zone anorthositique du Lac Doré
Étiquette stratigraphique : [narc]dan
Symbole cartographique : nAdan

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
Aucune
 
Auteur :Allard et Caty, 1969
Âge :Néoarchéen
Coupe type :Un bon exemple de l’anorthosite sensu stricto peut être observé le long de la route 113 en direction de l’aéroport de Chapais. La couleur blanc laiteux et la granulométrie homogène de la roche rend difficile l’observation des cumulats de plagioclase, mais ceux-ci se distinguent par leur grande taille (pouvant atteindre 20 cm) et la macle de Carlsbad (UTM NAD83, Zone 18 :  539936 m E, 5518176 m N).
 
Région type :La zone anorthositique est très bien exposée le long du chemin Campbell et du chemin de l’île Portage, au nord du lac Chibougamau (portion nord du feuillet SNRC 32G16).
Province géologique :Province du Supérieur
Subdivision géologique :Sous-province de l’Abitibi
Lithologie :Gabbro, anorthosite
Type :Lithodémique
Rang :Lithodème
Statut :Informel
Usage :Actif

 

 

Historique

L’unité est initialement nommée « zone d’anorthosite » par Allard et Caty (1969), puis « zone anorthositique » par Allard (1976). Elle est d’abord incluse dans la « Série inférieure » par Daigneault et Allard (1990); elle est maintenant incluse en tant que lithodème informel dans l’Unité inférieure du Lac Doré (Leclerc et al., 2017).

Description

Selon Leclerc et al. (2017, p. 22-23) :

« La zone anorthositique constitue l’essentiel de l’Unité inférieure du Lac Doré. Elle comprend une variété de roches dont la composition passe graduellement de l’anorthosite au gabbro, ce qui a favorisé l’émergence dans la communauté locale des géologues de termes tels « anorthosite gabbroïque » et « gabbro anorthositique ». L’anorthosite sensu stricto est plutôt rare dans la zone anorthositique. Ailleurs dans la région, l’anorthosite peut également présenter une granulométrie moyenne et une patine brun pâle à gris pâle, ce qui ne facilite pas l’identification des cristaux. « Anorthosite » gabbroïque est un terme local désignant un gabbro leucocrate à grain grossier. La phase cumulus est constituée de cristaux de plagioclase (50 à 70 %) blancs à beiges, mesurant de quelques millimètres à 4 cm, alors que la phase intercumulus est formée de clinopyroxène et d’orthopyroxène altérés en chlorite et en actinote. La titanite secondaire est localement présente en quantité importante. Le terme « gabbro » anorthositique est employé localement pour désigner un gabbro leucocrate à mésocrate présentant une microstructure subophitique. Ce gabbro est caractérisé par une granulométrie fine à moyenne et des proportions équivalentes de plagioclase et de pyroxènes. Le gabbro proprement dit correspond à la lithologie la plus mélanocrate de la zone anorthositique. Dans le secteur de l’île du Portage, le gabbro est vert sombre et présente une granulométrie fine. Son contenu typiquement élevé en titanite permet de le distinguer des filons-couches comagmatiques de gabbro compris dans le Groupe de Roy. Toutes les unités de la zone anorthositique présentent localement un litage. »

Épaisseur et distribution

La zone anorthositique a été reconnue sur le flanc nord de l’Anticlinal de Chibougamau sur une distance de plus de 53 km. Sur le flanc sud du même anticlinal, la zone anorthositique affleure sur une distance de plus de 42 km. L’épaisseur est évaluée entre 2500 et 3600 m (Daigneault et Allard, 1990).

Datation

Aucune.

Relation(s) stratigraphique(s)

Les roches de la zone anorthositique coupent les roches volcaniques des formations d’Obatogamau et de Waconichi (premier cycle volcanique du Groupe de Roy). Elles sont recouvertes par les roches de l’Unité litée du Lac Doré et injectées par les roches du Pluton de Chibougamau. Elles sont aussi coupées par une unité de granodiorite dans la zone transitionnelle du Front de Grenville (Bandyayera et al., 2005).

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
ALLARD, G.O.Doré Lake Complex and its importance to Chibougamau geology and metallogeny. Ministère des Richesses naturelles, Québec; 486 pages, 2 plans.1976DPV 368
ALLARD, G.-O. – CATY, J.-L.Géologie du Quart nord-est et d’une partie du Quart sud-est du canton de Lemoine, comtés d’Abitibi-Est et de Roberval. Ministère des Richesses naturelles, Québec; 25 pages, 1 plan.1969RP 566
BANDYAYERA, D. – CADÉRON, S. – HOULE, P. – SHARMA, K.N.M.Géologie de la région du lac Mitchisso (SNRC 32H13). Ministère des Ressources naturelles et de la Faune, Québec; 12 pages, 4 plans.2005RP 2005-04
DAIGNEAULT, R. – ALLARD, G.O.Le Complexe du lac Doré et son environnement géologique (région de Chibougamau – Sous-province de l’Abitibi). Ministère de l’Énergie et des Ressources, Québec; 290 pages.1990MM 89-03
LECLERC, F. – ROY, P. – HOULE, P. – PILOTE, P. – BÉDARD, J.H. – HARRIS, L.B. – McNICOLL, V.J., VAN BREEMEN, O. – DAVID, J. – GOULET, N.Géologie de la région de Chibougamau. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; 97 pages, 6 plans.2017RG 2015-03

 

 

1 février 2019