English
 
Suite de Suluraaq
Étiquette stratigraphique : [ppro]slq
Symbole cartographique : pPslq

Première publication:  
Dernière modification:

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
pPslq2 Monzonite quartzifère rubanée et mylonitisée à pophyroclaste de feldspath potassique
pPslq1 Monzodiorite quartzifère et monzodiorite mouchetées
pPslq1a Monzonite quartzifère et monzodiorite quartzifère en alternance, à structure porphyroïde
 
Auteur :Charette et Beaudette, 2018
Âge :Précambrien / Protérozoïque / Paléoprotérozoïque
Coupe type : 
Région type : 
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :Orogène de l’Ungava / Arc de Narsajuaq
Lithologie :Roche ignée intrusive intermédiaire
Type d’unité :Lithodémique
Rang :Suite
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

Historique

La Suite de Suluraaq, d’après le cap éponyme situé dans le feuillet 35E16, a été introduite par Charette et Beaudette (2018) afin de caractériser les unités intermédiaires à structure porphyroïde de la portion sud-ouest de l’Arc de Narsajuaq. Ces roches avaient été décrites par Baragar (2015) comme des gneiss à feldspath potassique mégacristique et des gneiss oeillés (unité A11).

 

Description

La Suite de Suluraaq comprend une monzonite quartzifère, une monzodiorite quarztifère et une monzodiorite. Le feldspath potassique présente une structure porphyroïde caractéristique. Lorsque la déformation s’accentue, le feldspath potassique forme des porphyroclastes.

Cette suite a été subdivisée selon l’aspect moucheté (pPslq1), porphyroïde (pPslq1a) ou porphyroclastique (pPslq2) de la roche.

Suite de Suluraaq (pPslq1) : Monzodiorite quartzifère et monzodiorite mouchetées

Les lithologies qui composent l’unité pPslq1 présentent une variation minéralogique de monzodiorite à monzodiorite quartzifère ainsi qu’une structure mouchetée caractéristique. Un rubanement est produit par des variations compositionnelles ainsi que par la répartition hétérogène des feldspaths potassiques. Ces derniers sont concentrés en rubans diffus, discontinus, leucocrates et plus grossiers. Les variations compositionnelles sont définies par le pourcentage de minéraux mafiques qui oscille entre 20 et 30 %. Des amas de plagioclase millimétriques donnent un aspect moucheté à la roche, tandis que des rubans leucocrates centimétriques, interprétés comme des leucosomes, marquent un rubanement migmatitique. Ces leucosomes composent entre 10 et 15 % des affleurements. Ils sont de composition granitique, concordants avec la foliation et en contact net à diffus. Généralement, l’aspect de cette unité est homogène, mais peut présenter différents faciès marqués par une variation de la granulométrie, allant de fine à moyenne. Des niveaux ou boudins centimétriques à décimétriques (2 à 50 cm) de composition ultramafique à clinopyroxène, hornblende et magnétite sont en contact diffus ou transitionnel et sont présents en proportions variables sur l’affleurement. En lames minces, les minéraux mafiques représentent de 10 à 25 % de la roche et sont concentrés en amas millimétriques discontinus, accentuant l’aspect moucheté. Ces amas contiennent de la hornblende, de la biotite, du clinopyroxène et, très localement, de l’orthopyroxène. Le pyroxène est observé au cœur des amas de minéraux mafiques et est partiellement ou complètement remplacé par la hornblende communément pœcilitique. La serpentine remplace localement l’orthopyroxène. Les minéraux accessoires identifiés dans les lames minces sont le zircon, la monazite, l’apatite et le sphène.

 

Suite de Suluraaq 1a (pPslq1a) : Monzonite quartzifère et monzodiorite quartzifère en alternance, à structure porphyroïde 

La sous-unité pPslq1a est caractérisée par une structure porphyroïde. Elle présente en affleurement une couleur gris foncé et contient des phénocristaux de feldspath potassique blanchâtre à rosé (5 mm à 2 cm). Ces derniers se présentent sous deux façons distinctes au sein de la monzonite quartzifère et de la monzodiorite quartzifère. D’une part, ils peuvent être associés à des rubans rosés discontinus. Ces rubans centimétriques ont une répartition homogène à l’échelle de l’affleurement et sont concordants à la foliation. Dans ces cas, le feldspath potassique forme communément des porphyroclastes étirés suivant la foliation. D’autre part, les phénocristaux de feldspath potassique peuvent être distribués de façon très irrégulière ou en niveaux métriques, ce qui donne un aspect hétérogène à la roche. Dans ces zones, la concentration des phénocristaux atteint de 15 à 20 %. Localement, le feldspath potassique présente au pourtour une structure en mortier. En lames minces, la biotite et la hornblende sont les principaux minéraux mafiques (20 à 25 %). Le sphène ou le clinopyroxène sont observés dans certains échantillons (<15 %). La hornblende est présente sous deux formes, soit en petits cristaux dans les amas de minéraux mafiques ou en gros cristaux subidiomorphes. Le sphène est principalement associé aux cristaux grossiers de hornblende ou aux cristaux de minéraux opaques et est localement présent en cristaux idiomorphes de taille moyenne. Le clinopyroxène est partiellement remplacé par la hornblende. La présence d’apatite en proportion significative (5 à 7 %), localement en cristaux de taille moyenne, est caractéristique de cette sous-unité, tandis que le zircon, l’épidote et les carbonates sont en traces.

Au nord de la Zone de cisaillement de Naujaat, la sous-unité pPslq1a contient systématiquement des niveaux porphyroclastiques soulignant la déformation plus intense dans ce secteur. Elle contient également des leucosomes discontinus et millimétriques dans lesquels sont inclus des phénocristaux de clinopyroxène et de hornblende.

 

Suite de Suluraaq (pPslq2) : Monzonite quartzifère rubanée et mylonitisée à pophyroclaste de feldspath potassique 

À la différence de la sous-unité pPslq1a, la monzonite quartzifère de la Suite de Suluraaq (pPslq2) est mylonitisée et le rubanement est marqué par des rubans porphyroclastiques séparés par des minces niveaux de minéraux mafiques. Ces derniers sont associés à des rubans felsiques discontinus marquant le rubanement. La lithologie peut parfois être presque uniquement composée de rubans, mais lorsqu’ils sont en proportion moindre, ils représentent typiquement entre 15 et 25 % de la lithologie. Les porphyroclastes polycristallins sont formés de plagioclase et de feldspath potassique recristallisés et sont de taille millimétrique à centimétrique (5 mm à 2 cm). Le quartz forme de fins rubans millimétriques. Les minéraux mafiques se présentent en lames millimétriques formant un réseau anastomosé entre les rubans porphyroclastiques. La biotite est le minéral mafique le plus abondant, et forme des amas allongés dans la foliation. L’apatite est également présente dans ces amas (5 à 10 %). Cette unité est riche en feldspath potassique et les analyses géochimiques révèlent un contenu en K2O plus élevé que dans l’unité pPslq1 (d’environ 5 % poids).

Épaisseur et distribution

La monzodiorite mouchetée (pPslq1) et la monzonite quartzifère à structure porphyroïde (pPslq1a) sont situées au sein et au nord de la Suture de Sugluk. Toutefois, l’unité pPslq1a forme des masses plus restreintes que la pPslq1. La monzonite quartzifère à porphyroclaste de feldspath potassique (pPslq2), quant à elle, forme des masses oblongues plurikilométriques qui sont concentrées dans la région du lac Nallujuaq et de la rivière Frichet. On trouve différentes lithologies en lambeaux ou niveaux plissés en contact net dans les masses de l’unité pPslq2, tel que les gabbronorites et les diorites à hypersthène mésocrates du Complexe de Pingasualuit (pPpgs1). Au nord de la Zone de cisaillement de Naujaat, la monzonite quartzifère à structure porphyroïde (pPslq1a) est la lithologie dominante de la Suite de Suluraaq. Elle est en contact net et en alternance avec le Complexe de Sainte-Hélène (ApPshn).

Datation

Aucune.

Relations stratigraphiques

L’unité de monzodiorite mouchetée (pPslq1) se trouve localement en contact transitionnel avec la monzonite quartzifère à porphyroclastes de feldspath potassique (pPslq2). Ces deux sous-unités semblent co-magmatiques et l’unité pPslq2 pourrait être un équivalent fortement déformé des roches à porphyroïde de l’unité pPslq1. Ces roches intrusives intermédiaires de la Suite de Suluraaq sont coupées par une monzodiorite tardive d’aspect massive, hololeucocrate et blanchâtre en surface altérée.

Paléontologie

Ne s’applique pas.

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
BARAGAR, W. R. A.Geology of part of Kovik Bay map area (NTS 35-F). Geological Survey of Canada; Open File 7846, 21 pages.2015Source
CHARETTE, B – BEAUDETTE, M.Géologie de la région du Cap Wolstenholme, Orogène de l’Ungava, Province de Churchill, sud-est d’Ivujivik, Québec, Canada. Ministère des Ressources naturelles, Québec.2018Bulletin géologiQUE

 

 

26 avril 2018