Quebec and Newfoundland. Commission géologique du Canada; Études 52-20, 21 pages. https://doi.org/10.4095/123923

HARRISON, J.M., HOWELL, J.E., FAHRIG, W.F. 1972. A geological cross-section of the Labrador miogeosyncline near Schefferville, Quebec. Commission géologique du Canada; Études 70-37, 34 pages. https://doi.org/10.4095/102389

MELEZHIK, V.A., FALLICK, A.E., CLARK, T. 1997. Two billion year old isotopically heavy carbon: evidence from the Labrador Trough, Canada. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 34, pages 271-285. https://doi.org/10.1139/e17-025

WARDLE, R.J. 1979a. Geology of the eastern margin of the Labrador Trough. Department of Mines and Energy, Government of Newfoundland and Labrador; Report 78-9, 22 pages. https://gis.geosurv.gov.nl.ca/geofilePDFS/WBox040/LAB_0415.pdf

WARDLE, R.J. 1979b. The western Margin of the Labrador Trough. Department of Mines and Energy, Government of Newfoundland and Labrador; Report 79-1, 7 pages. https://www.gov.nl.ca/nr/files/mines-geoscience-publications-reportactivities-1979-wardle2-roa1979.pdf

WARDLE, R.J. 1982. Geology of the south-central Labrador Trough. Government of Newfoundland and Labrador, Department of Mines and Energy, Mineral Development Division, Map 82-005. http://gis.geosurv.gov.nl.ca/geofilePDFS/ReceivedBatch58/LAB_0603.pdf

WARDLE, R.J., BAILEY, D.G. 1981. Early Proterozoic sequences in Labrador. In Proterozoic basins of Canada (F.H.A. Campbell, editor). Commission géologique du Canada; Études 81-10, pages 331-359. https://doi.org/10.4095/124192

WYNNE-EDWARDS, H.R.1960. Michikamau Lake, West half, Quebec-Newfoundland. Commission géologique du Canada; Cartes préliminaires 2-1960. https://doi.org/10.4095/124192

 

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Formation de Dolly. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-de-churchill/formation-de-dolly [cité le jour mois année].

 

Collaborateurs

Première publication

Charles St-Hilaire, géo. stag., M. Sc. charles.st-hilaire@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); anonyme (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); André Tremblay (montage HTML). 

 
9 décembre 2020