Ceinture de Roulier
Étiquette stratigraphique : [narc]rlr
Symbole cartographique : nArlr

Première publication :  
Dernière modification :

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nArlr3 Roche volcanoclastique
nArlr2 Paragneiss à biotite, grenat, sillimanite et cordiérite, formation de fer
nArlr1 Roche métavolcanique mafique et gabbro à hornblende
nArlr1a Gabbro homogène, massif à folié
 
Auteur :
Maurice et al., 2005
Âge :
Néoarchéen
Stratotype :
Aucun
Région type :
Région de Kogaluk Bay (feuillet SNRC 34N07)
Province géologique :
Subdivision géologique :
Lithologie :Roches volcano-sédimentaires
Type :
Lithodémique
Rang :
Lithodème
Statut :Formel
Usage :Actif

 

 

Historique

Bien qu’ils n’aient pas défini d’unité à l’échelle cartographique 1/1 000 000, Stevenson et al. (1969) ont observé dans le secteur des lacs Mangnuc et Roulier une séquence renfermant de nombreuses intrusions basiques, des migmatites et des gneiss, ainsi qu’une intrusion de gabbro. Une trentaine d’années plus tard, Maurice et al. (2005) ont formellement introduit la Ceinture de Roulier dans la région de Kogaluk Bay pour décrire une séquence de roches supracrustales isolée et bien préservée. L’unité tire son nom du lac Roulier (feuillet SNRC 34N07), situé à une soixantaine de kilomètres à l’est de la baie d’Hudson. Ce lithodème n’a pas été assigné à un complexe volcanosédimentaire (Simard, 2008).

Description

La Ceinture de Roulier correspond à une séquence de roches volcano-sédimentaires constituée de roches volcaniques mafiques (unité nArlr1), de dykes de gabbro (sous-unité nArlr1a), de roches métasédimentaires (unité nArlr2) et de roches pyroclastiques (unité nArlr3) (Maurice et al., 2005). Bien que ces roches soient moins recristallisées et moins métamorphisées que les autres roches supracrustales de la région de Kogaluk Bay, elles sont passablement déformées (déformation mylonitique, plis isoclinaux et crénulation tardive) et métamorphisées au faciès des amphibolites (Maurice et al., 2005; Simard, 2008). Les descriptions des unités informelles sont tirées de Maurice et al. (2005), Simard et al. (2008) et Simard (2008).

Ceinture de Roulier 1 (nArlr1) : Roche métavolcanique mafique et gabbro à hornblende

L’unité nArlr1 est constituée majoritairement de roche métavolcanique mafique à hornblende, localement à phénocristaux de plagioclase. La roche est vert foncé, à granulométrie fine à aphanitique, granoblastique, massive à foliée et d’affinité tholéiitique. Les minéraux accessoires présents sont la biotite, la magnétite, la titanite et le quartz. Dans les zones ayant été lessivées, les volcanites mafiques sont rouillées, silicifiées et contiennent des sulfures disséminés ou en veinules (pyrite, pyrrhotite et localement chalcopyrite), des micas et des traces de cristaux de tourmaline. Ces roches métavolcaniques mafiques constituent la lithologie dominante de la Ceinture de Roulier. L’unité contient également des dykes et des intrusions de gabbro massif ainsi que des roches et tufs felsiques interstratifié dans les roches métasédimentaires. 

Ceinture de Roulier 1a (nArlr1a) : Gabbro homogène, massif à folié

La sous-unité nArlr1a regroupe trois intrusions ovoïdes de gabbro à hornblende. Celles-ci mesurent quelques kilomètres de longueur et coupent la Ceinture de Roulier. Le gabbro est mésocrate, homogène, à grain fin à moyen et massif à folié. La structure ignée subophitique est bien préservée localement. La roche est composée majoritairement de hornblende, de plagioclase et d’une faible proportion de biotite brune. Localement, des reliques de clinopyroxène peuvent être observées au cœur de cristaux de hornblende. Les cristaux de plagioclase plus grossiers sont habituellement zonés et entourés de cristaux granoblastiques.

Ceinture de Roulier 2 (nArlr2) : Paragneiss à biotite, grenat, sillimanite et cordiérite, formation de fer

L’unité nArlr2 consiste en paragneiss à biotite et grenat ± cordiérite ± sillimanite ± staurotide ± andalousite. Le paragneiss est schisteux et rouillé en surface altérée. Les roches correspondent à des métapélites plus ou moins migmatitisées (0 à 50 % de mobilisat felsique). Elles forment des niveaux métriques à décamétriques intercalés dans la séquence de roches mafiques, mais peuvent aussi constituer des unités plus volumineuses. Des formations de fer rubanées d’une épaisseur de <30 m ont été observées dans la séquence métasédimentaire.

 

Ceinture de Roulier 3 (nArlr3) : Roche volcanoclastique

L’unité nArlr3 consiste en lentilles kilométriques de roche volcanoclastique de composition intermédiaire à felsique. Ces roches pyroclastiques, passablement abondantes (~10 % du volume de la Ceinture de Roulier), sont surtout représentées par des tufs à cristaux et à lapillis arrondis à allongés dans la foliation, mais l’unité comprend localement des tufs à blocs de composition andésitique. Elles sont blanches à gris pâle, de granulométrie hétérogène à homogène, foliées, généralement finement rubanées et fortement cisaillées. Les phases minérales dominantes sont le quartz, la biotite, la séricite et l’épidote, avec par endroits, de la sillimanite, de la cordiérite et du grenat. Les tufs sont d’affinité calco-alcaline.

Épaisseur et distribution

La Ceinture de Roulier forme une séquence volcanosédimentaire de 30 km de longueur sur 10 km de largeur en moyenne, mais qui se pince vers le SSE. Elle affleure majoritairement à proximité des lacs Roulier et Mangnuc (feuillet 34N07), une cinquantaine de kilomètres à l’est de la baie d’Hudson.

Datation

Une datation U-Pb sur zircons d’un tuf à lapillis de composition felsique a livré un âge de 2759 ±1 Ma, interprété comme étant celui du volcanisme (David et al., 2012). 

UnitéSystème isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)(+)(-)Référence(s)
nArlrU-PbZircon275911David et al., 2012

Relation(s) stratigraphique(s)

Essentiellement, la Ceinture de Roulier est encaissée dans les tonalites de la Suite de Qilalugalik (Aqil1) et les granites de la Suite de Pinguq (Apin). Des dykes pegmatitiques de granite blanc à tourmaline et des veines de quartz coupent toutes les autres unités de la ceinture (Maurice et al., 2005). Certains lambeaux d’amphibolite du Complexe d’Innuksuac sont localisés près de la Ceinture de Roulier et pourraient être associés à cette ceinture (Simard, 2008). Ces lambeaux auraient été démembrés et métamorphisés au faciès des granulites lors de la mise en place des granitoïdes encaissants.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

DAVID, J. 2012. DATATIONS ISOTOPIQUES EFFECTUÉES DANS LE NORD-EST DE LA PROVINCE DU SUPÉRIEUR (TRAVAUX DE 2001, 2002 ET 2003). MRNF. DV 2012-05, 84 pages.

MAURICE, C., LACOSTE, P., BERCLAZ, A., DAVID, J., SHARMA, K.N.M. 2005. GÉOLOGIE DE LA RÉGION DE KOGALUK BAY (34N ET 34M). MRNFP. RG 2004-01, 37 pages et 2 plans.

SIMARD, M. 2008. LEXIQUE STRATIGRAPHIQUE DES UNITÉS ARCHÉENNES DU NORD-EST DE LA PROVINCE DU SUPÉRIEUR. MRNF. DV 2008-03, 107 pages.

SIMARD, M., LABBE, J.-Y., MAURICE, C., LACOSTE, P., LECLAIR, A., BOILY, M. 2008. SYNTHÈSE DU NORD-EST DE LA PROVINCE DU SUPÉRIEUR. MRNF. MM 2008-02, 198 pages et 8 plans.

 

Autres publications

STEVENSON, I.M., FAHRIG, W.F., CURRIE, K.L., SCHILLER, A.E., ROACH, T., TAYLOR, F.C., SKINNER, R., BOSTOCK, H.H., WILLIAMS, M.H., MIRYNECH, E. 1969. Geology, Leaf River, Québec, Commission géologique du Canada, Carte série « A » 1229A, 1 feuille, https://doi.org/10.4095/109106.

 

 

 

15 août 2019