English
 
Suite de Kaaispaach
Étiquette stratigraphique : [narc]kpc
Symbole cartographique : nAkpc

Première publication: 28 février 2018
Dernière modification: 14 mai 2018

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.

Aucune

Auteur : Beauchamp et Massei, 2018
Âge : Précambrien / Archéen / Néoarchéen
Coupe type :  
Région type : Région de l’Île Bohier (feuillet SNRC 33A01)
Province géologique : Province du Supérieur
Subdivision géologique : Sous-province de l’Opinaca
Lithologie : Syénite et syénite à feldspath alcalin
Type d’unité : Lithodémique
Rang : Lithodème
Statut : Formel
Usage : Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

Historique

La Suite de Kaaispaach est une unité introduite par Beauchamp et Massei (2018) à la suite des travaux de cartographie de l’été 2017 menés par le Ministère. La région dans laquelle cette suite peut être observée appartenait auparavant au Massif du lac Barou, un grand ensemble de roches intrusives felsiques décrit par Hocq (1985). Il ne fait cependant pas mention de roches syénitiques.

Description

La Suite de Kaaispaach rassemble des roches fortement potassiques de type syénite et syénite à feldspath alcalin. Sur certains affleurements, des syénogranites ou des granites à texture graphique peuvent également être observés. La roche a une structure porphyroïde à phénocristaux rosés de feldspath potassique mesurant de 1 à 5 cm, pris dans une matrice noirâtre à biotite et amphibole. La moitié des affleurements caractéristiques de cette unité a été observée dans un lit de rivière. Sur ces affleurements, les feldspaths apparaissaient beaucoup plus rougeâtres. L’amphibole (10%), le minéral ferromagnésien majoritaire, présente une taille plus grossière que la biotite (5%). Quelques grains de magnétite donnent un faible magnétisme à la roche. Cette dernière est généralement massive et homogène bien qu’elle puisse être localement légèrement foliée.

 En lame mince, on peut observer une chloritisation moyenne de la biotite et de l’amphibole. Localement, l’amphibole a complètement recristallisé en chlorite (affleurement 17-JF-5182). Les principaux minéraux accessoires sont l’épidote, le mica blanc, le clinopyroxène, le zircon, l’apatite et le sphène. Ce dernier peut représenter jusqu’à 1 % du total de la roche. Par endroits, du rutile est également visible dans l’amphibole (affleurement 17-SB-4035).

 

D’un point de vue géochimique, les roches de la Suite de Kaaispaach sont calco-alcalines (Ross et Bédard, 2009), métalumineuses et de type I (Maniar et Piccoli, 1989). Le spectre des terres rares, normalisées à la Chondrite CI (McDonough et Sun, 1995), montre un enrichissement en terres légères en par rapport aux terres rares lourdes. En utilisant les diagrammes de Legault et Lalonde (2009) qui permet d’estimer la fertilité des syénites vis-à-vis de l’or (basé sur des roches de la Sous-province de l’Abitibi), les roches de la Suite de Kaaispaach tombent globalement dans le champ des syénites stériles, bien que le diagramme Al2O3 vs MgO apparaisse moins discriminant.

 

 

Épaisseur et distribution

La Suite de Kaaispaach a été observée dans le feuillet SNRC 33A01, dans la partie ouest des monts Otish. Elle se compose de plusieurs petits plutons de 1 à 8 km de longueur sur un peu moins de 2 km de large. Ces plutons ont donc une forme allongée dans la direction WSW-ENE, parallèlement aux monts Otish.

Datation

Aucune.

Relations stratigraphiques

La Suite de Kaaispaach, dont les roches sont non-déformées, est tardive dans le secteur. Elle coupe les paragneiss du Complexe de Laguiche et l’Intrusion de Barou, qui constitue le relief des monts Otish.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteurs Titre Année de publication Hyperlien (EXAMINE ou Autre)
BEAUCHAMP, A.-M. – MASSEI, F. Géologie de la région de l’île Bohier, au contact entre les sous-provinces d’Opatica, d’Opinaca et le bassin d’Otish, au nord de Mistassini, municipalité Eeyou Istchee Baie-James, Québec, Canada. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec. 2018 Bulletin géologiQUE
HOCQ, M. Géologie de la région des lacs Campan et Cadieux, Territoire-du-Nouveau-Québec. Ministère des Ressources naturelles, Québec; 188 pages. 1985 ET 83-05
LEGAULT, M. – LALONDE, A.E.

Discrimination des syénites associées aux gisements aurifères de la Sous-province de l’Abitibi, Québec, Canada. Ministère des Ressources naturelles et de la Faune du Québec; Département des sciences de la Terre, Université d’Ottawa, 10 pages.

2009 RP 2009-04
MANIAR, P.D. – PICCOLI, P.M. Tectonic discrimination of granitoids. Geological Society of America Bulletin; volume 101, pages 635-643. 1989 Source
MCDONOUGH, W.F. – SUN, S.S. The composition of the earth. Chemical Geology; volume 120, pages 223-253. 1995 Source
ROSS, P.-S. – BÉDARD, J.H. Magmatic affinity of modern and ancient subalkaline volcanic rocks determined from trace-element discriminant diagrams. Journal Canadien des Sciences de la Terre; volume 46, pages 823-839. 2009 Source

 

28 février 2018