Suite migmatitique de Le Vilin
Étiquette stratigraphique : [narc]vin
Symbole cartographique : nAvin
 

Première publication : 4 octobre 2022
Dernière modification : 7 novembre 2023

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAvin2 Diatexite et métatexite dérivées de paragneiss; faible proportion de migmatite dérivée de gneiss tonalitique
nAvin1 Diatexite et métatexite dérivées de gneiss tonalitique
 
Auteur(s) :
Bandyayera et Caron-Côté, 2021
Âge :
Néoarchéen
Stratotype :
Aucun
Région type :
Partie ouest de la région du lac Le Vilin (feuillet SNRC 32O10)
Province géologique :
Subdivision géologique :
Lithologie :Roches migmatitiques
Catégorie :
Lithodémique
Rang :
Suite
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

 

Historique

Le nom de « Suite migmatitique de Le Vilin » a été introduit par Bandyayera et Caron-Côté (2021) à la suite de leurs travaux de cartographie dans la région du lac Le Vilin (feuillets 32O10 et 32O15) afin de décrire un ensemble des roches migmatitiques associées au Complexe de Théodat (Sous-province d’Opatica). Le nom de cette unité est dérivé de celui du lac Le Vilin (feuillet 32O10) qui se situe dans la région où elle a été observée pour la première fois. Par la suite, Bandyayera et Caron-Côté (2022) ont cartographié des diatexites et des métatexites dérivées de la fusion partielle des gneiss tonalitiques du Complexe de Théodat qu’ils ont également assignées à la Suite migmatique de Le Vilin.

Description

La Suite migmatitique de Le Vilin comprend une unité de diatexite et de métatexite dérivées de gneiss tonalitique (nAwin1) et une unité de diatexite et de métatexite dérivées essentiellement de paragneiss (nAvin2).

Suite migmatitique de Le Vilin 1 (nAvin1) : Diatexite et métatexite dérivées de gneiss tonalitique

L’unité nAvin1 est constituée de diatexites et de métatexites dérivées de la fusion partielle de gneiss tonalitique du Complexe de Théodat. Celui-ci représente 20 à 40 % de la roche et est préservé sous la forme de niveaux, de rubans ou d’enclaves localement rubanées, étirées et allongées, orientées aléatoirement ou subparallèlement à la foliation. On observe par endroits des alternances de niveaux de gneiss tonalitique fondu à divers degrés, passant de la métatexite à la diatexite. Le rubanement gneissique est généralement détruit, quoique localement préservé dans des niveaux ou des enclaves de paléosome. La roche contient également des enclaves de diorite amphibolitisée non assimilées contenant jusqu’à 60 % de hornblende. Cette diorite est communément épidotisée. En affleurement, l’aspect hétérogène de l’unité nAvin1 est souligné par la présence de ces radeaux ou enclaves de gneiss tonalitique migmatitisé ou de diorite dispersés aléatoirement dans la diatexite ou la métatexite.

La diatexite et la métatexite se distinguent l’une de l’autre par la proportion de mobilisat. Dans la diatexite, le mobilisat constitue 60 à 85 % de la roche, alors qu’il forme 20 à 50 % de la métatexite. Il se présente sous la forme d’amas, de veines, de rubans, de lentilles centimétriques ou encore d’un réseau de dykes discontinus plissés ou boudinés par endroits. Le mobilisat est généralement constitué de granite rose, localement de tonalite, à grain moyen à grossier, pegmatitique par endroits. Il est caractérisé par l’omniprésence de schlierens de biotite dont la concentration peut représenter jusqu’à 20 % de la roche. Lorsque le mobilisat n’est pas ségrégué, la quantité de schlierens de biotite dans la diatexite peut grimper jusqu’à 40 %. La tourmaline est rare, mais elle peut atteindre 15 % localement dans le mobilisat pegmatitique.

La migmatite est généralement hétérogène, hétérogranulaire, à grain moyen à grain grossier, localement pegmatitique. À plusieurs endroits, elle affiche des structures nébulitique ou stromatique, avec la présence de fluage et de radeaux et de schlierens de biotite. La foliation migmatitique est généralement ondulante et son attitude varie énormément d’un affleurement à l’autre. La diatexite est caractérisée par l’absence totale de structure cohérente antérieure à la fusion partielle du protolite. La structure stromatique est bien développée par endroits et se caractérise par une alternance de rubans de mobilisat et de rubans de mélanosome ou de tonalite. Dans la métatexite, la structure primaire du protolite est localement préservée et caractérisée par un rubanement de composition ou gneissique. Contrairement aux migmatites dérivées de paragneiss où le grenat est omniprésent, les migmatites dérivées des gneiss tonalitiques de l’unité nAvin1 en sont dépourvues. 

 

 

Suite migmatitique de Le Vilin 2 (nAvin2) : Diatexite et métatexite dérivées de paragneiss; faible proportion de migmatite dérivée de gneiss tonalitique

 

 

L’unité nAvin2 est formée d’un ensemble de diatexite et de métatexite dérivées essentiellement de paragneiss. La diatexite constitue jusqu’à 80 % de l’unité. Elle se présente sous la forme de bandes kilométriques contenant 50 à 90 % de mobilisat in situ ou ségrégué. Les structures du protolite sont généralement oblitérées et ont été remplacées par des structures de fluage migmatitique associées au processus dynamique d’anatexie (Sawyer, 2008).

La diatexite de l’unité nAvin2 est une roche généralement hétérogène et hétérogranulaire qui montre communément une structures nébulitique ou stromatique. Elle se caractérise par l’omniprésence de schlierens de biotite (20 à 35 %) sous la forme de petits feuillets millimétriques disséminés qui représentent, par endroits, des vestiges du paragneiss ayant subi une fusion partielle. La biotite constitue également des amas centimétriques dans le mobilisat. Ce minéral représente le constituant principal du mélanosome et forme des lisérés au contact entre le mobilisat et les niveaux de mélanosome.

En affleurement, l’aspect hétérogène de la diatexite est souligné par la présence de radeaux ou d’enclaves de protolite ayant subi une fusion partielle qui sont dispersés aléatoirement, ainsi que par l’omniprésence de niveaux de métatexite et de paragneiss migmatitisé. La roche est gris très clair en surface altérée et gris pâle en cassure fraîche. Elle est généralement à grain moyen et contient 15 % de biotite ainsi que 3 % de hornblende. De l’épidote et de la chlorite rétrogrades sont également observées par endroits. Le protolite est généralement formé de paragneiss dérivé de wacke, quoique par endroits, ce protolite pourrait être une tonalite gneissique. En effet, le paléosome contient localement des enclaves de diorite amphibolitisée et migmatitisée, ce qui suggère la présence de tonalite fondue. De plus, les analyses géochimiques de la diatexite montrent que ces roches, bien qu’hyperalumineuses, sont de type I. Leurs profils des terres rares sont subparallèles à ceux des gneiss tonalitiques du Complexe de Théodat, mis à part les anomalies en Eu. Tout cela laisse supposer qu’une partie de ces migmatites serait issue de la fusion partielle des gneiss tonalitiques du Complexe de Théodat, l’unité encaissante de la Suite migmatitique de Le Vilin qui est interprété comme le socle mésoarchéen de la Sous-province d’Opatica (Bandyayera et al., 2022en préparation; Davis et al., 1995; Davis et al., 1994).

Le mobilisat forme des niveaux discontinus millimétriques à centimétriques contenant 5 à 20 % de schlierens de biotite. Ces niveaux sont bordés par des lisérés centimétriques de biotite. Par endroits, le mobilisat se présente en rubans centimétriques continus qui définissent une structure stromatique caractérisée par l’alternance de rubans de mobilisat et de rubans de métatexite ou de paragneiss variablement migmatitisé. Il est également commun d’observer le mobilisat in situ (leucosome) disposé de manière plus ou moins parallèlement au rubanement dans le protolite. Sa composition est généralement granitique, granodioritique par endroits, et plus rarement tonalitique. Les schlierens de biotite sont très répandus. Le mobilisat est blanc grisâtre en surface altérée et gris pâle moyen en cassure fraîche. Il est généralement hétérogranulaire, à grain moyen à grossier, pegmatitique par endroits, et localement plissé ou boudiné.

Le mobilisat se présente également sous la forme de veines, d’amas ou de lentilles centimétriques ou encore d’un réseau de dykes discontinus plissés ou boudinés par endroits. La diatexite renferme de 5 à 30 % de paragneiss ou de tonalite migmatitisés et foliés sous la forme d’enclaves allongées centimétriques à décamétriques ou de rubans centimétriques à décimétriques allongés, discontinus ou boudinées à texturestructure saccharoïdale. Ces enclaves contiennent typiquement 20 à 35 % de biotite et 1 à 5 % de grenat. 

L’unité nAvin2 contient par endroits des niveaux métriques à décamétriques de métatexite caractérisés par un plus faible pourcentage de mobilisat (20 à 50 %). On observe à plusieurs endroits des zones transitionnelles entre la métatexite et la diatexite où le pourcentage de leucosome in situ augmente progressivement pour atteindre >50 %. La diatexite renferme, en plus du leucosome, des restites, des enclaves de paragneiss migmatitisé et du mobilisat ségrégué. Dans la métatexite, le rubanement primaire du paragneiss migmatitisé est localement préservé.

L’ensemble de l’unité nAvin2 est injectée de granite pegmatitique blanc à muscovite-grenat-apatite en dykes de 1 m à 50 m de largeur, massifs, hétérogènes et hétérogranulaires. Ces injections contiennent généralement de la muscovite (1 à 10 %), du grenat (1 à 10 %) et de l’apatite (1 à 3 %).

 

Épaisseur et distribution

L’unité nAvin1 est surtout présente dans le feuillet 32O09, où l’on reconnaît un corps plus important mesurant 6 km (N-S) sur 3 km (E-W). L’unité nAvin2 est localisée à l’ouest du feuillet 32O10. La masse principale est orientée N-S et s’étend sur 13 km de longueur et 6 km de largeur.

Datation

La Suite migmatitique de Le Vilin n’a pas été datée. Cependant, des datations U-Pb sur des monazites et des titanites d’échantillons de leucosome in situ au sein d’un gneiss tonalitique migmatitisé de l’Opatica, ainsi que d’un granite rose qui coupe ce gneiss, ont livré des âges autour de 2678 Ma (Davis et al., 1992; Davis et al., 1995). Cet âge a été interprété comme celui du pic métamorphique et de la fusion partielle du socle tonalitique de l’Opatica (Davis et al., 1992; Davis et al., 1995). Les produits de cette migmatitisation seraient donc d’âge néoarchéen, tandis que le protolite (gneiss tonalitique du Complexe de Théodat, Athe1) est d’âge mésoarchéen (Davis et al., 1995; David, 2020).  

 

Relations stratigraphiques

L’unité nAvin1 montre généralement des contacts diffus ou graduels avec les gneiss tonalitiques (Athe1) du Complexe de Théodat. La masse principale de cette unité est localisée entre les unités de gneiss tonalitique (Athe1) et de tonalite foliée à biotite-hornblende (Athe2a).

L’unité nAvin2 est observée au contact entre les unités de gneiss tonalitique (Athe1) et de granodiorite foliée (Athe2) du Complexe de Théodat ou en enclaves dans l’unité de tonalite à biotite et hornblende (Athe2a). Le contact entre le Le Vilin et le Théodat n’a toutefois pas été observé.

 

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

 

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

BANDYAYERA, D., CARON-CÔTÉ, E., PEDREIRA PÉREZ, R., CÔTÉ-ROBERGE, M., CHARTIER-MONTREUIL, W., 2022. Synthèse géologique de la Sous-province de Nemiscau, Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada. MERN; BG 2021-03, 1 plan.

BANDYAYERA, D., CARON-CÔTÉ, E., 2021. Géologie de la région du lac Le Vilin, sous-provinces de La Grande et d’Opatica, Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada. MERN; BG 2022-03BG 2022-03, 1 plan.

DAVID, J., 2020. Datations U-Pb dans les provinces du Supérieur et de Churchill effectuées au GEOTOP en 2018-2019. GEOTOP, MERN; MB 2020-01, 30 pages.

 

Autres publications

DAVIS, W.J., GARIÉPY, C., SAWYER, E.W., 1994. Pre-2.8 Ga crust in the Opatica gneiss belt: A potential source of detrital zircons in the Abitibi and Pontiac subprovinces, Superior Province, Canada. Geology; volume 22, pages 1111-1114. doi.org/10.1130/0091-7613(1994)022<1111:PGCITO>2.3.CO;2

DAVIS, W.J., MACHADO, N., GARIÉPY, C., SAWYER, E.W., BENN, K., 1995. U–Pb geochronology of the Opatica tonalite-gneiss belt and its relationship to the Abitibi greenstone belt, Superior Province, Quebec. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 32, pages 113-127. doi.org/10.1139/e95-010

DAVIS, W.J., SAWYER, E., MACHADO, N., GARIÉPY, C., BENN, K., 1995. U–Pb geochronology of plutonism in the Opatica Belt: Initial results. Lithoprobe, Report 33, pages 147-149.

SAWYER, E.W., 2008. Atlas of migmatites. The Canadian Mineralogist; Special Publication 9, 371 pages. doi.org/10.3749/canmin.46.5.1373

 

Citation suggérée

Ministère des Ressources naturelles et des Forêts (MRNF). Suite migmatitique de Le Vilin. Lexique stratigraphique du Québec. https://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-du-superieur/suite-migmatitique-de-vilin [cité le jour mois année].

Collaborateurs

Première publication

Daniel Bandyayera, géo., Ph. D. daniel.bandyayera@mrnf.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph. D. (coordination); Claude Dion, géo., M. Sc. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M. Sc. (révision linguistique); André Tremblay (montage HTML).

 
4 octobre 2022