English
 
Suite de Nallujuaq
Étiquette stratigraphique : [narch]nal
Symbole cartographique : nAnal

Première publication: 7 mai 2018
Dernière modification: 4 novembre 2019

 

 

Subdivision(s) informelle(s)
La numérotation ne reflète pas nécessairement la position stratigraphique.
 
nAnal1 Granodiorite et monzodiorite quartzifère granoblastiques et rubanées
nAnal1a Granodiorite à structure porphyroïde et porphyroclastique
 
 
Auteur :Charette et Beaudette, 2018
Âge :Néoarchéen
Coupe type :Aucune
Région type :Région du lac Siurartuuq (feuillets SNRC 35E16, 35K04, 35L01)
Province géologique :Province de Churchill
Subdivision géologique :Orogène de l’Ungava / Domaine lithotectoniques de Narsajuaq
Lithologie :Roche ignée intrusive
Type :Lithodémique
Rang :Suite
Statut :Formel
Usage :Actif

 

Unité(s) apparentée(s)

Aucune

 

 

Historique

La Suite de Nallujuaq, dont le lac éponyme est situé au sud des masses les plus importantes de cette unité (feuillet SNRC 35F13), a été introduite par Charette et Beaudette (2018) afin de caractériser les unités felsiques rubanées localement à structure porphyroïde du Domaine lithotectonique de Narsajuaq. Avant la cartographie de ces auteurs, ces roches étaient en majorité incluses dans la suite plutonique récente de l’Arc de Narsajuaq décrite par St-Onge et Lucas (1992) et par St-Onge et al. (1992).

 

Description

Les lithologies de la Suite de Nallujuaq présentent une foliation bien développée qui est marquée par les lamines de minéraux mafiques ainsi que par la présence de rubans roses en contact net (nAnal1). La sous-unité nAnal1a caractérise les niveaux contenant des phénocristaux de feldspath potassique.

Suite de Nallujuaq 1 (nAnal1) : Granodiorite et monzodiorite quartzifère granoblastiques et rubanées

La granodiorite et monzodiorite quartzifère de l’unité nAnal1 présentent typiquement une couleur grisâtre moyen à moyen foncé avec des rubans roses. Par endroits, une couleur brunâtre en surface altérée est notée en contact transitionnel avec la lithologie typique grise à rubans rosés. Leur foliation, bien développée et marquée par 15 à 25 % de minéraux ferromagnésiens, ainsi que leur rubanement sont caractéristiques de cette unité. Les rubans sont millimétriques à centimétriques, de composition granitique à tonalitique et composent de 10 à 15 % de la lithologie. À certains affleurements, ils sont en contact diffus et sont difficiles à différencier de l’encaissant, ce qui donne un aspect migmatitisé à la roche. Sur ces affleurements, les rubans rosés sont plissées ou chaotiques dans certaines zones et semblent former une structure stromatique. Par ailleurs, l’unité nAnal1 prend un aspect gneissique lorsque les rubans felsiques sont continus et parallèles à la foliation. Dans ces cas, ces derniers sont généralement en contact net à diffus et concordants à la foliation. Localement, les rubans sont plutôt blanchâtres, discontinus et lenticulaires.

En lame mince, la matrice est moyennement à bien recristallisée et les minéraux ferromagnésiens principaux sont la hornblende et la biotite. Ils se présentent surtout de façon disséminée, en amas ou en fines lamines discontinues. Dans tous les cas, ils sont allongés dans le sens de la foliation. Le quartz forme des plages qui sont également allongées dans la foliation. Les opaques sont présents en proportion significative et sont associés aux amas de minéraux ferromagnésiens. Les minéraux observés en trace sont l’apatite, le zircon et l’allanite.

À certains affleurements, l’unité nAnal1 comprend des niveaux plus mafiques de couleur gris foncé d’épaisseur métrique à kilométrique. Ils sont associés spatialement à l’unité nAnal1 et sont en contact transitionnel. Ils sont de composition dioritique, contiennent du clinopyroxène et localement de l’orthopyroxène en relique au cœur des cristaux de hornblende. À l’instar de la granodiorite et de la monzodiorite quartzifère de l’unité nAnal1, ces niveaux présentent, par endroits, une teinte brunâtre caractéristique des roches contenant de l’orthopyroxène.

Suite de Nallujuaq 1a (nAnal1a) : Granodiorite à structure porphyroïde et porphyroclastique

La sous-unité nAnal1a est semblable à l’unité nAnal1, mais présente une structure porphyroïde. Elle se présente en niveaux nets à diffus dans l’unité nAnal1. Les phénocristaux de feldspath potassique sont millimétriques à centimétriques et représentent de 5 à 10 % de la composition de la roche. Ils sont localement porphyroclastiques dans des niveaux plus déformés et sont associés aux rubans granitiques rosés. Localement, les porphyroclastes de feldspath présentent une bordure recristallisée. Les principaux minéraux ferromagnésiens sont la biotite et la hornblende, suivis des minéraux opaques et de l’apatite. Ceux-ci se concentrent en lamines ou en amas.

 

Épaisseur et distribution

La granodiorite et la monzodiorite quartzifère (nAnal1) se trouvent en masses étirées et en lambeaux épars d’épaisseur kilométrique dans le secteur ouest du Domaine de Narsajuaq. La granodiorite à structure porphyroïde (nAnal1a), quant à elle, est moins importante en superficie et forme des lambeaux étirés et plissés dans le grain tectonique régional E-W de moins d’un kilomètre de puissance. Cette dernière est surtout présente au centre de l’arc dans la partie nord du feuillet SNRC 35K04.

Datation

Les analyses U-Pb d’un échantillon de granodiorite prélevé par Charette et Beaudette (2018) dans la région du Cap Wolstenholme donnent une fourchette d’âge allant du Néoarchéen au Paléoprotérozoïque. Davis et Sutcliffe (2018) ont divisé les zircons en deux populations sur la base des rapports Th/U. Le protolite est néoarchéen et le métamorphisme paléoprotérozoïque a entraîné une perte de Pb par diffusion.

 

UnitéNuméro d’échantillonSystème isotopiqueMinéralÂge de cristallisation (Ma)Âge métamorphique (Ma)(+)(-)Référence(s)
nAnal12017-LP-2023AU-PbZircon>255118411010Davis et Sutcliffe, 2018

 

 

 

Relations stratigraphiques

Peu de contacts ou de relations de recoupement ont été observés entre la Suite de Nallujuaq et les autres unités du Domaine de Narsajuaq. Cette suite est présentement interprétée comme en contact tectonique avec les paragneiss du Complexe d’Erik Cove (pPecv) ainsi qu’avec les orthogneiss du Complexe de Sainte-Hélène (Ashn). De plus, des lambeaux de charnockite (nAsir1) et de gabbronorite (nApgs1) sont contenus dans la Suite de Nallujuaq. Des enclaves de l’unité nAnal1 sont visibles dans les intrusions granitiques kilométriques de la Suite de Sanningajualuk (pPsnn1), tandis que la granodiorite à structure porphyroïde et porphyroclastique (nAnal1a) se retrouve en enclaves dans les tonalites et les granites hétérogènes du Complexe de Tasialuk Allipaaq (pPali2). Toutes les unités de la Suite de Nallujuaq sont coupées par des injections de pegmatite.

 

Paléontologie

Ne s’applique pas.

 

Références

Auteur(s)TitreAnnée de publicationHyperlien (EXAMINE ou Autre)
CHARETTE, B – BEAUDETTE, M.Géologie de la région du Cap Wolstenholme, Orogène de l’Ungava, Province de Churchill, sud-est d’Ivujivik, Québec, Canada. Ministère de l’Énergie et des Ressources naturelles, Québec; BG 2018-03.2018BG 2018-03
DAVIS, D W. – SUTCLIFFE, C N.U-Pb Geochronology of Zircon and Monazite by LA-ICPMS in Samples from Northern Quebec. UNIVERSITY OF TORONTO. MB 2019-01, 113 pages.2018MB 2019-01
ST-ONGE, M.R. – LUCAS, S.B. – PARRISH, R.R.Terrane accretion in the internal zone of the Ungava orogen, northern Quebec. Part 1: tectonostratigraphic assemblages and their tectonic implications. Canadian Journal of Earth Sciences; volume 29, pages 746-764.1992Source
ST-ONGE., M.R. – LUCAS, S.B.New insight on the crustal structure and tectonic history of the Ungava Orogen, Kovik Bay and Cap Wolstenholme, Quebec. In: Current Research, Part C. Geological Survey of Canada; Paper 92-1 C, pages 31-41.1992Source

 

 

7 mai 2018