English
 
Batholite des Mailles
Étiquette stratigraphique : [mpro]mas
Symbole cartographique : mPmas
 

Première publication :  
Dernière modification : 

 

 

 

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.

Aucune

 

Auteur(s) :
Moukhsil et El Bourki, 2020
Âge :
Mésoprotérozoïque 
Stratotype :
Aucun. Affleurement de référence 19-AM-11
Région type :
Région de Saint-Thomas-Didyme, Saguenay–Lac-Saint-Jean (portion est du feuillet SNRC 32A15)
Province géologique :
Subdivision géologique :
Lithologie : Roches plutoniques intermédiaires et mafiques
Catégorie :
Lithodémique
Rang :
Lithodème
Statut : Formel
Usage : Actif

 

 

Unité(s) apparentée(s)
 
Aucune
 
 

Historique

Le Batholite des Mailles a été défini par Moukhsil et El Bourki (2020) lors des travaux de cartographie du secteur de Normandin–Saint-Félicien–Roberval, dans la région du Saguenay–Lac-Saint-Jean.

Description

Le Batholite des Mailles est une intrusion tarditectonique de forme allongée suivant une direction NNW-SSE, de 12 km de longueur sur 3 à 6 km de largeur. Il affleure surtout à l’est du village de Saint-Thomas-Didyme ainsi qu’au nord du lac des Mailles. Sa délimitation est rendue possible grâce à la carte aéromagnétique du feuillet 32A15 (Intissar et Benahmed, 2015), où l’intrusion se démarque par une susceptibilité magnétique intense. Le batholite est composé de mangérite, de charnockite, de granite à feldspath alcalin, de jotunite et d’une proportion moindre de gabbronorite. Quelques affleurements de mangérite contiennent des enclaves dioritiques centimétriques.

La mangérite est généralement blanchâtre à rosâtre en surface altérée et grisâtre à verdâtre en cassure fraiche. Elle est caractérisée par une structure porphyrique à phénocristaux de feldspath potassique et de plagioclase. Le feldspath potassique est perthitique et associé à de la myrmékite. Le plagioclase est localement altéré en séricite. La matrice de la mangérite est à grain moyen et composée de quartz, de hornblende verte, de biotite, d’orthopyroxène et de magnétite. Les minéraux accessoires sont l’apatite, l’épidote et le zircon. Les phénocristaux de feldspath comptent pour 25 à 50 % de la roche et mesurent généralement de 1 à 4 cm de longueur. L’orthopyroxène est observé dans des amas de minéraux ferromagnésiens, partiellement remplacé par la biotite et l’amphibole. La mangérite montre toujours de la magnétite en teneurs variables. En général, la roche présente une structure magmatique, alors que sa bordure est déformée et contient des fins grains de quartz à structure en mortier.

La charnockite est à grain moyen à grossier, localement porphyrique. Elle présente 4 à 5 % d’orthopyroxène, <6 % de biotite et des minéraux accessoires comme l’apatite et le zircon. Ceux-ci sont accompagnés de minéraux opaques en traces. Le feldspath potassique est généralement perthitique et le plagioclase est localement altéré en séricite.

Le granite à feldspath alcalin est à grain moyen, porphyrique, rose en surface fraiche, rose-brun en patine d’altération et il est marqué par une foliation magmatique. Il contient des quantités variables de biotite, de hornblende verte, d’orthopyroxène (< 1 %) et de magnétite. Le feldspath potassique y est surtout perthitique et contient de la myrmékite. Lorsque la roche est porphyrique, les phénocristaux de feldspath potassique rose (microcline) constituent jusqu’à 60 % de la roche et sont de taille centimétrique (1 à 4 cm). La biotite et la hornblende verte sont surtout observées sous forme d’amas de grains. L’épidote, l’apatite et le zircon sont présents comme minéraux accessoires.

La jotunite (monzodiorite à orthopyroxène) est verdâtre en surface fraiche et brun rouille en patine d’altération. Sur le terrain, on peut la confondre avec le faciès gabbronoritique de cette intrusion. Elle est à grain fin à moyen et enrichie en minéraux ferromagnésiens, comme l’orthopyroxène, le clinopyroxène et la biotite. Des sulfures disséminés tels que la pyrite, la pyrrhotite et la chalcopyrite sont localement observés dans ce faciès (<1 % de la roche).

La gabbronorite est noirâtre à grisâtre en surface fraiche et altérée. Elle est porphyrique à phénocristaux de plagioclase centimétriques (1 à 4 cm). Elle contient des oxydes de fer et de titane ainsi que de l’apatite disséminés dans la roche, en niveaux centimétriques, qui peut être considérée de type OAGN (Oxydes Apatite Gabbronorite; Owens et Dymick, 1992). La gabbronorite est constituée de plagioclase, d’orthopyroxène, de clinopyroxène, de magnétite, de titanomagnétite légèrement vanadifère, d’ilménite, d’hémo-ilménite en exsolution dans la magnétite et de fluorapatite. Une zone favorable pour la minéralisation en Fe-Ti-P ± V a été identifiée dans cette unité.

Épaisseur et distribution

L’unité affleure uniquement dans le feuillet 32A15 sous la forme d’un batholite polyphasé de forme allongée, d’environ 54 km2 de superficie.

Datation

Aucune.

Relation(s) stratigraphique(s)

Sur le terrain, le Batholite des Mailles semble être post-déformation et injecté dans la Suite de Saint-Thomas-Didyme et dans la Suite intrusive de Sainte-Hedwidge.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Publications accessibles dans SIGÉOM Examine

INTISSAR, R., BENAHMED, S. 2015. LEVE MAGNETIQUE AEROPORTE DANS LE SECTEUR OUEST DU LAC-ST-JEAN, PROVINCE DE GRENVILLE. MERN, GOLDAK AIRBORNE SURVEYS. DP 2015-06, 7 pages et 2 plans.

MOUKHSIL, A., EL BOURKI, M., 2020. Géologie de la région de Normandin, Province de Grenville, région du Saguenay – Lac-Saint-Jean, Québec, Canada. BG 2020-01, 1 plan.

 

Autres publications

OWENS, P.E., DYMEK, R.F. 1992. Fe-Ti-P rich rocks and massif anorthosite: problems of interpretation illustrated from the Labrieville and St-Urban plutons, Québec. Canadian Mineralogist; volume 30, pages 163-19. rruff.info/doclib/cm/vol30/CM30_163.pdf

 

 

Citation suggérée

Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles (MERN). Batholite des Mailles. Lexique stratigraphique du Québec. http://gq.mines.gouv.qc.ca/lexique-stratigraphique/province-de-grenville/batholite-des-mailles [cité le jour mois année].

 

Collaborateurs

Première publication

Abdelali Moukhsil , géo., Ph.D. abdelali.moukhsil@mern.gouv.qc.ca; Mhamed El Bourki. géo. stag., M.Sc. mhamed.elbourki@mern.gouv.qc.ca (rédaction)

Mehdi A. Guemache, géo., Ph.D. (coordination); Fabien Solgadi, géo., Ph.D. (lecture critique); Simon Auclair, géo., M.Sc. (révision linguistique); Céline Dupuis, géo., Ph. D. (version anglaise); André Tremblay (montage HTML). 

 
23 octobre 2020